Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

En Alsace, un référendum sur l'interdiction du diesel

Dans Economie / Politique / Politique

En Alsace, un référendum sur l'interdiction du diesel

Une commune de la métropole de Strasbourg va proposer un référendum sur le bannissement des véhicules diesel.

La Zone à Faibles Émissions (ZFE) de Strasbourg a connu un retard à l'allumage. Sa mise en place, avec les premières interdictions de circulation, a été décalée de 2021 à 2022. Mais ensuite, le calendrier sera accéléré.

Au départ, il était prévu d'interdire les véhicules Crit'Air 2, soit tous les modèles diesel, au plus tard en 2030. Mais la métropole compte aller bien plus vite. Strasbourg pourrait ainsi bannir le diesel dès 2025. Des communes de la métropole seraient aussi concernées. Ce qui en inquiète certaines, notamment Illkirch-Graffenstaden.

Thibaud Philipps, maire de cette ville, a lancé une consultation en ligne. Dans le texte présentant la démarche, l'élu explique que trois quarts des habitants de sa commune ne pourraient plus utiliser leur voiture d'ici quatre ans dans la métropole ! Il estime "que le sujet est suffisamment grave pour ne pas prendre la décision sans une consultation préalable des habitants, commerçants, professionnels et étudiants de la ville" et juge les aides à l'achat promises par la métropole trop faibles.

La consultation mobilise, puisqu'un peu plus de 1 000 personnes ont déjà participé (sur un total de 27 000 habitants) depuis le 31 mars. 83 % sont favorables à un référendum sur le sujet. Parmi les participants, 65 % se disent opposés à l'interdiction des véhicules diesel. Pour le maire, c'est "une forte mobilisation" qui va le conduire à réunir le conseil municipal dans les prochains jours pour voter la tenue d'un référendum. Celui-ci aurait lieu le 27 juin, à l'occasion du second tour des élections régionales.

Bien que ce soit un vote très localisé, les résultats seront assurément riches en enseignements. Ils illustreront peut-être la déconnexion entre les décisions au sommet des grandes villes et la réalité des plus petites communes. Ou ils pourraient bien nous surprendre sur le niveau d'acceptation à bannir le diesel.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (78)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

A quand un référendum pour interdire l'interdit des politiciens

Par

Le résultat devrait effectivement être intéressant

Par

En réponse à Dams0

Le résultat devrait effectivement être intéressant

il est clair que de tels référendum si ils sortent de l'hypercentre des villes seraient un camouflé pour les anti voitures car la grosse majorité des acteurs seraient contre l'interdiction. Mais on sait très bien que les khmers verts vont tourner le vote de façon à arriver à leur but où tout simplement le refuseront. Il leur sera trop facile de ne prendre en compte que les votes des gens habitant dans l'hypercentre et non de tenir aussi compte des acteurs économiques qui y travaillent mais n'y habitent pas. Un commerçant en centre ville habite très rarement dans ce centre ville et on ne lui permettra pas de s'exprimer car on sait très bien que son vote sera un non à l'interdiction.

Par

1000 votants sur 27000 , GROSSEEEEE participation en effet

Dont 650 contre l interdiction du diesel

Pfffff je me marre !!!!

Par

1000 sur 27.000 en 1 mois, et bah...

Par

En réponse à Santino

A quand un référendum pour interdire l'interdit des politiciens

Ils méritent que tout le monde vienne faire du rolling coal

Par

Mort du commerce traditionnel, des villes dortoir et hégémonie des zones commerciales comme Geispo ou Mundolsheim.

Par

Diesel ou Bretzel ? Il faut choisit. :biggrin:

Par

Interdire le diesel revient à ne plus effectuer d'achat dans les commerces d'illkirch. Comment se rendre au centre commercial auchan dont il est l'un des seuls d'Alsace. Et surtout à terme, comment fréquenter les centres commerciaux, même se rendrent dans les hôpitaux de la ville de Strasbourg ? Car c'est la seule ville à posséder des centres commerciaux et surtout des hôpitaux dont à besoin faute d' hôpitaux dans la région.

Par

Avant interdire radicalement, il faudrait peut être limiter la vitesse ?

Autan les gens financièrement confortables, pourront changer facilement. Autan les plus fragiles seront encore plus en difficulté.

Ces mesures ne sont donc bonnes, qu'à augmenter encore les disparités.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire