Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Comparatif vidéo - Volkswagen Caddy vs Peugeot Rifter : des différences insurmontables

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Le nouveau Volkswagen Caddy délaisse un peu plus le monde de l’utilitaire pour offrir à ses clients des technologies dernier cri. Le ludospace allemand a-t-il le potentiel de détrôner le Peugeot Rifter,  l’un des leaders du marché en France ? 

Comparatif vidéo - Volkswagen Caddy vs Peugeot Rifter : des différences insurmontables

En France, le Peugeot Rifter est, avec son jumeau technique le Citroën Berlingo, l’une des meilleures ventes de ludospaces. Les deux français ont longtemps fait la course en tête pour satisfaire aux besoins des familles nombreuses.

Comparatif vidéo - Volkswagen Caddy vs Peugeot Rifter : des différences insurmontables

Comparatif vidéo - Volkswagen Caddy vs Peugeot Rifter : des différences insurmontables

 

 

Mais aujourd’hui les temps changent car deux concurrents de poids ont été renouvelés à quelques mois d’intervalle. Il s’agit des nouvelles générations de Renault Kangoo et de Volkswagen Caddy.

Volkswagen Caddy 2.0 TDi 122 DSG7 Style : 38 750 €

Volkswagen Caddy 2.0 TDi 122 DSG7 Style : 38 750 €

Peugeot Rifter BlueHdi 130 EAT8 GT Line : 32 550 €
Peugeot Rifter BlueHdi 130 EAT8 GT Line : 32 550 €

Vous avez eu l’occasion de découvrir récemment sur Caradisiac un premier match entre le Rifter et le nouveau Kangoo. Nous opposons aujourd’hui le Ludospace de Peugeot à la 5eme et nouvelle génération de Volkswagen Caddy. A cette occasion, la marque allemande a mis les petits plats dans les grands en dotant son modèle des technologies de la dernière Golf. Ce passage à la modernité, le Caddy l’entame par sa plateforme. Nouvelle, modulable et bien plus performante en matière de comportement routier. Elle permettra d’ailleurs au ludospace de profiter, dès 2022, d’une motorisation hybride rechargeable.

Cette grosse mise à jour se poursuit avec la silhouette, certes toujours cubique mais dynamisée. Le Caddy est plus bas, plus trapu et son regard gagne en caractère avec l’adoption d’un bouclier nid d’abeilles et de jantes 18'' au dessin inédit. C’est à l’arrière que l’on retrouve les plus grosses évolutions avec le passage à la verticale des optiques, rejoints par un jonc chromé qui longe le hayon.

Le Caddy court mesure 4, 50 m de long.
Le Caddy court mesure 4, 50 m de long.
Le Rifter court mesure 4, 40 m de long.
Le Rifter court mesure 4, 40 m de long.

Face à lui le Rifter tient la corde malgré une conception plus datée. Conçu sous l’ère PSA (aujourd’hui devenu Stellantis) il partage sa conception aves les Citroën Berlingo et Opel Combo. A la différence, Peugeot a souhaité faire monter en gamme son modèle afin de lui décoller au maximum son image d’utilitaire. Pour y arriver, elle a déployé tous les ingrédients qui font le succès de ses modèles actuels : à savoir un look de SUV. Ainsi le ludospace présente une garde au sol surélevée par rapport à ses concurrents, de généreuses protections autour des roues et sur les bas de caisse et une face avant « agressive » composée d’une calandre verticale et d’optiques avec la « griffe » lumineuse. Ce pari s’est avéré payant puisque le Peugeot Rifter truste les podiums des meilleures ventes en France mais aussi en Europe depuis maintenant 3 ans. Son restylage ne devrait d’ailleurs pas tarder à intervenir.

Le Caddy reprend l'intérieur numérique de la Golf.
Le Caddy reprend l'intérieur numérique de la Golf.
Le Caddy reprend le i-cockpit avec ici une instrumentation analogique.
Le Caddy reprend le i-cockpit avec ici une instrumentation analogique.

A bord, deux écoles s’affrontent. Le Rifter prenait tout le monde de court, en 2018, en installant le fameux i-cockpit composé d’une instrumentation haute analogique, d’un petit volant et d’un écran multimédia 8 pouces légèrement orienté vers le conducteur. Cette audace a fait mouche car, le i-cockpit est aussi l’une des raisons du succès de ce Rifter. Le Caddy lorgne davantage du côté de la berline et notamment de la Golf qu’il prend pour modèle. La position de conduite est plus basse et l’aménagement intérieur aussi pratique qu’à bord du Rifter. Les rangements sont nombreux et à portée de main. Les plastiques employés ne sont pas moussés mais leur qualité est équivalente à celle du Rifter.

Là où le Caddy marque sa différence, c’est sur le contenu technologique proposé nettement supérieur à celui du Rifter. Il reprend l’univers numérique « immersif » de la Golf, composé d’une instrumentation numérique grand format et d’un écran multimédia de 10'' liés par un support laqué. Cette tablette est à l’heure actuelle la plus rapide et la plus performante du marché. Elle reçoit au passage une carte dématérialisée e-SIM qui offre à son propriétaires plusieurs services en ligne. Dans sa version la plus aboutie, la plateforme « We Connect » donne accès au streaming, au Wi-Fi, aux fonctions de verrouillage et déverrouillage‚ tec. Attention, pour profiter de ces technologies, il faudra se confronter à des tarifs nettement supérieurs.

Aspect pratiques : deux écoles s’affrontent

Dans les deux cas, nos concurrents du jour arborent des silhouettes de camionnette, la fonction l’emportant sur la forme. Ce qui compte par-dessus tout, ce sont les fondamentaux. A savoir offrir de l’espace et de la modularité. Et à ce petit jeu Rifter et Caddy se marque à la culotte. Les deux rivaux offrent toujours deux longueurs de carrosseries avec un net avantage financier en faveur du français. Le Rifter peut accueillir 5 ou 7 passagers dans sa version courte moyennant 700 € de plus alors que le Caddy réclame près de 950 €. Pour passer à la version longue, Peugeot vous demandera 1 000 € tout rond en 5 places et toujours 700 € de plus pour bénéficier de deux sièges supplémentaires. Volkswagen commercialise sa version « Maxi », pour 3 000 € de plus avec cette fois 7 places de série.

L'option 7 places est facturée 950 € chez Volkswagen.
L'option 7 places est facturée 950 € chez Volkswagen.
Chez Peugeot, deux sièges supplémentaires réclament 700 €.
Chez Peugeot, deux sièges supplémentaires réclament 700 €.

Dans les deux cas, Caddy et Rifter dispose de deux portes latérales coulissantes très pratiques pour l’accès à bord. L’intérieur est vaste avec un léger avantage en faveur du Caddy aux places du second rang. Vous aurez ainsi un plus de place pour vos jambes. Volkswagen a choisi une banquette fractionnable 2/3 – 1/3 plus confortable pour les passagers mais moins pratique. Cette dernière est fixe mais elle peut se rabattre, s’escamoter, s’ôter et son dossier est inclinable. Peugeot a misé sur 3 sièges indépendants à l’assise plus étroite. Ils ne coulissent pas et ne s’ôtent pas. En revanche ils s’escamotent plus facilement et leur dossier est également inclinable.

Volkswagen mise sur une banquette 2/3 - 1/3 dont les sièges s'escamotent et s'ôtent.
Volkswagen mise sur une banquette 2/3 - 1/3 dont les sièges s'escamotent et s'ôtent.
Le Rifter dispose de 3 sièges arrière indépendants rabattables mais fixes.
Le Rifter dispose de 3 sièges arrière indépendants rabattables mais fixes.

Le Peugeot Rifter prend le large au regard des volumes proposés. Ainsi sa soute peut grimper jusqu’à 3 500 litres, tout sièges rabattus, quand le Caddy plafonne à 2 556 litres alors qu’il mesure 10 cm de plus. Le français dispose en prime d’une lunette arrière ouvrante sur le hayon très pratique pour transporter des objets longs. Un toit panoramique en verre est disponible (en option) dans les deux cas, mais encore une fois le Rifter domine en y ajoutant des rangements supplémentaires.

Pratique Volkswagen Caddy 2.0 TDi Style DSG 7 Peugeot Rifter BlueHdi 130 GT Line EAT8
Qualité de la finition
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Rangements
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Modularité
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Coffre (volume, seuil, facilité de chargement)
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Longueur maxi de chargement
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Places AR : longueur aux jambes
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Places AR : largeur aux coudes
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Places AR : garde au toit
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Plancher plat
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
Note : 16,7 /20 17,6 /20

 

Rapport Prix/équipement : un fossé difficile à combler

Dès le départ, le ludospace de Peugeot part avec un avantage financier de 6 200 €, d’autant plus que son équipement de série est particulièrement complet avec par exemple la caméra de recul, l’accès et démarrage mains libres, la lunette arrière ouvrante, la navigation 3D connectée avec reconnaissance vocale, l’écran tactile capacitif 8", 1 prise USB en façade, Bluetooth, les barres de toit, la surveillance des angles morts, le frein de stationnement électrique, le régulateur/limiteur de vitesse, les jantes alliage 17'', l’aide au stationnement avant et arrière et la caméra 180°.

Impossible pour le Volkswagen Caddy de rattraper ce gouffre financier en matière d’équipements. Pire, même à ce niveau de prix, l’allemand facture en option l’ouverture et le démarrage mains libres (435€). Le Caddy compense par un niveau d’équipement similaire et un système multimédia plus grand et nettement plus performant. Ses technologies sont également supérieures à l’image du trailer assist qui gère seul les manœuvres avec une remorque mais ces équipements sont en option. Impossible pour le Caddy d’équilibrer les comptes. C’est donc par KO que le Rifter remporte la partie rapport prix/équipement. 

Rapport prix/équipements Volkswagen Caddy 2.0 TDi Style DSG 7 Peugeot Rifter BlueHdi 130 GT Line EAT8
Aides à la conduite
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Conduite (liaisons au sol)
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Confort
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Multimédia
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Style intérieur
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Style extérieur
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Note : 12,7 /20 15 /20

 

Budget : un Caddy au prix maxi

Le Volkswagen Caddy 2.0 TDi 122 DSG7 Style de notre match est facturé 38 750 €. Un prix d’achat très élevé sur le marché des ludospaces. L’allemand dispose toutefois de quelques arguments à commencer par les consommations et émissions de CO2. Sa motorisation 2.0 TDi (136 g de CO2/km) est assujettie à un léger malus de 125 € contre 210 € pour le Rifter BlueHdi 130 (140 g de CO2/km). Sa consommation mixte homologuée est aussi inférieure (5,2 l/100 km contre 5,4 l/100 km pour le Rifter). Dans les deux cas, ces moteurs diesel sont équipés de courroie de distribution qui nécessitent un changement périodique et couteux. Leur garantie (2 ans, kilométrage illimité), sont identiques mais le Rifter se détache par une fiabilité attendue meilleure et surtout une plus grosse cote sur le marché de la seconde main. Au final, victoire du Peugeot Rifter.

Budget Volkswagen Caddy 2.0 TDi Style DSG 7 Peugeot Rifter BlueHdi 130 GT Line EAT8
Coût d'achat
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
Bonus/malus
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
Consommation : données constructeur
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
  • 9
Consommation : relevés Caradisiac
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 8
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
  • 7
Courroie de distribution/chaîne
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
Cote attendue
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
Durée de la garantie
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
  • 4
Fiabilité attendue/coût de réparations
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 5
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
  • 6
Note : 11,3 /20 12 /20

 

Portfolio (48 photos)

En savoir plus sur : Volkswagen Caddy 5

SPONSORISE

Comparatifs Monospace

Toute l'actualité

Commentaires (56)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Au moins 2 décennies que VW s'entête à reproduire la même erreur ... leur proposition est tout simplement trop chère face à la concurrence.

Par

Stratégie incompréhensible de la part de VW. Le marché des ludospaces n'attend pas ça. Quel est l'intérêt de mettre autant de technologies la dedans ?

Résultat un prix absolument délirant. Pour 32000 euros vous avez un Rifter full option avec la plus "belle" mécanique et en face, un Caddy certes bien dessiné mais 6200 euros plus cher... Et encore vous n'avez même pas tout de série et ce n'est pas la finition la plus haut de gamme !

Si en plus vous ajoutez le fait qu'il soit moins habitable et pratique alors la... Large victoire du Rifter.

Par

Déjà à tarif comparable, le Rifter reste difficile à battre, alors à plus 6000e, son concurrent est juste une blague !

J'ai eu l'occasion d'en tester un, le niveau global d'équipements / habitacle / qualité de finition et agrément châssis motorisations n'a plus grand chose à voir avec le monde utilitaire initial.

Un excellent véhicule !

Par

M'enfin, elles sont hors de prix ces camionnettes !!

Faut vraiment avoir besoin d'espace pour s'auto punir à rouler là dedans.

Par

Pour une fois PEUGEOT met KO VW à tout les niveaux et la victoire est amplement mérité. Sinon ils sont au max de leur compétences pour nous sortir 122cv d'un 2L ?! C'est ridicule d'autant que le succès des Allemands ont surtout à voir avec les puissances disponibles (plus que le design ou la fiabilité). Incompréhensible.

Par

Ce comparatif était gagnant dès le départ pour le Peugeot, même si les technologies seront toujours de médiocre qualité au regard de l'écran ou de sa Caméra de recul, sur Caradisiac il pourrait nous faire croire que ce serait même mieux qu'une Classe C.

Il y a pleins d'incohérence dans ce comparatif entre les notes attribuées et ce que CE "journaliste" constate.

Comparatif de bas étage.

Par

En réponse à Sevent

Ce comparatif était gagnant dès le départ pour le Peugeot, même si les technologies seront toujours de médiocre qualité au regard de l'écran ou de sa Caméra de recul, sur Caradisiac il pourrait nous faire croire que ce serait même mieux qu'une Classe C.

Il y a pleins d'incohérence dans ce comparatif entre les notes attribuées et ce que CE "journaliste" constate.

Comparatif de bas étage.

Vivement la commercialisation des Ds4 2 et 308 3, avec leur système multimédia 100% nouveau qui a même été encensé par la presse allemande ! :bien:

Par

En réponse à Entouteobjectivité

Vivement la commercialisation des Ds4 2 et 308 3, avec leur système multimédia 100% nouveau qui a même été encensé par la presse allemande ! :bien:

Encore heureux qu'il soit nouveau bien que des bugs apparaissait sur certaines vidéos.

Et la qualité de la caméra était toujours aussi mauvaise, mais ma foi, ce n'est pas parce qu'un véhicule est souvent encensé qu'il est forcément bon.

Voir 508 pour comprendre.

Par

Purée les prix de ce genre de camionnette :blague: et que dire de VW ils ont carrément pété un câble :lol:

Par

En réponse à Gastor

Pour une fois PEUGEOT met KO VW à tout les niveaux et la victoire est amplement mérité. Sinon ils sont au max de leur compétences pour nous sortir 122cv d'un 2L ?! C'est ridicule d'autant que le succès des Allemands ont surtout à voir avec les puissances disponibles (plus que le design ou la fiabilité). Incompréhensible.

Pas ridicule pour un véhicule à vocation utilitaire, le couple est aussi important, et en même ce moteur 2L débute à 116 ch sur A3!

ça ne sert à rien d'avoir un Caddy de 200ch!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire