Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Vague de froid : la voiture électrique peut-elle faire disjoncter la France ?

Face à la baisse des températures, le gestionnaire du Réseau de transport d'électricité invite les Français à réduire leur consommation d’électricité pour éviter tout risque de coupure. Cette alerte relance la question sur la capacité du réseau électrique français à pouvoir répondre à la croissance fulgurante des voitures électriques et à leur besoin de recharge.

Vague de froid : la voiture électrique peut-elle faire disjoncter la France ?

Le gestionnaire du réseau électrique (RTE) incite les Français à réduire leur consommation d'électricité ce vendredi en raison du froid. Du fait de la baisse des températures attendue, la consommation d'électricité devrait atteindre un niveau élevé, réduisant la marge de sécurité disponible explique RTE, qui ajoute que "toutefois, aucune coupure d'électricité n'est prévue".

Selon RTE, la consommation d'électricité des Français atteindra ce vendredi un haut niveau, à quelque 88.000 MW. La production "sera suffisante, à 88.200 MW, pour couvrir tous les besoins", mais pour "éviter tout risque de coupure", les Français sont invités à réduire leur consommation via des "éco-gestes" disponibles sur le site MonEcowatt.fr.

On y trouve une vingtaine de conseils tels que « différer la mise en marche des gros électroménagers, baisser de 1°C la température du logement ou recharger son smartphone à des heures précises » pour sécuriser l'approvisionnement en électricité. Cette alerte concerne directement les propriétaires de voitures électriques et relance le questionnement sur la capacité du réseau électrique français à pouvoir répondre aux besoins de recharges dans les prochaines années.

D’ici 2035, notre système serait en mesure d’absorber un parc routier composé à 40% de véhicules électriques

La voiture électrique peut-elle faire disjoncter notre réseau électrique ? Selon un rapport de RTE de 2019 réalisé en collaboration avec l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (AVERE), la réponse est non. Ce rapport analyse différents scénarios de croissance du parc de véhicules électriques, de pilotage de la recharge et de choix de batteries. En s’appuyant sur les estimations des pouvoirs publics et constructeurs, il imagine que 7 à 16 millions de véhicules électriques et hybrides-rechargeables circuleront en France d’ici 2035 et que le réseau serait en mesure de répondre à un parc total de 15 millions de voitures électriques. « D’ici 2035, notre système serait en mesure d’absorber un parc routier composé à 40% de véhicules électriques. Ces derniers pourraient même contribuer à stabiliser le réseau si leur recharge est pilotée. », explique RTE. Ainsi, un parc national composé de 15,6 millions de véhicules branchés représenterait une consommation de 35 à 40 TWh, soit 8% de la production électrique totale française. A ce jour, le parc roulant électrique en France représente 1,1%.

La recharge pilotée : la solution

L’électrification est même considérée comme une opportunité à condition que la recharge soit pilotée. Les millions de véhicules électriques branchés pendant plusieurs heures pourront en effet contribuer à terme à l’équilibre du réseau grâce au «Véhicule to Grid » (V2G : une charge bidirectionnelle qui permet à un véhicule électrique de servir de source d’alimentation), en y injectant du courant lors des pics de consommation comme c’est le cas aujourd’hui. Sans attendre la mise en place du V2G, un pilotage simple tel qu’un système de lancement de charge en heures creuses similaire à celui de nos ballons d’eau chaude permettrait déjà d’éviter de forts appels de puissance. Les recharges ponctuelles sur les bornes rapides n’auraient pas d’impact significatif sur le réseau. RTE précise par ailleurs que les pics susceptibles d’être provoqués lors des fameux chassés-croisés des vacances seront absorbés sans risques par le réseau. Les nombreuses recharges rapides seraient en effet réalisées à des moments où le système dispose de « marges abondantes » : la consommation nationale est généralement plus basse en période de vacances et de grands week-ends.

Les périodes de froid déjà anticipées

La seule situation de « vigilance » abordée dans le rapport de RTE concerne le cas d’un épisode de vague de froid. Parmi les 16 scénarios envisagés par l’étude d’ici 2035, le plus plausible prévoit 15,6 millions de véhicules légers dont 22% d’hybrides-rechargeables et 156 000 poids-lourds électriques . La capacité moyenne des batteries s’élèverait à 76 kWh et 60% des recharges seraient pilotées dont 3% en V2G. La puissance moyenne des bornes de recharge plafonnerait à 7,4 kW dont 65% implantées à domicile. Les automobilistes rechargeraient de façon systématique à 65% et occasionnelle à 35 %. Dans cette situation, les véhicules électriques ajouteraient entre 2,2 et 3,6 GW aux appels de puissance au cœur de l’hiver. Via le pilotage, ils permettraient cependant de compenser en consommant davantage d’électricité décarbonée : 10,3 Twh selon RTE.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (205)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Admirez à sa juste mesure l'emploi du conditionnel dans chaque chapitre de cet article...

Devons nous avoir foi dans ces technologies de restitution d'énergie, quand la mobilité voltée a été incapable de s'entendre sur un branchement standard, un mode de paiement par carte dont nous disposons tous et que la recharge par induction qu'on trouve pour tant d'autre usages soit aux abonnés absents pour les bagnoles... ?

En 2050 peut être....

Pour le moment, coupe ton chauffage camarade....

Par

Un grand MERCI pour cet article qui va enfin permettre (je l'espère) de faire cesser certains commentaires de type "le VE ça marchera jamais, il n'y a pas assez d'électricité, etc." de ceux qui ne s'informent qu'ici sur les VE...

Pour les utilisateurs de VE, deux bémols cependant :

1/ les bornes de charge à domicile actuelles ne sont pas bidirectionnelles (sauf CHAdeMO)

2/ les VE n'implémentent pas actuellement de protocole de charge bidirectionnelle (sauf véhicules japonais équipés de connecteurs CHAdeMO)

Est-ce qu'une mise à jour sera possible à terme sur les bornes et le parc auto ? Je ne sais pas.

Par

En réponse à roc et gravillon

Admirez à sa juste mesure l'emploi du conditionnel dans chaque chapitre de cet article...

Devons nous avoir foi dans ces technologies de restitution d'énergie, quand la mobilité voltée a été incapable de s'entendre sur un branchement standard, un mode de paiement par carte dont nous disposons tous et que la recharge par induction qu'on trouve pour tant d'autre usages soit aux abonnés absents pour les bagnoles... ?

En 2050 peut être....

Pour le moment, coupe ton chauffage camarade....

... et allume ton poêle !

Au Japon, ils se sont mis d'accord : c'est CHAdeMO pour tout le monde, et ça rend déjà bien des services lors des typhons et tremblements de terre qui coupent les lignes électriques.

En Europe, ce sera CCS, qui théoriquement permet la charge bidirectionnelle, mais ce n'est pas encore implémenté.

Par

Je rappelle d'ailleurs qu'il existe plusieurs normes électriques dans le monde : 220 V, 230 V, 110 V, avec plusieurs formes de prises électriques... Des adaptateurs universels existent.

A priori, comme on ne baladera pas souvent son VE à l'autre bout de la planète, ça ne devrait pas être un problème pour l'automobile, tant que chaque continent adopte une norme.

Par

En réponse à zzeelec

Un grand MERCI pour cet article qui va enfin permettre (je l'espère) de faire cesser certains commentaires de type "le VE ça marchera jamais, il n'y a pas assez d'électricité, etc." de ceux qui ne s'informent qu'ici sur les VE...

Pour les utilisateurs de VE, deux bémols cependant :

1/ les bornes de charge à domicile actuelles ne sont pas bidirectionnelles (sauf CHAdeMO)

2/ les VE n'implémentent pas actuellement de protocole de charge bidirectionnelle (sauf véhicules japonais équipés de connecteurs CHAdeMO)

Est-ce qu'une mise à jour sera possible à terme sur les bornes et le parc auto ? Je ne sais pas.

Le protocole CCS autorisera le V2G en 2025.

D'ici la, l'offre va se développer.

Par

En réponse à zzeelec

... et allume ton poêle !

Au Japon, ils se sont mis d'accord : c'est CHAdeMO pour tout le monde, et ça rend déjà bien des services lors des typhons et tremblements de terre qui coupent les lignes électriques.

En Europe, ce sera CCS, qui théoriquement permet la charge bidirectionnelle, mais ce n'est pas encore implémenté.

Les poêles à pellets, de plus en plus diffusés par leur excellent rendement et leur propreté ne fonctionnent pas sans électricité... encore un consommateur supplémentaire au passage.

Ben oui, mais on n'est pas au Japon... et le "théoriquement" yaka faukon notre lot...

Et donc oui, y'a pas assez d'électricité, c'est pas Cara qui en fait le constat, mais juste le gouvernement.... et il est loin, très loin de faire vraiment froid !

Par

En réponse à zzeelec

Je rappelle d'ailleurs qu'il existe plusieurs normes électriques dans le monde : 220 V, 230 V, 110 V, avec plusieurs formes de prises électriques... Des adaptateurs universels existent.

A priori, comme on ne baladera pas souvent son VE à l'autre bout de la planète, ça ne devrait pas être un problème pour l'automobile, tant que chaque continent adopte une norme.

Y'a des pays Européens qui ne soient pas en 230 V comme aux US avec leur 110 V ?

Par

Je reste très étonné de l'annonce.

Au regard des températures, crier de la sorte au risque de pénurie reste incompréhensible. Même chez nos voisins, nous ne voyons pas des températures si basses que ça. Je sais bien que l'Allemagne a un problème de grille de distribution de sa production électrique mais quand même.

J'opterai pour une annonce "pédagogique".

Par

En réponse à pxidr

Le protocole CCS autorisera le V2G en 2025.

D'ici la, l'offre va se développer.

Pour le V2G je suppose qu'en plus d'une borne adaptée il faut un onduleur ?

Par

En réponse à pxidr

Commentaire supprimé.

C'est vrai que la notion des grandeurs, quand on pend on considération de tour curseur avec Trump placé au plus haut, ça fixe directement le niveau d'évaluation du locuteur....

Un jour, on refera la liste de tous les consommateurs électriques qui depuis 20 ans se sont ajoutés à nos modes de vie moyens, presque ou intégralement inexistants au siècle dernier.

Au passage, si les instances du moment demandent d'aller jusqu'à déconnecter aujourd'hui les box non utilisées, c'est qu'il y a sans doute bien souci...

Accessoirement , tu nous communiquera le niveau de conso moyen de ladite box ( la tienne pour exemple ), au moins auras tu posé un post crédible aujourd'hui.

A comparer avec celle du fameux poêle...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire