Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
Assemblée générale de PSA : l'hydrogène au programme, l'électrique pour la villeLors de l'assemblée générale du 24 avril, le patron du PSA est revenu sur un point intéressant qui n'avait, jusqu'ici, quasiment jamais été abordé par le géant français : l'hydrogène. Carlos Tavares confirme un récent changement au sein du groupe avec un développement en la matière. Et le patron promet du concret pour 2019.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Par

" en attendant que l'électrique résolve ses problèmes, la pile à combustible pourrait être la solution transitoire idéale."

Euh non... c'est l'inverse. A terme c'est la pile à combustible qui va remplacer l'électrique rechargeable.

Ce sera tout bénéfice pour tout le monde: des stations d'essence reconverties en stations à Hydrogène. Des points de rechargement denses et une fiscalité étatique à la pompe.

J'aurais plutôt aimé avoir des informations sur les technologies utilisées pour le rechargement à l'Hydrogène (en particulier la sécurité...).

Par

Et le fameux Hybrid air que PSA développait, c'est complètement enterré ?

Par

En réponse à _HJ__

Et le fameux Hybrid air que PSA développait, c'est complètement enterré ?

A priori oui. A l'époque je crois que PSA cherchait des partenaires sans succès.

Par

En réponse à _HJ__

Et le fameux Hybrid air que PSA développait, c'est complètement enterré ?

....ils ont fini par trouver un zig qui se sera souvenu des principes basiques de la loi sur la conservation d'énergie...

Par

L'hydrogène remonte même pour PSA au début des années 2000, avec le très beau concept H²O :

http://club.caradisiac.com/whealer/peugeoterie-121942/photo/peugeot-concept-2003-6585757.html

Par

En réponse à Fb74

" en attendant que l'électrique résolve ses problèmes, la pile à combustible pourrait être la solution transitoire idéale."

Euh non... c'est l'inverse. A terme c'est la pile à combustible qui va remplacer l'électrique rechargeable.

Ce sera tout bénéfice pour tout le monde: des stations d'essence reconverties en stations à Hydrogène. Des points de rechargement denses et une fiscalité étatique à la pompe.

J'aurais plutôt aimé avoir des informations sur les technologies utilisées pour le rechargement à l'Hydrogène (en particulier la sécurité...).

Oui la sécurité c bien là le problème, trimballer des citernes d'hydrogène à travers tout le pays pour approvisionner des stations , des véhicules dont il faudra contrôler le circuit / étanchéité , un contrôle technique certainement plus coûteux qu'aujourdhui quand le véhicule électrique aura d'ici 5 ans des batteries à électrolyte solide plus sécurisé. ...

Par

Au moment du rachat d'OPEL, il y'avait eu une rumeur comme quoi PSA pourrait accéder à la techno hydrogène de la future Joint Venture entre GM et Honda :confused:

Par

C'est toujours cocasse de voir PSA parler au futur d'éléments du présent. C'est un peu comme le sketch du journal télévisé des Inconnus avec le "Walkman français", sauf que ça se répète.

Par

En réponse à _HJ__

Et le fameux Hybrid air que PSA développait, c'est complètement enterré ?

à priori, oui.

en même temps, il me semble que ce n'est pas Tavares qui avait lancé l'étude sur le truc, mais son prédécesseur.

mais y avait d'autres acteurs là-dessus dont on n'entend plus parler, d'ailleurs...

Par

Le rouleau compresseur de Psa est en route.

Ils ont bossé sans relâche, amélioré la qualité de leurs modèles, amélioré l'image de marque et bien positionné leurs 4 marques.

Et maintenant...ça va commencer à dérouler. Comme avec le 3008 2...

Par

En réponse à roc et gravillon

....ils ont fini par trouver un zig qui se sera souvenu des principes basiques de la loi sur la conservation d'énergie...

Ils sont surtout pas titulaires du portefeuille de brevets qui y sont associés...

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Le rouleau compresseur de Psa est en route.

Ils ont bossé sans relâche, amélioré la qualité de leurs modèles, amélioré l'image de marque et bien positionné leurs 4 marques.

Et maintenant...ça va commencer à dérouler. Comme avec le 3008 2...

Pour moi la seule marque valable chez PSA c'est Peugeot. Là il ont bien bossés.

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Le rouleau compresseur de Psa est en route.

Ils ont bossé sans relâche, amélioré la qualité de leurs modèles, amélioré l'image de marque et bien positionné leurs 4 marques.

Et maintenant...ça va commencer à dérouler. Comme avec le 3008 2...

Y a que le 3008 2 qui déroule, sois un peu objectif...

Amusant de voir parler de l'hydrogène ici. Je suis juste surpris de le voir comme alternative court-termiste avant que les batteries puissent répondre aux besoins, car à court-terme, il n'y a aucune infrastructure pour que ce soit une alternative. C'est un non sens complet. Soit pour eux la PAC est une option et pousse cette alternative sur le devant de la scène, soit ils n'y croient pas et devrait arrêter directement les frais. Toyota ou Kia propose de l'hydrogène intéressante, mais sans un réseau de recharge ça restera un nom sur un catalogue d'un constructeur.

Par

En réponse à Fb74

" en attendant que l'électrique résolve ses problèmes, la pile à combustible pourrait être la solution transitoire idéale."

Euh non... c'est l'inverse. A terme c'est la pile à combustible qui va remplacer l'électrique rechargeable.

Ce sera tout bénéfice pour tout le monde: des stations d'essence reconverties en stations à Hydrogène. Des points de rechargement denses et une fiscalité étatique à la pompe.

J'aurais plutôt aimé avoir des informations sur les technologies utilisées pour le rechargement à l'Hydrogène (en particulier la sécurité...).

Tout à fait d'accord. À moins d'une accélération technologique de premier plan (on attend toujours la batterie au graphène) l'hydrogène tient plus que la corde.

Par

En réponse à pechtoc

Y a que le 3008 2 qui déroule, sois un peu objectif...

Amusant de voir parler de l'hydrogène ici. Je suis juste surpris de le voir comme alternative court-termiste avant que les batteries puissent répondre aux besoins, car à court-terme, il n'y a aucune infrastructure pour que ce soit une alternative. C'est un non sens complet. Soit pour eux la PAC est une option et pousse cette alternative sur le devant de la scène, soit ils n'y croient pas et devrait arrêter directement les frais. Toyota ou Kia propose de l'hydrogène intéressante, mais sans un réseau de recharge ça restera un nom sur un catalogue d'un constructeur.

Ahaha et le réseau de recharge électrique il est ou ? Les stations autolib ?

Par

En réponse à zefberry

Oui la sécurité c bien là le problème, trimballer des citernes d'hydrogène à travers tout le pays pour approvisionner des stations , des véhicules dont il faudra contrôler le circuit / étanchéité , un contrôle technique certainement plus coûteux qu'aujourdhui quand le véhicule électrique aura d'ici 5 ans des batteries à électrolyte solide plus sécurisé. ...

Tiens on retrouve les discours anti gpl.. Genre: moi je sais, Ca va exploser, c'est sur !!

Par

En réponse à pat d pau

Tiens on retrouve les discours anti gpl.. Genre: moi je sais, Ca va exploser, c'est sur !!

D'autant que l'hydrogène a également un gros avantage de ce côté là: sa faible densité évite qu'il reste au niveau du sol en cas de fuite. Ce qui réduit le risque de voir le véhicule (et ses occupants...) partir en fumée en cas d'enflamement, les flammes s'élevant naturellement. On ne peut pas en dire autant avec les carburants traditionnels. Et ne parlons même pas des batteries...

Par

En réponse à pat d pau

Ahaha et le réseau de recharge électrique il est ou ? Les stations autolib ?

Si pour toi le réseau de recharge électrique est inexistant, alors pour l'hydrogène on peut dire que c'est une technologie qui n'a pas encore été inventé. Bon, résumé le réseau de borne de recharge aux bornes Autolib, faut arrêter les troll, ou alors tu n'as juste aucune connaissance du sujet.

Par

En réponse à pechtoc

Si pour toi le réseau de recharge électrique est inexistant, alors pour l'hydrogène on peut dire que c'est une technologie qui n'a pas encore été inventé. Bon, résumé le réseau de borne de recharge aux bornes Autolib, faut arrêter les troll, ou alors tu n'as juste aucune connaissance du sujet.

En fait le gros avantage de l'hydrogène côté réseau de distribution c'est que la logistique peut être quasiment la même que pour les carburants classiques. En gros il suffit d'installer une cuve et une pompe adaptées dans les stations. L'acheminement peut se faire par citernes (certes adaptées), comme pour les carburants classiques. Du coup pas de problèmes pour les taxes non plus: l'état peut taxer l'hydrogène à la pompe, comme il le fait pour n'importe quel carburant. Un peu comme le gpl en somme.

En comparaison, le déploiement à grand échelle d'un réseau de recharge électrique implique un changement complet de modèle avec beaucoup de questions: quel impact sur les réseaux électriques actuels? comment taxer l'électricité "carburant" sans pénaliser l'utilisation "domestique"?

Alors oui clairement le réseau de distribution hydrogène est inexistant actuellement. Mais c'est plus dû à une absence de demande qu'à de vrais problèmes techniques. Le jour où la demande se fait sentir, l'implantation d'un réseau hydrogène pourrait se faire relativement aisément.

Par

Un gars intelligent ce Carlos ! :bien: Le plein d'hydrogène est rapide, léger et peut s'effectuer dans les stations-essence sans gros changements.

Par

En réponse à Kilston

En fait le gros avantage de l'hydrogène côté réseau de distribution c'est que la logistique peut être quasiment la même que pour les carburants classiques. En gros il suffit d'installer une cuve et une pompe adaptées dans les stations. L'acheminement peut se faire par citernes (certes adaptées), comme pour les carburants classiques. Du coup pas de problèmes pour les taxes non plus: l'état peut taxer l'hydrogène à la pompe, comme il le fait pour n'importe quel carburant. Un peu comme le gpl en somme.

En comparaison, le déploiement à grand échelle d'un réseau de recharge électrique implique un changement complet de modèle avec beaucoup de questions: quel impact sur les réseaux électriques actuels? comment taxer l'électricité "carburant" sans pénaliser l'utilisation "domestique"?

Alors oui clairement le réseau de distribution hydrogène est inexistant actuellement. Mais c'est plus dû à une absence de demande qu'à de vrais problèmes techniques. Le jour où la demande se fait sentir, l'implantation d'un réseau hydrogène pourrait se faire relativement aisément.

ça dépend par quel coté on aborde le problème. Tesla a développé son réseau de borne pour rendre ses véhicules crédible. ça a plus de sens de développer un réseau de borne hydrogène avant ou en même temps, car personne ne va acheter une voiture hydrogène s'il ne peut pas la recharger. A la limite ceux habitant à proximité d'une station hydrogène peuvent craquer, mais ça s'arrête là, et ça ne va pas créer un marché qui pousserait un acteur à augmenter son réseau de stations hydrogène car trop faible.

Tu résumes parfaitement pourquoi l'hydrogène ne percera jamais. Déjà que l'offre électrique est plus importante mais que peu achète, alors pour l'hydrogène on en parle même pas.

Par

En réponse à CarMars

Tout à fait d'accord. À moins d'une accélération technologique de premier plan (on attend toujours la batterie au graphène) l'hydrogène tient plus que la corde.

Avant de se poser le problème du transport et du rechargement, il faudrait peut-être se poser la question de la production. En particulier la pollution générée par la production (dans le cas du reformage du méthane) ou des consommations énormes d'énergie (par électrolyse)

Par

Tavares sort de son chapeau de quoi garder éveiller son auditoire : L'Amérique en 2026 (pourquoi pas 2037...), maintenant l'hydrogène qui est prêt à sortir alors que PSA n'en a jamais parlé jusque là... Et toujours bien sûr pas l'ombre d'un véhicule commercialisable à montrer pendant que ses concurrents allemands font défiler les modèles de présérie dans les salons...

Par

En réponse à roc et gravillon

....ils ont fini par trouver un zig qui se sera souvenu des principes basiques de la loi sur la conservation d'énergie...

ça devient zag ce genre de zig.

Par

En réponse à Hybridation

Tavares sort de son chapeau de quoi garder éveiller son auditoire : L'Amérique en 2026 (pourquoi pas 2037...), maintenant l'hydrogène qui est prêt à sortir alors que PSA n'en a jamais parlé jusque là... Et toujours bien sûr pas l'ombre d'un véhicule commercialisable à montrer pendant que ses concurrents allemands font défiler les modèles de présérie dans les salons...

...c'est exactement ça...mais t'as vu, y'aura du concret pour 2019 !

Un point sur lequel on peut le rejoindre cependant est le manque de visibilité donné par l'environnement politique.

Imagine que l'état brusquement supprime le sponsoring de 6 000 € sur les électriques parce que succès, même minime, et donc trop cher... plouf !

Que l'annonce faite par Bosch sur une excellente dépollution du diesel dans la réalité des faits, et pour pas trop cher, qui objectivement pourrait maintenir alors sa défiance envers cette technologie ? L'envie de consommer plus vite encore ce qui nous reste de ressources fossiles en maintenant l'essence à tout prix ?

Idem pour l'hydrogène, du puits à la roue, de nombreuses études montrent que c'est pire que le carburant fossile ( et pas qu'un peu ). On se bouche les yeux et l'on n'en tient pas compte ?

Donc, lui et ses copains, il faut qu'ils naviguent comment ?

Par

En réponse à _HJ__

Et le fameux Hybrid air que PSA développait, c'est complètement enterré ?

oui depuis 2 ans. Peu de gain et pas de rentabilité à long terme sur cette techno.

Par

En réponse à Hybridation

Tavares sort de son chapeau de quoi garder éveiller son auditoire : L'Amérique en 2026 (pourquoi pas 2037...), maintenant l'hydrogène qui est prêt à sortir alors que PSA n'en a jamais parlé jusque là... Et toujours bien sûr pas l'ombre d'un véhicule commercialisable à montrer pendant que ses concurrents allemands font défiler les modèles de présérie dans les salons...

Tu sais des fois dans la vie c'est pas ceux qui en parlent le plus qui en font le plus.

Par

En réponse à pechtoc

Si pour toi le réseau de recharge électrique est inexistant, alors pour l'hydrogène on peut dire que c'est une technologie qui n'a pas encore été inventé. Bon, résumé le réseau de borne de recharge aux bornes Autolib, faut arrêter les troll, ou alors tu n'as juste aucune connaissance du sujet.

D'accord il y a plusiers milliers de bornes en France mais combien qui permettent de vraiment recharger son VE pendant 30min en récupérant 80% de son autonomie ? Car les bornes basique ou tut récupère 20km d'autonomie en 30min franchemetn ça sert à rien au final. Si les industriels s'en donnent les moyens ils produiront de l'hydro de façon moins polluante aujourd'hui car ils investiront massivement dans les process "propre". Après il faut avoir des débouchés commerciaux et si PSA se rajoute à Toyota Honda et Hyundai sur ce marché en europe c'est du tout bon.

Par

En réponse à pechtoc

Y a que le 3008 2 qui déroule, sois un peu objectif...

Amusant de voir parler de l'hydrogène ici. Je suis juste surpris de le voir comme alternative court-termiste avant que les batteries puissent répondre aux besoins, car à court-terme, il n'y a aucune infrastructure pour que ce soit une alternative. C'est un non sens complet. Soit pour eux la PAC est une option et pousse cette alternative sur le devant de la scène, soit ils n'y croient pas et devrait arrêter directement les frais. Toyota ou Kia propose de l'hydrogène intéressante, mais sans un réseau de recharge ça restera un nom sur un catalogue d'un constructeur.

Franchement en deux ans avec une vraie volonté politique ( hulot tu es la ?) tu fais un réseau pas trop mal qui couvre une bonne partie de la france.

Par

En réponse à pechtoc

ça dépend par quel coté on aborde le problème. Tesla a développé son réseau de borne pour rendre ses véhicules crédible. ça a plus de sens de développer un réseau de borne hydrogène avant ou en même temps, car personne ne va acheter une voiture hydrogène s'il ne peut pas la recharger. A la limite ceux habitant à proximité d'une station hydrogène peuvent craquer, mais ça s'arrête là, et ça ne va pas créer un marché qui pousserait un acteur à augmenter son réseau de stations hydrogène car trop faible.

Tu résumes parfaitement pourquoi l'hydrogène ne percera jamais. Déjà que l'offre électrique est plus importante mais que peu achète, alors pour l'hydrogène on en parle même pas.

Tu soulèves là un point intéressant: quelque soit la solution retenue, il ne peut pas y avoir de demande si le réseau de distribution n'existe pas. Ça force les constructeurs à engager des investissements massifs, avec tous les risques que ça implique si la techno ne prend pas... L'électrique a quand même un avantage de ce côté là: le consommateur peut plus ou moins se débrouiller tout seul à condition de pouvoir installer une prise chez lui.

Par

En réponse à Whealer

L'hydrogène remonte même pour PSA au début des années 2000, avec le très beau concept H²O :

http://club.caradisiac.com/whealer/peugeoterie-121942/photo/peugeot-concept-2003-6585757.html

Concept qui est depuis tombé aux oubliettes... Jusqu'en 2018 où apparemment ils se réveillent enfin. Il ne faudrait pas faire perdre un centime aux riches pétroliers en mettant sur le marché une technologie trop prometteuse...

Par

En réponse à Leslinieres

Concept qui est depuis tombé aux oubliettes... Jusqu'en 2018 où apparemment ils se réveillent enfin. Il ne faudrait pas faire perdre un centime aux riches pétroliers en mettant sur le marché une technologie trop prometteuse...

t'inquiète.

si tu consommes de l'hydrogène ou de l'électricité, Total est déjà prêt. donc pétrole ou autre chose, les pétroliers ont déjà tout prévu.

Par

Selon moi l'hydrogène n'est pas la clé, les rendements de conversion elec->hydrogène puis après hydrogene->elec dans la PAC sont exécrables face à une batterie lithium-ion. Surtout que les batteries au graphène finiront par pointer leur nez...

L'autre alternative serait la PAC au méthanol, qui présente un meilleur rendement, et qui ne nécessite pas d'être sous forte pression comme l'H2.

Par

En réponse à Kilston

En fait le gros avantage de l'hydrogène côté réseau de distribution c'est que la logistique peut être quasiment la même que pour les carburants classiques. En gros il suffit d'installer une cuve et une pompe adaptées dans les stations. L'acheminement peut se faire par citernes (certes adaptées), comme pour les carburants classiques. Du coup pas de problèmes pour les taxes non plus: l'état peut taxer l'hydrogène à la pompe, comme il le fait pour n'importe quel carburant. Un peu comme le gpl en somme.

En comparaison, le déploiement à grand échelle d'un réseau de recharge électrique implique un changement complet de modèle avec beaucoup de questions: quel impact sur les réseaux électriques actuels? comment taxer l'électricité "carburant" sans pénaliser l'utilisation "domestique"?

Alors oui clairement le réseau de distribution hydrogène est inexistant actuellement. Mais c'est plus dû à une absence de demande qu'à de vrais problèmes techniques. Le jour où la demande se fait sentir, l'implantation d'un réseau hydrogène pourrait se faire relativement aisément.

L'hydrogène gazeux, c'est peu ou prou comme le méthane, mais avec des molécules bien plus petites.

On peut donc le faire passer sans difficulté dans les mêmes gazoducs que le gaz naturel (et même mélanger les deux car leurs caractéristiques physiques les rendent facile à séparer), ce qui permet déjà de l'amener jusqu'à une plate-forme de distribution à quelques dizaines de kilomètres de son lieu de distribution.

Pour le stockage, il y a les moyens traditionnels (sous pression ou à des températures très basses) mais il y a aussi des recherches qui avancent bien sur le stockage dans des céramiques à température et pression ambiante (mais le substrat n'est pas spécialement léger).

Pour la fabrication de l'hydrogène, si l'électrolyse n'est pas très performante à température ambiante, on obtient des résultats bien meilleurs à haute température, entre quelques centaines de degrés et 1000°C, ce qui s'explique facilement puisque l'augmentation d'entropie est forcément limitée. Et coup de bol, on trouve facilement ces hautes températures dans les centrales électriques.

En fait, le plus gros problème est actuellement du côté des PAC, coûteuses à fabriquer, peu adaptées à des variations brutales de puissance et dont l'efficacité se tient pas bien dans le temps.

En fait, pour bien utiliser l'hydrogène, il faudrait l'hybrider avec des batteries "classiques"... :ddr:

Par

En réponse à

Commentaire supprimé.

Tu peux tjs critiquer PSA mais regarde d'où vient une partie des systèmes imposés reglementairement sur les dernières autos ...FAP ou e-call. Certes il n'y a pas que du bon maïs en tout cas si on regarde ce qui devient obligatoire via les normes , il y a plus d'inventions venant de chez PSA que d'outre Rhin.... et je ne parle pas de ce qui vient de chez le Cric...... à peu près rien!

Par

Le problème Franco Français le plus récurent, est ce besoin irreprecible de se prendre pour le nombril du monde. On parle de la technologie hydrogène sur laquelle Peugeot envisage enfin de miser en se presentant limite comme précurseur, pour avoir bricolé un proto il y a quelques temps. Face a Honda et Hyunday qui ont des véhicules aboutis qui roulent depuis un bail et qu’on jugera bientôt dans les essais de la presse auto Francaise comme les challengers de la référence Peugeot. Mdr.

Quand on fait des choix stratégiques frileux, il est tentant de prendre le train en marche et de jouer des coudes pour se placer comme leader du mouvement. Pathétique. Et le pire c’est qu’au niveau national, ca marche. .

Par

En réponse à Twingomatic

L'hydrogène gazeux, c'est peu ou prou comme le méthane, mais avec des molécules bien plus petites.

On peut donc le faire passer sans difficulté dans les mêmes gazoducs que le gaz naturel (et même mélanger les deux car leurs caractéristiques physiques les rendent facile à séparer), ce qui permet déjà de l'amener jusqu'à une plate-forme de distribution à quelques dizaines de kilomètres de son lieu de distribution.

Pour le stockage, il y a les moyens traditionnels (sous pression ou à des températures très basses) mais il y a aussi des recherches qui avancent bien sur le stockage dans des céramiques à température et pression ambiante (mais le substrat n'est pas spécialement léger).

Pour la fabrication de l'hydrogène, si l'électrolyse n'est pas très performante à température ambiante, on obtient des résultats bien meilleurs à haute température, entre quelques centaines de degrés et 1000°C, ce qui s'explique facilement puisque l'augmentation d'entropie est forcément limitée. Et coup de bol, on trouve facilement ces hautes températures dans les centrales électriques.

En fait, le plus gros problème est actuellement du côté des PAC, coûteuses à fabriquer, peu adaptées à des variations brutales de puissance et dont l'efficacité se tient pas bien dans le temps.

En fait, pour bien utiliser l'hydrogène, il faudrait l'hybrider avec des batteries "classiques"... :ddr:

Quoi ? Pour de vrai ? Si les constructeurs '' nationaux '' s'y mettent l'hydrogène va pouvoir arriver. Aller à la pompe sans dépendance à un pays,je préfère être taxé à produire de l'eau que cramé des ressources car carburant vert possible (et nouvelle source de revenu pour nos paysans methanisateur peut être) et sans créé des parc à recharge hideux et contraignant pr le réseau. Une énergie porteur d'emploi et d'innovation, vélo, voiture camion bateau avion fusée. Aler en pique nique et être alimenter en Electricité par la voiture. Suppléer le réseau électrique en cas de panne. Oui c'est tard mais aller y et vite qu'on rattrape ce retard. Et surtout en gardant le plaisir de la conduite !

Par §Le 672oy

En réponse à PoosPoos78

Tu peux tjs critiquer PSA mais regarde d'où vient une partie des systèmes imposés reglementairement sur les dernières autos ...FAP ou e-call. Certes il n'y a pas que du bon maïs en tout cas si on regarde ce qui devient obligatoire via les normes , il y a plus d'inventions venant de chez PSA que d'outre Rhin.... et je ne parle pas de ce qui vient de chez le Cric...... à peu près rien!

du calme bonhomme je n'ai rien contre PSA ni contre Entoutesubjectivité, il me fait rire au contraire. Comme énormément de monde sur ce forum du reste

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Le rouleau compresseur de Psa est en route.

Ils ont bossé sans relâche, amélioré la qualité de leurs modèles, amélioré l'image de marque et bien positionné leurs 4 marques.

Et maintenant...ça va commencer à dérouler. Comme avec le 3008 2...

A ce stade, faut il sourire ?

Allez, je vais voir les commentaires suivants voir où sont les convaincus du tout électrique alors que leur patron n’y croit pas... quoique 20% de densité améliorée chaque 3 ans, vivement dans 15 ans...

Par

En réponse à pxidr

Selon moi l'hydrogène n'est pas la clé, les rendements de conversion elec->hydrogène puis après hydrogene->elec dans la PAC sont exécrables face à une batterie lithium-ion. Surtout que les batteries au graphène finiront par pointer leur nez...

L'autre alternative serait la PAC au méthanol, qui présente un meilleur rendement, et qui ne nécessite pas d'être sous forte pression comme l'H2.

Bon, tu réponds toi même à une solution au « problème » énergétique de production de l’hydrogène par sa variante méthanol développée pour son application à la mobilité depuis...plus de 10 ans chez quelques japonais (Yamaha, Suzuki, etc). On coince donc encore sur la mise en production /rentabilité.

Mais même pour la production d’hydrogène qui fait boum comme le gaz (j’me rappelle plus la date de la dernière explosion, moi !) on aurait des solutions par production locale (voir Honda) ou par l’utilisation enfin pertinente des éoliennes ou du solaire puisqu’il s’agit avant tout de stocker cette énergie variable en production.

On se fiche bien, ou presque à ce moment d’un rendement continu de l’éolien ou solaire.

Par

En réponse à Free.bird

Le problème Franco Français le plus récurent, est ce besoin irreprecible de se prendre pour le nombril du monde. On parle de la technologie hydrogène sur laquelle Peugeot envisage enfin de miser en se presentant limite comme précurseur, pour avoir bricolé un proto il y a quelques temps. Face a Honda et Hyunday qui ont des véhicules aboutis qui roulent depuis un bail et qu’on jugera bientôt dans les essais de la presse auto Francaise comme les challengers de la référence Peugeot. Mdr.

Quand on fait des choix stratégiques frileux, il est tentant de prendre le train en marche et de jouer des coudes pour se placer comme leader du mouvement. Pathétique. Et le pire c’est qu’au niveau national, ca marche. .

Oui, la différence de mettre en œuvre une technologie intégrée de type PAC me semble juste un peu plus compliquée qu’un ensemble batteries et moteur électrique. Pour ce dernier cas, ne pas être sur le marché en précurseur n’est d’aucune importance. Pour les PAC, même livrées par tiers, je doute que la mise sur des chaînes en 3 ans soit réaliste.

Par

En réponse à simomax1512

Franchement en deux ans avec une vraie volonté politique ( hulot tu es la ?) tu fais un réseau pas trop mal qui couvre une bonne partie de la france.

On a bien vu jusqu'ici que les politiques, à part des paroles en l'air, n'ont jamais eu aucune volonté politique. De plus ça fausserait les marchés àprivilégier l'hydrogène plutôt que l'électrique, etc. Ceci dit, ils pourrait pousser politiquement ces 2 possibilités, mais ils ont mieux à faire de leur argent (ou pas).

Par

En réponse à Twingomatic

L'hydrogène gazeux, c'est peu ou prou comme le méthane, mais avec des molécules bien plus petites.

On peut donc le faire passer sans difficulté dans les mêmes gazoducs que le gaz naturel (et même mélanger les deux car leurs caractéristiques physiques les rendent facile à séparer), ce qui permet déjà de l'amener jusqu'à une plate-forme de distribution à quelques dizaines de kilomètres de son lieu de distribution.

Pour le stockage, il y a les moyens traditionnels (sous pression ou à des températures très basses) mais il y a aussi des recherches qui avancent bien sur le stockage dans des céramiques à température et pression ambiante (mais le substrat n'est pas spécialement léger).

Pour la fabrication de l'hydrogène, si l'électrolyse n'est pas très performante à température ambiante, on obtient des résultats bien meilleurs à haute température, entre quelques centaines de degrés et 1000°C, ce qui s'explique facilement puisque l'augmentation d'entropie est forcément limitée. Et coup de bol, on trouve facilement ces hautes températures dans les centrales électriques.

En fait, le plus gros problème est actuellement du côté des PAC, coûteuses à fabriquer, peu adaptées à des variations brutales de puissance et dont l'efficacité se tient pas bien dans le temps.

En fait, pour bien utiliser l'hydrogène, il faudrait l'hybrider avec des batteries "classiques"... :ddr:

C'est justement le cas non ? Ma Miraï a une batterie, le Hyundai Nexo aussi (taille doublé), de la taille de la batterie d'une hybride rechargeable environ.

Par

Moi je suis persuadé que Tavares donne du grain à moudre à la presse et aux clients obsédé par cette mode de l'electrique à la con.

Mais la réalité c'est que PSA se concentre sur le diesel et l'essence depuis des années et que les résultats sont là, bien aidé par le nouvel interieur moderne et la qualité général ascendente de ces intérieurs

Mais l’électrique, ils en ont visiblement pas grand chose à faire et qui peut leur en vouloir quand le marché est quasi-inexistant

Moi je les encourage à ce concentrer sur ce qui se vend, à la limite l'hybride c'est toujours utile d'en avoir ans sa gamme mais le reste :brosse:

Par

En réponse à MotherKaiser

Moi je suis persuadé que Tavares donne du grain à moudre à la presse et aux clients obsédé par cette mode de l'electrique à la con.

Mais la réalité c'est que PSA se concentre sur le diesel et l'essence depuis des années et que les résultats sont là, bien aidé par le nouvel interieur moderne et la qualité général ascendente de ces intérieurs

Mais l’électrique, ils en ont visiblement pas grand chose à faire et qui peut leur en vouloir quand le marché est quasi-inexistant

Moi je les encourage à ce concentrer sur ce qui se vend, à la limite l'hybride c'est toujours utile d'en avoir ans sa gamme mais le reste :brosse:

d'ici peu, il y aura des pénalités financières pour les constructeurs qui revendent en Europe des véhicules dont le rejet de CO2 moyen dépasse un certain seuil.

donc, tout comme les autres constructeurs, PSA n'a pas d'autre alternatives que de proposer des électriques, hybrides et de diminuer les rejets de CO2 sur les moteurs thermiques moyennant les contraintes que l'on connait (systèmes anti-pollution, petits moteurs, peu de cylindres voire coupure de cylindres, boites longues...).

facile à comprendre pourtant, non?

Par

En réponse à Hybridation

Tavares sort de son chapeau de quoi garder éveiller son auditoire : L'Amérique en 2026 (pourquoi pas 2037...), maintenant l'hydrogène qui est prêt à sortir alors que PSA n'en a jamais parlé jusque là... Et toujours bien sûr pas l'ombre d'un véhicule commercialisable à montrer pendant que ses concurrents allemands font défiler les modèles de présérie dans les salons...

Les Allemands ne sont même pas la référence dans le domaine :brosse:

Par

En réponse à MotherKaiser

Moi je suis persuadé que Tavares donne du grain à moudre à la presse et aux clients obsédé par cette mode de l'electrique à la con.

Mais la réalité c'est que PSA se concentre sur le diesel et l'essence depuis des années et que les résultats sont là, bien aidé par le nouvel interieur moderne et la qualité général ascendente de ces intérieurs

Mais l’électrique, ils en ont visiblement pas grand chose à faire et qui peut leur en vouloir quand le marché est quasi-inexistant

Moi je les encourage à ce concentrer sur ce qui se vend, à la limite l'hybride c'est toujours utile d'en avoir ans sa gamme mais le reste :brosse:

Le seul à être honnête sur la question c'est Sergio.

Par

En réponse à PoosPoos78

Tu peux tjs critiquer PSA mais regarde d'où vient une partie des systèmes imposés reglementairement sur les dernières autos ...FAP ou e-call. Certes il n'y a pas que du bon maïs en tout cas si on regarde ce qui devient obligatoire via les normes , il y a plus d'inventions venant de chez PSA que d'outre Rhin.... et je ne parle pas de ce qui vient de chez le Cric...... à peu près rien!

C'est marrant, j'ai du faire l'appoint de lave glace dans une 208 essence ce jour, et j'ai trouvé une perlée d'organes Denso dont l'alternateur et le circuit de refroidissement. Pas Valéo, pas PSA, non non Denso, l'équipementier de Toyota. Ca plus Aisin (encore Toyota), et les projets avancés en hydrogène, PSA serait plus inspiré d'aller sonner à la porte de ceux qui savent déjà faire et payer des licences que de jouer à l'apprenti sorcier comme ils ont tenté de le faire auparavant sur ce dossier.

Par

L'hydrogène n'est pas une énergie primaire, c'est un vecteur d'énergie.

A partir de 100 kwh d'électricité :

- il reste 60 kwh après hydrolyse ou craquage de l'eau

- il reste 48 kwh après transport et compression à 700 bars

- il reste moins de 30 kwh en sortie de pile à combustible.

Donc rendement minable 30% contre 95% pour une batterie.

Sans oublier :

- le prix du réseau de transport d'hydrogène

- le prix, poids et encombrement du stockage à 700 bars

- le prix de fabrication (platine) et d'usage (durée de vie) des piles à combustible.

Bref l'hydrogène c'est du grand n'importe quoi, mais ça ne m'étonne pas de PEUGEOT.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité