Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
67 km/h au lieu de 30: 20.500 euros d'amende !Je précise rapidement: en Finlande ! Si l'on prend les faits bruts, on peut présenter la chose de cette façon:

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Combien paierait Bill Gates ? 

Par Anonyme

Je trouve que ce système n'est pas si mal que cela, car au lieu de se demander ce que paierait Bill Gates ou si un chômeur en fin de droit serait exonéré, il convient de se demander si cela n'est pas plus équitable!! En effet une personne riche sera moins touchée (proportionnellement) pas une amende de 300€ qu'une personne a faible revenu. Alors il serait tentant de dire qu'étant donné que ces deux personnes ont commis la même infraction l'égalité imposerait qu'elles soient traitées de la même manière, sauf qu'il n'y a égalité que lorsque les individus sont placés dans la même situation. Le fait que l'automobiliste ait roulé à 67km/h au lieu de 30 (!!!) dans une zone où il y a des écoles, est selon moi une circonstance aggravante et ceci même en dehors des périodes scolaires.  Ceci car ces endroits sont fréquentés par des enfants quelque soit la période de l'année : centres aérés, enfants organisant des jeux dans une zone qu'ils connaissent bien etc. L'Etat finlandais  a accès aux revenus d'un Suédois en vertu d'un principe de collaboration et d'entraide entre les Etats Européens (nous sommes tout de même en matière pénale!).      

Par Anonyme

D'accord mais est ce que l'indexation des amendues sur les revenus n'incite pas non plus les faibles revenus à rouler n'importe comment en se disant "de toutes façons, j'aurai qu'une petite amende, vu que je déclare pas beaucoup"....

Par Anonyme

Ben si ils ont de faibles revenu, un faible amande ne sera pas si faible que ça pour eux.... C'est ça le principe! Maintenant, si il fraude en déclarant moin... c'est une autre histoire.   Bien comme loi, je trouve (qui profite toujours autant du contribuable mais bon, ça, ça ne changera pas)

Par Anonyme

Pour l'instant c'est l'inverse. C'est le riche qui se soucie peu des contraventions. Idem pour les points. Pour 4000 euros un permis tout neuf sans bouger de chez soi. Par contre le pauvre lui, 90 euros a payer en 3 jours, s'il y arrive pas la majorée puis le commandement de payer. Et si les points se font rares, 300 euros pour récupérer 4 points. Et si les points ne sont plus là y a plus qu'a repasser le permis avec tout ce que cela comporte (argent, delais, incertitude du resultat etc..) pour au final, un permis probatoire ! Impots taxes et privilèges ont la vie dure dans ce pays..

Par Anonyme

En effet, je ne pense pas que les petits revenus se diront qu'ils peuvent rouler en toute impunité car l'amende sera faible étant donné que proportionnellement à leurs capacités financières, l'amende ne sera pas si faible que cela... Ce n'est pas pour clore le débat, mais que l'on soit aisé ou non, il convient de respecter les règles de conduite, car pour le coup la vie d'autrui n'est pas indexé sur notre revenu.... Soyons responsables!

Par Anonyme

"Soyons responsables!" Réjouissant de lire cela sur un site où le parti-pris des rédacteurs est tel qu'ils sont prêts à toutes les énormités pour excuser les conduites inexcusables. J'adore la vitesse mais il ne faut pas se montrer déraisonnable : s'il y a des limitations de vitesse ce n'est pas pour rien. Et si cet homme a une amende, c'est tant pis pour lui. Il connaissait la vitesse limite, il connaissait les risques encourus. Il y a des lois, il faut les respecter, que l'on soit riche ou pauvre. Le radar caché est-il préférable au dos-d'âne ? Je ne pense que les deux s'imposent. Mais il ne faut pas prendre la situation en sens inverse : s'il y a des dos-d'âne, c'est bien parce que la plupart des conducteurs sont incapables de se raisonner. Il faut les OBLIGER à ralentir pour qu'ils le fassent. Alors le radar, pourquoi pas. Dans un monde idéal tout le monde serait suffisamment raisonnable pour respecter les limitations de vitesse, voire pour réduire sa vitesse en fonction des circonstances. Cet homme ne l'a pas fait, je ne vais pas pleurer pour lui. Vous pouvez vous déchaîner.

Par Anonyme

oui et moi j'aime pas la guerre, ni les méchants. J'aime par contre beaucoup les donneurs de leçons sur leurs contemporains desquels bien évidemment ils s'excluent en se parant de toutes les vertus. Mon propos n'est pas de juger la sanction mais plutôt de montrer que selon le traitement d'un article on peut faire dire et penser tout et son contraire. Et que la vie n'est pas faite d'une seule vérité malgré ce que le discours ambiant tente de nous faire croire. La vie n'est faite que de nuances qu'il serait bon de prendre en compte lorsqu'on se complait dans le jugement de son prochain. Et vous ne me ferez jamais dire que je suis content qu'un homme (quelque soit son revenu) condamné outrancièrement pour avoir "simplement" commis un excès sans mettre concrètement et physiquement la vie d'autrui en danger (Pour affirmer cette mise en danger, il faut traiter au cas par cas, jauger les circonstances et bien d'autres paramètres, ce que ne relatent généralement pas les médias). A chaque faute, une peine juste. Je parle d'un cas général et pas spécialement sur cette histoire dont je ne connais rien bien sûr. Et personnellement, j'affirme que devant les écoles, plus que le radar, c'est l'aménagement de voies de circulation empêchant de rouler vite qui sera efficace. Mais ça ne rapportera rien à l'Etat et pire que tout, ça lui coutera.

Par Anonyme

La dernière phrase de p.g reflète bien la situation en France.. La securité routière a bon dos.. On va me dire "les radars ont baissé le nombre de tués". Est ce vraiment les radars ? Ou bien le fait de parler de securité routière à longueur de temps, à toutes les sauces, c'est à dire faire de la prévention? Ou bien est ce les progrés pharaoniques en terme de securité embarquée réalisés en moins de 10 ans ? Quelle est la vraie part des effets des radars dans ces statistiques ? Et les autres 4000 morts, si ce n'est pas la vitesse alors qu'est ce que c'est ? Quelle politique pour ces 4000 morts ? L'aménagement des voies de circulation, le sanctionnement du non respect des règles de base du code de la route (circulation sur la bonne file, clignotant pour un changement de direction, céder le passage, stop, feu rouge), l'alccolémie, les drogues et les médicaments, les capacités physiques des conducteurs.. La lutte contre l'insécurité routière portée a son paroxysme méditatique a permis à l'état de faire admettre par tous la mise en place de ce racket organisé sur les automobilistes et de faire tourner quelques secteurs économiques comme les stages de récupération à deux ronds et bien sur les auto-écoles en cas d'annulation du permis. Voilà pourquoi on entend souvent "machine à fric" quand on parle de la poliique de la securité routière. Les choses seraient bien différentes si l'argent encaissé était investi dans la lutte contre les autres points cités plus haut. Or ce n'est pas le cas. Bien au contraire. Cet argent sert à faire tourner la boutique. On investit dans de nouveaux radars pour engrenger encore plus de rentrées d'argent. On voit là clairement la différence entre la logique économique et la logique politique. Pardonnez à certains de ne pas tolérer ce genre de situations.. Les vies sauvées ne font que mettre en lumière l'occasion non saisie d'en sauver bien plus.

Par Anonyme

Je ne prétends pas excuser toutes les magouilles commises au nom de la sécurité routière. Je l'ai moi-même dit, j'adore la vitesse. Et pourtant, je ne dépasse jamais les limites et je me targue de n'avoir jamais été en situation de donner satisfaction à quelque appareil photo sur le bord de nos routes, automatique ou pas. La question n'est pas tant la logique du placement des radars que le respect de la loi, purement et simplement. Que coûte-t-il à l'automobiliste de respecter la loi ? Rien. Que lui coûte-t-il de ne pas le faire ? Une amende, un retrait de points et, évidemment, une longue complainte sur un site comme celui-ci, où bon nombre se feront le plaisir de hurler contre le "racket organisé". Et pourtant ... Si les gens respectaient scrupuleusement les limitations de vitesse, il n'y aurait pas de racket. Mais il est tellement plus simple de faire fi du panneau de limitation pour venir pleurer après. Ce que je critique ce n'est pas tant la valeur sur le panneau rond. Cette valeur est parfois inadaptée, soyons honnête. Avec les progrès en matière de surveillance de la route, du trafic et des conditions météo, on pourrait imaginer des panneaux numériques permettant à un agent de relever automatiquement la vitesse limite si les conditions sont réunies (s'il n'y a personne sur la route, qu'il fait beau et qu'il y a une belle ligne droite, pourquoi ne pas relever la vitesse maximale à 160 km/h par exemple ?). Non, ce que je critique c'est l'incapacité manifeste de certains à respecter cette valeur. Et je crains fort que si, un jour, la vitesse maximale sur autoroute était de 160 km/h, certains trouveraient le moyen de rouler à 180. En érigean l'excse des inconvenants flashés en système, vous ne faites, à mon avis, que participer à ce mouvement de fuite en avant. Ceux qui se font flasher se sentent injustement punis, se plaignent et trouvent une oreille complaisante. De son côté, l'état met en place toujours plus de moyens de répression. Ne nous trompons pas, le plus fort c'est bien l'état. Le jour où il y aura des radars tous les 100m pour nous obliger à respecter les limitations, nous regretterons peut-être de ne pas avoir su nous raisonner nous-mêmes plus tôt.

Par Anonyme

dictature C'est fou comme le peuple aime se faire enculer, et on en redemande.

Par Anonyme

kraid, je préfère nettement ce discours qui embrasse le spectre complet du problème. Tu espères un monde idéal où tout le monde est parfait, l'oeil rivé sur les panneaux de signalisation prêt à instantannément adapter sa vitesse aux limitations et à accepter toutes les lois quelles qu'elles sont. Le problème c'est que la nature humaine est imparfaite: Autant du côté de l'usager que du policier. 'il y a manifestement abus dans la repression, dans l'instauration de limitations inadaptées, dans le discours anti-voiture totalement irrationnel et qui a pourtant eu beaucoup d'echo chez les gouvernants dans les 6 dernières années, beaucoup de démagogie et de populisme qui n'aboutissent qu'à une chose: masquer la réalité de ce que l'on veut appeler l'insécurité routière. Moins de 5000 morts par an dans un pays qui compte chaque année des milliers de conducteurs nouveaux, qui possède un réseau très étendu de route de campagne, c'est exceptionnel. Le conducteur français n'a pas à rougir de ça mais au contraire on le fait passer pour un délinquant potentiel à chaque minute qu'il passe dans sa voiture. Je ne comprends toujours pas pourquoi on donne les chiffres bruts de morts d'accidents de la route (et seulement ceux là) sans le rapporter au nombre d'usagers. Il me semble que, par exemple, les chiffres du chômage sont rapporté à la population active. C'est un pourcentage. Si on adaptait ça aux chiffres de la sécurité routière rapporté aux usagers, le chiffre serait si dérisoire que tout le monde comprendrait qu'il y a de l'abus de la part de nos gouvernants. Alors on continue à faire du sensationnalisme bien propagandiste qui malheureusement donne l'impression que le seul objectif véritable est de préserver les recettes générées par ce "business".

Par Anonyme

  1) les maladies cardiovasculaires : 266 morts pour 100 000 habitants (29 % des décès) ;   2) les cancers : 241 morts pour 100 000 habitants (27 % des décès) ;   3) les maladies infectieuses : 58 morts pour 100 000 habitants (6,4 % des décès) ;   4) accidents domestiques : 32 pour 100 000 habitants (3,5 % des décès) ;   5) suicides : 17,5 pour 100 000 habitants (1,9 % des décès) ;   6) accidents de transport : 12,9 pour 100 000 habitants (1,4 % des décès) ;   7) homicides : 0,7 pour 100 000 habitants (0,08 % des décès), dont une grande majorité de crimes passionnels et conjugaux (0,4 pour 100  hab. soit 0,04 % des décès et 50 % des homicides).

Par Anonyme

no comment...

Par Anonyme

Ca devient un peu un monde taré là...

Par Anonyme

Enfin essayer de rouler a 20Km/h, je demande de voir si vous tiendrez. Ce systeme est bien foireux en gros tu revends de la drogue (aucune declaration au fisc forcement), et op t es tranquille des amendes minables a payer. Quand je vois certains commentaires me dis que bientot les voitures seront commandés alors ne vous inquietez plus  ( pour ma part j aurais que des vieilles voitures ^^)

Par Anonyme

Vieille, oui mais condamné à suivre les nouvelles, aux heures de pointe donc. Il vaut mieux vôter pour d'autres que pour ceux qui nous bayonne sans cesse et toujouts plus !

Par Anonyme

Donc pour reprendre les chiffre de M. Vaillant, les accidents de transport sont bien la première cause des décès pouvant être provoqué par un tiers ? (les précédents sont dus à nos addictions, notre génétique, notre comportement, notre mental, et ne mettent en danger que nous même) ...

Par Anonyme

un suicide est en grande partie causé par "un tiers" que je sache. Même si l'acte est par nature personnel. On se suicide rarement par plaisir personnel. Idem pour l'accident domestique qui comprend également des décès collatéraux.

Par Anonyme

Nous n’avons pas la même interprétation de ces chiffres visiblement… je ne dis pas que la tienne est fausse, question de point de vue… voici ma version : maladies cardiovasculaires/cancer/maladies infectieuses => mauvaise alimentation, hygiène/condition de vie, pollution, addiction à des substances qui rapportent de l’argent à l’état (alcool et tabac), etc… d’ailleurs, ces causes de décès touchent la population la plus pauvre et/ou la plus fragile (personnes âgées et enfants)… accident domestique/suicide => normes de sécurité/prévention/formation… encore une fois ceci touche la population la plus pauvre et/ou la plus fragile (personnes âgées et enfants/ados)… Lorsqu’on regarde la proportion de ces taux de mortalités, on remarque qu’il existe tout de même d’autres priorités que la sécurité routière… d’ailleurs le terme de ‘sécurité’ n’est plus employé à bon escient et nous devrions parler de ‘répression routière’… Je note que les accidents de la route ne touchent pas que des tiers puisqu’il me semble que dans la majorité des cas le fautif est sanctionné par l’accident… d’ailleurs, alors qu’on met souvent en avant l’alcool (tiens tiens), la drogue, la fatigue ou la vitesse en cause de l’accident (par expérience, je sais que les policiers/gendarmes ont tendance à bâcler les enquêtes et cocher la case 'vitesse inapropriée' pour gonfler les stats et ainsi cautionner la politique en place), il serait intéressant d’étudier les autres causes (non respect du code de la route, et oui, car la vitesse n’est pas le seul critère de conduite et il en existe un paquet mais bon, c’est le plus vendeur)… Selon moi, quitte à faire de la politique interventionniste, autant la faire pour venir en aide à la plus grande partie de la population… d’ailleurs, l’Etat se doit par Constitution de venir en aide aux plus faibles… plutôt que d’en plumer une partie jusqu’ici silencieuse, mais pour combien de temps ? Et oui, car cette politique rapporte un max alors que les autres coûteraient un max… voilà tout…   Enfin, il est, à mes yeux, choquant que les recettes des radars tombent dans une caisse noire au lieu d’être utilisée par exemple pour financer les soins des accidentés de la route ou des autres causes de mortalité… sans même parler de l’emplacement des radars et de la coutume visant à piler devant pour accélérer après…  

Par Anonyme

Emigre alors !   :ddr:  N'oublions pas celui qui a dit : "la france, aimons la ou quittons la !"

Par Anonyme

la fuite est la stratégie des faibles... si nous pouvons changer la France par les urnes (ou autres), je ne vois pas pourquoi nous devrions la quitter...

Par Anonyme

Je croyais être sur un site de voiture ! En bref, un riche paie des impôts etc..., un pauvre rien ! Quand il paie une TVA sur les biens (de riche) qu'il achète, le pauvre ne crie pas ... mais l'envie. Le riche meurt autant en voiture qu'un pauvre :  c'est statistique. Le riche roule aussi vite que le pauvre : c'est statistique. Et puis, le 4*4 pour aller acheter le pain, demain les pauvres les achèterons aux riches en occasion. Bref, tout va bien. Les lois de la nature sont respectées. Reste à respecter les règles de circulation, car en fait, proportionnellement, il y a autant de chance que l'enfant écrasé soit celui d'un riche ou d'un pauvre : c'est statistique. Donc : Cherchons le solvable, le riche, et laissons le pauvre continuer à être jaloux.

Par Anonyme

bon alors étant étudiant en Finalnde, je répondrais à une question simple en finlande il y a 6% de Suédois, voilà comment y connaissent son revenus   sinon ayan un peu roulé la haut, les radars sont écrits, avec par exemple 20 km avec 15 radars ete nsuite plus personne, et on pe bien bombarder ss souci!! je me sui fé doublé ke deux foi en 10 jours!! il st hyper respectueux et lents!!

Par Anonyme

Je ne savais pas que cela était une chance de se faire écraser! Je passe mon tour .

Par Anonyme

ah c superbe ton commentaire 2007-08-31@18:03 !!! enfin un gars qui a tout compri , en lisant la plupart des autres commentaires (pas tous bien entendu) je croyais etre sur le site du jeune communiste automobile... superbe mentalité les francais dis donc vous etes réputés pour avoir une mentalité de merde et tjrs contester (greve un jour greve toujours) mais surtout ne changez pas!!! avec cet esprit vous serez tous smicar ou RMIste et là pour faire payer les riches ca sera plus dur...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité