Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le prix moyen des voitures d'occasion a grimpé de 13%

Dans Economie / Politique / Budget

Alexandre Bataille

L'année 2021 a été marquée par un déséquilibre entre offre et demande sur le marché de l’occasion entraînant une forte augmentation des prix. Entre décembre 2020 et décembre 2021, le prix moyen d’une voiture a ainsi augmenté de +13.0 %, selon le baromètre AutoScout24.

Le prix moyen des voitures d'occasion a grimpé de 13%

Entre la crise des composants qui limite la production et allonge les délais de livraison et l’attente des nouvelles réglementations, le marché du neuf a souffert en 2021 restant au même faible niveau que 2020 avec une légère progression de +0.5%. Conséquence, les Français se sont tournés vers le marché de l’occasion.

L’an passé, ce dernier a battu tous les records avec un volume proche de 6 millions  d’immatriculations, en nette progression de 8,1% par rapport à 2020 (année de confinement) et de 3,3% par rapport à 2019 (année « normale »). En France en 2021, il s’est vendu 3,6 véhicules d'occasion pour 1 neuf. Ce déséquilibre entre une offre en nette réduction et une demande soutenue a entraîné une augmentation du prix moyen des véhicules d'occasion de + 13%, constate AutoScout 24 dans son baromètre annuel du marché de l’occasion.

Le principe de l'offre et la demande

Ce déplacement des achats de véhicules neufs vers les occasions, soit environ 200 000 unités (nombre d’occasions vendues en 2021 par rapport à 2019) combiné à un manque de mise sur le marché de véhicule d’occasion soit environ 550 000 unités (déficit de véhicules neufs vendus en 2021 par rapport à 2019) explique cette inflation.

Evolution du prix moyen d'une voiture d'occasion entre 2019 et 2021. source : AutoScout 24.
Evolution du prix moyen d'une voiture d'occasion entre 2019 et 2021. source : AutoScout 24.

Ce niveau de prix élevé commence à avoir des effets sur le marché qui a eu tendance à ralentir au cours du 4ème trimestre avec un volume de 460 190 immatriculations soit -4.6% par rapport à 2020 et -3.6% par rapport à 2019. L’étude précise que ce phénomène est commun à tous les marchés européens.

« Pour 2022, nous estimons que le marché va revenir à un certain équilibre et ne devrait pas atteindre le niveau exceptionnel de 2021. Avec une possible sortie de crise des semi-conducteurs en seconde partie d’année, le marché devrait se stabiliser à des niveaux de prix et de volume plus raisonnables » commente Vincent Hancart, Directeur Général d’AutoScout24 France.

 

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire