Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info
En Europe, nous aurions atteint le pic du véhicule thermiqueL'Agence américaine d'information sur l'énergie vient de publier une donnée intéressante sur les projections du parc automobile mondial. En Europe, il semblerait que nous ayons atteint le "pic" du véhicule thermique, déjà prêt à décliner.

Lire l'article»

Déposer un commentaire

Par

Le scoop ! Les ventes de VE augmentent au détriment des VT. Suis sur le fion...

Par

O,7 % de part de marché total hybride et électrique confondu au niveau mondial, je m'attendais à mieux :beuh:

Donc vu la demande de voiture toujours plus forte (conséquence de la démographie),il y aura toujours autant de thermique, sans doute plus en 2035, de la logique simplement :bah:

Par

le VT va pas disparaitre fissa en un fée du logis il va méme perdurer un bout de temp enfin je crois

les gens ont pas d'argent a changer , avec un median de salaires de 1600€/1700€

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le VT va pas disparaitre fissa en un fée du logis il va méme perdurer un bout de temp enfin je crois

les gens ont pas d'argent a changer , avec un median de salaires de 1600€/1700€

Les politiques sont assez cons pour interdire la vente d’essence, tant pis pour les 5% qui resteraient en VT

Par

En réponse à Bestinclass

Les politiques sont assez cons pour interdire la vente d’essence, tant pis pour les 5% qui resteraient en VT

Les politiques français oui.

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère (Afrique, Caraïbes, Amérique du Sud, etc) ne risquent pas de passer à la voiture électrique.

Les constructeurs débiles européens qui auront tout passé à l'électrique couleront faute de marché, face aux constructeurs asiatiques qui continueront le thermique.

Par

Il faut voir aussi que les constructeurs automobiles européens ont une large tendance à la collaboration (durant dernier conflit mondial comme aujourd'hui), et que qu'ils n'auront que ce soit méritent s'ils coulent.

Ils auraient très bien pu s'unir et se soulever contre les diktats absurdes de Bruxelles, comme Google le fait dès qu'il ya la menace d'une taxe ou d'une loi.

Par

Ca ira beaucoup plus vite que ca.

En particulier grace ou à cause, suivant qu'on subit les évolutions ou qu'on en profite, Tesla.

Par

En réponse à FlyAkwa2

Les politiques français oui.

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère (Afrique, Caraïbes, Amérique du Sud, etc) ne risquent pas de passer à la voiture électrique.

Les constructeurs débiles européens qui auront tout passé à l'électrique couleront faute de marché, face aux constructeurs asiatiques qui continueront le thermique.

_________________________________________________________

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère

_________________________________________________________

Et le pétrole il ne devient pas rare sans doute ????

Par

En réponse à meca32

_________________________________________________________

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère

_________________________________________________________

Et le pétrole il ne devient pas rare sans doute ????

Ca ce que l'on veut nous faire croire, en 2020 il devait déjà plus avoir de pétrole, mais c'est pratique cela permet de garder un marché tendu et des prix élevés :ouin:

Par

En réponse à KM69

Ca ce que l'on veut nous faire croire, en 2020 il devait déjà plus avoir de pétrole, mais c'est pratique cela permet de garder un marché tendu et des prix élevés :ouin:

Selon les premiers rapports du Giec il ne devait ne plus y avoir de banquise en 2010.

Les rapports ca vaut ce que ca vaut. :ange:

Par

En réponse à FlyAkwa2

Les politiques français oui.

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère (Afrique, Caraïbes, Amérique du Sud, etc) ne risquent pas de passer à la voiture électrique.

Les constructeurs débiles européens qui auront tout passé à l'électrique couleront faute de marché, face aux constructeurs asiatiques qui continueront le thermique.

C‘est vrai.

D‘un autre côté pas facile de courir tous les lièvres. La technologie thermique est très chère à développer et encore plus avec les normes à venir!

Par

En réponse à Axel015

Selon les premiers rapports du Giec il ne devait ne plus y avoir de banquise en 2010.

Les rapports ca vaut ce que ca vaut. :ange:

C'est vrai que parler de pic en plein année covid est prématuré, mais je vois rien venir pour inverser la tendance ! Au contraire les news sur les EV s’enchaînent (innovations, nouveautés, etc).

Par

En réponse à meca32

_________________________________________________________

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère

_________________________________________________________

Et le pétrole il ne devient pas rare sans doute ????

bah nop le pétrole il y en a beaucoup t'inquiéte pas lol..les gogoles font peur au gens

Par

En réponse à Axel015

Selon les premiers rapports du Giec il ne devait ne plus y avoir de banquise en 2010.

Les rapports ca vaut ce que ca vaut. :ange:

Plus précisément, le GIEC, dans son premier rapport de 2007 croyait prédire la fonte de la banquise du grand Nord "à la fin de l'été 2013". Comme ses "responsables" ont eu droit aux railleries qu'on imagine, ils repoussent leur scénario hollywoodien à 2100 de manière à se rendre sûrs qu'ils ne seront plus de ce monde le jour où on rira encore de leur vanité.

Par

Continuez votre propagande la réalité redistribuera les carte d'ici quelques temps

Par

En réponse à A200T

Ca ira beaucoup plus vite que ca.

En particulier grace ou à cause, suivant qu'on subit les évolutions ou qu'on en profite, Tesla.

Merci Mme Irma

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

Merci Mme Irma

A 20 fois la capitalisation de Stellantis, ou 1000 milliards, il faudra plus qu'un revers de mains pour les balayer !

Par

En réponse à Gastor

A 20 fois la capitalisation de Stellantis, ou 1000 milliards, il faudra plus qu'un revers de mains pour les balayer !

C'est possible de rester concentré sur le théme de l'article ?

Par

En réponse à TrotinnetteElectrique

C'est possible de rester concentré sur le théme de l'article ?

C'est tout à fait le thème ! Tesla plus grosse capitalisation automobile et pic des VT dans les pays industrialisés sont liés l'un à l'autre. Vous voyez pas ?!

Par

Les chiffres ont leur fait dire ce que l'on veut, ex avec la dernière pub Toyota "déja 17 millions de conducteur hybride dans le monde" mais depuis la création de l'hybride donc 20 ans environ, il faudrait le comparer au nombre de Camry V6 ou Rave 4 V6 ou Corolla thermique vendu sur cette période 20 ans:biggrin:

Par

En réponse à KM69

Les chiffres ont leur fait dire ce que l'on veut, ex avec la dernière pub Toyota "déja 17 millions de conducteur hybride dans le monde" mais depuis la création de l'hybride donc 20 ans environ, il faudrait le comparer au nombre de Camry V6 ou Rave 4 V6 ou Corolla thermique vendu sur cette période 20 ans:biggrin:

Après l'hybride genre Corolla avec le 2.0 essence très bon choix pour le Uber qui fait que de la ville, mais pas pour celui qui tombe de l'autoroute comme moi :bah:

Par

En réponse à Axel015

Selon les premiers rapports du Giec il ne devait ne plus y avoir de banquise en 2010.

Les rapports ca vaut ce que ca vaut. :ange:

C'est ca, puis les Russes sont impatients de la fonte, l'or noir est caché dessous :buzz:

Par

Afin d’éviter les délestages, le démonstrateur SOLENN a testé une solution de flexibilité de dernier recours : l’écrêtement ciblé de consommation (cf. encadré ci-dessous). Le projet SOLENN, piloté par Enedis, a été déployé dans

"En Europe, en revanche, le graphique montre que le "pic" de la voiture thermique aurait été atteint en 2020, et que nous entamons la baisse."

OUI, il faut admettre que la part des V.E va croître de manière significative mais ce serait bien que cette croissance soit contrôlée et en "accord" avec les systèmes de production d'électricité.Passer par la force (interdiction, taxation) ça marche, on l'a vu pour le confinement, le passe sanitaire .Mais heureusement qu'une partie des automobilistes (surtout ceux qui ont des moyens limités pour leur mobilité) ne tombera pas dans le "piège du tout électrique" ce qui laissera une possibilité de "régulation .

De la même manière que vousfaites état de ce genre de rapport , essayez aussi de faire référence à d'autres rapports mettant en évidence l'impasse vers laquelle on risque d'aller.

ex:Délibération de la Commission de régulation de l’énergie

Lorsque les contraintes d'approvisionnement apparaissent, plutôt que de délester l’ensemble des installations, Enedis réduit la puissance maximale disponible au niveau du compteur de certains sites de consommation. La puissance électrique totale disponible depuis le réseau électrique est ainsi répartie entre tous les foyers consommateurs pendant la durée de la contrainte, évitant ainsi des coupures et permettant, pour les consommateurs, le maintien de l’alimentation de certains équipements. "

Ce passage faisant référence à l'utilisation du LINKYet des nouveaux automates connectés des centres de répartition.

Bon , je rigole mais un réservoir à mis plein c'est pas pareil qu'une batterie à mi charge avec une prise inopérante.

Par

On va me taxer "d'anti V.E " mais ça ne me gêne aucunement.Je suis surtout pour toutes formes d'énergies laissant un équilibre entre source de pollution et dépendance.:bah:

Par

Ça devient une habitude de faire naître des concepts foireux.

Qu'est-ce que le citoyen a a faire qu'il y ait plus ou moins de voiture de quelque type que ce soit? La seule chose intéressante réside dans la possibilité de choisir ce qui convient. Quand la loi tue l'embarra du choix pour nous laisser le seul choix de l’embarra, il n'y a aucune raison de se réjouir.

Par

En réponse à KM69

C'est ca, puis les Russes sont impatients de la fonte, l'or noir est caché dessous :buzz:

Depuis le temps que les armateurs voudraient un passage du nord ouest libre, il n'y a pas eu grand trafic de traversée complète de cette route de rêve. Comme tout le monde veut aller voir il y a beaucoup de trafic aller-retour sans traversées, ça a le mérite de ne pas risquer l'échec car le demi-tour est prévu dès l'appareillage.

Par

https://www.rcinet.ca/regard-sur-arctique/2021/04/16/le-trafic-maritime-dans-le-passage-du-nord-ouest-du-canada-a-augmente-de-44-selon-un-rapport/

Par

En réponse à GY201

Ça devient une habitude de faire naître des concepts foireux.

Qu'est-ce que le citoyen a a faire qu'il y ait plus ou moins de voiture de quelque type que ce soit? La seule chose intéressante réside dans la possibilité de choisir ce qui convient. Quand la loi tue l'embarra du choix pour nous laisser le seul choix de l’embarra, il n'y a aucune raison de se réjouir.

Là dessus nous sommes d'accord mais "passer en force" avec l'appui des médias pas toujours objectifs ça....s'est vu.:bah:

Par

En réponse à ZZTOP60

On va me taxer "d'anti V.E " mais ça ne me gêne aucunement.Je suis surtout pour toutes formes d'énergies laissant un équilibre entre source de pollution et dépendance.:bah:

Les seuls pro VE sont les acheteurs.

Tous les autres defenseurs ne sont que des énergumènes qui s'agitent, ils savent ce qu'il faut faire mais ils ne peuvent pas le faire. Un peu comme les eunuques savent comment il faut faire pour avoir des enfants

Par

Et les pays emergents, on va aussi leur facturer de e-208 a plus de 30.000 balles?

Meme la petite Dacia electrique est hors de prix ces marchés!

Cette blague sur le vehicule electrique n'est faite que pour les (riches) pigeons vertueux de l'Union Europeenne (de l'Ouest, ceux de l'Europe Centrale et de l'Est s'en foutent) et va couler bon nombre d'entreprises, la ou les coreens,japonais, chinois et americains survivront a ces regles absurdes.

Par

Rien de bien étonnant vu les nouvelles normes, le 100% thermique est voué à disparaître assez rapidement, et les hybridation peu de temps après. (En véhicule neuf)

Par

Un bel article aussi utile que d'enfoncer une porte ouverte !

Par

En réponse à KM69

Ca ce que l'on veut nous faire croire, en 2020 il devait déjà plus avoir de pétrole, mais c'est pratique cela permet de garder un marché tendu et des prix élevés :ouin:

Voila oui, tu as une source qui prouve qu'il reste du pétrole quelque part ???

Moi j'en ai une qui dit le contraire, y compris pays producteur par pays producteur. https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/05/Approvisionnement-petrolier-futur-de-lUE_Shift-Project_Mai-2021_SYNTHESE.pdf

Je parle de pétrole exploitable et rentable bien entendu.

Par

En réponse à Axel015

Selon les premiers rapports du Giec il ne devait ne plus y avoir de banquise en 2010.

Les rapports ca vaut ce que ca vaut. :ange:

Je ne sais pas où tu as lu qu'il n'y aurait plus de banquise en 2010...

Mais pour information:

https://www.meteo-paris.com/actualites/banquise-arctique-a-quelques-semaines-du-minimum-annuel-l-extension-des-glaces-a-la-mi-aout-2021

La superficie de la banquise au maximum de sa fonte annuelle, s'est établie en 2020 à 3.7 millions de km2, soit sa superficie la plus réduite depuis le début des relevés, il y a 44ans.

Un lien concernant le rapport du Giec stipulant qu'elle aurait disparu en 2010 ?

Je serais curieux de lire ça...Vu que déjà personne ne s'attendait à une perte de sa superficie aussi rapide.

En tout cas, si cela peut te rassurer, la banquise disparaîtra de ton vivant. (Du moins en été.)

C'est acté.

Soit patient, ça va déjà assez vite comme ça.

Qui dit disparition de la banquise, dit réchauffement accrue de l'océan (C'est déjà le cas, et c'est l'une des raisons de l'accélération de la fonte), la banquise faisant écran aux rayons thermque du soleil...

Plus concrètement:

-Modification des courants marins.

-Modification du climat..

Et de belles séquences d'événements climatiques intenses très réjouissantes dans un horizon pas si lointain.

Vue ton âge, tu pourras en admirer les conséquences...Ne t'en fait pas, le spectacle ne fait que commencer.

Par

En réponse à KM69

O,7 % de part de marché total hybride et électrique confondu au niveau mondial, je m'attendais à mieux :beuh:

Donc vu la demande de voiture toujours plus forte (conséquence de la démographie),il y aura toujours autant de thermique, sans doute plus en 2035, de la logique simplement :bah:

dans 25 ans tous nos diesels seront recyclés en afrique....

et on sera à 50% de caisse electriques... 30% d'hybrides...

on sera toujours 500 millions mais l'afrique sera à 2 millions... et elle aura toujours besoin de caisse thermique...

car y aura pas les prises...rapides et pas du courant tous les jours...

je parles de l'afrique mais je pourrais parler d'amerique du sud voir d'asie hors chine...

le thermique n'a pas dit son dernier mot... et avec 10 milliards d'habitant dans 30 ans!!!

il y aura 2 fois plus de thermique que aujourd'hui....

la seule façon de lutter contre le réchauffement climatique c'est réguler les naissances...

maxi 2..

pas 4 ou 5 comme en afrique...

la caisse électrique... ne changera rien...

elle arriverra dans les pays pauvres... que dans 20 ou 30 ans...

et encore avec des batterries mortes... pas sur que cela les interressent... le thermique sera toujours plus facile à réparer...pour un bon bricoleur...

Par

En réponse à mekinsy

Je ne sais pas où tu as lu qu'il n'y aurait plus de banquise en 2010...

Mais pour information:

https://www.meteo-paris.com/actualites/banquise-arctique-a-quelques-semaines-du-minimum-annuel-l-extension-des-glaces-a-la-mi-aout-2021

La superficie de la banquise au maximum de sa fonte annuelle, s'est établie en 2020 à 3.7 millions de km2, soit sa superficie la plus réduite depuis le début des relevés, il y a 44ans.

Un lien concernant le rapport du Giec stipulant qu'elle aurait disparu en 2010 ?

Je serais curieux de lire ça...Vu que déjà personne ne s'attendait à une perte de sa superficie aussi rapide.

En tout cas, si cela peut te rassurer, la banquise disparaîtra de ton vivant. (Du moins en été.)

C'est acté.

Soit patient, ça va déjà assez vite comme ça.

Qui dit disparition de la banquise, dit réchauffement accrue de l'océan (C'est déjà le cas, et c'est l'une des raisons de l'accélération de la fonte), la banquise faisant écran aux rayons thermque du soleil...

Plus concrètement:

-Modification des courants marins.

-Modification du climat..

Et de belles séquences d'événements climatiques intenses très réjouissantes dans un horizon pas si lointain.

Vue ton âge, tu pourras en admirer les conséquences...Ne t'en fait pas, le spectacle ne fait que commencer.

Axel 13 ne répond pas aux arguments factuels établits, seuls compte les arguments oniriques.

Par

En réponse à mekinsy

Je ne sais pas où tu as lu qu'il n'y aurait plus de banquise en 2010...

Mais pour information:

https://www.meteo-paris.com/actualites/banquise-arctique-a-quelques-semaines-du-minimum-annuel-l-extension-des-glaces-a-la-mi-aout-2021

La superficie de la banquise au maximum de sa fonte annuelle, s'est établie en 2020 à 3.7 millions de km2, soit sa superficie la plus réduite depuis le début des relevés, il y a 44ans.

Un lien concernant le rapport du Giec stipulant qu'elle aurait disparu en 2010 ?

Je serais curieux de lire ça...Vu que déjà personne ne s'attendait à une perte de sa superficie aussi rapide.

En tout cas, si cela peut te rassurer, la banquise disparaîtra de ton vivant. (Du moins en été.)

C'est acté.

Soit patient, ça va déjà assez vite comme ça.

Qui dit disparition de la banquise, dit réchauffement accrue de l'océan (C'est déjà le cas, et c'est l'une des raisons de l'accélération de la fonte), la banquise faisant écran aux rayons thermque du soleil...

Plus concrètement:

-Modification des courants marins.

-Modification du climat..

Et de belles séquences d'événements climatiques intenses très réjouissantes dans un horizon pas si lointain.

Vue ton âge, tu pourras en admirer les conséquences...Ne t'en fait pas, le spectacle ne fait que commencer.

C'est FAUX mais les naïfs gobent toujours les sources de 56° rang

http://globalcryospherewatch.org/state_of_cryo/seaice/

passer le souris sur: JAXA-NiPR Ice Extent Tracker pour agrandir le graphe et LIRE

Minimum de surface de banquise artique en 2012 due a une tempête de 3 semaines qui a agité et brisé la glace en août.

Par

En réponse à mekinsy

Je ne sais pas où tu as lu qu'il n'y aurait plus de banquise en 2010...

Mais pour information:

https://www.meteo-paris.com/actualites/banquise-arctique-a-quelques-semaines-du-minimum-annuel-l-extension-des-glaces-a-la-mi-aout-2021

La superficie de la banquise au maximum de sa fonte annuelle, s'est établie en 2020 à 3.7 millions de km2, soit sa superficie la plus réduite depuis le début des relevés, il y a 44ans.

Un lien concernant le rapport du Giec stipulant qu'elle aurait disparu en 2010 ?

Je serais curieux de lire ça...Vu que déjà personne ne s'attendait à une perte de sa superficie aussi rapide.

En tout cas, si cela peut te rassurer, la banquise disparaîtra de ton vivant. (Du moins en été.)

C'est acté.

Soit patient, ça va déjà assez vite comme ça.

Qui dit disparition de la banquise, dit réchauffement accrue de l'océan (C'est déjà le cas, et c'est l'une des raisons de l'accélération de la fonte), la banquise faisant écran aux rayons thermque du soleil...

Plus concrètement:

-Modification des courants marins.

-Modification du climat..

Et de belles séquences d'événements climatiques intenses très réjouissantes dans un horizon pas si lointain.

Vue ton âge, tu pourras en admirer les conséquences...Ne t'en fait pas, le spectacle ne fait que commencer.

on ne parle jamais du pôle sud, pourquoi ?

Ça fond pas assez vite !

https://www.accuweather.com/en/weather-news/antarctic-records-low-temperatures-never-seen-before/1028237

Quand aux prévisions à 30 ou 50 ans, je vous invite à revoir le film D'al Gore et ses modèles d'apocalypse foireux .

Par

J'ai retrouvé un lien plus lisible:

https://nsidc.org/arcticseaicenews/charctic-interactive-sea-ice-graph/

Par

Mr Prof Peter Wadhams (Cambridge University) est bien au chaud dans son labo, personne ne va lui reprocher son intervention après le minimum de banquise en septembre 2012.

https://www.theguardian.com/environment/2012/sep/17/arctic-collapse-sea-ice

On peut reprendre tous les conditionnels que l'on veut, mais ce sont ce type de sources qui servent de base a toute l'agitation actuelle dans les média grand public.

Par

En réponse à jojozuf1

on ne parle jamais du pôle sud, pourquoi ?

Ça fond pas assez vite !

https://www.accuweather.com/en/weather-news/antarctic-records-low-temperatures-never-seen-before/1028237

Quand aux prévisions à 30 ou 50 ans, je vous invite à revoir le film D'al Gore et ses modèles d'apocalypse foireux .

Mais de quoi causes tu mon enfant ?

As tu pris la peine une seule fois dans ta vie de regarder un documentaire concernant la planète sur laquelle tu évolues ?

Quel qu'il soit..

Je ne crois pas non.

Voici un lien:

https://www.greenfacts.org/fr/changement-climatique-re4/index.htm

Rapport du Giec de 2007.

Il serait très interressant pour toi et d'autres ici de le lire et d'essayer de comprendre ce que vous lisez. (Je sais, ça demande un effort intellectuel.)

Au point 3.1, il est fait état d'une augmentation de 0.2° par décennie...

Ils ne se sont pas trompés concernant la période 2007-2017. C'est exactement la montée moyenne de la température à la surface du globe. (Ils sont trop chanceux...Ou devins...)

Les nouvelles modélisations de 2017, bien plus pessimistes que celles de 2007, car elles permettent de prendre en compte beaucoup plus de données.

(La fonte de la banquise et l'effet des rayons thermiques solaires sur les océans notamment...)

Les supercalculateurs plus puissant permettent également de traiter et d'affiner avec une plus grande précision ce surplus de données.

Pendant qu'ici vous faites les autruches, des gens sérieux envoient sondes (Ballons, bouées), instruments de mesures de plus en plus perfectionnés à bord de bateaux, d'avions aux quatre coins de la planète.

Je ne comprends pas ton allusion à "Une vérité qui dérange."

Car on se trouve actuellement dans une situation bien plus complexe à gérer qu'il y a 15ans.

Rien ne s'est arrangé, bien au contraire.

Par

Il faut ouvrir le lien:

3.1 Selon différents scénarios d’émission, la température moyenne mondiale devrait augmenter d’environ 0,2°C par décennie au cours des deux prochaines décennies. Les études antérieures prévoyaient un réchauffement de 0,15 à 0,3°C par décennie entre 1990 et 2005.

Même si les concentrations de tous les gaz à effet de serre et aérosols étaient restées à leurs niveaux de l’an 2000, un réchauffement supplémentaire d’environ 0,1°C par décennie serait à prévoir, en raison principalement de la période nécessaire aux océans pour libérer la chaleur qu’ils ont accumulée.

Si les émissions de gaz à effet de serre devaient se poursuivre à leur rythme actuel ou augmenter, elles aggraveraient le phénomène de réchauffement et engendreraient au cours du XXIe siècle de nombreux autres changements dans le système climatique de la planète, changements qui seraient très probablement plus importants que ceux observés au cours du XXe siècle.

De plus, le réchauffement tend à réduire la capacité d’absorption de CO2 atmosphérique par les terres et les océans, et donc à augmenter la quantité d’émissions d’origine humaine demeurant dans l’atmosphère.

Parmi les hypothèses sélectionnées, les estimations les plus fiables de réchauffement de l’air à la surface de la Terre entre 1980 et 2090 prévoient une variation de température allant de 1.8°C (probablement entre 1.1°C et 2.9°C) à 4.0°C (probablement entre 2.4°C et 6.4°C). Les incertitudes proviennent des différences de modèles et de scénarios de consommation d’énergie utilisés. Plus en anglais…

Cet autre point est également intérressant:

3.2 Quels autres changements sont prévus pour le XXIe siècle ?

D’ici la fin du XXIe siècle (2090-2099), le niveau moyen des mers devrait augmenter de 18 à 59 cm, en fonction des différents scénarios envisagés.

Cependant, en raison d’un manque de connaissances, les modèles utilisés jusqu’à ce jour ne prennent pas en compte les incertitudes liées à certains mécanismes climatiques spécifiques.

Par exemple, les prévisions d’élévation du niveau des mers ne tiennent pas compte du fait que le flux de glace provenant des calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique pourrait s’accélérer par rapport au rythme de ces dernières années. Ces changements pourraient accroître les estimations de 10 à 20 cm, voire plus, mais notre compréhension de ces mécanismes est encore trop limitée pour pouvoir les inclure dans les modèles avec un quelconque niveau de certitude.

Les modèles géographiques de changements climatiques devraient rester similaires à ceux observés au cours des dernières décennies. C’est sur les terres émergées et aux plus hautes latitudes nord que le réchauffement devrait être le plus marqué. A l’inverse, c’est dans l’océan Austral et dans certaines parties de l’Atlantique nord qu’il devrait être le moins prononcé...

C'était en 2007, en 2021, il est ACTÉ que l'eau montera de 30 à 50cm d'ici les années 2050...

Soit une bonne quarantaine d'années plus tôt que prévue...

Le GIEC était vraiment à côté de la plaque en 2007.

Beaucoup trop optimiste face à la réalité des événements.

Même les seniors issuent de la génération 1955-1965 devraient profiter du changement engendré par cette montée des eaux.

90ans et plus c'est jouable....Surtout pour une génération oisive qui n'a fait que jouir de la vie.

Par

C'était hier:

"Pour la première fois, les experts néerlandais s'attendent à une montée des eaux de plus d'un mètre d'ici à 2100. Elle pourra atteindre 2 mètres si rien n'est fait d'ici là en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les milliers de kilomètres de digues qui jusque-là permettait aux Pays-Bas de rester au sec pourraient ne plus suffire. Le niveau de la mer pourrait augmenter bien plus que prévu le long des côtes néerlandaises, selon les dernières estimations rendues public ce lundi par l'Institut météorologique royal des Pays-Bas (KNMI). Jusqu'à présent, les scientifiques néerlandais tablaient sur une augmentation d'un mètre maximum d'ici la fin du siècle.

"Si nous ne réduisons pas les émissions de gaz à effet de serre, le niveau de la mer au large des côtes néerlandaises pourrait monter de 1,2 mètre vers 2100 par rapport au début de ce siècle", d'après ces nouvelles projections. Pire, l'eau pourrait monter à près de 2 mètres d'ici 2100 dans le cas où la fonte de la calotte glaciaire au pôle Sud venait à s'accélérer. C'est la première fois qu'un tel chiffre est mentionné de manière officielle."

Je ne pense pas que les élites néerlandaises prennent un immense plaisir à alarmer leur peuple...

Je peux comprendre que l'on ne comprenne rien à rien..

Mais dans ce cas là, on se contente de lire (Ou on ne lit pas) et SURTOUT on s'abstient de commenter..

Par

Maintenant que le VE est en passe de s'imposer, il y en a qui préfère devenir climato-sceptique (et se mettre des œillères sur les financements occultes des pétro-monarchies ou pollution atmosphérique en particulier en ville), MDR les séniles !

Par

La montée des eaux, une belle carte:

https://earthlogs.org/tag/doggerland/

Actuellement la mesure la plus facile a avoir est celle du marégraphe de Marseille:

https://geodesie.ign.fr/index.php?page=maregraphe_de_marseille

citation: «Les résultats les plus récents permettent d’estimer à 16 cm la hausse du niveau moyen de la mer à Marseille depuis la fin du dix-neuvième siècle.»

Soit 160mm de 1885 à 1998. 160/113 donne 1,4mm/an. Pour 1m en 80 ans il faudrait 12,5mm/an, multiplier par 10 ce n'est pas rien, ça se verra vite que la prévision est douteuse. A conserver en mémoire.

Après parler sans cesse de catastrophe "naturelle" reste un jugement alors que les établissements humains sont devenus de plus en plus vulnérables depuis les 150 dernières années. Il y a une catastrophe, celle de l'inconscience des gens qui urbanisent des lieux fragiles, vallée de la Vésubie, sud de la commune de la Faute sur mer, ancien lit de l'Adour dans le département des Landes…

La liste est longue des implantations exposées pour le seul territoire français.

Par

correction:

160mm de 1885 a 2021 date du texte soit 1,2mm/an ce qui fait un écart plus important entre l'observé du passé immédiat et les prévisions. Il faudra donc une observation (les mesures du marégraphe) de cette montée plus rapide du niveau des mers pour confirmer ces prévisions.

Si nous n'avons rien a lire là dessus, c'est qu'il ne se passe rien de plus que le prolongement du passé.

Par

En réponse à meca32

_________________________________________________________

Mais le reste du monde, où l'électricité est une denrée de plus en plus rare et chère

_________________________________________________________

Et le pétrole il ne devient pas rare sans doute ????

Pas encore. Deux des plus gros producteurs mondiaux sont quasiment à l'arrêt: le Venezuela et l'Iran.

Par ailleurs il y a des gisements qui deviennent accessibles grâce, ou à cause du réchauffement global (peu importe la cause). Le permafrost perd de sa profondeur et la banquise fond.

Et puis il y a les gaz de schiste, dont l'exploitation terriblement polluante a déjà connu un coup d'arrêt, non pas grâce aux défenseurs de la nature, mais à cause d'une chute du cours du baril (je ne me souviens plus quand; c'était sous Trump).

La réalité est terrifiante: il y a largement assez d'énergie fossile pour asphyxier trois fois la planète!

Au fait, l'uranium est aussi une énergie fossile, et elle ne vient pas à nos centrales à dos de dromadaire!

Par

En réponse à VARVILO

Pas encore. Deux des plus gros producteurs mondiaux sont quasiment à l'arrêt: le Venezuela et l'Iran.

Par ailleurs il y a des gisements qui deviennent accessibles grâce, ou à cause du réchauffement global (peu importe la cause). Le permafrost perd de sa profondeur et la banquise fond.

Et puis il y a les gaz de schiste, dont l'exploitation terriblement polluante a déjà connu un coup d'arrêt, non pas grâce aux défenseurs de la nature, mais à cause d'une chute du cours du baril (je ne me souviens plus quand; c'était sous Trump).

La réalité est terrifiante: il y a largement assez d'énergie fossile pour asphyxier trois fois la planète!

Au fait, l'uranium est aussi une énergie fossile, et elle ne vient pas à nos centrales à dos de dromadaire!

J'ai mis un peu plus haut un lien qui montre les réserves de pétrole, on y voit très nettement que l'offre mondiale ne peut que diminuer et probablement assez rapidement même, par contre il est vrai que le peu qui reste peut tout à fait asphyxier la planète.

Concernant l'uranium, non ça n'est pas une ressource fossile, son utilisation n'émet pas de co2, son extraction oui, tout comme l'extraction du pétrole mais pas son usage contrairement aux énergies fossiles qui remettent dans l'atmosphère du co2 piégé depuis des millions d'années.

De plus on sait d'ores et déjà qu'avec de l'uranium, le thorium et les réacteurs de quatrième génération c'est une réserve quasi inépuisable qui devient accessible, et avant de me dire que ce n'est pas faisable rapidement sache que la Chine vient de mettre en service un de ces réacteurs de quatrième génération fonctionnant au thorium, car si en Europe nous tergiversons autour du nucléaire en Chine on avance et vite, c'est de mémoire une trentaine de réacteurs nucléaires qui ont été mis en service en 10 ou 20 ans là bas.

Par

Si toutes nos voitures thermiques partent en Afrique comme c'et déjà le cas depuis longtemps, pour le climat c'est mort. De plus ils parviennent à faire fonctionner sans problème nos anciennes voitures des années 50,60,70,80, etc ...

Par

En réponse à meca32

J'ai mis un peu plus haut un lien qui montre les réserves de pétrole, on y voit très nettement que l'offre mondiale ne peut que diminuer et probablement assez rapidement même, par contre il est vrai que le peu qui reste peut tout à fait asphyxier la planète.

Concernant l'uranium, non ça n'est pas une ressource fossile, son utilisation n'émet pas de co2, son extraction oui, tout comme l'extraction du pétrole mais pas son usage contrairement aux énergies fossiles qui remettent dans l'atmosphère du co2 piégé depuis des millions d'années.

De plus on sait d'ores et déjà qu'avec de l'uranium, le thorium et les réacteurs de quatrième génération c'est une réserve quasi inépuisable qui devient accessible, et avant de me dire que ce n'est pas faisable rapidement sache que la Chine vient de mettre en service un de ces réacteurs de quatrième génération fonctionnant au thorium, car si en Europe nous tergiversons autour du nucléaire en Chine on avance et vite, c'est de mémoire une trentaine de réacteurs nucléaires qui ont été mis en service en 10 ou 20 ans là bas.

Effectivement, écrire que l'uranium est une ressource fossile est un abus de langage. Moi qui prône la précision du vocabulaire, je me prends un "pan sur le bec!":tongue:.

On aura compris qu'il s'agit d'une ressource finie: la multiplication des centrales à l'échelle de la planète conduit à des tensions sur le cours de cette source d'énergie. S'il y en avait partout, et s'il n'y avait pas de résistance à l'exploitation minière là où les citoyens ont les moyens de se défendre (suivez mon regard), la France ne serait pas obligée de maintenir une force armée hors de son territoire. Ajoutons-y les surcoûts (Flamanville), le coût du démantèlement des centrales (voir l'interminable feuilleton de la mini-centrale de Brennilis), du stockage des déchets (personne n'en veut), l'effrayante inconnue de la sécurisation de ces déchets sur des centaines, voire des milliers d'années vis-à-vis des aléas humains (présence d'une autorité étatique) et naturels (risques sismiques, présence d'eau jusqu'à plus de 10 000 mètres de profondeur), il faut se rendre à l'évidence: le nucléaire, c'est "après nous le déluge"!

De fait, plus aucun d'entre nous sera encore là pour dresser le bilan de ce choix aventureux.

A ce propos, le coup des futures technologie prometteuses, on l'entend depuis plus de cinquante ans: il me souvient d'un film de propagande d'EDF dans les salles de cinéma précédent le film qu'on venait voir, vantant notamment la "vitrification des déchets", solution finale!

On a vu...:voyons:

Par

En réponse à fma44

Si toutes nos voitures thermiques partent en Afrique comme c'et déjà le cas depuis longtemps, pour le climat c'est mort. De plus ils parviennent à faire fonctionner sans problème nos anciennes voitures des années 50,60,70,80, etc ...

T'es une flèche, tu crois que l'Afrique n'a pas de voitures ? Hier VT ou demain VE, le mouvement nord-sud ne s'arrêtera probablement pas.

Par

manque de chance, ce sont les véhicules diesel qui roulent le plus.

donc pour le kilométrage annuel réalisé par un diesel, on peut avoir 3 à 10 électriques.

et je ne parle même pas des camions...

Par

En réponse à KM69

O,7 % de part de marché total hybride et électrique confondu au niveau mondial, je m'attendais à mieux :beuh:

Donc vu la demande de voiture toujours plus forte (conséquence de la démographie),il y aura toujours autant de thermique, sans doute plus en 2035, de la logique simplement :bah:

suffit simplement d'aller en Inde, second pays le plus peuplé au monde et probablement premier dans les décennies à venir, pour constater ce qu'il en est des types de véhicules en circulation...

Par

En réponse à SUDISTE DES LANDES

le VT va pas disparaitre fissa en un fée du logis il va méme perdurer un bout de temp enfin je crois

les gens ont pas d'argent a changer , avec un median de salaires de 1600€/1700€

Bah, en mettant 200€ de côté par mois, tu peux t'acheter une Sandero neuve cash au bout de 4 ans. :bah:

Moins de 7€ par jour = c'est facile. :biggrin:

Par

En réponse à Gastor

T'es une flèche, tu crois que l'Afrique n'a pas de voitures ? Hier VT ou demain VE, le mouvement nord-sud ne s'arrêtera probablement pas.

Non, mais si tu leur refiles aujourd'hui une Sandero de 3 ans d'âge, eux la feront rouler encore 50 ans. :bah:

Par

En réponse à fedoismyname

Non, mais si tu leur refiles aujourd'hui une Sandero de 3 ans d'âge, eux la feront rouler encore 50 ans. :bah:

Absolument, 2035 ne sera jamais assez tôt en fait.

Par

En réponse à fedoismyname

manque de chance, ce sont les véhicules diesel qui roulent le plus.

donc pour le kilométrage annuel réalisé par un diesel, on peut avoir 3 à 10 électriques.

et je ne parle même pas des camions...

C'est quoi la démonstration ?!

Un EV avec 300 km d'autonomie réel fait 40 cycles/an (à brancher 40 fois, quel effort !) pour faire le kilométrage moyen de 12.000 km, or les batteries peuvent faire 1.500 cycles et 4.000 cycles demain, c'est donc au contraire dans les camions et pour remplacer des Diesel que ça devient pertinent !

Par

En réponse à Gastor

Absolument, 2035 ne sera jamais assez tôt en fait.

quand on regarde l'émission "les routes de l'impossible", il y a en tout cas de quoi se marrer... ou pleurer. :biggrin:

je me souviens notamment du gars en Afrique avec sa caisse qui n'avait plus de pot d'échappement et dont toutes les saloperies se retrouvaient envoyées dans la gueule des passagers arrière (et qui payaient).

et tout ça pour faire 200 m avant la première panne. :biggrin:

Par

En réponse à Gastor

C'est quoi la démonstration ?!

Un EV avec 300 km d'autonomie réel fait 40 cycles/an (à brancher 40 fois, quel effort !) pour faire le kilométrage moyen de 12.000 km, or les batteries peuvent faire 1.500 cycles et 4.000 cycles demain, c'est donc au contraire dans les camions et pour remplacer des Diesel que ça devient pertinent !

Sauf que les gros rouleurs ne veulent pas devoir s'arrêter continuellement.

Ensuite, quand tu fais 20, 30, 50 voire 100000 km annuels, bien souvent sur autoroutes à 130, ta batterie s'use forcément très rapidement entre la décharge rapide (à 130), la recharge rapide et le nombre de cycles de recharge. et sachant que passé un certain nombre de recharges, l'autonomie a tendance en plus à diminuer. :bah:

la voiture électrique est en revanche un bon investissement pour celui qui fait 5000 km annuel et qui veut la conserver 30-40 ans.:bah:

Par

En réponse à fedoismyname

Sauf que les gros rouleurs ne veulent pas devoir s'arrêter continuellement.

Ensuite, quand tu fais 20, 30, 50 voire 100000 km annuels, bien souvent sur autoroutes à 130, ta batterie s'use forcément très rapidement entre la décharge rapide (à 130), la recharge rapide et le nombre de cycles de recharge. et sachant que passé un certain nombre de recharges, l'autonomie a tendance en plus à diminuer. :bah:

la voiture électrique est en revanche un bon investissement pour celui qui fait 5000 km annuel et qui veut la conserver 30-40 ans.:bah:

désolé mais c'est de la démonstration de comptoir, même à 12 cycles/an elle ne durera pas 40 ans alors qu'il n'est pas certains qu'il faille arrêter un camion pour charger : https://www.deplacementspros.com/wp-content/uploads/2018/11/litalie-va-construire-une-autoroute-electrifiee.jpg

Par

En réponse à Gastor

désolé mais c'est de la démonstration de comptoir, même à 12 cycles/an elle ne durera pas 40 ans alors qu'il n'est pas certains qu'il faille arrêter un camion pour charger : https://www.deplacementspros.com/wp-content/uploads/2018/11/litalie-va-construire-une-autoroute-electrifiee.jpg

C'est moins bien que les trolley bus mais probablement le moyen de moins con pour tenter le camion électrique. Reste les transitions entre voies équipées et le reste du réseau dans la mesure où il n'est pas possible d'alourdir (batteries) les charges par essieux avec des ponts anciens sur tout le réseau actuel.

La photo: un montage ou du réel?

Par

En réponse à GY201

C'est moins bien que les trolley bus mais probablement le moyen de moins con pour tenter le camion électrique. Reste les transitions entre voies équipées et le reste du réseau dans la mesure où il n'est pas possible d'alourdir (batteries) les charges par essieux avec des ponts anciens sur tout le réseau actuel.

La photo: un montage ou du réel?

Il doit bien exister une certaine de photos comme celle là ! Il semble légitime d'équiper les autoroutes payante, vu que la tarification pourrait tenir compte du service, ce n'est qu'une question de volonté politique.

Par

En réponse à fedoismyname

Non, mais si tu leur refiles aujourd'hui une Sandero de 3 ans d'âge, eux la feront rouler encore 50 ans. :bah:

Au Caire , on peut trouver une 1/2 R12 ou une 1/2 504 en vitrine, ensuite elles sont assemblés et équipé de feux led et écrans lcd :)

Par

En réponse à Gastor

désolé mais c'est de la démonstration de comptoir, même à 12 cycles/an elle ne durera pas 40 ans alors qu'il n'est pas certains qu'il faille arrêter un camion pour charger : https://www.deplacementspros.com/wp-content/uploads/2018/11/litalie-va-construire-une-autoroute-electrifiee.jpg

heu.. si, une batterie peut durer très très longtemps, si elle n'est pas soumis à de tros grosses contraintes (fortes ou basses températures par exemple).

j'ai des batteries de plus de 20 ans qui sont toujours parfaitement opérationnelles.

donc une voiture électrique peut, oui, être conservée 40 ans.

Par

En réponse à Gastor

Il doit bien exister une certaine de photos comme celle là ! Il semble légitime d'équiper les autoroutes payante, vu que la tarification pourrait tenir compte du service, ce n'est qu'une question de volonté politique.

c'est une expérimentation en Suède je crois, sur Une autoroute.

et à mon sens, la recharge par induction me semble plus prometteuse.

Par

En réponse à fedoismyname

c'est une expérimentation en Suède je crois, sur Une autoroute.

et à mon sens, la recharge par induction me semble plus prometteuse.

J'ai vu un article pour une expérimentation en Allemagne cette semaine, c'est une solution de toute façon logique, plus que celle du Semi Tesla (qui ferait néanmoins une excellente base)

Après induction ou câbles, j'ai pas de préférence, sans doute l'induction s'imposera sur les axes très fréquentés (plus fiable plus chère) et le câble dans les endroits plus reculés ...

Par

En réponse à fedoismyname

heu.. si, une batterie peut durer très très longtemps, si elle n'est pas soumis à de tros grosses contraintes (fortes ou basses températures par exemple).

j'ai des batteries de plus de 20 ans qui sont toujours parfaitement opérationnelles.

donc une voiture électrique peut, oui, être conservée 40 ans.

la résistance interne augmente, après 10-20 ans on ne peut pas tirer la même puissance. J'ai aussi des 18650 d'un laptop de 2007 qui me servent très bien dans un powerbank, mais ça tire 1/4 de ce que le PC tirait (qui n'avait plus que 25mn d'autonomie après 7 ans)

Par

En réponse à Gastor

J'ai vu un article pour une expérimentation en Allemagne cette semaine, c'est une solution de toute façon logique, plus que celle du Semi Tesla (qui ferait néanmoins une excellente base)

Après induction ou câbles, j'ai pas de préférence, sans doute l'induction s'imposera sur les axes très fréquentés (plus fiable plus chère) et le câble dans les endroits plus reculés ...

S'il doit y avoir une pression politique, le ferroutage a ma préférence.

N'oublions pas que les camions ont une charge de 27 tonnes et que chaque tonne supplémentaire en batteries est une tonne en moins pour la charge payante. L'induction reste impensable pour les fortes puissance (champ magnétique et électriques), l'équipement est trop invasif et tout ce qui se déplace dans le champ est soumis a des courants induits donc il faut en plus protéger le reste du monde. En ville il faut de la place pour d'autre réseaux. Le fil au dessus des voies a fait ses preuves, il y a quelques villes qui ont encore des trolley bus en France . La limite en ampère reste un tracas.

Par

En réponse à VARVILO

Effectivement, écrire que l'uranium est une ressource fossile est un abus de langage. Moi qui prône la précision du vocabulaire, je me prends un "pan sur le bec!":tongue:.

On aura compris qu'il s'agit d'une ressource finie: la multiplication des centrales à l'échelle de la planète conduit à des tensions sur le cours de cette source d'énergie. S'il y en avait partout, et s'il n'y avait pas de résistance à l'exploitation minière là où les citoyens ont les moyens de se défendre (suivez mon regard), la France ne serait pas obligée de maintenir une force armée hors de son territoire. Ajoutons-y les surcoûts (Flamanville), le coût du démantèlement des centrales (voir l'interminable feuilleton de la mini-centrale de Brennilis), du stockage des déchets (personne n'en veut), l'effrayante inconnue de la sécurisation de ces déchets sur des centaines, voire des milliers d'années vis-à-vis des aléas humains (présence d'une autorité étatique) et naturels (risques sismiques, présence d'eau jusqu'à plus de 10 000 mètres de profondeur), il faut se rendre à l'évidence: le nucléaire, c'est "après nous le déluge"!

De fait, plus aucun d'entre nous sera encore là pour dresser le bilan de ce choix aventureux.

A ce propos, le coup des futures technologie prometteuses, on l'entend depuis plus de cinquante ans: il me souvient d'un film de propagande d'EDF dans les salles de cinéma précédent le film qu'on venait voir, vantant notamment la "vitrification des déchets", solution finale!

On a vu...:voyons:

Concernant la fusion nucléaire.

Les physiciens sont arrivés dernièrement à 0.7 de rendement...(70%)

Tout proche du point de bascule, celui qui consistera à produire plus d'énergie qu'elle ne consomme.

Il faut savoir que la fusion nucléaire n'a jamais été une priorité des gouvernements, ITER à pris une dizaine d'années de retard à cause de coupes budgétaires successives...

Hors depuis que le déclic a eu lieu (Années 2010), la recherche a fait un bon en avant. (Notamment concernant les starts-up financées par le privé.)

Alors oui, il reste encore de longues années de recherche afin de parvenir à créer un réacteur à fusion nucléaire opérationnel, mais les dernières avancées dans le domaine sont plus encourageantes...

On aura la réponse d'ici la fin de cette décennie au plus tard concernant la faisabilité. (Si ca fonctionne, l'industrialisation se fera durant la seconde moitié de ce siècle...On est pas sur Amazon, il ne suffit pas de cliquer pour obtenir le produit en 1 jour ouvré.)

Alors oui, mettre le soleil en boîte reste une technologie d'une complexité inouïe, mais c'est la seule énergie viable pour que l'on puisse encore se développer exponentiellement.

Les énergies renouvelables offre des puissances aléatoires et plutôt faibles si on prend en compte la superficie occupée.

La demande en matières premières pour fournir le monde entier en énergies renouvelables est considérable...

Je rappelle qu'une eolienne de 12 000 tonnes, 240 mètres de haut fournit 5 MW de puissance nominal...Et un réacteur nucléaire actuel c'est 900MW. (Un EPR table sur 1350MW.)

Il faut donc 180 éoliennes pour un SEUL réacteur.

On possède 56 reacteurs en France.

On ne causera pas des gigantesques zones de stockage énergétiques pour capter et redistribuer l'énergie. (Plus les millions de bornes pour les autos électriques...Les véhicules électriques....Tout ce beau monde a aller chercher sous terre...)

Le parc photovoltaiques en projet à Saucats d'une superficie de 1000 hectares (600 000 pins rasés.), représenterait seulement 15% de la production d'énergie solaire envisage en Nouvelle Aquitaine à terme.

La fusion nucléaire est le seul et unique moyen de développer l'humanité.

Si jamais nous n'y parvenons pas, notre civilisation devra régresser.

Par

La superficie de la France métropolitaine = 543 940 km2, or en 2011 les villes occupaient 22% du territoire, ça en fait des panneaux solaires avant de couper des arbres ! A 300 kWh produit par m²/an, on croulerait sous l'abondance...

Par

En réponse à Gastor

la résistance interne augmente, après 10-20 ans on ne peut pas tirer la même puissance. J'ai aussi des 18650 d'un laptop de 2007 qui me servent très bien dans un powerbank, mais ça tire 1/4 de ce que le PC tirait (qui n'avait plus que 25mn d'autonomie après 7 ans)

oui, je n'ai pas dit que j'avais encore 100% de la capacité initiale.

mais pas non plus 25%.

j'ai un vieux PC windows 98 dont la batterie tient à 80% par rapport à ce qu'elle tenait à l'origine.

idem pour un autre PC windows xp = mais qui reste branché en quasi permanence.

Par

En réponse à Gastor

J'ai vu un article pour une expérimentation en Allemagne cette semaine, c'est une solution de toute façon logique, plus que celle du Semi Tesla (qui ferait néanmoins une excellente base)

Après induction ou câbles, j'ai pas de préférence, sans doute l'induction s'imposera sur les axes très fréquentés (plus fiable plus chère) et le câble dans les endroits plus reculés ...

le principe de l'induction coûte à priori moins cher et a pour avantage d'être plus facile à maintenir et... moins moche visuellement (puisqu'on ne voit rien, justement).

les caténaires, c'est un entretien conséquent qui fait que, justement, seules les voies ferrées avec un minimum de trafic en bénéficient. pour les autres, c'est diesel, ou désormais l'électrique via l'hydrogène. :bah:

Par

En réponse à mekinsy

Concernant la fusion nucléaire.

Les physiciens sont arrivés dernièrement à 0.7 de rendement...(70%)

Tout proche du point de bascule, celui qui consistera à produire plus d'énergie qu'elle ne consomme.

Il faut savoir que la fusion nucléaire n'a jamais été une priorité des gouvernements, ITER à pris une dizaine d'années de retard à cause de coupes budgétaires successives...

Hors depuis que le déclic a eu lieu (Années 2010), la recherche a fait un bon en avant. (Notamment concernant les starts-up financées par le privé.)

Alors oui, il reste encore de longues années de recherche afin de parvenir à créer un réacteur à fusion nucléaire opérationnel, mais les dernières avancées dans le domaine sont plus encourageantes...

On aura la réponse d'ici la fin de cette décennie au plus tard concernant la faisabilité. (Si ca fonctionne, l'industrialisation se fera durant la seconde moitié de ce siècle...On est pas sur Amazon, il ne suffit pas de cliquer pour obtenir le produit en 1 jour ouvré.)

Alors oui, mettre le soleil en boîte reste une technologie d'une complexité inouïe, mais c'est la seule énergie viable pour que l'on puisse encore se développer exponentiellement.

Les énergies renouvelables offre des puissances aléatoires et plutôt faibles si on prend en compte la superficie occupée.

La demande en matières premières pour fournir le monde entier en énergies renouvelables est considérable...

Je rappelle qu'une eolienne de 12 000 tonnes, 240 mètres de haut fournit 5 MW de puissance nominal...Et un réacteur nucléaire actuel c'est 900MW. (Un EPR table sur 1350MW.)

Il faut donc 180 éoliennes pour un SEUL réacteur.

On possède 56 reacteurs en France.

On ne causera pas des gigantesques zones de stockage énergétiques pour capter et redistribuer l'énergie. (Plus les millions de bornes pour les autos électriques...Les véhicules électriques....Tout ce beau monde a aller chercher sous terre...)

Le parc photovoltaiques en projet à Saucats d'une superficie de 1000 hectares (600 000 pins rasés.), représenterait seulement 15% de la production d'énergie solaire envisage en Nouvelle Aquitaine à terme.

La fusion nucléaire est le seul et unique moyen de développer l'humanité.

Si jamais nous n'y parvenons pas, notre civilisation devra régresser.

Oh, il y aura probablement autre chose par la suite. Mais oui, en l'état, le nucléaire est le seul moyen de fournir facilement et continuellement beaucoup d'électricité quasi n'importe où à une population mondiale de plus en plus importante et qui consomme de plus en plus de produits électriques.

Par

En réponse à Gastor

La superficie de la France métropolitaine = 543 940 km2, or en 2011 les villes occupaient 22% du territoire, ça en fait des panneaux solaires avant de couper des arbres ! A 300 kWh produit par m²/an, on croulerait sous l'abondance...

Les panneaux solaires, c'est bien, mais ça ne produit rien... la nuit.

Et les soirées d'hiver, c'est quelque peu gênant. :bah:

Ensuite, c'est comme pour les éoliennes, encore faut-il pouvoir en installer là où ça ne gène personne.

En revanche, dans les villes, sur les toits, ça serait envisageable, mais là également, beaucoup de villes comme paris l'interdisent pour des considérations visuelles, un peu comme pour les blocs clim ou les paraboles.

On finit alors par essayer d'en installer, comme les éoliennes, chez les "cul-terreux", lesquels refusent qu'on vienne les emmerder chez eux quand il s'agit de fournir de l'électricité pour les bobos des villes: ceux-là même qui refusent les panneaux solaires ou les éoliennes chez eux dans les villes. :cyp:

Au moins, l'avantage des centrales nucléaires, c'est qu'elles nécessitent relativement peu de superficies.

Par

En réponse à fedoismyname

Les panneaux solaires, c'est bien, mais ça ne produit rien... la nuit.

Et les soirées d'hiver, c'est quelque peu gênant. :bah:

Ensuite, c'est comme pour les éoliennes, encore faut-il pouvoir en installer là où ça ne gène personne.

En revanche, dans les villes, sur les toits, ça serait envisageable, mais là également, beaucoup de villes comme paris l'interdisent pour des considérations visuelles, un peu comme pour les blocs clim ou les paraboles.

On finit alors par essayer d'en installer, comme les éoliennes, chez les "cul-terreux", lesquels refusent qu'on vienne les emmerder chez eux quand il s'agit de fournir de l'électricité pour les bobos des villes: ceux-là même qui refusent les panneaux solaires ou les éoliennes chez eux dans les villes. :cyp:

Au moins, l'avantage des centrales nucléaires, c'est qu'elles nécessitent relativement peu de superficies.

Par contre il faut les refroidir! Et là, avec notamment la baisse de débit de nombreux cours d'eau combinée à l'augmentation de la température moyenne, on tape sur une limite d'autant plus vite qu'on s'éloigne des zones tempérées.

D'un autre côté, on a compris qu'on ne peut en réalité pas se permettre de réchauffer des zones normalement glaciales comme la Sibérie ou le grand nord canadien (non plus que l'Alaska bien sûr).

Certains salivent à l'idée de dégager une route maritime via le détroit de Béring, mais le jour (apparemment pas bien lointain) où ce sera possible, c'est que nous vivrons la pire catastrophe écologique de toute l'histoire de l'humanité.

Demandez aux ours blancs!:cry:

Par

En réponse à VARVILO

Par contre il faut les refroidir! Et là, avec notamment la baisse de débit de nombreux cours d'eau combinée à l'augmentation de la température moyenne, on tape sur une limite d'autant plus vite qu'on s'éloigne des zones tempérées.

D'un autre côté, on a compris qu'on ne peut en réalité pas se permettre de réchauffer des zones normalement glaciales comme la Sibérie ou le grand nord canadien (non plus que l'Alaska bien sûr).

Certains salivent à l'idée de dégager une route maritime via le détroit de Béring, mais le jour (apparemment pas bien lointain) où ce sera possible, c'est que nous vivrons la pire catastrophe écologique de toute l'histoire de l'humanité.

Demandez aux ours blancs!:cry:

Oui, le nucléaire n'est aucunement la panacée.

Mais les alternatives sont... pire. :bah:

Ou bien faut suivre les préceptes de Sandrine Rousseau.

Mais je doute fort que ça soit ce que souhaite la majorité des citoyens. :bah:

Après, oui, il faut être lucide = l'avenir de cette planète sera différent de ce qu'on a connu, et il faudra... faire avec.:bah:

Par

En réponse à fedoismyname

Oh, il y aura probablement autre chose par la suite. Mais oui, en l'état, le nucléaire est le seul moyen de fournir facilement et continuellement beaucoup d'électricité quasi n'importe où à une population mondiale de plus en plus importante et qui consomme de plus en plus de produits électriques.

Les réserves d'uranium sont loin, très loin d'être illimités.

Les projections sont variables suivant les décisions politiques des différents pays.

Quoi qu'il en soit, la fission nucléaire ne peut subvenir en aucun cas à elle seule au besoin de la population humaine. (On évoque les années 2070/2080 avec une consommation équivalente à celle actuelle, soit 50/60ans...)

C'est pourquoi le développement de l'énergie solaire est selon moi indispensable et surtout doit faire l'objet de recherches intensives afin de l'incorporer dans notre quotidien. (Objets, propriétés individuels, collectives, mobiliers urbains...Etc...Etc...)

Pas n'importe où et n'importe comment.

Raser des forêts pour y mettre des panneaux est un non sens écologique.

Concernant l'éolien...Je suis absolument contre son développement, car son rendement est bien plus aléatoire que le solaire. (Mais ce n'est pas moi qui décide...)

Énergie hydraulique/solaire/Fission nucléaire serait le mix à privilégier pour la production énergétique France, avant que n'arrive sur le marché (Espérons le) la fusion nucléaire afin de remplacer les centrales à fission nucléaire et les parcs...

On sera de toute manière encore dépendant du pétrole durant de longues décennies...

Par

En réponse à VARVILO

Par contre il faut les refroidir! Et là, avec notamment la baisse de débit de nombreux cours d'eau combinée à l'augmentation de la température moyenne, on tape sur une limite d'autant plus vite qu'on s'éloigne des zones tempérées.

D'un autre côté, on a compris qu'on ne peut en réalité pas se permettre de réchauffer des zones normalement glaciales comme la Sibérie ou le grand nord canadien (non plus que l'Alaska bien sûr).

Certains salivent à l'idée de dégager une route maritime via le détroit de Béring, mais le jour (apparemment pas bien lointain) où ce sera possible, c'est que nous vivrons la pire catastrophe écologique de toute l'histoire de l'humanité.

Demandez aux ours blancs!:cry:

Le vrai signe d'une banquise qui se réduit sera l'ouverture réelle a la navigation du passage du nord ouest. On nous prédit ça depuis des années, rappelons-nous: plus de banquise dès 2016 publié en 2012.

Pour cette année: «The summer melt season has come to a modest end. The summer of 2021 was relatively cool compared to the most recent years and September extent was the highest since 2014. It was nevertheless an eventful summer, with many twists and turns.»

La complainte de l'ours blanc est reparti, cop26 oblige. Il faut faire peur aux enfants.

Par

En réponse à GY201

Le vrai signe d'une banquise qui se réduit sera l'ouverture réelle a la navigation du passage du nord ouest. On nous prédit ça depuis des années, rappelons-nous: plus de banquise dès 2016 publié en 2012.

Pour cette année: «The summer melt season has come to a modest end. The summer of 2021 was relatively cool compared to the most recent years and September extent was the highest since 2014. It was nevertheless an eventful summer, with many twists and turns.»

La complainte de l'ours blanc est reparti, cop26 oblige. Il faut faire peur aux enfants.

L'espace vital des ours blancs n'est pas en diminution? On nous aurait menti? (imaginez Anne Roumanov nous faire un sketch à ce sujet:wink:)

Par

En réponse à VARVILO

L'espace vital des ours blancs n'est pas en diminution? On nous aurait menti? (imaginez Anne Roumanov nous faire un sketch à ce sujet:wink:)

Devenir climato-septique pour les vieux est très confortable ... ils seront plus là pour voir l'étendue des conséquences

Par

En réponse à VARVILO

L'espace vital des ours blancs n'est pas en diminution? On nous aurait menti? (imaginez Anne Roumanov nous faire un sketch à ce sujet:wink:)

C'était déjà d'actualité dans la décennie '90 puis tout le monde a admis que ça ce passait bien pour ce mammifère.

Aujourd'hui ça ressort comme un diable de sa boîte. Je trouve qu'il y a un manque de renouvellement. C'est juste une anecdote, les phoques sont nombreux et cet ours en fait son repas habituel. C'est un des nombreux indicateurs de la volonté de tromper dans les chaumières en jouant sur la corde de l'émotion.

C'est mignon un ours blanc quand on est a 4000km, si tu es a moins de 50m, c'est bien d'avoir un fusil.

Par

En réponse à Gastor

Devenir climato-septique pour les vieux est très confortable ... ils seront plus là pour voir l'étendue des conséquences

Je suis là pour voir que les catastrophes prévues depuis 30 ans n'ont jamais eu lieu. Il n'y a pas de raison que les ânes qui braient aujourd'hui soient plus performants que ceux d'il y a 15-30 ans.

Par

En réponse à VARVILO

L'espace vital des ours blancs n'est pas en diminution? On nous aurait menti? (imaginez Anne Roumanov nous faire un sketch à ce sujet:wink:)

La banquise en été à perdu 2.3 millions de km2 en moyenne par rapport aux années 80, soit 4 fois la superficie de la France.

Elle est passée d'une superficie de 6 millions à 3.7 millions de km2 en moins de 40ans.

Je ne sais pas qui et ou à été indiqué que la banquise disparaîtrait en 2010 ou 2016...

Je suis pourtant attentivement le domaine climatique depuis plus de 24ans, mais passons.

En revanche, elle disparaîtra en été avant 2050 (Plus logique comme date butoir), c'est acté.

Contrairement aux glaces terrestres, elle n'occasionnera pas de montées des eaux, puisqu'elle flotte sur l'eau à la manière d'un glaçon, mais elle modifiera les courants marins engendrant des changements climatiques profonds.

Le fait qu'elle ne fasse plus écran de protection pour l'océan arctique engendrera une montée de la température de ce dernier. (C'est déjà le cas.)

Quelques dixièmes de degrés en plus ne sont pas anodin pour des masses aussi gigantesques à l'échelle planétaire.

Par

Peter Wadhams (Cambridge University) n'est pas un contributeur de caradisiac, mais lui aussi a dit des âneries.

https://www.theguardian.com/environment/2012/sep/17/arctic-collapse-sea-ice

Par

Dans tous les cas de figures, même le plus optimiste, la banquise disparaîtra avant 2050:

https://www.lepoint.fr/environnement/arctique-les-temperatures-grimpent-trois-fois-plus-vite-que-sur-le-reste-de-la-terre-20-05-2021-2427411_1927.php

Donc je ne comprends pas la raison du débat, puisqu'elle disparaîtra quoi qu'il arrive dans moins de 30ans.

Voir probablement d'ici 10/15 ans...(Vue les efforts à l'échelle mondiale, on peut clairement penser que ce sera plutôt vers les années 2030.)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité