Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mortalité routière : bientôt le retour des hausses ?

Mortalité routière : bientôt le retour des hausses ?

Le nombre de morts sur la route a chuté pendant la crise sanitaire. Mais les derniers chiffres sont déjà moins bons.

Le coronavirus a eu un effet positif sur la route : il a fait chuter le nombre de morts. Le bilan 2020 a été historiquement bas. 2 780 personnes ont perdu la vie sur le réseau français, un nombre en forte baisse de 21 % par rapport à 2019.

Évidemment, cela est lié aux mesures sanitaires. Les périodes de confinement et/ou de couvre-feu ont fait chuter la circulation. Et logiquement, moins de monde sur les routes, c'est moins d'accidents. La Sécurité Routière a d'ailleurs fait un parallèle de l'évolution des courbes de vente de carburant et d'accidents.

Sans surprise, la dégringolade a été particulièrement marquée pendant le premier confinement, de mi-mars à mi-mai, une période aux règles strictes. En avril 2020, la mortalité routière a chuté de 55 % !

Avec le déconfinement, puis des reconfinements aux règles de plus en plus souples, la circulation a repris, mais sans jamais atteindre son niveau normal. Un autre facteur est d'ailleurs entré en jeu dans l'équation : le télétravail, qui fait que beaucoup de déplacements entre le domicile et le lieu de travail sont supprimés.

Ainsi, en février, mois sans confinement mais avec couvre-feu, la baisse de trafic était encore estimée à 10 %. De même en mars. Résultat, cela joue toujours favorablement sur la mortalité routière. Mais les diminutions sont de moins en moins impressionnantes.

Par rapport à 2019, année d'avant Covid, le nombre de morts sur les routes n'a baissé que de 13 % en mars et 14 % en avril. En mai, ce n'était plus que - 11 %. Il y a d'ailleurs eu une petite hausse de 4 % par rapport à mai 2020, mois du premier déconfinement (le 11).

Juin sera-t-il le premier mois de réelle hausse depuis le début de la crise sanitaire ? Il y a cette crainte car les Français sont clairement de retour en nombre sur la route, avec d'une part l'envie de s'évader et d'autre part le retour progressif au travail en présentiel. Certains ont déjà constaté que la circulation était redevenue un enfer aux abords des grandes villes !

La Sécurité Routière craint d'ailleurs toujours que la reprise de la circulation entraîne une flambée de la mortalité, entre ceux qui auraient perdu des bons réflexes et ceux qui en ont pris de mauvaises pendant qu'il y avait moins de monde. Sans oublier la cohabitation avec ceux qui se sont mis au vélo. D'ailleurs, en mai, il y a eu 20 cyclistes tués, soit 5 de plus qu'en mai 2020 et 14 de plus qu'en mai 2019 !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (16)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Et oui, on a déjà dépassé le niveau de bouchon de 2019 ! Un cauchemar sur les routes !

Cela montrera que la politique actuelle (tant en terme de circulation qu'en terme de radar) est débile et inefficace.

Par

En réponse à Otonei

Et oui, on a déjà dépassé le niveau de bouchon de 2019 ! Un cauchemar sur les routes !

Cela montrera que la politique actuelle (tant en terme de circulation qu'en terme de radar) est débile et inefficace.

C'est juste la logique y'a plus de monde sur les routes donc forcément

Par

Cette limite à 80km/h où l"on voit partout des crétins rouler a 60 pour fait chier tout le monde, ce qui au final engendre des dépassements dangereux et encore plus de situations dangereuses

Par

Des le 3 mai, j'ai noté la prolifération de nos amis camping caristes sur la route, au volant de leur engins surchargés et sous motorisés, après des mois d'abstinence. :biggrin:

Pourquoi cet aparté ? Samedi dernier, sur la RN 106 entre Alès et Florac, un tel engin gravissait péniblement un col, génèrant derrière lui une file ininterrompue d'automobilistes impatients, quand l'un d'entre eux décida d'effectuer un dépassement dans des conditions de visibilité incertaine...ce qui devait arriver, arriva : le motard qui arrivait en face à choisi le ravin plutôt que le face-à-face avec notre impatient irresponsable...:bah:

Par

En réponse à Millichap

Des le 3 mai, j'ai noté la prolifération de nos amis camping caristes sur la route, au volant de leur engins surchargés et sous motorisés, après des mois d'abstinence. :biggrin:

Pourquoi cet aparté ? Samedi dernier, sur la RN 106 entre Alès et Florac, un tel engin gravissait péniblement un col, génèrant derrière lui une file ininterrompue d'automobilistes impatients, quand l'un d'entre eux décida d'effectuer un dépassement dans des conditions de visibilité incertaine...ce qui devait arriver, arriva : le motard qui arrivait en face à choisi le ravin plutôt que le face-à-face avec notre impatient irresponsable...:bah:

C'est vrai que c'est énervant d'être derrière un camping car qui se traine.

Les plus civiques d'entre eux s'arrêtent d'ailleurs de temps en temps pour laisser la file de voitures derrière eux.

Mais de là à être impatient au point de doubler sans visibilité, il faut être totalement inconscient.

J'espère que le motard va bien.

Par

En réponse à Gus76

C'est vrai que c'est énervant d'être derrière un camping car qui se traine.

Les plus civiques d'entre eux s'arrêtent d'ailleurs de temps en temps pour laisser la file de voitures derrière eux.

Mais de là à être impatient au point de doubler sans visibilité, il faut être totalement inconscient.

J'espère que le motard va bien.

Concours de circonstances exceptionnelles, les pompiers du GRIMP 82 étaient en stage à Florac.

Ils ont assuré le sauvetage du motard, sérieusement amoché, mais dont le pronostic vital n'était pas engagé.

Par

En réponse à Millichap

Des le 3 mai, j'ai noté la prolifération de nos amis camping caristes sur la route, au volant de leur engins surchargés et sous motorisés, après des mois d'abstinence. :biggrin:

Pourquoi cet aparté ? Samedi dernier, sur la RN 106 entre Alès et Florac, un tel engin gravissait péniblement un col, génèrant derrière lui une file ininterrompue d'automobilistes impatients, quand l'un d'entre eux décida d'effectuer un dépassement dans des conditions de visibilité incertaine...ce qui devait arriver, arriva : le motard qui arrivait en face à choisi le ravin plutôt que le face-à-face avec notre impatient irresponsable...:bah:

D'un autre coté, les motards se doutent bien qu'après cette grande période "d'abstinence" certain se remis à la bibine et donc les motards devraient rester chez eux encore un certain temps. La voiture qui double sans visbilité ben ça arrive et ça nous est tous arrivés , l'essentiel c'est que le motad aille bien ou va bien (comme on veut quoi)

Par

Mon épouse est chirurgien ortho. Elle constate déjà le phénomène.

Tant qu'il y aura des crétins qui se prennent pour des champions de la route, des alcooliques, des fumeurs et de gens ne pouvant vivre sans leur portable...

Par

sur Aix, c'est 1/2 heures de bouchons tout les matins.

Pour le 80 c'est une énorme connerie et il faut bien se souvenir qui l'a imposé aux français.

Ce qui m'énerve le plus c'est tout se ces connards qui coupent les virages même avec quelqu'un en face.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire