Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DTM : le championnat allemand de tourisme sur la sellette ?

Dans Sport Auto / Autres actu sport auto

DTM : le championnat allemand de tourisme sur la sellette ?

Il y a près de deux ans, Audi souhaitait "bon vent" à Mercedes, qui quittait officiellement le monde du DTM après des années de présence, notamment avec la Classe C et ses devancières. Aujourd'hui, c'est Audi qui confirme abandonner le DTM pour se concentrer sur l'engagement en Formula E. Il ne reste donc plus que BMW.

Décidément, le sport automobile n'est pas à la fête en 2020. Avec l'arrêt d'une partie des Grand Prix de Formule 1 (dont celui de France), d'autres disciplines souffrent de l'arrêt quasi total de l'économie. Et tout particulièrement celles qui étaient déjà en difficulté auparavant, comme le championnat allemand de tourisme, le DTM, qui tente de soigner l'hémorragie des départs des grands constructeurs.

Fin 2018, déjà, Mercedes quittait le monde du DTM après plusieurs décennies de présence. La marque à l'étoile était d'ailleurs saluée par Audi, qui lui emboîte aujourd'hui officiellement le pas. Pour le constructeur aux anneaux, la décision est logique : le groupe Volkswagen a annoncé l'an dernier l'abandon des investissements dans les sports mécaniques à moteur thermique au profit de l'électrique. Pour Volkswagen, cela s'était matérialisé par l'arrêt du TCR.

Audi compte désormais réduire la voilure et ne se consacrer qu'à la Formula E. Pour le patron du DTM, Gerhard Berger, la décision est acceptée mais difficile à digérer, notamment vis à vis de la soudaineté de l'annonce : "cette décision empire la situation et l’avenir du DTM dépend à présent grandement de la réaction de nos partenaires et sponsors", commente l'intéressé.

Désormais, il ne reste donc plus que BMW en DTM, partenaire officiel du championnat...

 

    Mots clés :

  • DTM

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (20)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

j'ai jamais accroché cette discipline ou sous des carrosseries différentes toutes les autos ont le même chassis et le même moteur.

un peu comme le trophée Andros: on met une carrosserie de Twingo sur un chassis tubulaire et on fait croire au quidam que c'est une Renault.

je trouve ça grotesque

Par

Ma catégorie de course préféré c'est la GT3 : circuits de folie (Mount Panorama !!!), voitures différentes (moteur centrale arrière, moteur avant), bcp de dépassements, etc...

Aucune voiture ne domine sur tous les circuits, chaque voiture à ces avantages et ces inconvénients, le championnat est super serré.

Par

Je ne crois pas une seule seconde à l’arrêt du développement de la 911 dans les différents championnats GT./

Par

En réponse à Axel015

Ma catégorie de course préféré c'est la GT3 : circuits de folie (Mount Panorama !!!), voitures différentes (moteur centrale arrière, moteur avant), bcp de dépassements, etc...

Aucune voiture ne domine sur tous les circuits, chaque voiture à ces avantages et ces inconvénients, le championnat est super serré.

C'est serré grâce à la BOP.

Sinon comment imaginer qu'une enclume comme la Continental GT rivalise avec une 488 GTB?

Par

En réponse à gécé8

j'ai jamais accroché cette discipline ou sous des carrosseries différentes toutes les autos ont le même chassis et le même moteur.

un peu comme le trophée Andros: on met une carrosserie de Twingo sur un chassis tubulaire et on fait croire au quidam que c'est une Renault.

je trouve ça grotesque

C'est une analyse un peu limitée du sport auto.

Soit on considère le sport auto comme une vitrine technologique, soit comme une entreprise de spectacle.

Attention ceux qui sont dans la première hypothèse veulent gagner, pour amortir leurs investissements.

Si l'on est dans le premier cas, il faut un règlement très libre, afin de démontrer quelque chose. Mais cela a ses inconvénients. Si un jour vous gagnez en dominant car votre solution est la meilleure , les autres ne sont pas contents de dépenser de l'argent pour servir de faire valoir. Les spectateurs ne sont pas contents car il n'y a pas de suspense, de "bagarre".

Il faut donc un règlement limitant les investissements, laissant un peu de liberté, et surtout des corses avec de l'incertitude. Les américains ont réussi cela avec la Nascar. Notre vision d'européen trop technologique conduit a ce que les constructeurs investissent dans un championnat et laissent tout tomber à la première déconvenue.

Aux US, derrière Chevrolet, Ford, Toyota il y a Kodak, Macdo, Fedex, etc... C'est bien plus stable et il y a du spectacle de la visibilité.

Par

En réponse à gordini12

C'est une analyse un peu limitée du sport auto.

Soit on considère le sport auto comme une vitrine technologique, soit comme une entreprise de spectacle.

Attention ceux qui sont dans la première hypothèse veulent gagner, pour amortir leurs investissements.

Si l'on est dans le premier cas, il faut un règlement très libre, afin de démontrer quelque chose. Mais cela a ses inconvénients. Si un jour vous gagnez en dominant car votre solution est la meilleure , les autres ne sont pas contents de dépenser de l'argent pour servir de faire valoir. Les spectateurs ne sont pas contents car il n'y a pas de suspense, de "bagarre".

Il faut donc un règlement limitant les investissements, laissant un peu de liberté, et surtout des corses avec de l'incertitude. Les américains ont réussi cela avec la Nascar. Notre vision d'européen trop technologique conduit a ce que les constructeurs investissent dans un championnat et laissent tout tomber à la première déconvenue.

Aux US, derrière Chevrolet, Ford, Toyota il y a Kodak, Macdo, Fedex, etc... C'est bien plus stable et il y a du spectacle de la visibilité.

En comparaison avec le DTM, le SuperGT (équivalent Japonais du DTM) utilise un règlement similaire c-à-d avec un mélange de pièces réglementaires et identiques à tous les constructeur (chassis, bdv, qq éléments de suspension et aéro) afin de limiter les écarts entre les voitures. Ce dont la F1 devrait s'inspirer et ce vers quoi se tourner le WEC !

A noter que le championnat est multi manufacturier de pneu, ce qui montre que ce n'est pas incompatible avec le spectacle.

Le SuperGT maintient l'utilisation du weight handicap (+ on a de points au championnat, + on a de lest), ça permet de resserrer les écarts. A la fin le meilleur gagne, mais gagne + difficilement, ce qui est bon pour le spectacle.

C'est moins artificiel que de relancer une course à qq tours de la fin comme en Nascar...

Par

En réponse à Mustang04

C'est serré grâce à la BOP.

Sinon comment imaginer qu'une enclume comme la Continental GT rivalise avec une 488 GTB?

Evidemment mais les voitures ont tout de même chacune leur comportement spécifique sur la piste. Du coup il y a du spectacle.

Par

En réponse à Mustang04

C'est serré grâce à la BOP.

Sinon comment imaginer qu'une enclume comme la Continental GT rivalise avec une 488 GTB?

Exactement... elle sont loin les grandes heures du DTM où les constructeurs engagés claquaient des sommes considérables pour nous pondre des tires ultra high-tech avec des courses de folie ( facilement visionnables sur le net par ailleurs, époque Calibra, 155, Classe C etc...

Par

En réponse à flo_runner

En comparaison avec le DTM, le SuperGT (équivalent Japonais du DTM) utilise un règlement similaire c-à-d avec un mélange de pièces réglementaires et identiques à tous les constructeur (chassis, bdv, qq éléments de suspension et aéro) afin de limiter les écarts entre les voitures. Ce dont la F1 devrait s'inspirer et ce vers quoi se tourner le WEC !

A noter que le championnat est multi manufacturier de pneu, ce qui montre que ce n'est pas incompatible avec le spectacle.

Le SuperGT maintient l'utilisation du weight handicap (+ on a de points au championnat, + on a de lest), ça permet de resserrer les écarts. A la fin le meilleur gagne, mais gagne + difficilement, ce qui est bon pour le spectacle.

C'est moins artificiel que de relancer une course à qq tours de la fin comme en Nascar...

Le weight handicap, c'est à l'opposé de ma conception du sport auto. Limiter les investissements, avoir des pièces communes, pourquoi pas. Mais punir le meilleur, c'est pas l'esprit du sport.

Pour le DTM, je ne suis plus le championnat depuis longtemps et je ne savais même que c'était les mêmes chassis et moteurs pour tous, juste recarossés. En Europe, c'est pas trop l'esprit.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire