Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'Europe, et le risque de passer d'une dépendance "pétrole" à une dépendance chinoise

Dans Economie / Politique / Industrie

Alors que le pétrole de schiste, l'un des moins simples à aller chercher, semble atteindre ses limites, l'avenir se dessine sous le prisme de la voiture électrique. Mais cela voudrait dire pour l'Europe le remplacement d'une dépendance, par une autre, plus forte, et uniquement vers la Chine.

L'Europe, et le risque de passer d'une dépendance "pétrole" à une dépendance chinoise

Même si certains constructeurs automobiles se dirigent vers une production européenne des batteries pour leurs véhicules électriques, il ne faut pas trop s'y tromper : sans la Chine, point de salut pour cette mobilité dépendant fortement de métaux tels que le lithium, mais aussi le cobalt. Dans son bilan imagé intitulé "Transition énergétique - la #Fakenews du siècle?", Nicolas Meilhan, ingénieur de formation et spécialiste de l'énergie et des transports, montre un phénomène qui pourrait se produire très rapidement : une hausse de la dépendance de l'Europe dans l'après pétrole. Le Vieux Continent étant déjà à la merci des décisions de l'Opep qui, on le voit aujourd'hui, fait la pluie et le beau temps sur le cour du baril en choisissant de limiter la production.

Ce graphique, qui pourrait être reproduit pour d'autres métaux et matières premières, montre le monopole de la Chine sur l'extraction, d'un côté, et le raffinage, de l'autre, du cobalt. Ce métal dont vous avez certainement entendu parler et qui entre dans la composition de nombreux éléments électroniques et électriques, à commencer par les batteries de véhicules rechargeables.

Evidemment, même si certaines marques tendent à se passer au maximum de cobalt pour réduire la dépendance à la Chine, il n'empêche que la suppression du moteur à combustion au profit de l'électrique ne résoudra pas le problème du commerce extérieur pour l'Europe, plus que jamais dépendante de grandes puissances telles que la Russie ou la Chine pour tout ce qui alimente l'économie : gaz, métaux, électronique. 

"A chaque problème complexe, il existe une solution simple et fausse", titre l'ingénieur dans l'un de ses documents. La transition énergétique, la neutralité carbone avancée par certains grands industriels et la "croissance verte" sont donc des termes à prendre avec précaution.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire