Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Mercedes Sprinter : modernité et tradition

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Benoît Le Floc'h

Pour Mercedes, la troisième génération de Sprinter marque un tournant. Le nouveau fourgon allemand est en effet désormais disponible en traction et donne la part belle aux nouvelles technologies. Une offensive risquée mais maîtrisée car le constructeur à l’étoile reconduit en même temps des solutions éprouvées.

Essai - Mercedes Sprinter : modernité et tradition

Au sein de Mercedes France, la commercialisation au prochain mois de juin 2018 est vécue comme un soulagement. Les vendeurs présents dans le réseau ont en effet eu du mal à enrayer la baisse des ventes du Sprinter consécutive à l’annonce de son renouvellement. En 2017, le fourgon allemand n’a enregistré que 10 159 immatriculations, soit une baisse de 2,2 % en France. Les années précédentes affichaient en moyenne un volume plus proche des 12 000 exemplaires. La marque à l’étoile a donc peaufiné cette troisième génération pour séduire de nouveaux clients grâce à des touches de modernités salutaires tout en tentant de conserver des professionnels déjà conquis par des recettes connues et efficaces.

Essai - Mercedes Sprinter : modernité et tradition

La gamme offre toujours des versions très multiples. Le Sprinter est disponible avec plusieurs moteurs, trois boîtes (une manuelle, deux automatiques à 7 ou 9 rapports) et surtout trois transmissions. Aux côtés des traditionnelles propulsion et 4x4, Mercedes inaugure une déclinaison traction. Grâce à cette nouveauté, le Sprinter peut proposer une charge utile augmentée de 50 kg et un seuil de chargement abaissé de 80 mm par rapport à la propulsion. Au chapitre moteur se trouvent les Diesel V6 de 190 ch réservé au modèle propulsion et 4 cylindres développant 114, 143 et 163 ch (177 ch en traction).

Concernant les déclinaisons utilitaires, le fourgon est commercialisé avec des formats qui s’étendent de L1H1 à L4H3. Les versions châssis simple ou double cabine, plateau, transport de passager sont aussi reconduites. Pour les amateurs du genre, Mercedes a aussi prévu une carrosserie camping-car.

Essai - Mercedes Sprinter : modernité et tradition

Enfin côté caractéristiques utilitaires, le Sprinter reste dans la moyenne de la catégorie avec un espace de chargement compris entre 3,980 m² et 7,606 m², une capacité de chargement s’étirant de 7,8 m3 à 17 m3, une longueur de chargement maximale de 2732 mm à 4810 mm, une largeur maximale du compartiment de chargement de 1787 mm, une hauteur de chargement de 1719 mm à 2243 mm, une charge utile maximale allant jusqu’à 3000 kg (sur la variante 5,5 tonnes) et la possibilité d’emporter jusqu’à 7 palettes Europal. Au catalogue, 1 700 versions peuvent être configurées.

Chiffres clés *

  • Longueur : NC
  • Largeur : NC
  • Hauteur : NC
  • Nombre de places : NC
  • Volume du coffre : NC / NC
  • Boite de vitesse : Méca. à 6 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 0 g/km
  • Date de commercialisation du modèle : Non communiquée

* A titre d'exemple pour la version III CDI.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (28)

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire