Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - BMW Série 3 Touring (2019) : la crème bavaroise

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

BMW poursuit la diversification de sa nouvelle Série 3. Après la berline, place au break. Cette septième génération de Touring (G21) profite des dernières technologies de la firme bavaroise pour revenir parmi le gratin des breaks premium. L’allemande a-t-elle corrigé ses défauts ? Est-elle toujours la plus sportive du marché ? Réponse au volant de la version 330 d XDrive.

Essai - BMW Série 3 Touring (2019) : la crème bavaroise

En bref

A partir de 43 450 €

2 ou 4 roues motrices

4 ou 6 cylindres

La Série 3 se décline en break depuis plus de 30 ans chez BMW, mais c’est bel et bien la dernière génération qui a fait décoller cette carrosserie. En effet, sur les 1,7 million d’exemplaires produits depuis 1987, la « F31 » a représenté à elle seule 500 000 unités. Un score d’autant plus respectable qu’il a été réalisé durant l’émergence des SUV, les nouveaux colonisateurs du marché des breaks.

Cette septième génération de Série 3 Touring (G21) reprend toutes les améliorations de la berline. A commencer par sa plateforme. La longueur est d’ailleurs strictement la même (4,71 m), ce qui signifie que les volumes ne font toujours pas partie des préoccupations principales du modèle. BMW a donc privilégié le design en retouchant exclusivement la partie arrière. La Série 3 Touring conserve son allure athlétique marquée par une garde au sol basse, une chute de pavillon en douceur et des épaules arrière très galbées. C’est d’autant plus flagrant sur cette version d’essai en finition M Sport équipée de jantes 18’’, d’un pack carrosserie M et de rails de toit noir brillant.

La Série 3 break reprend la même face avant que la berline.
La Série 3 break reprend la même face avant que la berline.
La Série 3 Touring affiche la même longueur que la berline : 4, 71 m.
La Série 3 Touring affiche la même longueur que la berline : 4, 71 m.

Les proportions sont équilibrées pour que cette Série 3 Touring conserve son rang de modèle sportif dans la galaxie des breaks premium face à l’élégante Volvo V60 ou la très homogène Mercedes Classe C break. Les évolutions esthétiques qui découlent de la berline se concentrent sur la face avant, désormais composée d’une double calandre élargie, d’un bouclier particulièrement prononcé et d’optiques positionnées très bas. Ces dernières peuvent recevoir sur les finitions hautes la technologie laser, permettant d’éclairer à plus de 500 mètres sans éblouir.

L’allemande n’était pas réputée pour être l’une des plus accueillantes du marché. Les choses évoluent en douceur. On note tout d’abord un effort apporté aux places arrière où deux adultes voyageront dans de bonnes conditions avec un gain visible aux jambes. Désormais, trois sièges enfants peuvent être installés sur la banquette arrière.

L'instrumentation numérique est aussi reprise de la berline.
L'instrumentation numérique est aussi reprise de la berline.
La boîte ZF à 8 rapports est un modèle d'agrément.
La boîte ZF à 8 rapports est un modèle d'agrément.

Le volume de coffre, lui, stagne, c’est dommage. Il gagne seulement 5 petits litres pour atteindre 500 litres tout rond en volume de base et se place ainsi dans la moyenne du marché à mi-chemin entre une Classe C break et une V60. La modularité reste la même qu’auparavant avec une banquette arrière fractionnable 40/20/40 et rabattable électriquement depuis le coffre (option). Le volume maxi atteint alors 1 510 litres et la surface de chargement est à quelques millimètres près totalement plane. Mais là où la bavaroise se distingue de la concurrence, c’est par la présence de sa lunette arrière ouvrante qui permet de charger des objets longs. Une spécificité de la Série 3 Touring heureusement conservée sur cette nouvelle génération. Son ouverture est manuelle mais elle est intégrée dans un hayon qui lui est motorisé.

Les sièges sont rabattables électriquement depuis le coffre (option).
Les sièges sont rabattables électriquement depuis le coffre (option).
Le volume de base atteint désormais 500 litres et se place dans la moyenne basse du marché.
Le volume de base atteint désormais 500 litres et se place dans la moyenne basse du marché.
Le volume peut grimper à 1 510 litres, tous sièges rabattus.
Le volume peut grimper à 1 510 litres, tous sièges rabattus.

Saluons enfin la facilité de mise en place et de manipulation des deux enrouleurs arrimés dans le coffre. Le premier fait office de plage arrière et le second de séparation avec le coffre, si vous avez un chien à transporter par exemple. Et pour compléter l’attirail du break parfait, une boule d’attelage escamotable est aussi disponible au sein du vaste catalogue d’options (1 150 €).

La sobriété du cockpit, l'excellente position de conduite et la qualité perçue nous ont séduits.
La sobriété du cockpit, l'excellente position de conduite et la qualité perçue nous ont séduits.

Le cockpit est quant à lui identique à celui de la berline et se compose d’une instrumentation 100% numérique, d’une position de conduite très sportive et d’un tableau de bord toujours très orienté vers le conducteur. Certains trouveront le dessin austère, d’autres comme nous apprécient la sobriété et la discrète intégration de l’écran multimédia. Ce dernier offre tous les services connectés actuels et présente une interface plutôt simple à utiliser. Sans trop d’exubérance, cet intérieur offre une qualité de finition irréprochable et digne du blason affiché sur le capot. 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 3

113 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 3 G21 Touring

Juin 2019

A titre d'exemple pour la version (G21) TOURING 330D XDRIVE 265 M SPORT ULTIMATE BVA8.

1,44 m1,82 m
4,70 m
  •  5 places
  •  500 l / 1510 l

  •  Auto. à 8 rapports
  •  NC

Portfolio (36 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 3 G21 Touring

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (40)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une BMW réussie, rien à voir en comparaison de la nouvelle série 1 pour ne parler que d'elle...

Dommage pour le propulsion/ 6 cylindres, je vais garder ma 430da un petit moment je pense :bien:

Par

En réponse à Flash47

Une BMW réussie, rien à voir en comparaison de la nouvelle série 1 pour ne parler que d'elle...

Dommage pour le propulsion/ 6 cylindres, je vais garder ma 430da un petit moment je pense :bien:

Cette serie 3 est toujours propulsion, ou Xdrive

Par

la 330d est toujours en 6 cylindres sauf l'essence, ou il faudra prendre la 340i

Par

En réponse à frank656

Cette serie 3 est toujours propulsion, ou Xdrive

Il n’y a plus de 330d propulsion (obligatoirement xdrive), c’est ça qu’il veut dire je pense.

Pas spécialement gênant en soi. En conditions de motricité normales, la xdrive étant une quasi propulsion. Après c’est du poids et prix en plus...

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Commentaire supprimé.

Il n'y a que toi qui croit que Toyota se prétend premium. Clairement.

Quand je pense que tu as fait des efforts de rédaction, je me dis que tu es débile. Franchement.

Par

y a beaucoup de Lexus dans cette série 3

Par

En réponse à Tonnelet

Commentaire supprimé.

1h30 du mat...

Vivement que tu trouves un travail.

Sinon oui, c'est bmw est beaucoup mieux qu'une A4.

La différence entre plaisir de conduire et Understeer...

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Commentaire supprimé.

Mais mec, t'es sérieux là ? Ça parle BM !!!! :bah: Tu pouvais vraiment pas t'en empêcher ? Venir pourrir la discussion ici ? :bah:

Par

Le rapport performances / consommation est vraiment excellent avec le 6 cylindres.

Par contre, les 12 points du permis doivent partir à la vitesse grand V dès qu'on veut un peu profiter de la bête.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire