Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Confinement mondial : le CO2 a baissé "grâce" aux transports et à l'industrie

Confinement mondial : le CO2 a baissé "grâce" aux transports et à l'industrie

Selon une étude récente d'un consortium de scientifiques mondiaux, la baisse des émissions de CO2 sur les quatre premiers mois de l'année fut de plus de 7 %, avec une réduction d'un peu moins de 900 millions de tonnes par rapport à l'année dernière. Dans le détail, cette baisse est surtout due aux transports et à l'industrie.

Une toute récente étude datant du début du mois de mai, et réalisée par un groupe de chercheurs indépendants (principalement des Chinois, mais aussi des Américains et des Français) a permis de mettre des chiffres sur la baisse de CO2 à l'échelle mondiale en période pré et post confinement. Sans grande surprise, dans la plupart des pays, il y eut bel et bien une diminution, mais alors qu'une large partie de la population a été confinée, la baisse des rejets de CO2 mondiaux a été de "seulement" 7,3 %. C'est peu, mais c'est beaucoup à la fois : les auteurs de l'étude concluent qu'il s'agit de la plus grosse baisse depuis la Seconde guerre mondiale.

Une "faible" réduction compte tenu du nombre important de personnes confinées, mais cela peut s'expliquer par plusieurs choses : le maintien des activités cruciales (industrie pétrolière, énergie, habitat...), et le fait que tous les pays n'ont pas été confinés et n'ont pas redémarré en même temps, ce qui dilue l'effet de baisse du CO2.

Il n'empêche, les deux plus gros contributeurs de la baisse ont été les activités industrielles, suivies des transports. A eux deux, ces secteurs ont représenté environ 300 millions de tonnes de CO2 en moins, soit grosso modo 50 % de la baisse mondiale de CO2 sur les quatre premiers mois de l'année. Des transports qui pèsent significativement dans le total des émissions carbonées mondiales : entre 20 et 24 % selon les études et les bilans annuels, dont une large partie pour le transport routier. L'aérien, contrairement à ce que l'on pense, ne pèse pas lourd : 4 % seulement sur les 24 % (évidemment, le bilan "par personne" de l'aérien est bien plus lourd, mais c'est une autre histoire).

Malheureusement, comme le rappelle Nicolas Meilhan, spécialiste de l'énergie et du transport : "un triste rappel que nous vivons dans un monde "made in charbon" pour ceux qui l'avaient oublié : 60% de l'augmentation des émissions de CO2 depuis l'an 2000 n'est due qu'au charbon". Y compris en Europe, ou certains pays (Allemagne, Europe de l'Est) sont encore très fortement dépendants du charbon, disponible en très grande quantité, et facile à utiliser. Un rappel important qui permet de remettre les choses en perspective : le transport n'est pas propre (et ne le sera jamais totalement), mais il est loin d'être le plus gros contributeur au réchauffement.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

bon maintenant on sait...

2 fois moins de circulation.. 2 fois moins d'industrie... 10 fois moins d'avions.. le tout c'est 7% de polution en moins..

la pollution c'est les 8 milliards sur terre!!

la voiture doit representer à tout casser 1% de la polution mondiale..

à paname on sait la pollution c'est le charbon que brule merkel pour fabriquer l'electricité..

les pics de pollution du 1 er janvier..

le prouve aisemment!!!

pas de circulation a paname ni a berlin..

mais des allemands qui se chauffent!!!chez eux au charbon electrique..

Par

Au lieu de tout le temps dire que le transport ne représente qu'une petite part de la pollution, histoire de se rassurer et de se voiler la face, c'est toujours avec de petites choses que l'on améliore les grandes !

Donc une baisse est la bienvenue dans tous les cas

Par

A quand une taxe européenne ou mondiale sur la pollution des centrales qui fournissent de l'électricité?

Ça ne pourrait pas être mis en place par l'OMC ?

On sait que le nucléaire coûte cher, génère une sorte de pollution le long terme mais bien maîtrisée ne présente pas de danger direct. Et le gros bénéfice c'est très peu de CO2.

L'avenir avec les programmes EPR et encore plus loin avec ITER sont des voies bien plus efficaces que les renouvelables quand on est 8 milliards d'habitants. Dans un monde où on serait 5x à 10x moins d'habitant peut être que le renouvelable serait la meilleure solution.

Le réchauffement planétaire c'est un enjeu qu'on doit prendre au sérieux tout de suite.

Par

Un article bien triste. Il ne nous reste pas grand chose des cours de collège mais je pense qu'un collègien aurait écrit un article plus en rapport avec la réalité.

Au moins le rédacteur de cet article a cité la source (c'est bien)

Le titre de la source c'est "COVID-19 causes record decline in global CO2 emissions"

Donc il ne s'agit pas d'une baisse de CO2 (ça serait trop beau) mais bien d'une baisse des émissions. Un peu comme dans une baignoire qui se remplit, on a juste fermé un peu les robinets mais ça continue à se remplir (et d'ailleur on a battu récemment un nouveau record de concentration de CO2 dans l'atmosphère)

Voila voila

Par

Pas nouveau que le charbon est sale. Il suffit de le prendre dans les mains.

Par

Selon la noaa le CO2 n'a pas du tout baissé mais c'est difficile à accepter pour les écologistes alors on trouve des études bidons comme il en existe tant.

Par

concernant les véhicules routiers, je pense que ce sont surtout les bouchons et globalement les vitesses moyennes très basses qui génèrent de la pollution.

c'est donc là-dessus qu'il faut agir en partie.

décentralisation des entreprises, des administrations, et télétravail sont les maitres mots pour baisser cette pollution.

et rouler à la campagne avec un v8, ça pollue finalement moins qu'un petit 3 ou 4 cylindres en ville, coincé 2 heures dans les bouchons.:bah:

Par

En réponse à flo_runner

A quand une taxe européenne ou mondiale sur la pollution des centrales qui fournissent de l'électricité?

Ça ne pourrait pas être mis en place par l'OMC ?

On sait que le nucléaire coûte cher, génère une sorte de pollution le long terme mais bien maîtrisée ne présente pas de danger direct. Et le gros bénéfice c'est très peu de CO2.

L'avenir avec les programmes EPR et encore plus loin avec ITER sont des voies bien plus efficaces que les renouvelables quand on est 8 milliards d'habitants. Dans un monde où on serait 5x à 10x moins d'habitant peut être que le renouvelable serait la meilleure solution.

Le réchauffement planétaire c'est un enjeu qu'on doit prendre au sérieux tout de suite.

le problème du nucléaire, c'est que ça coûte bien plus cher in fine que ce qu'on nous a vendu, car aucune centrale n'est éternelle, et on le voit: le démantèlement est estimé à une fortune.

sans même parler de la problématique des déchets nucléaires.:bah:

sinon, oui, les centrales à charbon, c'est une vraie merde.

mais qui peut croire qu'on arriverait à taxer les chinois, polonais, et même les allemands?:bah:

Par

En réponse à mynameisfedo

le problème du nucléaire, c'est que ça coûte bien plus cher in fine que ce qu'on nous a vendu, car aucune centrale n'est éternelle, et on le voit: le démantèlement est estimé à une fortune.

sans même parler de la problématique des déchets nucléaires.:bah:

sinon, oui, les centrales à charbon, c'est une vraie merde.

mais qui peut croire qu'on arriverait à taxer les chinois, polonais, et même les allemands?:bah:

Même les écolos allemands qui ne veulent pas du nucléaire, ni des voitures diesel, ne disent rien.

Bizarre!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire