Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
L'Allemagne veut développer les VE en leur offrant le stationnementComment faire pour inciter au développement des ventes de voitures électriques ? La question revient sans cesse au plus haut des états qui réfléchissent à proposer des mesures incitatives. En Allemagne, la réflexion penche en ce moment vers la possibilité d'offrir la gratuité du stationnement aux autos électriques dans tout le pays afin d'atteindre les objectifs.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Anonyme

Encore une occasion pour le petit Carlos de refiler ses carrioles ZE. Aux entreprises et municipalités bien entendu vu que les particuliers n'en veulent pas.

Run Carlos! Ruuuuuuuun!

Par Anonyme

C'est sur, les Zoe vont se vendre comme des petits pains ... :ptdr:

C'est surtout pour les taudi, bmw et merco hybrides sur prise electrique, que angela fait ça.

Par

Si les volontés de l'Angela étaient entérinées, ça laisserait surtout une voie royale aux immatriculations des hybrides VAG Plug-in ( Golf & Audi A3 ) qui remplissent parfaitement les critères fixés :

35g CO² pour un seuil de 50.

50 km d'autonomie électrique pour 30 exigé.

Et plus de 900 km en autonomie combinée ( enfin, suivant le cycle d'homologation ).

Après le Royaume-Uni accordant 5 000 £ de bonus et l'entrée gratis dans Londres, c'est donc un boulevard royal qui s'ouvre devant les roues de ces produits simplement adaptés à une demande.

Autrement plus intelligents que ces pauvres électriques fil-à-la-patte ( qui existent cependant aussi chez dorénavant ). La BMW I3 à prolongateur ou non pourra aussi se friser les moustaches.

Et la Passat hybride sera là l'an prochain.

Par Anonyme

Après, dans un pays qui produit de manière significative son électricité avec des sources fossiles émettrices de CO², c'est vraiment malhonnête de favoriser ce genre de véhicule en prétendant abaisser les émissions de gaz à effet de serre...

Par Anonyme

Ca va cracher sévère les centrales à charbon de l'autre côté du rhin, et ils vont encore plus nous enfumer ces teutons !

Par Anonyme

Nous nous enfumons bien toute l'Europe avec nos Dci.

Par Anonyme

"Nous nous enfumons bien toute l'Europe avec nos Dci. "

Oui mais nous c'est avec nos voitures, pas toute l'électricité consommé !

Par Anonyme

pas mal de bornes dans les parking des grandes villes en Allemagne déjà,

pas encore au niveau des Pays-Bas (où elles apparaissent en nombre sur des grandes artères), mais bien supérieur à notre hexagone.

Par

En réponse à Anonyme

Ca va cracher sévère les centrales à charbon de l'autre côté du rhin, et ils vont encore plus nous enfumer ces teutons !

Pas forcement.

En Allemagne, ils ont énormement d'énergie renouvelable: des éoliennes et panneaux solaires à gogo. Le soucis, c'est que ça produit quand ça veut, parfois lorsqu'on n'en a besoin. Et là, ça fout le bordel.

Quand on est dans sa voiture thermique, à vitesse stabilisée à 90km/h, on a le pied appuyé sur l'accélérateur d'une certaine manière. Cela produit une certaine puissance mécanique, juste égale à celles de la résistance de l'air et des frottements mécaniques

Puis plus loin, on aborde une montée.

Plus on est haut, et plus on a d'énergie potentielle. Il va falloir que le moteur fournit cette énergie correspondante. En conservant l'accélérateur inchangée, la voiture va ralentir, parce que la puissance produite par le moteur est inférieure aux 3 puissances opposées. Il faut donc appuyer davantage sur l'accélérateur pour produire davantage de puissance, juste pour maintenir sa vitesse de roulage.

Idem, inversement. Dans la descente, si on conserve une puissance moteur inchangée, alors la voiture va accélérer dans la descente. Il faut réduire la puissance du moteur afin que le bilan soit équilibrée

C'est pareil pour un alternateur.

D'un côté, on a une force mécanique, une puissance mécanique qui fait tourner l'alternateur (à 50tr/s). Cet alternateur produit de l'électricité, une puissance électrique, qui doit correspondre à la puissance consommée par les gens.

Si la puissance demandée est supérieure à la puissance mécanique, alors ça va ralentir l'alternateur

Et inversement, ça va faire tourner l'alternateur plus vite

Le soucis, c'est que nos appareils électroniques sont conçus pour fonctionner à 50Hz...

Actuellement, lorsqu'il y a trop d'électricité produite en Allemagne, plus que la consommation, alors ils bradent cette électricité aux pays voisins, afin d'absorber ce surplus de puissance électrique. Par moment, ils viennent jusqu'à payer pour qu'on prenne leur électricité. Et c'est là que les voitures électriques peuvent être utiles (sous certaines conditions)

On dit des automobiles, mais le bilan sur 24h, c'est davantage immobile que mobile. Soit toute la nuit, garée chez soi lorsqu'on est à la maison, ou dort. Soit 8h par jour...lorsqu'on est au boulot. 20h/jour, la voiture est à l'arrêt. De ce fait, ils ont tout intérêt à proposer des places de parking spécifiques, avec des bornes de recharge. Il n'est pas nécessaire d'installer des bornes surpuissantes. Des prises de 16A suffit. Et comme nos villes sont éclairées par des lampadaires, alors le cablage est quasiment faite sur toute la ville. Un lampadaire: 2 places de stationnement pour VE, avec 2 prises électriques 16A, ou 20A, pour un cout dérisoire (pas comme pour des superchargeurs 150kW)

De cette manière, lorsqu'il y a un gros pic de production d'électricité, et que les consommateurs conventionnels n'en absorbent pas (industrie, maison...), l'organisme de gestion de réseau pourra déclencher la recharge le nombre de voitures électriques nécessaires pour absorber ce pic de production. Au lieu de vendre à perte cette électricité (très fortement subventionnée par les citoyens allemands), il vaut mieux pour eux de la donner aux automobilistes allemands, et accessoirement de réduire les importations de pétrole, de pollution...

Par Anonyme

Il est "rationnel" de polluer encore et encore sa ville alors que des millions de personnes en meurent chaque année, et combien de malades ? Le problème numéro 1 des VE c'est les pseudo-journalistes qui en parlent...

Par

@wizzfr tu as raison, selon une dernière étude Ipsos, le roulage moyen des Français est de 31km, les voitures restent immobilisées 80% du temps. De plus les bornes de rechargent (lentes) sont peu utilisées par les utilisateurs de VE car ils rechargent chez eux la nuit en heures creuses.

Bref développer un grid pour le renouvelable et de se servir des VE comme accus tampon est d'une logique implacable et d'une efficacité redoutable, pour pas cher en plus. Autre solution produire de l’hydrogène en période creuse pour l'utiliser en heures pleines.

Enfin bref nos amis Allemands ont tout compris et même si les providers d’électricité au charbon font un lobbying honteux à grand coup de corruption et de campagnes medias mensongères ils ont déjà perdu la guerre de l’électricité, ils gagnent encore qqs batailles mais leur bizness plan ne tient déjà plus la route face aux renouvelables, qui rappelons le est déjà presque à parité prix sans subventions avec n'importe quelle enerj fossile (subventionnée), même aux US, et ça ne va pas s’arrêter là, les prix du RNV vont encore baisser à l'avenir et s'améliorer techniquement, comme pour les batteries.

En fait je ne vois rien qui pourrait arrêter l’électrique à grande échelle techniquement aujourd'hui, sauf le lobbying et la bêtise (ou la corruption?) politique, même pas l'autonomie des VE qui est en passe d’être réglée une fois pour toute d'ici 2 à 3 ans. L'électricité est gaspillée en France, il faut bien faire qq chose de nos 58 réacteurs nucléaire payé à grand frais par nos impôts depuis 40 ans.

Par Anonyme

Quel scoop ! rien de bien nouveau...

Cet article : parce que cela passe en Allemagne ?

Par

En réponse à mdb92

@wizzfr tu as raison, selon une dernière étude Ipsos, le roulage moyen des Français est de 31km, les voitures restent immobilisées 80% du temps. De plus les bornes de rechargent (lentes) sont peu utilisées par les utilisateurs de VE car ils rechargent chez eux la nuit en heures creuses.

Bref développer un grid pour le renouvelable et de se servir des VE comme accus tampon est d'une logique implacable et d'une efficacité redoutable, pour pas cher en plus. Autre solution produire de l’hydrogène en période creuse pour l'utiliser en heures pleines.

Enfin bref nos amis Allemands ont tout compris et même si les providers d’électricité au charbon font un lobbying honteux à grand coup de corruption et de campagnes medias mensongères ils ont déjà perdu la guerre de l’électricité, ils gagnent encore qqs batailles mais leur bizness plan ne tient déjà plus la route face aux renouvelables, qui rappelons le est déjà presque à parité prix sans subventions avec n'importe quelle enerj fossile (subventionnée), même aux US, et ça ne va pas s’arrêter là, les prix du RNV vont encore baisser à l'avenir et s'améliorer techniquement, comme pour les batteries.

En fait je ne vois rien qui pourrait arrêter l’électrique à grande échelle techniquement aujourd'hui, sauf le lobbying et la bêtise (ou la corruption?) politique, même pas l'autonomie des VE qui est en passe d’être réglée une fois pour toute d'ici 2 à 3 ans. L'électricité est gaspillée en France, il faut bien faire qq chose de nos 58 réacteurs nucléaire payé à grand frais par nos impôts depuis 40 ans.

oui et non

on parle du prix de production brut "amaguiz". Or, ce n'est pas aussi facile que ça

Imagine que je suis producteur d'électricité, unique producteur d'une ile, le monopole. Les gens prennent un abonnement qui stipule un niveau de puissance, par exemple un abonnement de 12kW. Cela veut dire qu'ils peuvent consommer jusqu'à 12kW de puissance, à tout moment de la journée, ou pendant toute la journée. En tant que signataire de ce contrat, je suis censé leur fournir cette puissance à la demande, à tout moment. Si mon moyen de production A ne fonctionne pas, ou doit être en maintenance, alors je DOIS me démerder à trouver une alternative, afin de tenir, de respecter le contrat, l'engagement que j'ai pris avec mes clients.

Et donc lorsque la consommation, lorsque la demande augmente, je dois de mon côté augmenter ma production, peu importe les moyens à mettre en oeuvre.

Et inversement, lorsque la consommation baisse, je dois diminuer ma production, sous peine de modifier la nature du courant électrique.

Par exemple, j'aurais des réacteurs nucléaires, pas du tout flexibles. Si la consommation augmente, alors je devrais compléter par des barrages, des centrales au fuel, au gaz, dont il aura fallu dépenser, investir, construire, embaucher du personnel, etc...

De même, lorsque la consommation baisse, comme je ne peux pas réduire la puissance de mes réacteurs, alors je dois trouver un moyen pour ne pas injecter le surplus dans le réseau. Je dois par exemple construire des barrages, afin de pomper l'eau en hauteur (et aussi construire des lignes haute tension pour amener l'électricité jusqu'au barrage)

Alors de même, sur mon ile, en tant que monopole, je n'ai pas choisi le nucléaire mais des panneaux solaires (juste pour qu'on comprenne facilement les obligations). Il n'y a pas de soleil le soir. Je ne peux pas dire à mes clients "ben finalement, vous n'aurez pas d'électricité le soir. C'est comme ça. Démerdez vous pour trouver un moyen de produire l'électricité dont vous avez besoin lorsque je ne peux pas vous en fournir...alors que je suis lié par le contrat". En plus de mes panneaux solaires, je devrai donc investir dans des moyens permettant de produire de l'électricité pendant la nuit, pendant les moments nuageux. Je devrai donc investir dans une centrale thermique, ou dans un barrage, etc... Donc non seulement j'ai dû investir dans les panneaux solaires, je dois en plus investir dans une centrale thermique, et me fournir en charbon ou gaz. L'investissement à faire pour moi est supérieur par rapport au minimum (que sont les panneaux solaires). Et donc le calcul du prix de revient de MES kWh ne se résume pas uniquement aux panneaux solaires, mais aussi en incluant la centrale thermique.

Voilà. Souvent, trop souvent, les "providers" d'électricité renouvelable se contentent de la meilleure partie. Quand le vent souffle, quand le soleil brille, alors ils vendent de l'électricité en balançant tout dans le réseau alors que leur client ne consomme pas forcement, forçant les producteurs en centrale thermique à stopper leur centrale (et donc leur gagne pain).

-> Pas d'investissement à faire dans des moyens pour stocker LEUR électricité renouvelable.

Et inversement, lorsque le soleil ne brille pas, que le vent ne souffle pas, ils n'ont pas d'obligation à produire l'électricité nécessaire pour honorer leur contrat (il y a des gens qui ont pris des contrats de fourniture chez ces producteurs propres)

-> Pas d'investissement à faire dans des moyens pour produire une électricité lorsque leur clients en consomment ET pendant que LEUR électricité renouvelable tombe à zéro

Actuellement, les producteurs d'électricité renouvelable, c'est le paradis, eldorado, le "amaguiz". Ils ne prennent que la cerise.

Par

Ok mais je ne vois pas les choses comme toi, si les providers d'enerj renouvelable se mettent à investir dans le stockage pour pallier le problème de l'intermittence ou des pics(ce qu'ils vont faire), ça veut dire que nous n'auront plus besoin des autres, donc ce n'est plus un partage du marché entre différentes technologies. Si un provider de RNV peut stocker son enerj pour la restituer quand il veut (ce qui va arriver prochainement à mon avis), il sera seul maitre dans la production d’électricité car il ne paye pas de combustible, il payera seulement la technologie et l'investissement initial comme n'importe qui, mais de moins en moins cher, vue que les prix de l’éolien ou solaire ont baissé drastiquement en 5 ans, dans encore 5 ans personne ne pourra plus suivre, même les bruleurs de charbon commencent à être à la peine, c pour ça qu'ils se débattent en ALL en faisant du chantage à l'emploi, mais c le chant du cygne pour eux, ils ont complétement raté le virage du RNV et ne sont plus compétitif aujourd'hui, ils disparaitront au fur à mesure des progrès technologiques dans le stockage, ce n'est plus qu'une question de temps maintenant. A voir comment le lobby nucléaire Français va réussir à retarder l'échéance, car eux ne sont plus compétitif depuis longtemps car le cout est maintenue artificiellement bas grâce aux impôts des Français.

Par

En réponse à mdb92

Ok mais je ne vois pas les choses comme toi, si les providers d'enerj renouvelable se mettent à investir dans le stockage pour pallier le problème de l'intermittence ou des pics(ce qu'ils vont faire), ça veut dire que nous n'auront plus besoin des autres, donc ce n'est plus un partage du marché entre différentes technologies. Si un provider de RNV peut stocker son enerj pour la restituer quand il veut (ce qui va arriver prochainement à mon avis), il sera seul maitre dans la production d’électricité car il ne paye pas de combustible, il payera seulement la technologie et l'investissement initial comme n'importe qui, mais de moins en moins cher, vue que les prix de l’éolien ou solaire ont baissé drastiquement en 5 ans, dans encore 5 ans personne ne pourra plus suivre, même les bruleurs de charbon commencent à être à la peine, c pour ça qu'ils se débattent en ALL en faisant du chantage à l'emploi, mais c le chant du cygne pour eux, ils ont complétement raté le virage du RNV et ne sont plus compétitif aujourd'hui, ils disparaitront au fur à mesure des progrès technologiques dans le stockage, ce n'est plus qu'une question de temps maintenant. A voir comment le lobby nucléaire Français va réussir à retarder l'échéance, car eux ne sont plus compétitif depuis longtemps car le cout est maintenue artificiellement bas grâce aux impôts des Français.

s'ils se mettent...

ce qui n'est pas encore le cas.

Parce qu'actuellement, les producteurs conventionnels doivent, sont obligés de rester en Allemagne, de conserver leur centrale, de conserver leur personnel, tout ça pour manger des miettes, prendre ce que les autres ne pouvaient pas bouffer...

http://www.challenges.fr/entreprise/20130814.CHA3046/l-avenir-des-centrales-electriques-en-allemagne-de-plus-en-plus-incertain.html

un avion, en volant, parfois ça gagne de l'argent, parfois ça en perd. Mais ce qui est sûr, à terre, la compagnie perd de l'argent avec cet appareil

idem pour un navire. Ce n'est pas en restant au port qu'il va gagner de l'argent

idem pour une centrale électrique, qui a des frais fixes, qui a des frais variables, et qui ne peut gagner de l'argent qu'en faisant du chiffre d'affaire, c'est à dire vendre de lélectricité

et donc si j'ai des avions en trop, ou des cargos en trop, ou des centrales électriques en trop, alors je les ferme définitivement, revend ce matos sur e-bay, licencie le personnel, etc...

http://www.sciencespo.fr/ceri/fr/content/dossiersduceri/les-paradoxes-de-la-transition-energetique-allemande

'Le déploiement rapide des EnR a été rendu possible grâce à des tarifs d’achats avantageux et garantis sur vingt ans. Ils ont été introduits par la loi de 1991 et réaffirmés par celle de 2000 et ses amendements de 2004 et 20114. Mais l’injection massive d’électricité verte dans le réseau génère de profondes incertitudes parmi les énergéticiens. Elle fait baisser les prix de l’électricité sur le marché de gros5 privant les centrales conventionnelles, supposées assumer la charge de base, de revenus. Les difficultés financières des énergéticiens traditionnels se sont aggravées en raison de la hausse du prix du gaz sur les marchés internationaux. Les coûts de production de l’électricité issue du gaz ont ainsi considérablement augmenté alors que, dans le même temps, les prix de vente sur le marché de gros ont diminué. Cette équation est d’autant plus difficile à résoudre pour les industriels du secteur que les centrales à gaz ne sont mobilisées que lorsque l’éolien et le solaire ne produisent pas suffisamment d’électricité. Résultat : les énergéticiens font fonctionner leurs centrales à perte.

>>>Faute de rentabilité suffisante de leurs outils de production, ils ont demandé à l’Agence fédérale des réseaux (Bundesnetzagentur) l’autorisation d’arrêter quarante et une centrales. Le régulateur peut accéder à cette demande si la centrale n’est pas considérée comme nécessaire à l’équilibre du système. Dans le cas inverse, l’Agence peut imposer aux énergéticiens son maintien en service. C’est la raison pour laquelle, elle a seulement autorisé l’arrêt de seize centrales conventionnelles, la plupart situées dans le Nord de l’Allemagne où la production éolienne est importante. '

Par

En réponse à mdb92

Ok mais je ne vois pas les choses comme toi, si les providers d'enerj renouvelable se mettent à investir dans le stockage pour pallier le problème de l'intermittence ou des pics(ce qu'ils vont faire), ça veut dire que nous n'auront plus besoin des autres, donc ce n'est plus un partage du marché entre différentes technologies. Si un provider de RNV peut stocker son enerj pour la restituer quand il veut (ce qui va arriver prochainement à mon avis), il sera seul maitre dans la production d’électricité car il ne paye pas de combustible, il payera seulement la technologie et l'investissement initial comme n'importe qui, mais de moins en moins cher, vue que les prix de l’éolien ou solaire ont baissé drastiquement en 5 ans, dans encore 5 ans personne ne pourra plus suivre, même les bruleurs de charbon commencent à être à la peine, c pour ça qu'ils se débattent en ALL en faisant du chantage à l'emploi, mais c le chant du cygne pour eux, ils ont complétement raté le virage du RNV et ne sont plus compétitif aujourd'hui, ils disparaitront au fur à mesure des progrès technologiques dans le stockage, ce n'est plus qu'une question de temps maintenant. A voir comment le lobby nucléaire Français va réussir à retarder l'échéance, car eux ne sont plus compétitif depuis longtemps car le cout est maintenue artificiellement bas grâce aux impôts des Français.

ne confondrais tu pas la différence entre le cout de production et le prix de vente?

(concernant la France)

Par

non par exemple le prix négocié entre EDF et les anglais pour le EPR sur 35 ans est déjà supérieur au prix de production de l’éolien ou du solaire aujourd'hui (109€/mw). Le prix de production nucléaire en France ou ailleurs ne prends pas en compte le prix du retraitement des déchets, du prix du démontage des centrales en fin de vie, des nouvelles normes de sécurité post Fukushima qui augmente la facture, d'un secteur fortement subventionné, et l'approvisionnement en uranium qui devient de + en + aléatoire, pratique non pour faire un prix soit disant concurrentiel qui ne l'est déjà plus depuis longtemps?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité