Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Le break premium est indispensable pour qui veut trouver son salut en Europe. Une règle bien assimilée par Volvo et Mercedes, pour qui cette carrosserie peut représenter plus de la moitié des ventes du modèle. Avec cette nouvelle génération de Classe C, la marque allemande capitalise sur les points forts et améliore tout le reste. Suffisant pour convaincre face à une V60 - presque - irréprochable ?

Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires

L’un comme l’autre, Mercedes et Volvo ont su construire une solide réputation de bâtisseur de breaks, solides et pratiques. Ces infatigables transporteurs se sont peu à peu embourgeoisés au fil des générations pour devenir les familiales huppées que l’on connaît aujourd’hui. Tirée à quatre épingles, dotée d’un spectaculaire intérieur et faisant toujours la part belle aux aspects pratiques, la nouvelle Mercedes Classe C break évolue en douceur sur le plan stylistique. Pour autant, l’allemande change plus qu’il n’y paraît, et dévoile une très belle homogénéité avec cette cinquième génération. Très fortement inspirée par la grande Classe S, la baby-Benz met les petits plats dans les grands et revendique plus que jamais son statut premium. En face, la recette traditionnelle maîtrisée de longue date par le suédois Volvo continue de faire son effet. Commercialisée en 2018, cette génération de V60 séduit encore par l’élégance de ses lignes, la pureté de son intérieur et son ergonomie particulière. L’une comme l’autre utilise les mêmes ingrédients, spécialement dans ces versions quatre-cylindres diesel de 200 ch. Reste à savoir laquelle réussit le mieux sa recette.

Les gabarits et proportions sont très proches. Mais les approches stylistiques diffèrent.
Les gabarits et proportions sont très proches. Mais les approches stylistiques diffèrent.
Volvo a peu à peu cédé aux sirènes du design quitte à sacrifier un peu ses aspects pratiques. Mercedes réussit ici une belle synthèse.
Volvo a peu à peu cédé aux sirènes du design quitte à sacrifier un peu ses aspects pratiques. Mercedes réussit ici une belle synthèse.

 

Aspects pratiques : une Volvo plus facile à vivre

Si les lignes de ces deux breaks aux dimensions très similaires (4,76 m pour la Volvo et 1 cm de moins pour la Mercedes) inspirent le même esprit d’élégance, il n'en va pas de même pour leur habitacle, on ne peut plus différents. À bord de la Mercedes, comme de coutume, on veut en mettre plein les yeux, avec une planche de bord « reprise » à la très luxueuse Classe S. L’ambiance visuellement chargée de chromes, d’éclairage d’intérieur et de touches tactiles instaure une atmosphère très techno. Le tout est renforcé par la dalle numérique hautement définie et faisant office de tableau de bord mais surtout par l’énorme écran central faisant office d’unité centrale. La qualité de fabrication satisfait aux premiers abords, mais l’on découvre par la suite certains détails décevants à ce niveau de prix. Mais on chipote. Le plus gênant à bord de cette Classe C reste son ergonomie, perfectible. Le grand écran rassemble en effet toutes les fonctionnalités, mais impose de quitter la route des yeux pour activer certaines commandes situées en partie basse. Le tableau de bord ultra-personnalisable ravira les technophiles, mais son niveau de configuration en vient presque à perturber les plus habitués…

L'ambiance très Volvo, comprenez simple et épurée, continue de faire son effet. La qualité de fabrication est du meilleur niveau. 
L'ambiance très Volvo, comprenez simple et épurée, continue de faire son effet. La qualité de fabrication est du meilleur niveau. 
La planche de bord de la Mercedes en met plein les yeux. Un peu trop ? L'ergonomie et la qualité de fabrication son perfectibles.
La planche de bord de la Mercedes en met plein les yeux. Un peu trop ? L'ergonomie et la qualité de fabrication son perfectibles.

Passer à bord de la Volvo, c’est presque comme faire un bond en arrière. Non pas que la suédoise soit désuète, mais uniquement parce que la simplicité et la pureté des lignes à son bord ne semblent pas la placer dans la même époque. Pourtant, le V60 dégaine ici de sacrés arguments avec une qualité de finition irréprochable, une ergonomie bien personnelle (écran tactile vertical, interface façon smartphone, touches physiques pour le système multimédia et sur le volant) mais très efficace une fois appréhendée. Son tableau de bord numérique se veut simpliste mais lisible, et la position de conduite, confortée par d’excellence sièges, invite au voyage.

La V60 l'emporte ici d'une courte tête. L'espace est un poil plus généreux. Mais surtout, la banquette est plus confortable.
La V60 l'emporte ici d'une courte tête. L'espace est un poil plus généreux. Mais surtout, la banquette est plus confortable.
La Classe C progresse beaucoup en ce qui concerne l'espace à bord, notamment grâce à son empattement XXL.
La Classe C progresse beaucoup en ce qui concerne l'espace à bord, notamment grâce à son empattement XXL.

 

Au deuxième rang, l’un et l’autre jouent à armes égales avec de la place pour deux adultes uniquement. Le siège central dur, étroit et encombré par un tunnel de transmission étant franchement inconfortable. Côté espace à bord, cela se joue à quelques centimètres, en faveur de la suédoise qui offre notamment davantage de garde au toit. La banquette du V60, plus creusée et plus moelleuse se révélant également être la plus confortable. Côté coffre, la Volvo garde également un léger avantage avec un volume de 530 l supérieur (490 pour la Mercedes), mais surtout une forme de coffre (plus large que long), plus simple à charger.

Le coffre de la V60 est plus large et moins profond que celui de sa rivale. Surtout, elle peut embarquer 40 litres de plus (530).
Le coffre de la V60 est plus large et moins profond que celui de sa rivale. Surtout, elle peut embarquer 40 litres de plus (530).
Avec 490 litres, le coffre de la Mercedes se trouve dans la moyenne de la catégorie. On aurait cependant aimé plus d'outils pour le rendre plus pratique.
Avec 490 litres, le coffre de la Mercedes se trouve dans la moyenne de la catégorie. On aurait cependant aimé plus d'outils pour le rendre plus pratique.

 

Pratique Mercedes Classe C 220d break AMG Line Volvo V60 B4 197 Inscription Luxe
Qualité de la finition
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Rangements
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Modularité
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Coffre (volume, seuil, facilité de chargement)
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Longueur maxi de chargement
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Places AR : longueur aux jambes
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Places AR : largeur aux coudes
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Places AR : garde au toit
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Plancher plat
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 3
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Note : 13,6 /20 15,1 /20

Équipement : Volvo pas encore aussi exigeant que les Allemands

Dans leur haute finition associée à leur motorisation diesel de 200 ch, les Volvo V60 et Mercedes Classe C ne créent pas la surprise côté tarifs : elles sont chères. Comptez 57 800 € pour la suédoise, et 58 300 € pour sa rivale à l’allemande. Et même à ce tarif musclé, on ne peut pas encore parler de générosité, surtout pour le modèle à l’étoile en finition AMG Line.

Le tableau de bord numérique de la Mercedes impressionne toujours par son niveau de définition et de personnalisation.
Le tableau de bord numérique de la Mercedes impressionne toujours par son niveau de définition et de personnalisation.
Le grand écran central s'inspire de celui de la Classe S. C'est techno, mais peut pratique, notamment pour les commandes situées à la base de celui-ci.
Le grand écran central s'inspire de celui de la Classe S. C'est techno, mais peut pratique, notamment pour les commandes situées à la base de celui-ci.
Les commandes des sièges électriques (traditionnellement situées sur la porte) ne bougent plus. Une pression suffit à actionner le mouvement. Perturbant.
Les commandes des sièges électriques (traditionnellement situées sur la porte) ne bougent plus. Une pression suffit à actionner le mouvement. Perturbant.

 

Cette Classe C vous réclamera une rallonge pour profiter de l’accès et démarrage sans clé, l’éclairage intérieur actif, les sièges électriques à l’avant, la caméra de stationnement panoramique ou encore la navigation avec réalité augmentée. Des équipements inclus dans un pack Premium à 3 750 €. En face, la suédoise conçoit davantage d’efforts en proposant, de série sur cette finition Inscription Luxe, le toit ouvrant, l’affichage tête haute, la climatisation automatique et le régulateur de vitesse adaptatif. Autant d’équipements facturés près de 5 000 € sur sa rivale étoilée…

Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires
Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires
Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires

 

 

 

 

Rapport prix/équipements Mercedes Classe C 220d break AMG Line Volvo V60 B4 197 Inscription Luxe
Aides à la conduite
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Conduite (liaisons au sol)
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Confort
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Multimédia
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Style intérieur
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Style extérieur
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Note : 16 /20 16,3 /20

Budget : dans les sphères premium

Au prix catalogue, et grâce à une liste d’options moins longue, la Volvo V60 est donc la plus abordable des deux. Peu de choses pour les départager en termes de budget et de coût d’utilisation, si ce n’est un malus (2021) de 280 € pour la Volvo contre seulement 75 € pour la Mercedes. Pour le reste, garantie constructeur (2 ans kilométrage illimité), frais d’entretien, consommations (très basses dans les deux cas, voir page suivante) se situent dans les mêmes – haute – sphères.

Comparatif - Mercedes Classe C VS Volvo V60 : match serré en classe affaires
Budget Mercedes Classe C 220d break AMG Line Volvo V60 B4 197 Inscription Luxe
Coût d'achat
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Bonus/malus
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Consommation : données constructeur
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Consommation : relevés Caradisiac
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Courroie de distribution/chaîne
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Cote attendue
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Durée de la garantie
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
Fiabilité attendue/coût de réparations
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
Note : 12,5 /20 12,8 /20

 

Photos (82)

En savoir plus sur : Mercedes Classe C 5 Sw

SPONSORISE

Comparatifs Break

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire