Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Très actif sur le segment des SUV, Mercedes croit toujours au monospace pour satisfaire les besoins de la famille. Modernisé du sol au plafond, le nouveau Classe B arrive aujourd’hui sur notre marché. Essai de la motorisation d’accès, essence de 136 ch.

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

A partir de 32 500 €

Malus écologique : 90 €

3e génération

5 places

Le monospace n’est plus à la mode, c’est un fait. Le marché accuse un repli (-30% en 2018 en France) face à la montée en puissance des SUV. Pourtant, cette carrosserie monocorps s’avère la plus apte à répondre aux besoins d’une famille grâce à ses volumes conséquents et aux nombreuses possibilités de modularité. Mercedes, BMW et quelques marques généralistes y croient encore et le prouvent en renouvelant leurs monospaces.

La marque à l'étoile a capitalisé sur la plateforme de la dernière Classe A, extrêmement bien née, pour le développement de la troisième génération de Classe B. L’empattement (+3 cm) et surtout la garde au toit (+ 10 cm) ont été augmentés sans pour autant dénaturer le charme de la compacte. Le Classe B lui emprunte donc une grande partie de son style avec sa large calandre flanquée d'optiques effilés, ses jantes de grande taille et ses flancs creusés, sans oublier les feux arrière à effet 3D prononcé. La métamorphose de la Classe A en monospace n’aurait pas pu être plus harmonieuse.

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

Mais un monospace s'apprécie essentiellement à bord. Et là encore, le Classe B copie sur sa petite sœur en reprenant son cockpit composé de deux écrans multimédias d’un seul tenant formant une gigantesque tablette de 10,25’’ (sur les finitions hautes). De série, le monospace s’offre aussi le nouveau système multimédia MBUX à reconnaissance vocale (Hey Mercedes) équipé d’une intelligence artificielle qui apprend vos habitudes et vos préférences (destinations, température, stations de radio, etc.) pour vous les proposer d’emblée. La qualité perçue est irréprochable et même supérieure au BMW Série 2 Active Tourer, son seul concurrent premium. On retrouve également les buses d’aération façon réacteur d'avion cerclées de LED et le pad tactile placé sur la console centrale. L'ensemble prend un aspect futuriste que l'on a rarement l'habitude de voir dans un monospace.

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré
Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

 

Toutefois, le nouveau Classe B délaisse pour le moment les règles de base d’un bon monospace. A savoir de l’espace, des rangements et de la modularité. On dispose certes d'une belle place à l'arrière, tant au niveau des genoux que de la tête, mais il faudra se contenter d’une banquette fractionnable (40/20/40) et non de sièges indépendants, à l’inverse du Série 2 Active Tourer. Il faudra aussi patienter jusqu’au second semestre 2019 pour qu’elle soit coulissante (sur 14 cm) afin de privilégier soit l’espace, soit le volume de coffre. Ce dernier oscille actuellement entre 455 et 1 540 litres, soit dans la moyenne de la catégorie. L’ouverture du hayon peut être automatisée (selon finition), mais impossible d’occulter les sièges arrière depuis le coffre. Une fois rabattus, la surface de chargement n’est pas totalement plane mais l’on apprécie le seuil bas et sa bonne largeur. Enfin, on reste sur notre faim concernant les rangements. Le Classe B reprend à l’identique ceux de la Classe A, une compacte !

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré
Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré
Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

Malgré le contexte actuel, le Classe B sera majoritairement plébiscité en diesel (60% des ventes). Toutefois, c’est au volant de la version essence 180 que nous avons réalisé cet essai. Il s’agit d’un 4 cylindres essence suralimenté de 136 ch développé en collaboration avec Renault. Ce dernier assure l’accès à la gamme, à partir de 32 500 €, et sera disponible au printemps avec la boîte mécanique à 6 rapports. Discret, le 4 cylindres vit plutôt bien la cohabitation avec la boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports. Ensemble, ils délivrent une conduite souple et coulée qui ne vous fera pas trop souvent passer à la pompe, si l’on en croit la consommation moyenne relevée sur notre parcours de 6,2 l/100 km. Il écope d’un léger malus qui varie de 70 à 90 € (124 à 128 g de CO2/km) selon la taille des jantes. Ce moteur de faible cylindrée a juste tendance à s’égosiller un peu dans les tours mais n’ayez crainte, vous ne serez jamais en difficulté lorsqu’il s’agit d’accélérer ou de relancer vigoureusement la machine.

Essai - Mercedes Classe B180 : le monospace dépoussiéré

La plus grande qualité de ce nouveau Mercedes Classe B, c’est sa tenue de route. Trois versions de train de roulement sont proposées : confort, confort surbaissé de 15 mm et amortissement adaptatif réglable, dont est équipée notre version d’essai (1 200 €).La synthèse au volant est une réussite puisqu’à aucun moment, hormis la position de conduite surélevée, le conducteur n’a la sensation d’être aux commandes d'un monospace. Ce Classe B filtre correctement, maintient parfaitement jusqu'à en devenir ludique. Une excellente surprise au moment d’en prendre le volant.

Notre version B180 est ici en finition intermédiaire « Progressive Line » (à partir de 35 200 €). Elle embarque de série 7 airbags, la climatisation automatique bizone, les feux Led, la caméra de recul, le système multimédia MBUX avec écran 10,25’’, la navigation, la sellerie similicuir/tissu, les rétroviseurs rabattables, les jantes 17’’.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

123 g/km - malus : 65 €

Début de commercialisation du modèle :

Février 2019

A titre d'exemple pour la version III 180 PROGRESSIVE LINE 7G-DCT.

1,56 m1,85 m
4,41 m
  •  5 places
  •  455 l / 1540 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (29 photos)

En savoir plus sur : Mercedes Classe B 3

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (41)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le naufrage de Mercedes vers toujours plus d'électronique défaillante et de bling-bling au détriment des aspects pratiques et de la robustesse se poursuit inexorablement... J'ai vraiment du mal à comprendre la stratégie de MB. Historiquement, leurs acheteurs sont plutôt plus vieux et plus friqués que la moyenne, très "traditionnels", bref pas des fans des gadgets électroniques (surtout quand ils sont aussi anti-ergonomiques que sur les Mercedes actuelles) ou des chromes/aérateurs cerclés de machins qui changent de couleur...

Enfin si, le seul angle sur lequel tout cela peut se comprendre, c'est que désormais seul le marché chinois compte, là où une voiture allemande est d'autant plus valorisante qu'elle est bling-bling;.. Mais à terme, cette stratégie se retournera contre Mercedes, si jamais par exemple une guerre commerciale se déclenche entre la Chine et le reste du monde, comme cela semble se profiler.

Par

Sincèrement, si je regarde les points négatifs:

- La modularité

- Peu de rangements

- Le volume de coffre moyen

ça mérite juste un zéro pointé, pour un monospace c'est rédhibitoire.

Par

En réponse à bdfan

Le naufrage de Mercedes vers toujours plus d'électronique défaillante et de bling-bling au détriment des aspects pratiques et de la robustesse se poursuit inexorablement... J'ai vraiment du mal à comprendre la stratégie de MB. Historiquement, leurs acheteurs sont plutôt plus vieux et plus friqués que la moyenne, très "traditionnels", bref pas des fans des gadgets électroniques (surtout quand ils sont aussi anti-ergonomiques que sur les Mercedes actuelles) ou des chromes/aérateurs cerclés de machins qui changent de couleur...

Enfin si, le seul angle sur lequel tout cela peut se comprendre, c'est que désormais seul le marché chinois compte, là où une voiture allemande est d'autant plus valorisante qu'elle est bling-bling;.. Mais à terme, cette stratégie se retournera contre Mercedes, si jamais par exemple une guerre commerciale se déclenche entre la Chine et le reste du monde, comme cela semble se profiler.

Pas vraiment d'accord, tout du moins pour cet exemple ci, la précédente était tout aussi bling bling, misée aussi sur son écran, je ne me souviens pas qu'elle fut plus pratique.

Pareil pour la Classe A été plus ostentatoire avant que maintenant.

Après le surplus de technologie a toujours été l'apanage des premium, certes plus de l' infotainment qu'autre chose.

Par

Sinon j'ai un petit peu de mal avec la forme de l'extérieur, même si je préfère l'arrière de cette dernière à la Classe A.

Et j'ai peur que la qualité perçue, ne soit justement que perçue et que ça ne tienne pas dans le temps.

Par

En réponse à pechtoc

Sincèrement, si je regarde les points négatifs:

- La modularité

- Peu de rangements

- Le volume de coffre moyen

ça mérite juste un zéro pointé, pour un monospace c'est rédhibitoire.

Bin dis toi que c'est une grosse compacte et ça passera mieux.

Par

Picasso ou Scenic

Par

En réponse à pechtoc

Sincèrement, si je regarde les points négatifs:

- La modularité

- Peu de rangements

- Le volume de coffre moyen

ça mérite juste un zéro pointé, pour un monospace c'est rédhibitoire.

Rédhibitoire aussi la garde au sol de seulement 10,4 cm -- et pour la version AMG-Line, 8,9 cm !!! :eek:

*Tuning ab Werk* pour un monospace?! Justement incompréhensible (au moins pour moi) car, par ex., une BMW Serie 2 Active Tourer a 16,7 cm garde au sol.

Mais bon, seulement les merco-forums sont pleins de critiques -- car la précédente gen. était aussi *terre-a-terre* --, pour les pséudo-journalistes auto en restant un détail insignifiant pour le mentionner.

Par

En réponse à Richard934

Picasso ou Scenic

t'as le scenic initial paris meme moteur / boite double embryage a 28k€ chez le mandataire

Par

En réponse à pat d pau

t'as le scenic initial paris meme moteur / boite double embryage a 28k€ chez le mandataire

L'idée est bonne, mais on ne COMPARE PAS une marque GÉNÉRALISTE avec une marque PREMIUM. :bah:

2 styles ! 2 ambiances ! 2 prix !

Tout simplement. :oui:

Par

"On dispose certes d'une belle place à l'arrière, tant au niveau des genoux que de la tête, mais il faudra se contenter d’une banquette fractionnable (40/20/40) et non de sièges indépendants, à l’inverse du Série 2 Active Tourer. "

Ça me semble inexact: je dirais que la bmw a aussi un dossier de banquette fractionnable, et une assise de banquette coulissante en 2 parties

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire