Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    
Publi info

Les habitants de Los Angeles s'opposent à Fast & Furious

Dans Loisirs / Cinéma

Olivier Pagès

Les habitants de Los Angeles s'opposent à Fast & Furious

La franchise Fast & Furious est devenue incontournable au cinéma. À chaque édition, c'est le succès et le onzième opus de la série devrait sortir l'année prochaine. Problème, lors de son tournage, de plus en plus d'habitants de Los Angeles protestent contre l'image véhiculée par ce film.

Que ce soit en France ou aux États-Unis, les rodéos urbains n'ont pas bonne presse en ce moment. Et ce n'est pas parce que l'on s'appelle Fast & Furious que tout doit être toléré.

Ainsi, les habitants du quartier d'Angelino Heights, l’un des plus vieux quartiers de Los Angeles s'opposent au tournage de Fast X, le onzième numéro de la saga qui a déjà récolté plus de six milliards de dollars au box-office depuis 2001. En effet, c'est dans ce quartier paisible qu'est censé habiter Dominic Toretto, personnage-clé du film, qui est interprété par Vin Diesel. C'est également là que se trouve le magasin familial, Bob’s Market. Résultat, ce quartier est devenu une sorte de lieu de pèlerinage pour les fans du film, et de nombreux fans de vitesse s'amusent à reproduire les figures chères aux vedettes de Fast & Furious.

Les traces de runs sont devenues monnaie-courante dans le quartier.
Les traces de runs sont devenues monnaie-courante dans le quartier.

Pour les résidents, il faut que cela cesse le plus rapidement possible. Ainsi, lors du début du tournage, ils se sont rassemblés afin de déplorer l’impact négatif de la franchise sur la récurrence de courses urbaines illégales, généralement en pleine nuit. Pour Damian Kevitt, le fondateur de l'association SAFE : " la saga Fast and Furious a permis de "glorifier une activité illégale" transformant Angelino Heights en une "destination touristique pour les courses de rue". "Les vendredis, les samedis, les dimanches soir, il va y avoir, trois, quatre, cinq, six voitures à venir ici pour faire des ‘burn-out’, et des ‘donuts’", c’est-à-dire des manœuvres où les conducteurs font crisser leurs pneus, assure Damian Kevitt. "Il n'y avait pas de courses de rue dans le quartier avant que Fast and Furious n'y soit tourné", ajoute-t-il. 

Les riverains, qui ont ainsi demandé à la ville l’installation de ralentisseurs et une politique de tolérance zéro, souhaitent également que le studio Universal déplace ce lieu de tournage emblématique vers un autre endroit et qu'une mention soit ajoutée au générique de Fast and Furious afin d’inciter le public à ne pas participer à ces courses illégales.

Abonnez-vous à la newsletter de Caradisiac

Recevez toute l’actualité automobile

L’adresse email, renseignée dans ce formulaire, est traitée par GROUPE LA CENTRALE en qualité de responsable de traitement.

Cette donnée est utilisée pour vous adresser des informations sur nos offres, actualités et évènements (newsletters, alertes, invitations et autres publications).

Si vous l’avez accepté, cette donnée sera transmise à nos partenaires, en tant que responsables de traitement, pour vous permettre de recevoir leur communication par voie électronique.

Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement de ces données, d’un droit de limitation du traitement, d’un droit d’opposition, du droit à la portabilité de vos données et du droit d’introduire une réclamation auprès d’une autorité de contrôle (en France, la CNIL). Vous pouvez également retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données : www.caradisiac.com/general/confidentialite/

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Essais et comparatifs

Commentaires ()

Déposer un commentaire