Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Un semestre de baisse pour le marché de l’occasion

Depuis le début de l’année, le nombre de voitures qui ont changé de mains accuse un très net ralentissement, avec une baisse de 12,8 % par rapport au premier semestre 2021.

Un semestre de baisse pour le marché de l’occasion

La pénurie de véhicules d’occasion, mais également, sans doute, les prix toujours plus délirants que réclament certains vendeurs, ont-ils obligé une part importante des automobilistes français à reporter leur projet d’achat ? C’est ce que laissent penser les chiffres de réimmatriculations des 6 premiers mois de l’année. Avec 2 698 439 changements de propriétaires, contre 3 095 165 un an plus tôt, la baisse est de 12,8 %.

Et juin ne donne pas d’espoir d’une reprise rapide, puisque les ventes y ont carrément chuté de 18,5 %, avec 446 831 transactions.

Sur la première moitié de l’année, une seule marque du top 20, Kia, voit ses ventes progresser en occasion, avec + 1,2 %. À l’opposé, celle qui enregistre la plus forte baisse est également une marque asiatique, Nissan, avec – 18,2 %.

Ce sont surtout les occasions très récentes, celles de moins d’un an, qui enregistre le gadin le plus important, le nombre de transactions les concernant ayant baissé de 31,6 %. Une chute spectaculaire due au manque de véhicules disponibles, les acheteurs habituels de neuf ayant finalement jeté leur dévolu sur ces autos au vu des délais de livraison qui leur étaient annoncés.

Naturellement, ce manque ne cesse de profiter aux vendeurs qui, ont l’espace d’un an, ont augmenté leurs prix de presque 20 %. Ainsi, un modèle X affiché, début 2021, à 10 000 € vaut aujourd’hui, précisément, 11 960 €.

Si plus d’une voiture d’occasion vendue sur deux cette année fonctionne toujours au gasoil, les ventes d’électriques et d’hybrides ne cessent de progresser. Elles enregistrent, respectivement, + 64,8 % et + 24,7 %. Mais leurs parts de marché (1,5 % pour l’électrique et 4,5 % pour l’hybride) sont encore très basses.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire