Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Coronavirus : la crainte des concessionnaires, qui attendent beaucoup des constructeurs

Dans Economie / Politique / Marché

Coronavirus : la crainte des concessionnaires, qui attendent beaucoup des constructeurs

Certains concessionnaires sont déjà en flux tendu avec la maison mère pour respecter les objectifs de volumes à l'année. Mais avec le virus, tout s'écroule, et il faut revoir les priorités. Beaucoup espèrent des gestes importants des constructeurs pour survivre en Europe.

Si les concessionnaires font aujourd'hui une part non négligeable de leur chiffre d'affaires par l'après-vente, il n'empêche que le virus a un gros impact sur l'activité commerciale, y compris sur les véhicules d'occasion qui sont une source de revenus non négligeable.

Pour les véhicules neufs, c'est encore plus complexe : les concessions ont des objectifs de volumes annuels fixés par les constructeurs. C'est d'ailleurs ce qui encourage bon nombre de distributeurs à immatriculer des véhicules en démonstration, en véhicule 0 km (neuf, mais immatriculé) ou dans des boîtes de location pour atteindre les objectifs, quitte à perdre de l'argent sur les décotes.

Malheureusement, tout ceci est arrêté en période de coronavirus. Le réseau de concessionnaires européens du groupe Volkswagen s’est déjà organisé pour avoir une aide substantielle de la maison mère allemande. Il s'agit notamment de reporter la date butoir de paiement des véhicules neufs pour les concessions, qui pourront gagner du temps, mais aussi des véhicules d'occasion et des pièces détachées. Les objectifs annuels et les accords de bonus seront par ailleurs réévalués en accord avec la situation.

Chez Renault, aussi, des discussions sont en cours avec le réseau français de concessionnaires en collaboration avec la banque de Renault, RCI. Le but est "d'assurer la pérennité financière" des points de vente, qui sont déjà parfois très en difficulté dans un marché en forte évolution, entre fiscalité changeante et pénalisante, voiture électrique et baisse de la part des particuliers dans les ventes de véhicules neufs...

Via Automotive News Europe

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (9)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il manque un "p" à beaucou ligne 5

Par

Le marché de l'automobile risque fort d'être plombé pour quelques temps, les économistes prévoir une récession de 4 à 5% pour l'année 2020 dans le meilleurs des cas.

Par

encore faut-il que les constructeurs constuisent les voitures qu'on leur a commandé il y a 4 mois :ange:

Par

Beaucoup de constructeurs, et bien entendu les concessionnaires, vont pendant un moment manger du pain (très) noir.

1) Actuellement les usines et les concessions sont fermées, donc absolument aucune ventes.

2) Après cette crise, parce qu’il y aura un après, les sociétés qui auront perdu beaucoup d’argent pendant cette crise ne seront plus en mesure d’acheter ou de renouveler la voiture de leurs collaborateurs et soit il y aura report, soit achat d’une catégorie inférieure.

Les sociétés en faillite par définition n'achèteront plus rien.

3) Les particuliers de leurs côté, dont beaucoup auront été en chômage, et les rentiers qui auront vu leurs fonds en chute libre ne se précipiteront pas non plus.

Sale temps pour beaucoup !

Par

Bah si les concessionnaires manquent de trésorerie ils n ont qu à piocher dans la caisse des bénéfices qu ils font avec les pièces détachées ... ils margent à combien déjà ? :)

Par

En réponse à vroum971

Commentaire supprimé.

Mon dieu qu'es ce qu'il ne faut pas lire....Sans doute un ravage psychologique du confinement...

Par

j'espère avec tout ça qu'il vont arrêter d'emmerder les constructeurs pour un bon bout de temps avec leur mesures et normes à la con sous peine de mettre l'industrie automobile mondiale à genoux !

par ailleurs la bonne blague plus de bagnoles à Paris et d'après Air Parif l'air ne serait pas de très bonne qualité néanmoins !

sacrée Hidalgo on va vite la recycler quand toute ce bordel sera passé cette usurpatrice avec toute sa clique de bobos escroclogistes !

en attendant prenez soin de vous les amis et restez chez vous le plus possible

bien à vous

Par

Le marche va être divise par 3 en mars et divise par 4 en avril. 2 mois mort.

Par

En réponse à huberted

j'espère avec tout ça qu'il vont arrêter d'emmerder les constructeurs pour un bon bout de temps avec leur mesures et normes à la con sous peine de mettre l'industrie automobile mondiale à genoux !

par ailleurs la bonne blague plus de bagnoles à Paris et d'après Air Parif l'air ne serait pas de très bonne qualité néanmoins !

sacrée Hidalgo on va vite la recycler quand toute ce bordel sera passé cette usurpatrice avec toute sa clique de bobos escroclogistes !

en attendant prenez soin de vous les amis et restez chez vous le plus possible

bien à vous

Ah bon ??:

Figaro ce matin :"Nette amélioration de la qualité de l'air en région parisienne

Maigre consolation : les mesures de confinement ont permis une nette amélioration de la qualité de l'air dans l'agglomération parisienne dès la première semaine, selon un premier bilan d'Airparif publié mercredi. Sur la semaine du 16 au 20 mars, l'amélioration constatée est de l'ordre de 20 à 30%, suite à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d'azote, selon l'association.

«Malgré une augmentation du chauffage résidentiel, cette baisse est liée en grande partie à la forte diminution du trafic routier et aérien», avec la mise en place du confinement depuis mardi midi. «En 40 ans de mesure d'Airparif, cette situation n'est jamais arrivée de manière aussi importante et sur autant de stations.»

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire