Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Le patron de PSA, Carlos Tavares, a roulé avec un prototype à hydrogène

Le patron de PSA, Carlos Tavares, a roulé avec un prototype à hydrogène

Le prototype de course Mission H24, fonctionnant à l'hydrogène, a été piloté par le patron de PSA, Carlos Tavares, sur le circuit de Montlhéry. L'intéressé rappelle toutefois que cette technologie n'est "pas pour demain", même si les Allemands pensent le contraire.

L'hydrogène en compétition, ce n'est pas pour tout de suite. Les organisations travaillent pourtant à une catégorie spécifique pour 2024, mais rien n'est figé pour le moment. Ce qui n'a pas empêché Total, Michelin, Symbio, l'ACO (Automobile Club de l'Ouest) et le petit constructeur GreenGT de se lancer dans le projet Mission H24 : un prototype d'endurance doté d'une pile à combustible. 

Un engin qui a été piloté en fin de semaine dernière sur le circuit de Montlhéry par Carlos Tavares, le patron de PSA, qui met en avant l'aspect vitrine technologique de la compétition, qui va "permettre d'avancer plus rapidement sur les problèmes liés au moteur à hydrogène : le poids des batteries, la vitesse de recharge, les réservoirs et le stockage de l'énergie, la production d'un hydrogène ''vert'' plus propre". (L'Equipe).

Pourtant, Carlos Tavares, qui a pour habitude d'être pragmatique et prudent sur les nouvelles technologies, pense que l'hydrogène, ce n'est "pas pour demain". Même si des pays comme l'Allemagne ont annoncé un grand plan pour ce carburant (9 milliards d'euros), il n'empêche que l'on fait pour l'instant face à un défi insolvable.

L'Europe a en effet présenté son grand plan pour l'hydrogène : produire 10 millions de tonnes d'hydrogène "propre" par électrolyse avec énergies renouvelables, et donc sans produits fossiles. Cela paraît bien peu probable selon Jean-Marc Jancovici, le prédisent du Shift Project : "le contenu énergétique de l'hydrogène est de 33 kWh par kg, soit 330 TWh pour 10 millions de tonnes. Mais, l'électrolyse ayant un rendement de 60% à 70%, et le stockage de 90% maximum, c'est ≈600 TWh d'électricité (renouvelable) qu'il faudrait consacrer à cet hydrogène, soit un peu moins de 20% du total des électrons européens en 2020". 

D'où, peut-être, la réticence relative de Carlos Tavares qui préfère jouer la montre et voir comment la technologie évolue dans les 5 à 10 années à venir...

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire