Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Fiabilité de la Mazda 3 (3e génération) : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dans Guide fiabilité / Autres actu fiabilité

Fiabilité de la Mazda 3 (3e génération) : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • Novembre 2013 : commercialisation de la berline 5 portes
  • Mai 2014 : commercialisation de la berline 4 portes
  • Novembre 2016 : restylage (boucliers avant et arrière, calandre, projecteurs, garnissages) 
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Mazda est toujours resté assez discret sur le marché des berlines compactes, du moins en termes de ventes. Car son modèle "3" de 3e génération, adoptant les codes de design "Kodo" (l'âme du mouvement), s'il ne s'est pas distingué par son succès chez nous, s'illustre en tout cas par son style épuré. Calandre ailée, lignes très tendues, bel équilibre, il se dégage une certaine pureté qui en fait l'une des plus jolies compactes du marché.

Mais la 3 sacrifie du coup un peu ses aspects pratiques. L'espace à bord est mesuré pour les passagers, si on le rapporte à la taille importante de la voiture (4,46 m), mais ce sont surtout les bagages qui manquent de place. Une version 4 portes à coffre peut permettre de résoudre en partie ce souci de coffre, mais en perdant la praticité du hayon. Elle est de toute façon très rare en occasion.

Côté moteur, Mazda n'a pas cédé au downsizing, et propose donc un gros 2.0 essence SkyActiv-G en 120 et 165 ch, très fiable et deux diesels SkyActiv-D, un 1.5 de 105 ch et un gros 2.2 de 150 ch. Des motorisations qui lui offrent un agrément de conduite bien réel, sauf avec le petit diesel. On profitera aussi d'un riche équipement et de quelques gadgets high-tech. Les cotes en occasion restent assez élevées. Cela risque fort de changer, avec l'arrivée prochaine en occasion de la quatrième génération, qui fait tout juste, en ce mois de mars 2019 son arrivée en concession. Les tarifs de l'ancienne devraient donc s'adoucir rapidement.

Caradisiac a aimé

  • Le design élégant 
  • L'agrément de conduite
  • L'équipement
  • La qualité perçue
  • Le respect des normes de pollution sans système coûteux et source de problème

Caradisiac n'a pas aimé

  • Le volume de coffre
  • Le rapport gabarit/habitabilité
  • Le petit diesel
  • L'insonorisation
  • Le manque de rangements

Nos versions préférées

  • III 2.0 SKYACTIV-G 165 DYNAMIQUE
  • III 2.2 SKYACTIV-D 150 DYNAMIQUE BV6

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • Le design : de l'avis de tous, la Mazda 3 est une jolie compacte. Ses lignes tendues sont harmonieuses, la couleur "Red Soul" lui va à ravir. On se retourne toujours aujourd'hui sur son passage.
  • L'agrément de conduite : il est assuré par un bon compromis entre confort et dynamisme. On peut rouler vite sans arrière pensée également, la 3 assure un niveau élevé de plaisir au volant, sans chahuter les occupants.
  • L'équipement : il est fourni dès le premier niveau de finition et carrément complet en haut de gamme. On trouve même du high-tech avec un affichage tête haute (couleur après restylage), le freinage automatique en ville, etc. 
  • La qualité perçue : elle est de bon niveau. Certains matériaux sont durs en bas de planche de bord, mais tout ce qui est visible et accessible est réalisé dans de beaux matériaux bien assemblés.
  • La pollution : sans utiliser de coûteux et potentiellement fragiles systèmes comme des pièges à Nox ou des catalyseurs de réduction des Nox, la Mazda respecte tout de même les normes. une performance à saluer.

Ce qui peut faire hésiter

  • Le volume de coffre : avec 364 litres, il est très réduit lorsque l'on compare à la taille de 4,46 m. Une Golf de 4,25 m offre 380 litres, une Mégane de 4,36 m 434 litres...
  • Le rapport gabarit/habitabilité : les passagers ont de la place à l'arrière, en suffisance, mais c'est le moins que l'on puisse espérer, avec sa longueur de presque familiale. Une Golf en offre plus encore dans 21 cm de moins...
  • Le petit diesel : heureusement sobre, son agrément de conduite et ses performances ne sont pas à la hauteur du châssis de la "3".
  • L'insonorisation : les diesels sont assez mal insonorisés, surtout à froid, et les bruits de roulement assez présents.
  • Le manque de rangement : Les espaces sont peu nombreux et chiches côté volume. Pour une famille avec enfants, on peinera à tout caser lors des départs en vacances.

3. Budget

Achat / Cote :

Les prix neufs de cette compacte n'étaient pas donnés dans l'absolu. Mais le rapport prix/équipement a toujours été favorable, la 3 étant bien équipée même en entrée de gamme. En occasion, les décotes sont conformes à la moyenne du marché. On ne fera donc ni une bonne, ni une mauvaise affaire avec une Mazda 3. Les premiers prix sont d'environ 14 000 € en essence 120 ch, et autour de 12 000 € en diesel 2.2 150 ch, sorti bien avant le 1.5 105 ch.

Consommation :

Le petit moteur diesel est vraiment très sobre, c'est une qualité, le gros 2.2 est plus gourmand, surtout sur autoroute. Le bloc 2.0 essence est par définition plus gourmand encore, aussi bien en 120 qu'en 165 ch, mais en conduite tranquille, les deux niveaux de puissance restent tout de même plutôt du côté des sobres. Une gageure vue la cylindrée. Mais Mazda maîtrise bien son sujet.

Assurance :

Les primes d'assurance pour les compactes se tiennent dans un mouchoir de poche pour un même profil. Cependant, dans la fourchette des 30 euros de différence entre les plus chères et les moins onéreuses, la japonaise se trouve dans la fourchette basse. C'est toujours ça de gagné. 

Prix des pièces :

Les japonaises sont réputées pour pâtir de pièces chères à remplacer. Et c'est ici le cas. Le panier de pièces affiche un montant élevé. L'embrayage des diesels, les amortisseurs avant, et même les filtres à air ou d'habitacle sont particulièrement onéreux.  Les pièces de freinage un peu moins. Et leur endurance est tout à fait correcte.

Entretien :

Les intervalles de révisions sont fixés  tous les 20 000 km ou 1 an maximum, en essence comme en diesel. Les moteurs sont tous dotés d'une chaîne de distribution, dont le remplacement ne s'impose pas. Ce qui fait baisser le coût d'utilisation. Les tarifs de main-d’œuvre sont dans la moyenne. Au global, hors remplacement de pièces, le coût à l'usage n'est pas si élevé.

4. Fiabilité

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Rien à signaler à ce chapitre. 

Autres pannes ou faiblesses :

  • Trains roulants. Bruits au niveau du train avant. Peut provenir des ressorts de suspension ou des rotules de suspension ou de direction. Le phénomène reste assez rare. 

Aspect extérieur :

  • Peinture. Sa fragilité est relevée par de nombreux propriétaires. Les éclats apparaissent au moindre gravillon qui tape un peu fort.

Finition intérieure :

  • Rien à signaler à ce chapitre. 

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Rétroviseurs. Le rabattage automatique peut dysfonctionner. Les moteurs tournent dans le vide ou la commande est inopérante. Il faut alors remplacer soit les rétroviseurs, soit la commande.
  • Système multimédia. Cas fréquents de bug du système multimédia et de l'écran (redémarrage spontané, écran qui "freeze", déconnexion d'avec un smartphone connecté, perte des mémoires de réglage radio ou de clim. Des reprogrammations éradiquent ces aléas.
  • Alerte de pression des pneus. Après une mise à niveau de la pression, l'alerte peut s'afficher au tableau de bord. Elle disparaît le plus souvent sans intervention aucune au bout de quelques jours.
  • Affichage tête haute. Il peut refuser de sortir de son logement, de façon aléatoire. C'est rare cependant mais un réglage ou une reprogrammation peut s'avérer salutaire.

Rappel de rectification en concession :

  • Février 2015 : Les modèles 2.0 SkyActiv-G 165 fabriqués entre octobre 2013 et février 2014 doivent repasser en atelier pour un risque de dysfonctionnement de la pompe à carburant pouvant conduire à l'arrêt du moteur. 
  • Avril 2017 : risque de fuite de carburant entre le réservoir et le manchon du tuyau d'aération sur les modèles sortis d'usine entre le 24 septembre et le 16 octobre 2015.

5. Meilleures versions

En Essence : III 2.0 SKYACTIV-G 165 DYNAMIQUE

En essence, si le 2.0 SkyActiv-G est suffisant dans l'absolu, la version 165 ch possède tout de même plus de coffre et peinera moins dans toutes les situations. Sa consommation ne s'envole pas non plus. Bref, son agrément est supérieur et ses tarifs en occasion se justifient. La finition Dynamique possède tout ce qu'il faut de base pour vous satisfaire.
Commercialisation : 2015
Puissance fiscale : 9
Puissance réelle : 165
Emission de CO2 : 135 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Diesel : III 2.2 SKYACTIV-D 150 DYNAMIQUE BV6

En diesel, évitez le petit 1.5 SkyActiv-D de 105 ch. Il est un peu limite en performances lorsque l'on roule chargé en amis/famille et bagages. Le 2.2 150 ch, lui, offre nettement plus d'allant. Un moteur diesel presque sportif. Il consomme plus, certes, mais reste dans la bonne zone du rapport consommation/performances. A prendre en boîte mécanique et pas automatique, cette dernière dégrade l'agrément de conduite et la consommation. La finition Dynamique va très bien à la 3, encore une fois.
Commercialisation : 2015
Puissance fiscale : 7
Puissance réelle : 150
Emission de CO2 : 107 g/km
note :
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8

En savoir plus sur : Mazda 3 (3e Generation)

SPONSORISE

Avis Mazda 3 (3e Generation)

Essais Mazda 3 (3e Generation)

Forum Mazda 3 (3e Generation)

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire