Publi info
 

Baisse de la mortalité routière : il ne faut pas négliger le rôle des nouveaux équipements de sécurité

Pour diminuer le nombre de morts sur les routes, le gouvernement vient de donner un nouveau tour de vis répressif, avec notamment les 80 km/h sur départementales. Mais le recul de la mortalité passe surtout par l'amélioration de la conception et de la dotation des voitures.

Baisse de la mortalité routière : il ne faut pas négliger le rôle des nouveaux équipements de sécurité

Édouard Philippe l'a répété à de nombreuses reprises, avec la baisse de la limitation de vitesse sur les départementales, il veut sauver des vies, pas remplir les caisses de l'Etat grâce aux PV. 80 km/h au lieu de 90, ce serait 300 à 400 morts de moins par an en France. Pour le Premier Ministre, il fallait une mesure choc pour inverser la courbe de la mortalité routière, orientée à la hausse depuis 2014. Dans une interview au JDD, il a déclaré : "Chaque fois qu’un responsable politique a eu le courage de s’engager, les résultats ont été spectaculaires".

D'ailleurs, le dossier de presse présentant les mesures du dernier Conseil Interministériel de la Sécurité Routière (CISR) comprend un graphique qui montre la courbe de la mortalité routière, en baisse depuis 1973, sur laquelle sont indiquées les différentes mesures prises par l'État, quasiment toutes restrictives : l'instauration du permis à points en 1992, l'arrivée des radars automatiques en 2002… Une manière de les justifier, et de faire passer la pilule des 80 km/h.

Baisse de la mortalité routière : il ne faut pas négliger le rôle des nouveaux équipements de sécurité

Sur le graphique, il y a bien dans un coin l'évocation de deux avancées technologiques : la généralisation de l'ABS dans les années 1980 et celles des airbags dans les années 1990. Mais après, plus rien, à croire que depuis, la baisse de la mortalité routière ne vient que de ses mesures prises par l'État !

Évidemment, on ne nie pas l'impact sur la mortalité routière du déploiement des radars automatiques ou de la chasse aux conducteurs roulant le portable vissé à l'oreille. Mais il faut surtout souligner que le niveau de sécurité des voitures a fait un sacré bond depuis le début du 21e siècle. Si on devait suivre la logique du graphique du CISR, on pourrait dire que la décennie 2000 est celle de l'amélioration de la conception des voitures pour la proctection en cas de choc, comme en témoigne en 2001 le premier 5 étoiles Euro NCAP. La décennie 2010 est celle de l'amélioration de la dotation de sécurité active, avec des équipements qui interviennent.

Cela commence par la généralisation de l'ESP, obligatoire en Europe depuis 2011, puis l'arrivée de nouvelles technologies d'aides à la conduite. Comme toujours, les innovations apparaissent sur des véhicules haut de gamme, puis se démocratisent. C'est ainsi qu'en 2018, une citadine peut recevoir un freinage d'urgence avec détection des piétons, une aide au maintien dans la voie, un régulateur de vitesse adaptatif, une surveillance des angles morts… Et dans quelques années, des systèmes visibles sur des véhicules premium ne seront plus un luxe. On pense à la vision nocturne, à l'assistant anti-sortie de route (vu chez Volvo)… Autant de dispositifs qui corrigent des erreurs de conduite, pour éviter ou minimiser un accident. La prochaine étape sera évidemment le développement du véhicule autonome.

Ce progrès technologique participe grandement à la baisse de la mortalité routière. Par exemple, une étude publiée il y a quelques jours au Royaume-Uni estime à 2 500 le nombre de vies sauvées Outre-Manche d'ici 2025 grâce aux avancées technologiques. Forcément, il ne peut qu'en être de même en France.

Cela pourrait d'ailleurs faire les affaires du gouvernement ! Celui-ci s'est en effet engagé à remettre en question les 80 km/h dans deux ans, si la mesure n'a pas eu d'effet. Ce serait un aveu d'échec, bien embêtant alors que la course à l'élection présidentielle 2022 sera sur le point d'être lancée. Mais grâce à l'amélioration du niveau de sécurité des voitures, la courbe a toutes les chances de baisser à nouveau, même sans les 80 km/h. À cela on peut ajouter un plus simple effet de contexte, la probabilité d'une baisse augmentant en fonction du nombre d'années consécutives de hausse, un peu à la manière de la courbe du chômage. La promesse de revenir en arrière est donc peu risquée. On est d'ailleurs déjà curieux de savoir comment l'effet de la mesure sera analysé en 2020.

Cela nous fait d'ailleurs penser à une idée : pourquoi ne pas mettre en place une prime pour l'achat d'un modèle plus sûr ? Il existe une prime à la casse pour sortir de la circulation les vieilles voitures polluantes. Si celle-ci participe déjà indirectement à une amélioration du niveau de sécurité des véhicules, vu qu'on se débarrasse d'un vieux modèle pour un nouveau forcément mieux équipé (déjà avec l'ESP), pourquoi ne pas donner un coup de pouce aux Français pour que ceux-ci puissent prendre des options de sécurité ? Si des aides sont mises en place pour améliorer la qualité de l'air, autant en faire de même pour sauver des vies sur la route.

Joli hasard : au moment de finir ce texte, Citroën nous a envoyé un communiqué pour annoncer le lancement d'une nouvelle campagne de publicité pour vanter les mérites d'une de ces technologies avec la nouvelle C3.

 

Commentaires (26)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pfff .. meuh non tout le monde sait bien que la mortalité routière à diminué grâce aux baisses de limitations et au déploiement des radars .. rien à voir avec l'abs , l'esp ou la déformation programmée. . C'est n'importe quoi ce journalisme qui ne va pas dans le sens de la propagande heu la démocratie pardon. .

Par

Non c'est le radar le sauveur qu'ils disent les politicos :redface::chut::bah:

:roll:

Par

Ce qui est dingue, c'est de ne pas avoir dénoté l'amélioration énorme de la qualité des pneumatiques, les montes de plus en plus larges, les freins de plus en plus costauds/endurants, les structures déformables de la carroserie en particulier la baie moteur (d'où la forte augmentation du poids des véhicules depuis les années 2000)...

Nettement plus efficaces que des ABS, ESP et autres assistances électroniques/informatique...

Par

Je garde ma caisse de 1992 hors de question que je la donne en prime a la casse pour un jouet en toc pas fiable qui pourra pas dépasser le 80km/h

Par

L'ABS est apparu dans les années 80, mais il ne s'est certainement pas généralisé dans ces années là.

Pour l'airbag, je ne sais plus trop, mais je dirais plutôt années 2000 pour son arrivée en masse.

Par

En réponse à Piz.fr

Ce qui est dingue, c'est de ne pas avoir dénoté l'amélioration énorme de la qualité des pneumatiques, les montes de plus en plus larges, les freins de plus en plus costauds/endurants, les structures déformables de la carroserie en particulier la baie moteur (d'où la forte augmentation du poids des véhicules depuis les années 2000)...

Nettement plus efficaces que des ABS, ESP et autres assistances électroniques/informatique...

Euuh...non. :bah:

Vous avez beau avoir la voiture la plus sûre du monde, quand on s’endort, ou si la personne arrivant en face de vous s’endort, ben on s’endort...et on se plante. Avec une alerte active anti sortie de route, ça élimine en partie ce risque. On s’endort pareil, mais on a pas d’accident. Idem pour l’ESP, vous pouvez être un pilote de F1, un évitement d’urgence (au hasard un mec qui s’endort sans AFiL) d’un mec venant en face, à 90 (ou 80), 2 roues dans l’herbe et vous partez en cacahuète, l’ESP vous tirera d’affaire dans 90% des cas.

La sécurité est un ensemble : un comportement responsable, une bonne sécurité passive ET active.

Par

Un oubli d'importance, 1973 est l'année où la ceinture de sécurité est devenue obligatoire ....

Par

En réponse à Piz.fr

Ce qui est dingue, c'est de ne pas avoir dénoté l'amélioration énorme de la qualité des pneumatiques, les montes de plus en plus larges, les freins de plus en plus costauds/endurants, les structures déformables de la carroserie en particulier la baie moteur (d'où la forte augmentation du poids des véhicules depuis les années 2000)...

Nettement plus efficaces que des ABS, ESP et autres assistances électroniques/informatique...

Si tes roues se bloquent, tes pneus super larges et tes freins surpuissants montrent leurs limites. Donc de dire que l'ABS apporte moins, c'est assez stupide.

Au passage, les pneus de plus en plus larges sont plus efficaces sur le sec mais dès qu'ils commencent à être usés, ils sont très vulnérables sur route mouillée.

Par

Je ne sentirai rassuré que quand les voitures seront equipés d'un detecteur de con bourré de testostérone qui reduira sa puissance moteur a 30cv et transformera le son de son klaxon en croassement pendant ses crises de haine au volant et d'un detecteur de telephone au volant, de breton bourré, de rasta sous canabis ou de papy sous tranxène qui coupera automatiquement l'alimentation moteur.

Par

Effroyable de lire ce genre de FAKE NEWS.

On sait tous que ce sont les radars et la baisse des limitations de vitesse qui sauvent des vies.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire