Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
FIA : la Formule 1, un sport auto écolo !Les écologistes pointent du doigt le sport automobile et plus particulièrement la Formule 1 à cause de leur consommation gourmande en carburant et leurs émissions de polluants importantes. La phrase assassine : le sport auto pollue et il est

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

 

Il faut en effet interdire ces « sports automobiles » qui polluent.

Et pour les amoureux de ces « sports », ils leur restent toujours les simulateurs automobile, beaucoup moins polluant. Investissez dans un volant type logitech G25, effets garantis !!

Par Anonyme

Pourquoi ne pas tourner la chose vers l'écologie:

- F1 avec des moteurs hybrides ou 100 % électriques

- Carburant E85

...

Par Anonyme

Vu le nombre de (télé)spectateurs durant une course de F1,  cela représente un nombre non négligeable de véhicules de particuliers qui ne roulent pas à ce moment-là!!  La planète respire un peu pendant la course, non?

En fait, je dis ça pour illustrer que l'écologie est un problème  qu'il faut regarder dans sa globalité.

Plus sérieusement, il faut aussi arrêter de raisonner uniquement en termes d'émission de CO2, car les particules fines générées par le diesel sont un sacré poison.

Par Anonyme

Soit le sport auto pollue , mais si l'on y regarde de plus près il n'est sans doute pas le seul sport 'polluant'. Quelques éléments de réflexion :

Chaque année 20 Grand prix de Formule 1 se disputent dans le monde; dans le même temps (et en restant au même niveau de compétition) combien de matches de football? Chaque semaine en Europe combien de rencontres de football sont organisées ?Sachant que ces rencontres 'déplacent' des dizaines de milliers de spectateurs quel est le niveau de pollution engendré par ces déplacements ? Si l'on y regardait de plus près je ne suis pas sur que le sport auto soit le seul sport polluant.

Par ailleurs vous êtres vous demandé quelle était la consommation d'un 747 au décollage ? Imaginez le nombre d'avions de ce genre qui décollent chaque jour de par le monde. Quant on sait le nombre de passagers transportés pour le 'tourisme' (ce qui n'a rien d'essentiel au bon fonctionnement de la planète bien au contraire) il est des pollutions qui pour n'être pas visibles sont certainement aussi graves.

Par Anonyme

Petit bémol : le sport auto ne se résume pas à 20 Grand Prix de Formule 1, faut compter les courses de rallyes, les derby et les trucs bizarres américains avec leurs voitures qui ont des roues de 5m de haut qui écrasent tout sur leur passage :) Niveau pollution, le sport auto est pour le moment vraiment pas défendable ! Ceci dit je suis d'accord pour dire que ce n'est pas en pointant du doigt une partie infime des sources (bah oui au niveau planétaire le sport auto reste infime) de pollution que l'on va tout résoudre !

Par Anonyme

Si l'on veut faire le bilan de pollution d'un sport il faut être global et prendre en compte les déplacements des spectateurs... Après tout, si le sport est inutile, venir y assister l'est aussi. Et le bilan d'une organisation comme les J.O. est catastrophique : les travaux qui précèdent, les équipes qui se déplacent avec tout leur staff, les centaines de milliers de spectateurs venus du monde entier. Et le foot avec des dizaines de matches par we qui drainent des spectateurs qui viennent en voiture ? Etc... Bref, il faut peut-être se dire que certaines pollutions sont acceptables en raison du motif qui les occasionne. Et je crois qu'une activité sportive, quelle qu'elle soit est éligible à ce titre. La particularité du Sport Auto c'est qu'il a le pouvoir de montrer une voie et de permettre de tester des solutions techniques avant gardistes. C'est ce que 're)fait la F1 et c'est appréciable.

Par Anonyme

Ecologie !! Beaucoup d'hypocrisie et d'intox médiatique cachée derrière ce terme. Déjà les voitures soi-disant écolos utilisent un nombre de batteries. La batterie est-elle écolo ? Ceux qui n'aiment pas le sport mécanique, car oui cela est  bien un sport, pour les sceptiques derrière leur simulateur avec le paquet de chips. Alors, a chacun sa liberté et son plaisir. Au nom de l'écologie, nous tuons notre liberté à chacun et notre plaisir. Il nous reste quoi ?

Par Anonyme

Il faut rester un minimum sérieux : les émissions de CO2 d'un seul grand-prix de F1 (soit environ 8400 tonnes) sont peut-être marginales par rapport au total des émissions de CO2 du secteur automobile. Mais l'impact environnemental est beaucoup plus important que cela et de manière beaucoup plus insidieuse. Les 800 millions de téléspectateurs reçoivent à chaque grand-prix un message très pernicieux : il est autorisé de polluer pour son plaisir, d'émettre 1500 g de CO2/km juste pour s'amuser, car la Formule 1 donne envie de rouler, et de rouler vite !! Elle donne envie de posséder une voiture rapide et puissante, et surtout elle donne envie de rouler pour son plaisir. Soyons sérieux : à l'heure où les réductions d'émissions de CO2 doivent être le maître-mot, ce n'est plus tolérable! Il faut soit interdire la F1, soit y imposer des normes drastiques en matière d'émissions de CO2 (moteurs moins polluants, ou limiter la quantité de carburant par course) pour que le message devienne clair pour tout le monde, à savoir que polluer de manière outrancière juste pour son plaisir n'est plus acceptable. Bruno Claessens Belgique

Par Anonyme

Un grand prix de formule 1 (avec 22 voitures ) consomme à peu prés l'air nécessaire de 2600 personnes pendant 1 an et cela sans compter les essais qualificatif et les essais privés . Donc c'est pas en plantant quelques arbres que la machine F1 va se détaxer de cette consommation d'air , d'ailleurs les écolos n'ont rien compris non plus car tout le monde résonne en rejet de gaz polluant alors qu'il faut  résonner en consommation  d' oxygéne brulé . Voila un autre éclairage sur la problématique de la survie de l'espéces humaine  ,auront nous assez d'air pour vivre si nous consommons les réserves de pêtroles exploitable sachant que dans les moteurs à combustion interne brûle environ 10 litres d'air pour 1 litre d'essence !!!

Par Anonyme

J'aime bien tous ces gens qui mettent en avant des chiffres écrit presque au hasard et qui ne pensent même pas à vérifier leur légitimité du moment où ils vont dans leur sens...

L'air qui est "brulé" dans un moteur ressort sous forme d'autres gaz, dont le CO2. Le CO2 est consommé par les plantes, qui rejettent autant de dioxygène, qui est la seule denrée qui nous est utile dans l'air.

Et concernant le chiffre de 10l d'air pour 1l d'essence, c'est relativement n'importe quoi : les moteurs n'ont pas tous le même taux de compression, ni la même richesse en essence du mélange injecté (qui en plus varie selon le régime moteur).

De manière générale, les voitures sportives tournent "plus riche", avec un mélange plus concentré en carburant... et paradoxalement, elles rejettent de cette manière moins de gaz nocifs. Je prendrais l'exemple des grosses voitures américaines qui ont des consommations hallucinantes : elles passent très facilement les tests de pollution de l'UTAC (organisme français qui réalise divers tests sur les véhicules, notamment pour homologuer des véhicules non importés en neuf).

De plus, le CO2 est un gaz qui produit très peu d'effet de serre. Le gaz qui a le plus fort effet de serre est... la vapeur d'eau ! Si vous voulez accélérer le réchauffement, abandonnez les voitures à essence et produisez des véhicules à hydrogène ;) Il y a d'ailleurs une anecdote assez drôle à ce sujet : la plupart des "bobos-écolos" utilisent un graphe montrant que les courbes de températures et de taux de CO2 dans l'air ont la même forme. Ce qu'ils "oublient" de voir, c'est que les variations interviennent d'abord sur la courbe de température, et seulement ensuite la courbe de CO2 suis cette variation...

Etant intéressé et bien formé dans ces deux domaines, je peux vous assurer que pour le bien de la planète, à l'heure actuelle le mieux est de loin d'utiliser pour nos véhicules l'essence (diesel et hybrides exclus). Il n'y a que la France qui n'ait pas compris cela et qui ait un parc de diesel si important. Au Japon, le diesel est interdit en agglomération, sauf pour les véhicules de plus de 3t5, et bizarrement, je fais plus confiance aux japonais lorsqu'il s'agit de science et de technologie.

L'énergie la plus "propre" aujourd'hui est le nucléaire, malheureusement nous en connaissons tous l'inconvénient...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité