Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Électrique et thermique : la nouvelle double vie des stars du marché

Électrique et thermique : la nouvelle double vie des stars du marché

Quel point commun entre la Fiat 500 et l'Audi A6 ? Deux générations de ces modèles vont cohabiter : la nouvelle électrique et l'ancienne thermique.

De grands constructeurs, par exemple Ford, ont prévu de basculer vers le 100 % électrique d'ici 2030. Comme l'échéance est proche à l'échelle industrielle, l'électrification des gammes a évidemment commencé. La décennie 2020 sera donc celle de la transition du thermique à l'électrique !

L'heure est encore à laisser le choix aux clients, d'autant que le thermique reste encore moins cher. Selon une étude publiée hier, les courbes des prix vont commencer à se croiser en 2025. Pour permettre à l'automobiliste de prendre ce qu'il préfère encore entre thermique et électrique, il y a plusieurs solutions.

On a ainsi les constructeurs qui proposent des modèles branchés inédits, en parallèle de leur gamme classique. C'est le cas de Volkswagen : l'ID.3 n'a pas encore chassé la Golf ! Ensuite, il y a la solution de la voiture "multi-énergies". En clair, un même modèle existe en thermique et en électrique. Les exemples sont nombreux et vont se multiplier. C'est notamment l'option retenue par PSA (Citroën C4, Peugeot 208…) mais aussi par BMW, qui va décliner toutes les stars de sa gamme en électrique (par exemple le X1, la Série 5, la Série 7).

Et enfin, il y a ceux qui doublent carrément le véhicule dans leur gamme, avec un même nom pour deux générations, deux motorisations distinctes. Fiat a été un des premiers à le faire. La toute nouvelle génération de la 500 est uniquement électrique. Mais l'ancienne thermique, lancée en 2007  est restée au catalogue.

Du côté d'Audi, lors de la présentation du concept A6 e-tron, qui annonce une routière électrique, la marque a bien précisé que le modèle thermique sera encore au catalogue en parallèle. Porsche a confirmé qu'il en sera de même avec son Macan. Alors qu'une nouvelle génération électrique, sur une base spécifique inédite, est promise pour 2023, le thermique sera mis à jour fin 2021. La firme allemande a rappelé que si les ventes d'électriques décollaient rapidement en Europe, il n'en est pas de même partout dans le monde.

Autre exemple, en 2022 chez Renault, on pourra choisir entre l'actuelle Mégane thermique/hybride ou la nouvelle Mégane 100 % électrique.

SPONSORISE

Actualité Fiat

Toute l'actualité

Forum Fiat

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Jai réfléchi pour un VE...

Pas un brin intéressant pour moi. Prix délirant par rapport à mon usage.

Et quelques contraintes encore pénibles qui font que je préfère ne pas me lancer.

La prochaine voiture sera sauf miracle une pure thermique. A moins de tomber sur une très très bonne affaire en hybrid.

Vu que la voiture suivante sera obligatoirement après 2026 ( enfin sauf incident/accident) j'espère en effet pouvoir passer sur du VE.

Pour ça il faudra quand même que pas mal de choses évolues.

Par

Pour la mégane, aura t'on deux base différente comme la 500 ou une base qui peut accueillir les 2 types de motorisation comme la 208 ?

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Jai réfléchi pour un VE...

Pas un brin intéressant pour moi. Prix délirant par rapport à mon usage.

Et quelques contraintes encore pénibles qui font que je préfère ne pas me lancer.

La prochaine voiture sera sauf miracle une pure thermique. A moins de tomber sur une très très bonne affaire en hybrid.

Vu que la voiture suivante sera obligatoirement après 2026 ( enfin sauf incident/accident) j'espère en effet pouvoir passer sur du VE.

Pour ça il faudra quand même que pas mal de choses évolues.

Pourtant, en tant qu'ilien, si tu peux recharger chez toi, un VE ne présente que peu de contrainte.

Une recharge en HC sur une prise standard te donne 150 km d'autonomie, cela semble utilisable vu la dimension de l'île.

Et tu ne risque pas de faire des trajets de 500 ou 1000 km comme en métropole.

Après reste le prix. Mais perso aujourd'hui la location de mon VE est significativement moins chère que mon VT précédent, et je ne parle pas des économies en énergie.

Mais peut-être les données sont-elles différentes chez toi ?

Par

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

Par

En réponse à Axel015

Je suis nostalgique de l'époque où s'était la meilleur technologie qui s'imposer d'elle même.

Si une technologie donnée n'avait ne serait-ce qu'un tout petit attrait par rapport à la concurrence (par exemple le vinyle : techno totalement dépassé qui existe toujours car le son est particulier), elle survivait.

C'est à dire que quand une techno disparaissait totalement, c'est quel était supplantée en tout point. (et même la calèche existe toujours, pour les passionnés d'équidés preuve qu'elle n'est pas TOTALEMENT dépassée sur tous les critères)

Ce libéralisme inspiré du darwinisme était une bénédiction car cela permettait aux humains de toujours converger vers le progrès impactant directement le confort de vie grâce à une meilleur technologie qui finissait toujours par voir le jour.

Maintenant, on tue une technologie qui dépasse encore sur de nombreux critères celle que l'on nous impose. Alors que l'on aurait pu ne pas biaiser l'offre technologique et laisser toutes les technologies librement cohabiter dans l'arène : et que les meilleures gagnent et survivent !

Les VE se seraient vendus car cela représente quand même une avancée sur quelques critères pertinents pour certains en laissant une techno (VT) vivre normalement jusqu'à un dépassement totale ou non (la VT pourrait être le Vinyle de demain en quelques sortes...). En réalité je pense que l'on aurait surtout vu émerger de multiple techno qui tenteraient de s'imposer alors que la on va se limiter au VE (peut-être l'hydrogène à la limite mais c'est tout) !

Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert. C'est à dire que ce n'est plus l'avancée technologie qui drive les choix des consommateurs, mais les subventions, les taxes, les dictats du jour. (ça ressemble drôlement au plan quinquennaux de Staline : on a vu leur efficacité très limité pourtant... il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire)

Le problème de ça, c'est que c'est un cercle vicieux. Admettons que le réchauffement climatique soit le mal de demain ! Si on adopte cette posture anti-libéral, on ne pourra jamais s'adapter à celui-ci. L'homme peut s'adapter à tout changement, sous réserve de laisser libre court au darwinisme technologique. Si c'est l'état qui dit quel techno doit se développer et exister : on arriva bien désarmé face à se réchauffement climatique (parait il inévitable de surcroit).

Bien résumé!

Par

"Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert"

Puis : "il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire"

Mélanger transition énergétique et un pan de l'histoire.... C'est d'une médiocrité à tous les niveaux.

Soit on connait vraiment bien l'histoire et on ne se permet pas se type de métaphore ou soit on connait bien la transition énergétique vers le VE et on ne se permet pas non plus ce type de métaphore.

En gros : à trop vouloir faire allusion sur des sujets non maitrisé : on passe rapidement pour un branquignol.

Ce qui est, d'autant plus dommage, que la réflexion au début du paragraphe paraissait intéressante.

Laisser le communisme / Les "Khmer Vert" et autre allusions de côté.

Que vous ne soyez pas en accord avec la transition vers les véhicules électrique est une chose que vous cherchiez des points communs avec une sombre période de l'histoire en est une autre.

Par

En réponse à kpouer44

"Mais au lieu de ça, on a fait du communisme vert"

Puis : "il faut croire que l'on enseigne plus l'Histoire"

Mélanger transition énergétique et un pan de l'histoire.... C'est d'une médiocrité à tous les niveaux.

Soit on connait vraiment bien l'histoire et on ne se permet pas se type de métaphore ou soit on connait bien la transition énergétique vers le VE et on ne se permet pas non plus ce type de métaphore.

En gros : à trop vouloir faire allusion sur des sujets non maitrisé : on passe rapidement pour un branquignol.

Ce qui est, d'autant plus dommage, que la réflexion au début du paragraphe paraissait intéressante.

Laisser le communisme / Les "Khmer Vert" et autre allusions de côté.

Que vous ne soyez pas en accord avec la transition vers les véhicules électrique est une chose que vous cherchiez des points communs avec une sombre période de l'histoire en est une autre.

En tout cas ton message lui est dénué de tout argument contrairement au mien.

La critique sans argument ne vaut rien. Retente ta chance avec des arguments mais tu verras c'est un peu plus dur par contre.

Pour ma part je vois un lien direct et explicite entre le communisme et la politique actuelle concernant l'automobile en France et plus globalement en europe.

Par

En réponse à Axel015

En tout cas ton message lui est dénué de tout argument contrairement au mien.

La critique sans argument ne vaut rien. Retente ta chance avec des arguments mais tu verras c'est un peu plus dur par contre.

Pour ma part je vois un lien direct et explicite entre le communisme et la politique actuelle concernant l'automobile en France et plus globalement en europe.

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

Par

En réponse à kpouer44

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

Mes arguments sont parfaitement cohérents. Tu n'es juste pas en mesure de comprendre. C'est pas ta faute, c'est un mélange d'endoctrinement et de niveau intellectuel insuffisant de ta part.

Par

En réponse à kpouer44

Mais pour donner des arguments, il faudrait que les tiens soit cohérents.

Tu mets tous ce que tu n'aimes pas dans le même panier et tu cherches des similitudes.

Alors, hors mis le fait, de montrer à tous le monde, la simplicité d'esprit avec laquelle tu raisonnes et le manques criants de connaissances sur les 2 sujets...

Non ! Je ne vois pas l'intérêt. :bah:

Tes arguments fallacieux, reviennent à dire cela :

-> Le serpent à des yeux et une langue les humains aussi : les humains sont des serpents.

Pffff... Bravo l'expert ! :bien:

Je vais essayer de t'expliquer.

Pourquoi je parle de communisme vert.

Aujourd'hui qu'est-ce qui drive la production automobile :

- Des normes (Euro...) / des interdictions (ZFE...) / des malus (jusqu'à 30k euros...) / des subventions (Prime à la convertion, assistanat VE, etc...) / des taxes (TVS, etc...)

Les choix technologiques dépendent donc uniquement d'un ensemble de contraintes fixées par l'état (ou l'Europe). La production est donc directement dépendante des choix étatiques. La production est donc régulé directement par ces mêmes choix.

Qu'est-ce que l'économie planifiée (qui découle du communisme) : c'est lorsque l'état décide pour les entreprises (publiques dans un régime communiste mais c'est également valable pour les entreprises privés) ce qu'elles doivent produire : en terme de quantité, de spécification technique, de technologie, etc... L'état n'a pas besoin de le faire directement, il peut se servir d'un arsenal (Norme, interdictions, malus, subvention, taxes).

Lorsque l'état français dit : à partir de X gramme de CO² le malus sera de 30 000 euros : il condamne une technologie ou alors la réduit à un état de mort imminente. C'est clairement de l'économie planifié. Ca s'oppose directement au libéralisme (ce que j'appelle le darwinisme économique/technologique). Idem pour les ZFE, idem pour les subventions, etc...

Donc oui, la politique actuelle concernant l'automobile s'apparente à du communisme vert et elle profondément anti-libéral. Les voitures actuelles vendues en Europe sont les Traban d'hier pour un américain qui lui a encore droit à un marché automobile libéralisé.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire