Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La prime à la casse exceptionnelle sur le point d'être épuisée, des changements à venir

Dans Economie / Politique / Marché

Florent Ferrière

La prime à la casse exceptionnelle sur le point d'être épuisée, des changements à venir

Le ministre de l'Économie a indiqué que le dispositif spécial relance sera prolongé, mais modifié. Le flou demeure toujours sur les dates.

Une chose est sûre : la prime à la casse plus généreuse mise en place le 1er juin pour relancer le marché est un succès. Mais la situation du dispositif est très floue. Le gouvernement avait fixé comme première condition un nombre limité de 200 000 primes. Sauf qu'il n'a pas d'outil officiel pour faire un décompte !

Depuis mi-juin, il se base donc sur des estimations, à l'aide des données de ses services et de celles du CNPA, qui sonde de son côté une centaine de distributeurs automobiles. Et selon le CNPA, 125 000 demandes avaient été faites entre le 1er juin et le 8 juillet. Le CNPA pensait que le cap des 200 000 serait atteint plutôt fin août, prenant en compte un ralentissement habituel des ventes en été.

Mais surprise, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, a déclaré aujourd'hui devant le Sénat lors de la discussion sur le projet de budget rectificatif pour 2020 que "les 200 000 primes à la conversion prévues seront épuisées d'ici la fin du mois de juillet". Soit d'ici une quinzaine de jours seulement.

La situation est confuse car le gouvernement doit fixer une date de fin officielle à cette prime généreuse par décret. Attendu depuis plusieurs jours pour enfin clarifier les choses, le décret n'a toujours pas été publié.

D'ici là, les nouvelles conditions continuent de s'appliquer. Et après ? Bruno Le Maire a dit : "Nous garderons, après ce dispositif, une prime à la conversion attractive pour accélérer la baisse des émissions de CO2 et le renouvellement du parc automobile français". Mais il y aura des aménagements. En clair, la formule suivante devrait être un peu moins généreuse, peut-être en abaissant le seuil de distinction financière, mais être plus généreuse que ce qui était proposé avant le 1er juin.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire