Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Anne Hidalgo affirme qu'Autolib ne perd pas d'argent… et invite Valls à prendre le métro !

Dans Economie / Politique / Politique

Florent Ferrière

Anne Hidalgo affirme qu'Autolib ne perd pas d'argent… et invite Valls à prendre le métro !

Selon la maire de Paris, le service de voitures électriques en auto-partage n'est pas en déficit. Mais un audit aurait été lancé par la ville pour savoir si Bolloré a présenté à l'origine du projet des chiffres non réalistes.

En début d'année, le Canard Enchaîné révélait qu'Autolib, exploité en délégation de service public, prévoit une perte financière de 179 millions d'euros d'ici la fin du contrat, en 2023. Une note salée, qui serait réglée en majorité par les contribuables, Bolloré ne prenant à sa charge « que » 60 millions de pertes.

Jeudi matin, Anne Hidalgo était au micro de RMC et BFM TV. Avec la pugnacité qui fait sa légende, Jean-Jacques Bourdin a abordé le sujet, lui demandant à plusieurs reprises si Autolib perdait beaucoup d'argent. Pour la maire de Paris, le système « n'est pas en déficit […] il n'y a pas aujourd'hui de pertes ». Anne Hidalgo indique que « pour l'instant, cela ne coûte pas plus cher que prévu ni pour la ville, ni pour les personnes qui l'utilisent » mais ajoute qu'il « faudra bien sûr se reposer la question du modèle économique ».

Selon nos confrères de RMC, la mairie de Paris aurait déjà lancé un audit pour vérifier "la sincérité des documents" financiers soumis à l'origine par Bolloré. L'industriel breton avait au départ assuré que le système serait rentable à partir de 100 000 abonnés. Fin décembre, selon les statistiques fournies par le syndicat mixte Autolib'Metropole, il y en avait 142 368. 3 952 autos étaient en service.

De plus, en fin d'interview, Anne Hidalgo a invité avec humour Manuel Valls à prendre le métro pour se déplacer dans la capitale. L'actuel candidat a récemment déclaré « depuis que je ne me déplace plus en escorte, je vois que la politique des transports d'Anne Hidalgo est une hérésie ».

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire