Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus - Une France de l’auto dont nous pouvons être fiers!

Comme souvent dans les périodes difficiles, voire tragiques pour certains d’entre nous, apparaissent des initiatives positives. Après trois semaines de « bad news », Caradisiac a voulu mettre en évidence les beaux gestes réalisés par le milieu automobile pour améliorer la vie des autres, et continuer ainsi de faire « rouler » une société à l’arrêt.

Coronavirus - Une France de l’auto dont nous pouvons être fiers!

Des constructeurs automobiles qui fabriquent du matériel médical, d’autres qui mettent gratuitement des voitures à disposition, ou bien encore des sociétés d’autoroutes qui font des cadeaux aux usagers : jour après jour, la crise sanitaire permet aussi d’assister à quelques petits « miracles » inimaginables il y a encore un mois.

Pour vous (se) remonter un peu le moral, Caradisiac a voulu souligner et mettre en avant ces initiatives aussi louables qu’étonnantes qui fleurissent ça et là dans l’Hexagone en cette période exceptionnelle et illustrent à merveille la faculté d’adaptation de notre société. Embarquez avec nous pour un tour de France des beaux gestes.

Et prenons pour commencer la direction des Yvelines, en région parisienne, où le groupe PSA transforme une partie de son usine en pôle d’assemblage pour des pièces de respirateurs artificiels : « Plutôt que de chercher à définir par nous-mêmes un respirateur, nous sommes allés voir un industriel pour identifier ses besoins », précise ainsi Yann Vincent, Directeur Industriel & Supply Chain du groupe PSA. « L’assemblage des blocs centraux des respirateurs est de type mécanique, et c’est là-dessus qu’Air Liquide, la constructeur de ces machines, rencontre des difficultés. De notre côté, nous avons les compétences permettant une augmentation de la production. » PSA et ses partenaires Air Liquide, Valeo et Schneider ont pour objectif de livrer 4 500 unités d’ici la fin avril, et le solde au 15 mai, répondant à l’appel formulé par le Président Macron en début de semaine.

Phénomène rare, les syndicats et la direction de l’entreprise avancent ici à l’unisson : « Cette initiative traduit l'élan de solidarité et la générosité des salariés de PSA Poissy en cette période si particulière » commente un délégué syndical FO à PSA Poissy. «C'est notre responsabilité sociale que de participer à cet effort de guerre sanitaire.»

A quelques kilomètres à vol d’oiseau, au Technocentre de Guyancourt, Renault consacre lui aussi son savoir-faire à la fabrication de respirateurs, en partenariat avec des fournisseurs tels que Michelin (pour des joints) et ST Microelectronics, et en s’appuyant sur l'expertise technologique d’une partie de son équipe de F1. « Il y a d'un côté une contribution sur l'impression 3D en attendant que les pièces soient injectées, et de l'autre la mise à disposition du Technocentre comme site d'assemblage » précise Éric Marchiol, ingénieur chez Renault chargé de piloter le projet, interrogé par France info.

En attendant que toutes ces machines sophistiquées soient fabriquées, l’aide prend des formes plus directes au personnel médical. L'usine Alpine de Dieppe (76) a fait don de gants et de masques aux services hospitaliers et aux associations de la région. PSA, de son côté, annonce avoir déjà donné près de 400 000 masques aux hôpitaux, services d'urgence et préfectures, tout en préservant les stocks nécessaires pour les salariés en activité.

Renault annonce par ailleurs que 150 concessions formant son réseau commercial mettent gratuitement à disposition des soignants un millier de véhicules dans le cas où le leur est indisponible pour cause d’entretien ou de panne.

Démarche identique pour Opel (groupe PSA), avec 300 voitures disponibles, mesure à laquelle s’ajoutent des opérations d’entretien « à prix coûtant ». Citons aussi Free2Move (500 voitures en région parisienne) et Zity (300 voitures en région parisienne), les services d’autopartage de véhicules électriques mis en place par les groupes PSA et Renault, qui assurent gratuitement leurs prestations pour les personnes travaillant dans le domaine médical. Ainsi, Zity gare ses voitures à proximité des 9 grands hôpitaux parisiens engagés dans lutte contre le Covid-19, et celles-ci se voient rechargées et nettoyées par ses équipes pendant les périodes de travail des soignants.

Les indépendants aussi

On note au passage que même des garagistes indépendants prennent des initiatives de ce type. Impossible de toutes les répertorier ici, mais on citera comme exemple le cas de cet agent Citroën de Serres-Castet (64), Thomas Automobiles : « Nous mettons gratuitement à disposition des véhicules de prêts à toutes les personnes du corps médical qui ont un problème de véhicule durant cette période », annonce Thomas De Sousa, le directeur du garage, cité par la République des Pyrénées. Beau geste.

Les garages baissent le rideau, mais nombre d'entre eux restent disponibles pour les opérations d'entretien des voitures du personnel médical.
Les garages baissent le rideau, mais nombre d'entre eux restent disponibles pour les opérations d'entretien des voitures du personnel médical.

Autre cas parmi des centaines d’autres, celui de l’agent Peugeot Guyot de Châlons-en-Champagne (51) qui, bien qu’actuellement fermé, continue d’intervenir pour l’entretien et les réparations du personnel médical. « Cela concerne les pannes ou l’entretien. Si on peut dépanner, on le fait. Si on ne peut pas, on met une voiture gratuitement à disposition. On veut continuer à assurer la mobilité de ce personnel », commente le concessionnaire, cité par L’Union. Bravo ! Bonne réactivité aussi du réseau de garages de l’Alliance Automotive Group (Top Garage, Précisium Garage, Mon Garage, etc.), dont près de 500 établissements sont d’astreinte pour permettre la réparation des véhicules de quiconque doit rouler malgré le confinement. L’objectif est que toutes les pièces de rechange soient acheminées à J+1, ce qui n’a rien d’une sinécure actuellement.

 Des milliers de professionnels de l’auto encore ouverts

Précisons de fait que des milliers de professionnels de l’automobile restent ouverts pour aider les personnes qui ont besoin de leur véhicule pour travailler (professionnels de la santé, véhicules d'intervention, personnels de commerce alimentaire, taxis, livreurs, etc.). Les établissements disponibles sont notamment répertoriés sur la plate-forme Sélène, mise en place par la Fédération national des artisans de l’automobile (FNA) et la Fédération de la distribution automobile (FEDA). En complément, on citera l’application Roulons zen mise en place par le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) qui répertorie elle aussi d’enseignes d’entretien-réparation toujours actives. Une preuve, si besoin était, de l’impérieux besoin d’auto-mobilité de notre société.

Bison fûté s’y met aussi, avec la publication d’une carte en ligne répertoriant les aires de services et de repos disponibles sur le réseau routier national, ainsi qu’une autres recensant les centres de contrôle techniques ouverts ainsi que des centres routiers et relais routiers signalés.

 Un million de pleins offerts

Pour bouger, on a aussi besoin de carburant. C’est pourquoi même le pétrolier Total fait un geste, qui va consister à « mettre à disposition des établissements hospitaliers des bons d’essence utilisables dans les stations Total pour un montant pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros », soit l’équivalent d’environ un million de pleins offerts ! En complément, la Fondation Total va verser 5 millions d’euros en faveur de l’Institut Pasteur, des associations hospitalières et associations sanitaires impliqués dans la lutte contre le Covid-19.

Les exploitants d’autoroutes s’y mettent aussi, à l’image de Vinci Autoroutes dont les équipes restent mobilisées pour assurer la continuité du trafic. L’entreprise publie tous les jours sur Twitter l’état de suivi de la disponibilité de ses services ainsi qu’une carte de ses aires ouvertes (2 mises à jour quotidiennes). A 13 heures ce 3 avril, ces indicateurs étaient les suivants :  100% des aires de services ouvertes, 100% des douches, WC et boutiques de première nécessité disponibles sur aires ouvertes, et 97,1% des aires de repos ouvertes. A cela s’ajoute notamment la distribution de café le matin aux chauffeurs routiers, voire de repas chauds grâce au déploiement de foodtrucks sur certaines aires.

Les routiers sont vraiment, vraiment sympas !

Et comment oublier les chauffeurs routiers, qui continuent d’assumer leur tâche dans un contexte des plus difficiles, avec des conditions d’accueil qui restent malgré tout loin d’être idéales? Qu’ils soient ici remerciés et célébrés. A leur destination, la Fédération Nationale des Transports routiers (FNTR) a mis en place une carte de solidarité qui permet aux chauffeurs identifier les endroits où ils peuvent manger, se doucher ou se reposer. Courage les amis, tout le monde vous est reconnaissant pour les efforts déployés !

Les routiers continuent de travailler, et ce alors même que le secteur traverse une passe difficile, comme en atteste une enquête menée par la FNTR auprès de ses adhérents, et de laquelle il ressort que « parmi les entreprises ayant répondu (hors entreprises transportant de l’alimentaire), 86 % d’entre elles se trouvent à l’arrêt total ou partiel de leur activité (56 % en arrêt partiel et 30 % en arrêt total). En moyenne, 59 % des camions sont à l’arrêt », indique la FNTR. Et 22 % estiment qu’elles devront cesser totalement leur activité si la situation perdure.
Les routiers continuent de travailler, et ce alors même que le secteur traverse une passe difficile, comme en atteste une enquête menée par la FNTR auprès de ses adhérents, et de laquelle il ressort que « parmi les entreprises ayant répondu (hors entreprises transportant de l’alimentaire), 86 % d’entre elles se trouvent à l’arrêt total ou partiel de leur activité (56 % en arrêt partiel et 30 % en arrêt total). En moyenne, 59 % des camions sont à l’arrêt », indique la FNTR. Et 22 % estiment qu’elles devront cesser totalement leur activité si la situation perdure.

Les taxis aussi

Autres pros du transport, les taxis. Ce vendredi matin, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, salue la mobilisation et les initiatives déjà déployées après l’appel du Président de la République aux professionnels du taxi pour assurer le transport des soignants : « Dans le contexte de crise que nous vivons, ils démontrent comme ils l’ont fait lors de crises précédentes leur mobilisation sans faille pour répondre aux besoins de la Nation. Profession strictement réglementée, au service du public, ils ont une place à part entière au sein de l’offre de transports », souligne un communiqué du Secrétariat d’Etat aux transports. Evoquons au passage ces nombreuses villes où le stationnement est devenu gratuit, recensés par le biais du service de paiement via smartphone Paybyphone.

Du côté des pouvoirs des publics, citons aussi la direction des routes Île-de-France (DiRIF) qui continue d'assurer la continuité de ses missions pour les déplacements en Ile-de-France. Même si le niveau de trafic reste quasi-nul (le 18 mars dernier, la baisse atteignait -50% à -75% selon les axes par rapport à un mercredi habituel, par exemple), les agents restent mobilisés pour assurer la fluidité du transport routier.

5,8 millions de contrôles de confinement ont été réalisés durant les 15 jours suivant la mise en place de la mesure.
5,8 millions de contrôles de confinement ont été réalisés durant les 15 jours suivant la mise en place de la mesure.

Et pour terminer, coup de chapeau (ou de képi) aux forces de l’ordre, notamment les gendarmes, qui sont des acteurs à part entière du monde automobile. Et remercions les pour leur participation à l’effort collectif, en procédant, souvent sans protections pour eux-mêmes, à ces indispensables contrôles de confinement sans lesquels la maladie se propagerait plus vite encore, surchargeant encore un système hospitalier déjà à genou. Merci à tous, et à bientôt sur nos routes.

Et que les professionnels qui ne sont pas mentionnés dans cet article veuillent bien nous pardonner, tant il est impossible de prétendre ici à l’exhaustivité. Merci aux pompistes, aux carrossiers, aux centres auto, aux radars (non, là on plaisante)... Et qu’ils n’hésitent pas à se manifester en écrivant à l’auteur de ces lignes, qui se fera dans la mesure du possible le relais de leurs actions au service de la collectivité.

Coronavirus - Une France de l’auto dont nous pouvons être fiers!

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.

Lire les commentaires

Par

Tu as oublié les éboueurs...:bah:

Sinon merci à tous ! :bien:

Le peuple français est arrogant, chiant et pénible mais il sait être réactifs, généreux et combatif lorsque la situation l'impose. :fier:

Le passage de 5000 places de réa à 10 00 places de réa en 2 semaines en est un bel exemple. (Une place en réa nécessite plusieurs personnes du corps médicale...Rien a voir avec un simple lit.)

L'objectif étant 14 000/14 500 places d'ici mi-avril.

Ajouté les plus de 500 transferts de malades depuis le début de la crise et d'ici la fin du week-end...(Ca demande une organisation exemplaire.)

On peut clairement être fier de notre capacité à faire face à ce virus. :fleur:

Les USA (Première puissance mondiale...) sont bien plus mal partie...(Probablement un nombre à 6 chiffres à prévoir chez eux.)

Par

Oui…………….c' est bien joli ton discours, mais tout cela, le gvnt savait que l' épidémie allait arriver en Europe et c' est pas pour autant que l' on a prévu les masques, les respirateurs, ré injecté de l' argent en urgence dans les hôpitaux préparé les tests pour éviter cette hécatombe qu' on connait aujourd'hui, on a tous sous estimé et certes c' est facile de dire et si et si………………….

En attendant, les concess qui offrent des voitures de prêt c' est bien, mais rien est gratuit, tout ce petit monde, ce ne sont pas des philanthropes , ils ne veulent pas être accusé par la junte humaine d' avoir fait les egoistes!.

L' article aurait pu citer les ambulanciers, autre acteur du transport et de la santé, que je suis, qui sont au front tous les jours et pas qu' en faisant vroummm vroummmm!.

Par

En réponse à zabriskir

Oui…………….c' est bien joli ton discours, mais tout cela, le gvnt savait que l' épidémie allait arriver en Europe et c' est pas pour autant que l' on a prévu les masques, les respirateurs, ré injecté de l' argent en urgence dans les hôpitaux préparé les tests pour éviter cette hécatombe qu' on connait aujourd'hui, on a tous sous estimé et certes c' est facile de dire et si et si………………….

En attendant, les concess qui offrent des voitures de prêt c' est bien, mais rien est gratuit, tout ce petit monde, ce ne sont pas des philanthropes , ils ne veulent pas être accusé par la junte humaine d' avoir fait les egoistes!.

L' article aurait pu citer les ambulanciers, autre acteur du transport et de la santé, que je suis, qui sont au front tous les jours et pas qu' en faisant vroummm vroummmm!.

Ouf, j'ai eu peur qu'on reste sur une note positive.

Heureusement, le français moyen ne déçoit jamais quand on fait appel à sa rancoeur naturelle.

Par

"....tout le monde vous est reconnaissant pour les efforts déployés !"

Du plus humble et discret au plus fort et médiatisé....Tous ces gestes de solidarité sont et seront les bienvenus.

Toutes les initiatives doivent être encouragées et remerciées que ce soit dans le monde de l'automobile (sur ce site) OU AILLEURS....

Par

On connait tous des gens qui travaillent actuellement.

Effectivement, tout ceux que je connais sont smicard et ou à mi-temps.

Je les aide déjà à longueur d'année, beaucoup pour leurs voitures.

Mais là, pour aider difficile.

Je télétravaille chez moi, je n'arrête pas de recevoir des emails et des documents. C'est la folie.

Par

En réponse à ZZTOP60

"....tout le monde vous est reconnaissant pour les efforts déployés !"

Du plus humble et discret au plus fort et médiatisé....Tous ces gestes de solidarité sont et seront les bienvenus.

Toutes les initiatives doivent être encouragées et remerciées que ce soit dans le monde de l'automobile (sur ce site) OU AILLEURS....

"Le bien est toujours en l'Homme. Nous nous battons. Nous nous entretuons. Nous nous trahissons les uns les autres. Mais nous pouvons tout reconstruire. Nous pouvons devenir meilleur. Nous serons meilleur. Il le faut."

Bruce Wayne

PS : chacun ses références :areuh:

Par

En réponse à mekinsy

Tu as oublié les éboueurs...:bah:

Sinon merci à tous ! :bien:

Le peuple français est arrogant, chiant et pénible mais il sait être réactifs, généreux et combatif lorsque la situation l'impose. :fier:

Le passage de 5000 places de réa à 10 00 places de réa en 2 semaines en est un bel exemple. (Une place en réa nécessite plusieurs personnes du corps médicale...Rien a voir avec un simple lit.)

L'objectif étant 14 000/14 500 places d'ici mi-avril.

Ajouté les plus de 500 transferts de malades depuis le début de la crise et d'ici la fin du week-end...(Ca demande une organisation exemplaire.)

On peut clairement être fier de notre capacité à faire face à ce virus. :fleur:

Les USA (Première puissance mondiale...) sont bien plus mal partie...(Probablement un nombre à 6 chiffres à prévoir chez eux.)

On est bien loin de l'Allemagne, de la Corée du Sud , du Japon...l'incapacité d'organiser une campagne massive de dépistage,pas assez de list en soins intensifs, pas assez de respirateurs, voilà la réalité traduite en nombre de décès .Merci aux allemands, aux suisses, aux autrichiens et autres luxembourgeois de recevoir et soigner les patients français !

Par

En réponse à republika

On est bien loin de l'Allemagne, de la Corée du Sud , du Japon...l'incapacité d'organiser une campagne massive de dépistage,pas assez de list en soins intensifs, pas assez de respirateurs, voilà la réalité traduite en nombre de décès .Merci aux allemands, aux suisses, aux autrichiens et autres luxembourgeois de recevoir et soigner les patients français !

La base: dépister, soigner, protéger

dépister: y'a pas

soigner: y'a pas non plus. Il n'y a même pas la volonté de soigner ceux qui ont des symptômes, comme si tous les malades de toutes les maladies passaient par la phase test pour recevoir une ordonnance pour des soins.

Protéger: tout est mis sur le confinement qui n'est utile que pour isoler les malades du reste de la population. Là c'est tout le monde et sous la menace d'amendes et de prison.

Bien sur, on teste personne ou presque et celui qui est positif est renvoyé chez lui sans soin.

Ordonnances: là il y en a mais pour enlever certaines protections du code du travail sans aucune limitation de durée.

.

Par

En réponse à republika

On est bien loin de l'Allemagne, de la Corée du Sud , du Japon...l'incapacité d'organiser une campagne massive de dépistage,pas assez de list en soins intensifs, pas assez de respirateurs, voilà la réalité traduite en nombre de décès .Merci aux allemands, aux suisses, aux autrichiens et autres luxembourgeois de recevoir et soigner les patients français !

Au delà du système de soins, la politique de depistage massif à effectivement était le facteur déterminant dans la gestion de la crise.

Je pense que la plus grande faille en France (Sur le plan sanitaire) est de ce côté.

Avoir des places de réa ne suffit pas, il faut le personnel avec...

(Chaque malade en réa à besoin d'une demi douzaine de personnes pour s'en occuper H24.)

"Il est vrai que l'Allemagne est particulièrement bien dotée en soins intensifs, avec 28 000 lits, selon le ministre allemand de la Santé. Cela représente 6 lits pour 1 000 habitants, soit l'un des taux les plus élevés des pays de l'OCDE. Au total, 25 000 sont équipés d'une assistance respiratoire. Il faut dire que les principaux fabricants mondiaux de respirateurs, Draeger et Löwenstein, sont implantés outre-Rhin. 

Mais la pandémie révèle tout de même certaines faiblesses du système hospitalier allemand. "Ces derniers mois, certains lits de soins intensifs ont été fermés parce qu'il n'y avait pas assez de personnel" compétent disponible, a récemment décrit Reinhard Busse, spécialiste en économie de la santé à l'Université technique de Berlin. Depuis plusieurs années, quelque 17 000 postes d'infirmier ne sont pas pourvus. La situation est telle que nombre d'établissements, dont le grand CHU berlinois de La Charité, ont dû appeler à l'aide étudiants en médecine ou retraités du secteur

Autre difficulté majeure dans un pays à la population vieillissante : le départ d'une grande partie des 200 000 aides-soignantes à domicile polonaises, ukrainiennes ou des pays baltes qui portent quotidiennement assistance à des personnes âgées, dont le nombre est estimé entre 300 000 et 500 000. Des départs qui font craindre un nouveau désastre sanitaire.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-pourquoi-l-allemagne-semble-t-elle-mieux-gerer-l-epidemie-que-la-france_3894519.html

Ce qui signifie que même l'un des meilleurs systèmes de soins intensifs du monde à également des faiblesses...:bah:

Il est très difficile pour un pays de gaspiller de l'argent afin de préméditer une pandémie dont on ne sait quand elle arrivera...Ni si elle arrivera. (On à su eviter SRAS de 2003 et H1N1 de 2009)

En revanche un dépistage massif et 1 petit milliard de masques à disposition auraient dû être mis en oeuvre dans un monde parfait...

Un monde qu'à essayer de mettre en lumière Roselyne Bachelot il y a 10ans lors de H1N1 (94 millions de doses de Vaccins achetés puis détruites...Et 2 milliards de masques...)

Le résultat ?

Elle s'est fait laminer par la cours des comptes...:cry:

A l'époque, personne ne l'a défendu...

Alors qu'elle avait essayé simplement de protéger le peuple et d'anticiper une eventuelle pandémie qui n'a pas eu lieu. :bah:

Donc on pourra toujours faire des reproches après coups...

Mais ce que moi je tenais à souligner dans mon premier commentaire, c'est la réactivité dont on a su faire preuve. :bien:

Passer de 5000 places de réa à 10 000 places en seulement 2 semaines, c'est exceptionnelle. (Tout comme la logistique pour effectuer le transfert de centaines de malades...)

Ne t'inquiètes pas, il y aura sûrement une contre partie à la contribution des pays que tu cites (Et que je remercie)...Rien n'est totalement gratuit dans ce monde la.

A part ça, il y aura des choses positives à tout cela...

Notamment un bon d'environ 10ans dans la recherche biomédicale...(Les chercheurs travaillent de concert sur tout le globe et bénéficient de tous les moyens technologiques à disposition.)

Et ca, ca profitera aux futurs malades. :fleur:

Par

En réponse à mekinsy

Au delà du système de soins, la politique de depistage massif à effectivement était le facteur déterminant dans la gestion de la crise.

Je pense que la plus grande faille en France (Sur le plan sanitaire) est de ce côté.

Avoir des places de réa ne suffit pas, il faut le personnel avec...

(Chaque malade en réa à besoin d'une demi douzaine de personnes pour s'en occuper H24.)

"Il est vrai que l'Allemagne est particulièrement bien dotée en soins intensifs, avec 28 000 lits, selon le ministre allemand de la Santé. Cela représente 6 lits pour 1 000 habitants, soit l'un des taux les plus élevés des pays de l'OCDE. Au total, 25 000 sont équipés d'une assistance respiratoire. Il faut dire que les principaux fabricants mondiaux de respirateurs, Draeger et Löwenstein, sont implantés outre-Rhin. 

Mais la pandémie révèle tout de même certaines faiblesses du système hospitalier allemand. "Ces derniers mois, certains lits de soins intensifs ont été fermés parce qu'il n'y avait pas assez de personnel" compétent disponible, a récemment décrit Reinhard Busse, spécialiste en économie de la santé à l'Université technique de Berlin. Depuis plusieurs années, quelque 17 000 postes d'infirmier ne sont pas pourvus. La situation est telle que nombre d'établissements, dont le grand CHU berlinois de La Charité, ont dû appeler à l'aide étudiants en médecine ou retraités du secteur

Autre difficulté majeure dans un pays à la population vieillissante : le départ d'une grande partie des 200 000 aides-soignantes à domicile polonaises, ukrainiennes ou des pays baltes qui portent quotidiennement assistance à des personnes âgées, dont le nombre est estimé entre 300 000 et 500 000. Des départs qui font craindre un nouveau désastre sanitaire.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-pourquoi-l-allemagne-semble-t-elle-mieux-gerer-l-epidemie-que-la-france_3894519.html

Ce qui signifie que même l'un des meilleurs systèmes de soins intensifs du monde à également des faiblesses...:bah:

Il est très difficile pour un pays de gaspiller de l'argent afin de préméditer une pandémie dont on ne sait quand elle arrivera...Ni si elle arrivera. (On à su eviter SRAS de 2003 et H1N1 de 2009)

En revanche un dépistage massif et 1 petit milliard de masques à disposition auraient dû être mis en oeuvre dans un monde parfait...

Un monde qu'à essayer de mettre en lumière Roselyne Bachelot il y a 10ans lors de H1N1 (94 millions de doses de Vaccins achetés puis détruites...Et 2 milliards de masques...)

Le résultat ?

Elle s'est fait laminer par la cours des comptes...:cry:

A l'époque, personne ne l'a défendu...

Alors qu'elle avait essayé simplement de protéger le peuple et d'anticiper une eventuelle pandémie qui n'a pas eu lieu. :bah:

Donc on pourra toujours faire des reproches après coups...

Mais ce que moi je tenais à souligner dans mon premier commentaire, c'est la réactivité dont on a su faire preuve. :bien:

Passer de 5000 places de réa à 10 000 places en seulement 2 semaines, c'est exceptionnelle. (Tout comme la logistique pour effectuer le transfert de centaines de malades...)

Ne t'inquiètes pas, il y aura sûrement une contre partie à la contribution des pays que tu cites (Et que je remercie)...Rien n'est totalement gratuit dans ce monde la.

A part ça, il y aura des choses positives à tout cela...

Notamment un bon d'environ 10ans dans la recherche biomédicale...(Les chercheurs travaillent de concert sur tout le globe et bénéficient de tous les moyens technologiques à disposition.)

Et ca, ca profitera aux futurs malades. :fleur:

Epilogue : la dernière victime du covid -19 en France sera le mythe du : " ...peut-etre le meilleur système sanitaire du monde ".

Déposer un commentaire

Caradisiac change son forum et son gestionnaire de comptes utilisateurs. La connexion, le dépôt d'avis et de commentaires sont momentanément suspendus. Ils seront réactivés dans quelques jours, le temps d'effectuer la migration technique.