Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le vélo, grand favori du gouvernement

Dans Economie / Politique / Politique

Le gouvernement va porter à 60 millions d'euros le fonds qu'il a créé après le déconfinement pour inciter les Français à la pratique du vélo. L’objectif est d'éviter un report massif des transports en commun sur la voiture. La petite reine est à ce jour la grande gagnante de cette période post-confinement et plusieurs mairies vont pousser dans ce sens.

Le vélo, grand favori du gouvernement

Initialement doté de 20 millions d’euros, ce fonds va être triplé pour inciter le Français à la pratique du vélo dans le cadre du déconfinement. « Nous avons décidé de tripler ce budget, à 60 millions d'euros, et de viser le million de vélos remis en état d'ici à la fin de l'année », a annoncé ce matin la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne.   

Dans les faits ce fonds permet de financer une aide de 50 € pour la remise en état d'un vélo (changement de chaîne, freins, pneus, dérailleur...) au sein d'un réseau référencé de réparateurs, répertoriés sur le site internet de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et une plateforme dédiée. Il sert également à financer des places de stationnement temporaires et des formations pour apprendre ou réapprendre à rouler à vélo.

Selon Paris Match qui révèle l’information, le forfait de 50 € a déjà été sollicité pour plus de 62 400 cycles. « Ça fait longtemps que je me bats pour changer le regard sur le vélo, d'autant que 60% des déplacements font moins de 5 kilomètres. En quelques semaines, cette crise a fait gagner des années de politique vélo !», s'est félicitée La Ministre.

Des pistes cyclables temporaires

Favoriser le vélo et limiter la voiture, c’est l’objectif de nombreuses mairies dont la Ville de Paris qui a mis en place des pistes cyclables temporaires et interdit certains axes aux voitures comme la rue de Rivoli. Une stratégie qui semble payante pour le moment, car leur fréquentation équivaut à 60 % du volume de ceux constatés avant le confinement. Même constat à Nice, Marseille, Toulouse et Caen  où les mairies ont mis en place des pistes cyclables pour désengorger les rues des automobiles et permettre aux citoyens qui prenaient les transports en commun de continuer à se déplacer en sécurité.

Les Français n’ont pas encore repris la voiture

Depuis le 11 mai, date du déconfinement, le trafic automobile reste encore inférieur à la situation d'avant la crise sanitaire, selon les données de plusieurs spécialistes de la navigation GPS. "La première semaine du déconfinement, on a noté une hausse de 30% du trafic par rapport à la semaine précédente, ce qui ne représente pas le bond significatif auquel on pouvait s'attendre", souligne le porte-parole de Coyote dans une interview à BFM-TV. Même constat chez Waze. L'application de navigation évoque "une distance parcourue en hausse de 25%. Un phénomène plus marqué dans les grandes villes avec +30% de distance parcourue à Paris et à Bordeaux et +25% à Lyon et Marseille.

En région parisienne, la reprise du trafic est plus soutenue mais n'occasionne toutefois pas les points de congestion habituels. "Depuis le lundi 11 mai, le trafic a repris à Paris et en Ile-de-France, plutôt lentement aux heures de pointe matinales, et plus nettement aux pics de trafic en fin d'après-midi, entre 17 et 18 h, avec un taux de congestion autour de 30% en début de semaine, et qui n'a cessé d'augmenter jour après jour pour atteindre 36% vendredi 15 mai au matin. Ce chiffre est à comparer avec les mêmes jours de la semaine en 2019, où le taux atteint en moyenne est de 63% aux heures de pointe le soir", souligne de son côté le spécialiste des solutions GPS TomTom.

Un changement durable ?

Le maintien d'une partie des Français en télétravail peut expliquer ce retour nuancé du trafic automobile, sans oublier la limite des 100 km. En attendant un éventuel retour à la normale qui permettra de mesurer quelle est la mobilité privilégiée par les Français, c’est le vélo qui en profite. Des pistes cyclables qui poussent partout en France. Une aide étatique de 50 € pour réparer sa vieille bicyclette et la crainte de contamination dans les transports en commun. La petite reine bénéficie donc d'un cocktail gagnant en cette période de déconfinement. Reste à savoir s'il s'agit d'un phénomène post-confinement ou d'un changement plus durable des comportements.

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (62)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

C'est parfait, vive la marche à pied et le vélo!!!

La voiture pour les moyens et longs trajet exclusivement.....

Par

Ridicule ces pistes cyclables. On verra quand la mairie de Paris ne va pas les supprimer et que cet hiver il y'aura des 3 voies réservés aux cyclistes désertes.

Faut arrêter de s'en prendre à la voiture et faire en sorte qu'on puisse circuler. Les problèmes viennent du fait de fermer les routes, ou les réduire, c'est bien ça la source du problème.

Les considérations écologistes n'ont pas leur place, ni l'avis des gens qui ne vivent pas la situation, en gros si t'habites dans la Nièvre ne donne pas ton avis

Par

En réponse à ghlapin

Commentaire supprimé.

Tu le traites de con (déjà ça ça mérite sanction, j'ai pris pour moins que ça)

Deuxièmement, tu es un fervent défenseur de l'écologie et du vélo. Ce n'est pas notre point de vu. Vous les cyclistes êtes sur protégé et en plus vous vous plaignez alors que tout, absolument tout va dans votre sens. Il est plus que temps que quelqu'un vous remettent à votre place mais bien sur ce gouvernement préfère s'en prendre aux automobilistes

Par

Il faut absolument continuer à développer ces pistes et le vélo dans les grandes métropoles du pays, c'est le moment propice. Cela causera des troubles pour les automobilistes mais quand on voit qu'une grande majorité utilise son véhicule pour faire moins de 5km, franchement c'est une honte en 2020, cette idée s'imposera dans un futur proche !

Par

En réponse à Marv.

Commentaire supprimé.

On peut être anti vélo sans être pour autant être anti électrique, je vois pas le rapport ! Maintenant, c'est vrai que le diesel c'est utile, à part sponsoriser Daech, il sert aussi à réguler la population en tuant massivement, et ça c'est bien.

Par

En réponse à MetallicGrey

Tu le traites de con (déjà ça ça mérite sanction, j'ai pris pour moins que ça)

Deuxièmement, tu es un fervent défenseur de l'écologie et du vélo. Ce n'est pas notre point de vu. Vous les cyclistes êtes sur protégé et en plus vous vous plaignez alors que tout, absolument tout va dans votre sens. Il est plus que temps que quelqu'un vous remettent à votre place mais bien sur ce gouvernement préfère s'en prendre aux automobilistes

Je suis un fervent défenseur de l'automobile utile/plaisir et ça ne m'empêche pas de me déplacer en vélo pour aller bosser. Faut être un peu intelligent et pas s'enfermer dans une doctrine...

Sinon, entre les beaux discours pro vélos servis par nos politiques et ce qui se passe dans la vraie vie, il y a une légère différence. La plupart des pistes cyclables construites à l'arrache sont plus dangereuses qu'autre chose. Et si pars malheur tu croises le chemin d'une voiture d'un peu trop près, celui qui fini par terre en sang, ce n'est le conducteur de l'auto, quel que soit le responsable de l'accrochage. Donc c'est un peu normal qu'on cherche d'abord à protéger les plus vulnérables...

Par

En réponse à dinky

On peut être anti vélo sans être pour autant être anti électrique, je vois pas le rapport ! Maintenant, c'est vrai que le diesel c'est utile, à part sponsoriser Daech, il sert aussi à réguler la population en tuant massivement, et ça c'est bien.

Beau raisonnement !

Donc:

-Pétrole = arabe, Arabe=daech !

Alors :

- batteries = chinois , chinois = yeux bridés , yeux bridés = Corée du Nord = Missiles qui risquent de raser la moitié de la planète ...

Par

En réponse à Ajneda

Il faut absolument continuer à développer ces pistes et le vélo dans les grandes métropoles du pays, c'est le moment propice. Cela causera des troubles pour les automobilistes mais quand on voit qu'une grande majorité utilise son véhicule pour faire moins de 5km, franchement c'est une honte en 2020, cette idée s'imposera dans un futur proche !

Il faut absolument boycotter les petits commerces surtout en centre ville, j'espère qu'ils perdront encore plus d'argent dans le futur qu'actuellement. Ridicule, non ? Comme ton commentaire espèce de zouave.

Le vélo c'est très bien quand on a pas besoin de faire des courses ou pour aller à son boulot / se balader si les pistes cyclables sont bien séparées des voies de circulation et suffisamment larges. Les pistes aménagées à l'arrache en lieu et place des voies de circulation auto c'est de la connerie car ça créé encore plus de bouchons que d'habitude, plus de pollution, les véhicules de secours passent encore plus difficilement (imagines tu es dans l'un deux ...), bref c'est le gros bordel.

L'aménagement d'une ville pour les transports en commun et individuels ça prends du temps ça ne s'improvise pas en 2 jours comme la conasse Hidalgo et des dizaines de maires en France le font juste pour se faire réélire. Démago et pitoyable.

Par

En réponse à MetallicGrey

Tu le traites de con (déjà ça ça mérite sanction, j'ai pris pour moins que ça)

Deuxièmement, tu es un fervent défenseur de l'écologie et du vélo. Ce n'est pas notre point de vu. Vous les cyclistes êtes sur protégé et en plus vous vous plaignez alors que tout, absolument tout va dans votre sens. Il est plus que temps que quelqu'un vous remettent à votre place mais bien sur ce gouvernement préfère s'en prendre aux automobilistes

Moi je suis un pro pétrole , pro V8, pro barceuc a charbon, tout ce que tu veux .

Mais honnêtement pour faire 3 kms si il fait beau et pas trop chaud , ça me dérange pas le vélo .

Par

En campagne, faire 3 ou km d'un hameau à un petit bourg, ça ne gêne personne.En ville, les transports en commun, quand il sont bien répartis c'est l'idéal, d'autant plus que le cycliste en question, le jour où il a quelque chose à transporter en dehors de son sac à dos....il prend la voiture.

Maintenant soutenir un plan pour faire réparer des vélos et donner envie de l'utiliser plus souvent peut se comprendre....Quant à l'idée de neutraliser l'équivalent d'une voie pour les cyclistes et congestionner les artères aux abords des centres villes et voir ces voies utilisées par 2 ou 3 cyclistes à l'heure l'hiver quand il fera bien froid ou pendant une semaine de pluie mérite de bien y réfléchir AVANT! :bah:

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.