Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le reconfinement entraîne une nouvelle hausse des grands excès de vitesse

Le reconfinement entraîne une nouvelle hausse des grands excès de vitesse

Comme au printemps, une forte progression des gros excès de vitesse est constatée sur les routes pendant le confinement.

La Sécurité Routière alerte sur une envolée des grands excès de vitesse depuis le reconfinement. Lors des deux premières semaines de novembre, les radars automatiques ont relevé une hausse de 22 % du nombre d'excès de vitesse compris entre 40 et 50 km/h par rapport à la limite autorisée. Et le nombre d'excès de plus de 50 km/h a carrément augmenté de 50 %.

Cela avait déjà été constaté lors du premier confinement, avec une hausse des dépassements de plus de 50 km/h de 40 %, alors que la circulation avait été réduite de trois quarts. Les routes désertes incitaient certains à appuyer sur l'accélérateur, d'autant que les forces de l'ordre étaient davantage occupées à contrôler les attestations.

Cette fois, la circulation est moins dégagée, du moins en semaine, avec un confinement plus souple les Français pouvant continuer de travailler. La voie est donc moins libre ! Quelle est la raison cette fois ? Pour Marie Gautier-Melleray, la déléguée interministérielle à la sécurité routière, "l'explication qui paraît la plus naturelle mais méritera d'être affinée, c'est que ces personnes, qui subissent de fortes contraintes liées au confinement, jugé pesant, aient envie dans d'autres domaines de s'affranchir des contraintes".

Un autre chiffre semble lui donner raison : le nombre de petits excès de vitesse, sous les 20 km/h, a lui reculé de 30 % sur la première moitié de novembre. Ce qui prouverait qu'il y a moins de monde sur les routes, mais que certains qui y sont encore s'y défoulent.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (21)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

et aller la même propagande qu'il y a quelques mois :biggrin:

Par

C'est humain.

L'adhésion aux règles dépends de plusieurs facteurs.

Parmi ces facteurs, il y en a un qui est volontairement négligé en France, c'est la légitimité.

Je vais vous donner un exemple concret :

Si vous mettez sur une autoroute dégagée en France : 110 km/h puis un panneau à 90 km/h, la probabilité de chance que le 90 km/h soit respecté est faible. (du reste en France on mettra un radar sur ce tronçon, et de fait, très rentable). Ce qui se passe inconsciemment dans la tête de l'automobiliste, c'est qu'il n'apporte aucune crédibilité au 90 km/h (pourtant peut-être justifié dans ce cas de figure) car, il a respecté la limitation précédente sans y trouver une explication rationnelle (courbe accentuée, manque de visibilité, etc... justifiant le 110 km/h à la place du 130 km/h) du coup il n'est plus dans l'acceptation implicite des règles.

C'est cette raison qui explique en partie en Allemagne le respect strict des 110 km/h sur autoroute juste après une portion illimité ! De cette manière on crédibilise les limitations de vitesse et on créé une acceptation tacite et inconsciente des gens vis à vis de la règle. En gros le cerveau de l'automobiliste ce dit : "si on m'a laissé rouler à 200+ km/h, et que la on me dit de rouler à 110 km/h, il doit y avoir une bonne raison c'est pas possible autrement."

Pour en revenir au confinement, c'est la même chose. Le deuxième confinement n'est pas aussi bien respecté, même en prenant en compte les règles plus souples, car l'acceptation de la société est en baisse drastique par rapport au premier. Alors quel est le lien avec le respect du code de la route me direz-vous ? C'est la bonne question. Les grands excès de vitesse s'expliquaient lors du premier confinement par des routes dégagées, mais QUID du second où franchement il y a quasi autant de monde sur les routes qu'hors confinement.

En fait, tout est lié. On pourrait croire que le non respect des règles pourrait se cantonner par secteur (celui qui fraude le confinement ne serait pas forcément associé à un non respect des règles sur la route) mais c'est faux. L'esprit humain (hors Collabo : personnes qui obéissent sans faille aux règles/lois qu'elles soient injustes ou non) quand il commence à outrepasser les règles le généralise dans tous les domaines qu'il trouve "injuste". Par exemple, vous trouver le confinement injuste, vous ne le respectez pas (ou à la marge, ou de façon adaptative en fonction de vos contraintes), vous avez tendance à faire la même chose sur la route par mimétisme.

Bref, on en revient toujours au même débat sur le rapport de force entre l'infantilisation et la responsabilisation. En France, on mise toujours sur le premier aspect, jamais sur le second. C'est malheureusement culturel chez beaucoup de Français ! On les reconnait facilement ces gens la du reste : ils réclament des taxes, des interdictions, des malus, etc...

Par

Je n'ai été confiné que 3 jours au printemps et, sinon, j'ai bossé tout le temps.

Il n'y avait effectivement personne en semaine sur la route à cette période à part les camions.

Ce n'est pas du tout la même chose ce mois-ci, je vois à peu près autant de monde sur les routes.

Ma théorie est que ces excès doivent se faire le WE, où il doit y avoir effectivement beaucoup moins de monde que d'habitude.

Après, quand l'autoroute est vraiment déserte, c'est vrai que c'est tentant...mais il faut assumer derrière si on est pris.

Par

évidemment quand le chat est pas la les souris dansent...

peu de circulation.. et des flics en ville pour controler les dérogations confinement des bobos..

c'est plus rentable.. en plus ils sont solvables...

sinon la semaine derniere je me suis fais doubler par une puissante bmw..

à mon avis à la vitesse maxi... 300?

il a pris la sortie de la cité...

il a freiné au moins 500 m !!

le radar fixe 1km avant..visiblement ne l'a pas géné..

sinon oui le gvt et les médias vont faire la propagande habituelle...

ils feraient mieux d'ouvrir des lits de réa..

et réquisisionner les médecins et infirmieres militaires..

Par

En réponse à Axel015

C'est humain.

L'adhésion aux règles dépends de plusieurs facteurs.

Parmi ces facteurs, il y en a un qui est volontairement négligé en France, c'est la légitimité.

Je vais vous donner un exemple concret :

Si vous mettez sur une autoroute dégagée en France : 110 km/h puis un panneau à 90 km/h, la probabilité de chance que le 90 km/h soit respecté est faible. (du reste en France on mettra un radar sur ce tronçon, et de fait, très rentable). Ce qui se passe inconsciemment dans la tête de l'automobiliste, c'est qu'il n'apporte aucune crédibilité au 90 km/h (pourtant peut-être justifié dans ce cas de figure) car, il a respecté la limitation précédente sans y trouver une explication rationnelle (courbe accentuée, manque de visibilité, etc... justifiant le 110 km/h à la place du 130 km/h) du coup il n'est plus dans l'acceptation implicite des règles.

C'est cette raison qui explique en partie en Allemagne le respect strict des 110 km/h sur autoroute juste après une portion illimité ! De cette manière on crédibilise les limitations de vitesse et on créé une acceptation tacite et inconsciente des gens vis à vis de la règle. En gros le cerveau de l'automobiliste ce dit : "si on m'a laissé rouler à 200+ km/h, et que la on me dit de rouler à 110 km/h, il doit y avoir une bonne raison c'est pas possible autrement."

Pour en revenir au confinement, c'est la même chose. Le deuxième confinement n'est pas aussi bien respecté, même en prenant en compte les règles plus souples, car l'acceptation de la société est en baisse drastique par rapport au premier. Alors quel est le lien avec le respect du code de la route me direz-vous ? C'est la bonne question. Les grands excès de vitesse s'expliquaient lors du premier confinement par des routes dégagées, mais QUID du second où franchement il y a quasi autant de monde sur les routes qu'hors confinement.

En fait, tout est lié. On pourrait croire que le non respect des règles pourrait se cantonner par secteur (celui qui fraude le confinement ne serait pas forcément associé à un non respect des règles sur la route) mais c'est faux. L'esprit humain (hors Collabo : personnes qui obéissent sans faille aux règles/lois qu'elles soient injustes ou non) quand il commence à outrepasser les règles le généralise dans tous les domaines qu'il trouve "injuste". Par exemple, vous trouver le confinement injuste, vous ne le respectez pas (ou à la marge, ou de façon adaptative en fonction de vos contraintes), vous avez tendance à faire la même chose sur la route par mimétisme.

Bref, on en revient toujours au même débat sur le rapport de force entre l'infantilisation et la responsabilisation. En France, on mise toujours sur le premier aspect, jamais sur le second. C'est malheureusement culturel chez beaucoup de Français ! On les reconnait facilement ces gens la du reste : ils réclament des taxes, des interdictions, des malus, etc...

"C'est humain.

L'adhésion aux règles dépends de plusieurs facteurs."

Je dirais plutôt que c'est français. L'adhésion aux règles dépend de l'importance que chacun "a envie de leur donner" selon des critères pas vraiment objectifs et souvent variable en fonction de l'envie. Exemples :

- Oh ça va, je ne roulais pas si vite, et puis l'important, c'est d'être attentif et de respecter des distances de sécurité. Oui, là, je lui colle au cul, mais il avance pas !

- Oh, ça va, je suis garé sur le trottoir, mais juste pour 5 minutes. Ca gêne qui, hein ? A part les autres ?

- Oh, ça va, j'ai juste bu 2 verres. Ou 3 maximum. Mais je me sens frais, ça va. Et puis bourré, je conduis toujours mieux que certains !

- Oh, ça va, j'ai pas mis mon clignotant, et alors ? Y avait personne. En tout cas, moi, j'avais vu personne.

- Oh, ça va, la règle X m'ennuie, alors je choisis de ne pas la respecter parce qu'elle n'est pas si importante, au fond !

Mais attention, la dérogation n'est valable que pour soi même. Si vous dépassez quelqu'un, c'est qu'il se traine. Si quelqu'un vous dépasse, c'est que c'est un inconscient ! Si vous doublez par la droite, c'est que l'autre con n'avait qu'à se rabattre. Si on vous hé ! Nan mais t'as vu l'autre con ! Il m'a doublé par la droite ! Y a vraiment des connards...

Par

En réponse à Axel015

C'est humain.

L'adhésion aux règles dépends de plusieurs facteurs.

Parmi ces facteurs, il y en a un qui est volontairement négligé en France, c'est la légitimité.

Je vais vous donner un exemple concret :

Si vous mettez sur une autoroute dégagée en France : 110 km/h puis un panneau à 90 km/h, la probabilité de chance que le 90 km/h soit respecté est faible. (du reste en France on mettra un radar sur ce tronçon, et de fait, très rentable). Ce qui se passe inconsciemment dans la tête de l'automobiliste, c'est qu'il n'apporte aucune crédibilité au 90 km/h (pourtant peut-être justifié dans ce cas de figure) car, il a respecté la limitation précédente sans y trouver une explication rationnelle (courbe accentuée, manque de visibilité, etc... justifiant le 110 km/h à la place du 130 km/h) du coup il n'est plus dans l'acceptation implicite des règles.

C'est cette raison qui explique en partie en Allemagne le respect strict des 110 km/h sur autoroute juste après une portion illimité ! De cette manière on crédibilise les limitations de vitesse et on créé une acceptation tacite et inconsciente des gens vis à vis de la règle. En gros le cerveau de l'automobiliste ce dit : "si on m'a laissé rouler à 200+ km/h, et que la on me dit de rouler à 110 km/h, il doit y avoir une bonne raison c'est pas possible autrement."

Pour en revenir au confinement, c'est la même chose. Le deuxième confinement n'est pas aussi bien respecté, même en prenant en compte les règles plus souples, car l'acceptation de la société est en baisse drastique par rapport au premier. Alors quel est le lien avec le respect du code de la route me direz-vous ? C'est la bonne question. Les grands excès de vitesse s'expliquaient lors du premier confinement par des routes dégagées, mais QUID du second où franchement il y a quasi autant de monde sur les routes qu'hors confinement.

En fait, tout est lié. On pourrait croire que le non respect des règles pourrait se cantonner par secteur (celui qui fraude le confinement ne serait pas forcément associé à un non respect des règles sur la route) mais c'est faux. L'esprit humain (hors Collabo : personnes qui obéissent sans faille aux règles/lois qu'elles soient injustes ou non) quand il commence à outrepasser les règles le généralise dans tous les domaines qu'il trouve "injuste". Par exemple, vous trouver le confinement injuste, vous ne le respectez pas (ou à la marge, ou de façon adaptative en fonction de vos contraintes), vous avez tendance à faire la même chose sur la route par mimétisme.

Bref, on en revient toujours au même débat sur le rapport de force entre l'infantilisation et la responsabilisation. En France, on mise toujours sur le premier aspect, jamais sur le second. C'est malheureusement culturel chez beaucoup de Français ! On les reconnait facilement ces gens la du reste : ils réclament des taxes, des interdictions, des malus, etc...

C' est dommage car tu étais pas trop mal parti dans tes explications, mais la dernière phrase est affligeante de bêtise.

Donc les gens qui acceptent les malus, taxes etc.. sont infantilisants? n' importe quoi, perso, je ne suis pas contre ses taxes, le seul truc ou je ne suis pas d' accord, c' est que je ne sais as ou va l' argent récolté? donc es ce que cela fait de moi un enfant ou un comportement infantilisant?

La cour des comptes existe et heureusement, en plus c' est assez unique dans le monde, chaque année elle met ces faits en lumière : l' argent récolté par l' Etat ne va pas ou il devrait, elle se contente juste de répertorier, et c' est bien cela son rôle.

Donc si cet argent servait a financer l' écologie, ou la santé, le logement, la culture, alors là ok bingo car tout le monde serait gagnant, mais en vérité, cela ne sert qu' a combler les déficits que les Etats creusent par les politiques de rigueur .

Quand a ta démonstration de notre comportement cérébrale vis a vis d' une limitation de vitesse, je crois surtout que si l' on commençait par désacraliser la bagnole et arrêter de sortir des conneries du style si je roule pas a 180 je m' endors.......................non la voiture est un outil aussi génial que controversé, mais a un moment faut se poser les bonnes questions : ai je besoin d' avoir plusieurs voitures dans mon foyer? comment puis je, dans la mesure du possible faire du co voiturage ou les transports en commun? etc......je le répète, il faut déjà DESACRALISER la voiture! après les bonnes questions viendront d' elles mêmes.

Par §pla423mo

En réponse à Axel015

C'est humain.

L'adhésion aux règles dépends de plusieurs facteurs.

Parmi ces facteurs, il y en a un qui est volontairement négligé en France, c'est la légitimité.

Je vais vous donner un exemple concret :

Si vous mettez sur une autoroute dégagée en France : 110 km/h puis un panneau à 90 km/h, la probabilité de chance que le 90 km/h soit respecté est faible. (du reste en France on mettra un radar sur ce tronçon, et de fait, très rentable). Ce qui se passe inconsciemment dans la tête de l'automobiliste, c'est qu'il n'apporte aucune crédibilité au 90 km/h (pourtant peut-être justifié dans ce cas de figure) car, il a respecté la limitation précédente sans y trouver une explication rationnelle (courbe accentuée, manque de visibilité, etc... justifiant le 110 km/h à la place du 130 km/h) du coup il n'est plus dans l'acceptation implicite des règles.

C'est cette raison qui explique en partie en Allemagne le respect strict des 110 km/h sur autoroute juste après une portion illimité ! De cette manière on crédibilise les limitations de vitesse et on créé une acceptation tacite et inconsciente des gens vis à vis de la règle. En gros le cerveau de l'automobiliste ce dit : "si on m'a laissé rouler à 200+ km/h, et que la on me dit de rouler à 110 km/h, il doit y avoir une bonne raison c'est pas possible autrement."

Pour en revenir au confinement, c'est la même chose. Le deuxième confinement n'est pas aussi bien respecté, même en prenant en compte les règles plus souples, car l'acceptation de la société est en baisse drastique par rapport au premier. Alors quel est le lien avec le respect du code de la route me direz-vous ? C'est la bonne question. Les grands excès de vitesse s'expliquaient lors du premier confinement par des routes dégagées, mais QUID du second où franchement il y a quasi autant de monde sur les routes qu'hors confinement.

En fait, tout est lié. On pourrait croire que le non respect des règles pourrait se cantonner par secteur (celui qui fraude le confinement ne serait pas forcément associé à un non respect des règles sur la route) mais c'est faux. L'esprit humain (hors Collabo : personnes qui obéissent sans faille aux règles/lois qu'elles soient injustes ou non) quand il commence à outrepasser les règles le généralise dans tous les domaines qu'il trouve "injuste". Par exemple, vous trouver le confinement injuste, vous ne le respectez pas (ou à la marge, ou de façon adaptative en fonction de vos contraintes), vous avez tendance à faire la même chose sur la route par mimétisme.

Bref, on en revient toujours au même débat sur le rapport de force entre l'infantilisation et la responsabilisation. En France, on mise toujours sur le premier aspect, jamais sur le second. C'est malheureusement culturel chez beaucoup de Français ! On les reconnait facilement ces gens la du reste : ils réclament des taxes, des interdictions, des malus, etc...

La vitesse est une plaie vu les cas sociaux de la routes que nous nous coltinons, il y a donc une forte légitimité.

Ce n'est pas en autorisant ce que l'on nomme des excès que ça avancera.

Même si ils sont déclaré insolvable, il faut savoir que la vie nous rend tous solvable par notre travail à l'époque on appelé cela le bagne ou l'armée.

Si vous considérait que ce n'est pas un excès.

Aller vous plaindre à vos élus pour leurs expliquer que ici, il faut rouler plus vite.

Par

En réponse à zabriskir

C' est dommage car tu étais pas trop mal parti dans tes explications, mais la dernière phrase est affligeante de bêtise.

Donc les gens qui acceptent les malus, taxes etc.. sont infantilisants? n' importe quoi, perso, je ne suis pas contre ses taxes, le seul truc ou je ne suis pas d' accord, c' est que je ne sais as ou va l' argent récolté? donc es ce que cela fait de moi un enfant ou un comportement infantilisant?

La cour des comptes existe et heureusement, en plus c' est assez unique dans le monde, chaque année elle met ces faits en lumière : l' argent récolté par l' Etat ne va pas ou il devrait, elle se contente juste de répertorier, et c' est bien cela son rôle.

Donc si cet argent servait a financer l' écologie, ou la santé, le logement, la culture, alors là ok bingo car tout le monde serait gagnant, mais en vérité, cela ne sert qu' a combler les déficits que les Etats creusent par les politiques de rigueur .

Quand a ta démonstration de notre comportement cérébrale vis a vis d' une limitation de vitesse, je crois surtout que si l' on commençait par désacraliser la bagnole et arrêter de sortir des conneries du style si je roule pas a 180 je m' endors.......................non la voiture est un outil aussi génial que controversé, mais a un moment faut se poser les bonnes questions : ai je besoin d' avoir plusieurs voitures dans mon foyer? comment puis je, dans la mesure du possible faire du co voiturage ou les transports en commun? etc......je le répète, il faut déjà DESACRALISER la voiture! après les bonnes questions viendront d' elles mêmes.

Dans sa dernière phrase, il ne dénonce pas les gens qui acceptent les règles et les sanctions (puisqu'il en faut quand même à un moment) mais ceux qui les réclament, qui ne voient que ça comme solution aux "problèmes". Bien évidemment, la réponse toute faite est : "y'a que ça qui marche". Peut être à court terme, certainement en façade. Mais c'est un cercle vicieux.

Par

En réponse à Romain_RS2

Dans sa dernière phrase, il ne dénonce pas les gens qui acceptent les règles et les sanctions (puisqu'il en faut quand même à un moment) mais ceux qui les réclament, qui ne voient que ça comme solution aux "problèmes". Bien évidemment, la réponse toute faite est : "y'a que ça qui marche". Peut être à court terme, certainement en façade. Mais c'est un cercle vicieux.

la france est un pays de jaloux...et de cons!

et surtout un pays faible...

le petit gars insolvable de la téci payera pas;.

le notable non plus. il a son permis suisse.. sa caisse immatriculée à monaco ou au luxembourg..

et au nom d'une societé fantome... ou alors il a des relations...

énormément de jaloux autophobe..; écolo..

dernierement ils voulaient dégonfler les pneus des suv!!!

ils sont capable de te rayer ta belle caisse... la aussi dans l'impunité totale...

j'ai vu au us les flics pruner des automobilistes...

ils font pas les malins que ce soit le pauvre black des quartiers populaires ou le riche en ferrari..

the law is the law...

ya pas de jalousie... personne te rayera ta caisse...

c'est le réve ricain.. tu bosses tu réussis...

en france c'est la jalousie en permanence.. les taxes...

la connerie humaine au paroxysme...

un peu pour çà que les constructeurs français sont incapables de faire de la bonne caisse premium...

en allemagne c'est mentalité US..

tu es pris tu es pris tu assumes..

par contre la vitesse est libre sur autoroute...

moi je roule legerement au dessus des vitesses autorisées...là ou la route est dégagée..

j'ai waze... j'assumes si je me fait piquer...

Par

La question est: "y a-t-il pour autant Plus d'accidents et de morts?"

Mais ça, évidemment, ils n'en parleront pas, car ça prouverait que la vitesse n'est finalement pas Le problème...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire