Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Officiel - L'Europe veut interdire les voitures thermiques dès 2035

Officiel - L'Europe veut interdire les voitures thermiques dès 2035

Seuls les véhicules à moteur électrique pourraient être vendus dans l'Union à partir de 2035 !

C'était attendu, c'est désormais confirmé : l'Europe compte mettre fin à la vente de voitures à moteur essence et diesel dès 2035. La Commission a officialisé l'objectif de réduire les émissions moyennes des voitures neuves de 55 % à partir de 2030 et de 100 % à partir de 2035 par rapport aux niveaux de 2021.

Cela signifie que seuls les modèles "zéro émission" pourront donc être en vente à partir de cette date dans l'Union. On pense donc aux électriques et hydrogènes. Pour l'Europe, c'est bien sûr une mesure très importante pour atteindre les objectifs climatiques. Mais l'UE souligne que c'est une décision qui "bénéficiera aussi aux citoyens en réduisant les dépenses énergétiques et en améliorant la qualité de l'air".

Si l'industrie automobile était consciente que l'avenir est au tout électrique, elle ne s'attendait pas à une bascule aussi rapide, espérant une phase de transition avec les hybrides. En début de semaine, à l'issue d'une rencontre avec les acteurs de l'industrie auto tricolore, l'Élysée avait d'ailleurs fait connaître son soutien envers l'hybride rechargeable. En coulisses, la France négocie un sursis pour les plug-in. Elle devrait avoir le soutien d'autres pays producteurs, à commencer par l'Allemagne.

Selon une source du Parisien, les deux vont aussi demander une norme Euro 7, attendue en 2025, plus souple : "Les constructeurs arguent qu’ils ne peuvent pas en même temps investir à améliorer des moteurs thermiques qui disparaîtront, au moins en Europe, quelques années plus tard, et sur l’électrique". Les arbitrages seront rendus d'ici un an.

Certains s'inquiètent évidemment déjà des difficultés liées au réseau de recharge. L'Europe en est consciente et va imposer aux États membres d'accroître leur capacité de recharge au rythme des ventes de véhicules électriques. La loi obligera à "installer des points de recharge et de ravitaillement à intervalles réguliers sur les grands axes routiers : tous les 60 kilomètres pour la recharge électrique et tous les 150 kilomètres pour le ravitaillement en hydrogène".

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire