Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

DESIGNERbyBELLU - Christopher Bangle, agitateur d’idées

Dans Futurs modèles / Design

Christopher Bangle est un personnage clé dans l’histoire de BMW car il est l’auteur de l’une des mutations essentielles que l’entreprise a osées pour se surpasser. Au-delà de la personnalité du designer, la société elle-même prend une autre dimension sous son influence.

DESIGNERbyBELLU - Christopher Bangle, agitateur d’idées

Après une période de vacance de la direction du design chez BMW, Christopher Bangle prend la responsabilité des studios en septembre 1992. Trublion controversé, conspué par les conservateurs et salué par les progressistes, Christopher Bangle restera en poste jusqu’en 2009. Au-delà du design, ces dix-sept années sont cruciales dans la transformation de l’entreprise. De simple marque, BMW se transforme pendant ce laps de temps en un groupe industriel recouvrant plusieurs labels.

L'habitacle de l'Opel Junior.
L'habitacle de l'Opel Junior.

Natif de Ravenna dans l’Ohio, Christopher Edward Bangle milite tout au long de sa carrière pour un design inventif. En sortant de l’Art Center College of Design de Pasadena, il est engagé chez Opel où il se spécialise dans le design intérieur et imagine l’habitacle modulaire du concept car Junior (1983).

Le Coupé Fiat, une proposition détonante et qui n'a guère vieilli.
Le Coupé Fiat, une proposition détonante et qui n'a guère vieilli.

Puis il entre dans le groupe Fiat où il dessine deux modèles particulièrement typés, la Fiat Coupé et l’Alfa Romeo 145. Partout, il mène un combat contre les complaisances et les consensus, une attitude forçant le respect dans une industrie qui exprime souvent sa défiance à l’égard des individualismes.

La Série 7 E65, au style si controversé.
La Série 7 E65, au style si controversé.

Chez BMW, Chris Bangle impose un style dérangeant. La nouvelle orientation est donnée au Salon de Francfort 1999 à travers le concept car Z9 dont les caractéristiques stylistiques sont transposées deux ans après sur la Série 7. Mais la provocation a du mal à passer auprès du public conservateur. Le design de BMW est la cible d’attaques virulentes. La Série 7 subit les premières salves et génère la signature d’une pétition sur Internet : « Stop Chris Bangle ».

Pour la première fois, la polémique est dirigée contre son responsable du design, en l’occurrence Christopher Edward Bangle. Pour la première fois, l’opinion publique s’en prend nommément et violemment à la personne d’un designer pour remettre en cause la stratégie d’un constructeur. Conséquence regrettable de la « starisation » des designers. La critique prend ici un ton répugnant qui procède du harcèlement et de la délation.

Le concept Z9 Gran Turismo, dévoilé en 1999, annonçait les nouvelles orientations du style BMW.
Le concept Z9 Gran Turismo, dévoilé en 1999, annonçait les nouvelles orientations du style BMW.

Ce dénigrement manque singulièrement de recul. Une œuvre, fut-ce celle d’un designer industriel, se mesure dans la durée, se comprend dans une perspective. Le style BMW se redéfinit en employant un langage original qui s’appuie sur l’expressivité, l’émotion et la sensualité. Mais il s’avère que ces traits de caractère déstabilisent encore le public après des décennies de design minimaliste et lissé.

Pour mieux comprendre la stratégie initiée par Chris Bangle, il faut replacer le style BMW dans le contexte mondial avec certains marchés – surtout la Chine et l’Amérique du Nord – qui sont plus ouverts aux dérives baroques que la vieille Europe, engoncée dans ses convenances et ses conformismes.

Le concept-car Gina, recouvert de "peau".
Le concept-car Gina, recouvert de "peau".

Juste avant de quitter BMW, Chris Bangle vient présenter le concept car Gina au Festival de l’Automobile, à Paris, en février 2009. C’est sans doute son projet le plus iconoclaste. Sur une vidéo qui passe en boucle au musée BMW, Chris Bangle en personne présente la philosophie résumée par la formule « GINA » : Geometry and Functions in "N" Adaptations. Sur ce prototype, la « peau » est réalisée en textiles enveloppant une structure mariant métal et fibre de carbone. La carrosserie varie en fonction des nécessités ou des envies, créant un sentiment de liberté et d’individualisme. Les phares clignent comme des yeux, les portes se froissent comme des ailes…

Ultime pied de nez envoyé aux esprits rétrogrades par le plus engagés des designers contemporains.

Après avoir mis en place sa succession, Chris Bangle reprend son indépendance et fonde Chris Bangle Associates s.r.l. (CBA), un studio basé à Clavesana, près de Cuneo, qui propose ses services dans tous les univers.

DESIGNERbyBELLU - Christopher Bangle, agitateur d’idées

 

Portfolio (14 photos)

    Mots clés :

  • Bmw

SPONSORISE

Actualité Bmw

Toute l'actualité

Forum Bmw

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Monsieur Bellu, si je n'ai pas trop compris vos critiques au sujet de la Ferrari 456, je vous remercie d'écrire un article sur ce designer qui a su - chez Fiat comme chez Bmw - bousculer les codes.

Jadis j'ai possédé une Alfa 145, une auto médiocre dont le moteur Boxer était anémique mais soiffard (la voiture était bien plus lourde que l'Alfasud...) mais son design me faisait supporter ses défauts. Il est assez rare d'en croiser encore (...) mais quand cela m'arrive je ne peux m'empêcher de saluer le coup de crayon du designer. A contrario la 146 - version 5 portes de la 145 - n'a à mes yeux pas grand intérêt sur le plan du design.

Le coupé Fiat, lui aussi devenu rare sur nos routes, est une auto à la personnalité flamboyante unique. J'aurais aimé en posséder un mais ça ne s'est pas fait car on ne peut pas tout avoir.

Chez BMW, Chris Bangle a pu choquer avec la série 7, pas très gracieuse avec sa face de cétacé, mais il a beaucoup modernisé l'image de BMW qui tournait en rond sur le plan stylistique. Ses autres créations pour la marque sont autrement plus séduisantes.

C'est sans aucun doute un des grands acteurs du renouveau de la marque Bavaroise ! :bien:

PS : Bmw me semble à nouveau devoir se renouveler : ses dernières créations étant soit trop proches des précédentes (les X en particulier), soit destinées à la Chine plus qu'à sa clientèle européenne... :bah:

Par

Ce qui m'avait choqué dans le concept Z9 t son interprétation de la série 7, c'est une malle vraiment lourdingue, à peu-près aussi sexy que des culottes de cheval chez une obèse:beuh:.

Pour le reste, effectivement, il fallait bien sortir d'une ornière...:orni:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Le Coupé Fiat :lover:

Indémodable !

Tout-à fait d'accord! Ce dessin est autrement plus homogène que sa série 7.

Par

celui par lequel la grande destruction a commencée. "Le design se juge sur la durée": vrai! 20 ans après, les modèles qu'il a dessiné chez BMW (série 5,7,Z4...) sont d'une lourdeur et d'une grossièreté rare, exactement comme au premier jour. Bon débarras!

Par

En réponse à caffellatte

celui par lequel la grande destruction a commencée. "Le design se juge sur la durée": vrai! 20 ans après, les modèles qu'il a dessiné chez BMW (série 5,7,Z4...) sont d'une lourdeur et d'une grossièreté rare, exactement comme au premier jour. Bon débarras!

Je trouve au contraire qu'elles sont encore dans l'air du temps et ne paraissent pas aussi vieille qu'elles le sont vraiment. :bah:

Elles sont en tout cas plus élégantes que les dernières productions de la marque bavaroise, avec leurs groins affreux... :cubitus:

Par

En réponse à Pays du Matin Frais

Je trouve au contraire qu'elles sont encore dans l'air du temps et ne paraissent pas aussi vieille qu'elles le sont vraiment. :bah:

Elles sont en tout cas plus élégantes que les dernières productions de la marque bavaroise, avec leurs groins affreux... :cubitus:

Je pense pareil. Mis à part la Série 7, ce qu'il a fait chez BMW, c'était très bien.

Par

Le coupé Fiat est son chef d’œuvre, sinon chez BMW bof-bof, peut-être la série 1 coupé

Par

En réponse à Abarth 13

Je pense pareil. Mis à part la Série 7, ce qu'il a fait chez BMW, c'était très bien.

bah...soit. Les gouts et les couleurs...

Par

En réponse à Gastor

Le coupé Fiat est son chef d’œuvre, sinon chez BMW bof-bof, peut-être la série 1 coupé

la Série 1 est le modèle qu'il a fait que je préfère. Je la trouvais pas très belle, mais elle avait le mérite de se démarquer, avec un style tout a elle. Surtout, elle s'est bonifiée avec le temps: je trouve que la 2ème génération restylée (phase 2) a atteint une sorte de maturité du dessin original, qui avait de la gueule mais été encore mal dégrossit (comme tout ce qu'a fait Bangle chez BMW)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire