Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Syd Mead, designer de rêves

Dans Futurs modèles / Design

Syd Mead est mort il y a bientôt un an, en décembre 2019, dans l’indifférence générale. Il n’était pas connu du grand public et pourtant, nous avons tous été un jour ou l’autre transportés dans son monde imaginaire.

DESIGNERbyBELLU - Syd Mead, designer de rêves

Sydney Jay Mead, dit Syd Mead, était né le 18 juillet 1933 à Saint Paul dans le Minnesota. Il avait fait ses études à l’Art Center School qui allait devenir en 1965 le très réputé Art Center College of Design (aujourd’hui abrégé en ArtCenter). Cette école avait ouvert ses portes en 1930 à Los Angeles, sur West Seventh Street et elle avait inauguré un département dédié à l’automobile en 1948.

Depuis 1976, l’ArtCenter se trouve à Pasadena, à la périphérie de Los Angeles, dans des installations imaginées par l’architecte Craig Elwood. Pour y avoir enseigné pendant quelques mois, j’ai le souvenir d’un campus particulièrement idyllique… Une multitude de designers aujourd’hui en fonction partout dans le monde ont fait leurs premières armes à l’ArtCenter.

Mead Sentinel
Mead Sentinel

Quand Syd Mead obtient son diplôme, en 1959, la guerre froide sévit encore entre les États-Unis et l’URSS, mais pendant la décennie suivante, la rivalité entre les deux blocs va prendre une autre tournure. Un certain dégel s’instaure, la course à l’armement ralentit, les relations se normalisent. Les dirigeants ne s’ignorent plus : Lyndon B. Johnson rencontre Alexis Kossyguine, Richard Nixon se rapproche de Leonid Brejnev.

La conquête spatiale devient un nouveau terrain de compétition. Avec ses premiers vols habités, la Russie donne le coup d’envoi d’une concurrence inédite sur un arrière-plan de tension politique, diplomatique et militaire qui n’est pas près de s’estomper entre l’Est et l’Ouest.

L’imagerie liée à la conquête spatiale influence lourdement l’industrie automobile américaine. Après avoir emprunté des éléments de vocabulaire à l’aéronautique, les designers n’ont pas hésité à donner des postures de fusée à leurs concept-cars !

De la FX-Atmos de Ford à la Firebird III de General Motors, de nombreux projets singent les fusées. Le rêve n’a pas le même sens de part et d’autre de l’Atlantique car la société américaine est instituée sur l’idée même de la réalisation de ses rêves. Quand la GM présente ses Firebird, l’Amérique s’apprête bel et bien à conquérir l’espace alors que les fantasmes intersidéraux de l’Europe sont encore littéraires. Le Vieux continent vit avec le souvenir de Jules Verne quand l’Amérique est stimulée par les promesses de la Nasa.

Syd Mead est fasciné par cette ambiance de science-fiction. Après ses études, il est engagé à la Ford Motor Company au Styling Office dirigé par George Walker de 1955 à 1961.

Gyron
Gyron

Sur le projet Gyron, Syd Mead travaille avec un autre designer réputé, Alex Tremulis, qui en 1947 avait dessiné la Tucker, sujet d’un film de Francis Ford Coppola.

Ford Gyron
Ford Gyron

La Ford Gyron présentée en avril 1961 est un véhicule monoplace qui ne comporte que deux roues en tandem, son équilibre étant assuré par un stabilisateur gyroscopique. Un cerveau électronique se charge du pilotage automatique, de la navigation, et autres charges incombant d’ordinaire à l’automobiliste…

Bientôt, Syd Mead aborde l’univers du cinéma. Il crée des ambiances, des décors, des costumes et des véhicules pour Star Trek, Aliens, ou Blade Runner… Il travaille en free-lance pour Philips Electronics et United States Steel. En 1970, il ouvre son propre studio, Syd Mead Inc., et s’installe en Californie. Il collabore avec une multitude de maisons de production : Walt Disney Picture, Warner Bros., Paramount, Lucas Film, Dreamworks, National Geographic et Discovery Channel. Il collabore à l’élaboration de nombreux jeux video pour Microsoft , Apple, Sony, Panasonic, Sega…

Mead Sentinel
Mead Sentinel

En 1979, Syd Mead publie Sentinel, un recueil d’illustrations qui dévoile l’univers futuriste de l’artiste. En 1984, il assure l’aménagement intérieur des avions privés des familles régnantes d’Oman et d’Arabie Saoudite et du sultanat de Brunei.

En 2017, Syd Mead est récompensé en recevant le Lifetime Achievement Award pour l’ensemble de sa carrière.

Portfolio (5 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (14)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

Enfin le retour a de vrais articles. Le multitude d'articles du "...salon de l'auto" m'a réellement soulé.

Par

En réponse à NSK50

Enfin le retour a de vrais articles. Le multitude d'articles du "...salon de l'auto" m'a réellement soulé.

Tout à fait d'accord, ça change ce ce salon dans un hangar délabré

Par

En réponse à NSK50

Enfin le retour a de vrais articles. Le multitude d'articles du "...salon de l'auto" m'a réellement soulé.

Oui, je partage votre avis. Je n'avais jamais entendu parler de ce désigner, il a touché à beaucoup de choses, apparemment tres creatif ce monsieur !

Par

Ils evoquent la ford Gyron, decrite comme un vehicule monoplace. Or il me semble voir 2 places l'une à côté de l'autre ?

Par

En réponse à DACHIA 1ER

Tout à fait d'accord, ça change ce ce salon dans un hangar délabré

C'est surtout que personne n'a vraiment compris le but et l'intérêt de ce "salon automobile" ... (voir le très très faible nombre de commentaires). Les habitants de la Manche et des départements limitrophes, n'ayant même pas été invité à découvrir ces véhicules dans ce hangar. Bref, revenons à des articles comme celui-ci, largement plus intéressants.

Par

En réponse à NSK50

C'est surtout que personne n'a vraiment compris le but et l'intérêt de ce "salon automobile" ... (voir le très très faible nombre de commentaires). Les habitants de la Manche et des départements limitrophes, n'ayant même pas été invité à découvrir ces véhicules dans ce hangar. Bref, revenons à des articles comme celui-ci, largement plus intéressants.

Ils ne pouvaient pas être invités à cause du covid :bah:

Par

Encore merci Mr Bellu,mais on s'éloigne un peu de l'automobile.Cela tiens plus de la bande dessinée, ou du cinéma de science fiction, ce que nous propose ce designer,plus que de la voiture qu'on voudrait posséder.

Par

Merci pour cet article.

Intéressant ce designer.

Sur quels véhicules commercialisés a t il travaillé ?

Par

En réponse à p.martin.pm

Encore merci Mr Bellu,mais on s'éloigne un peu de l'automobile.Cela tiens plus de la bande dessinée, ou du cinéma de science fiction, ce que nous propose ce designer,plus que de la voiture qu'on voudrait posséder.

L'automobile ne se limite pas aux deplacoires de monsieur tout le monde, l'industrie automobile puise en permanence dans le rêve et l'imaginaire, qu'il s'agisse des Ferrari ou des Citroën. Donc cet article a toute sa place sur un site auto. Comme disait le philosophe :

'' to be aware! ''

Par

En réponse à LTN JXRXNX

L'automobile ne se limite pas aux deplacoires de monsieur tout le monde, l'industrie automobile puise en permanence dans le rêve et l'imaginaire, qu'il s'agisse des Ferrari ou des Citroën. Donc cet article a toute sa place sur un site auto. Comme disait le philosophe :

'' to be aware! ''

Je me trompe peut-être,mais c'est la bande dessinée et la science fiction qui ont pris pour base la voiture de "Mr tout le monde" pour délirer ensuite.Et pas le contraire.

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.