Publi info

Essai - Fiat 500X 1.3 T Firefly 150 : l'épris à la pompe

Dans Nouveautés / Restyling

Le plus sexy des SUV urbains s’offre les services d’un tout nouveau moteur essence pour officier sur les versions haut de gamme. Suffisant pour capter la clientèle premium ?

Essai - Fiat 500X 1.3 T Firefly 150 : l'épris à la pompe

En bref

4 cylindres essence

Puissance : 150 ch Malus : 690 €

Parmi la trentaine de SUV urbains disponibles sur le marché, la Fiat 500X fait figure de valeur refuge. Présente dès le début de la vague en 2014, elle navigue aujourd’hui en milieu de tableau sur le marché européen entre les stars françaises (Renault Captur et Peugeot 2008) et les outsiders coréens (Kia Stonic, Hyundai Kona).

Sexy en diable, la transalpine a subi l’an dernier son premier restylage. Des évolutions ont été apportées au design, le contenu technologique a été amélioré et surtout deux nouveaux moteurs essence, baptisés « FireFly » ont fait irruption au catalogue. Le premier, un 3 cylindres 1.0 de 120 ch fera office de cœur de gamme. Le second, celui de notre essai, un 4 cylindres 1.3 de 150 ch, servira de haut de gamme.

Ces deux blocs sont composés en majorité d’aluminium, sont suralimentés et reçoivent la technologie MultiAir. Ils sont surtout compatibles à une électrification. Ce qui signifie qu’ils pourront être full hybride ou hybride rechargeable dans un futur proche. En d’autres termes, la Fiat 500X devrait être la première du groupe FCA à être proposée en hybride suivie par son cousin technique le Jeep Renegade. Mais il faudra encore patienter.

Deux versions de la 500X sont proposées, la première au look "urbain", la seconde comme ici avec un look "cross".
Deux versions de la 500X sont proposées, la première au look "urbain", la seconde comme ici avec un look "cross".

En attendant, ce nouveau 4 cylindres essence de 150 ch sert de fleuron à la gamme 500 X. Il est disponible sur les finitions hautes (version Cross, à partir de 23 990 €) et exclusivement vendu avec une boîte automatique à double embrayage DCT à six rapports.

Son silence de fonctionnement est peut-être sa plus grande qualité. Au ralenti comme en charge le 4 cylindres est aussi discret qu’un battement de cils. Quand il s’agit d’évoluer en ville, où la conduite est rythmée par des accélérations brèves et répétitives, ce moteur s’avère bien moins alerte que le 3 cylindres. La boîte DCT est peu réactive et délivre pas mal d’à-coups. En revanche pour tout le reste, c’est d’ailleurs sa mission, le 4 cylindres répond présent. Son couple maxi (270 Nm) se réveille en milieu de compte-tours pour offrir des reprises soutenues. La 500X évolue alors avec bien plus de sérénité. Toutefois ne vous attendez pas à trouver dans ce moteur une once de sportivité.

Le restylage amène un nouveau combiné d'instrumentation.
Le restylage amène un nouveau combiné d'instrumentation.
Le 1.3 Firefly 150 est livré d'office avec la boîte auto DCT.
Le 1.3 Firefly 150 est livré d'office avec la boîte auto DCT.

Son moteur a beau être annoncé comme plus « efficient » (à hauteur de 20% selon Fiat comparé au 1.4 T qu’il remplace) et le poids relativement correct (1 320 kg) pour la catégorie, le SUV italien se montre diablement gourmand. Nous avons relevé une moyenne de 9,1 l/100 km durant notre essai sur un parcours varié, soit très loin des 6,1 l/100 km annoncés en cycle mixte. Nous avons même dépassé les 10 l/100 km sur autoroute à vitesse stabilisée. A défaut d’être sobre, l’italienne réduit au mieux le malus écologique notamment par la présence d’un filtre à particules. Avec 140 g de CO2/km, elle écope d’une pénalité de 690 €.

L'italienne se montre diablement gourmande. Nous avons relevé une moyenne de 9,1 l/100 km

 Les trains roulants n’ont subi aucun changement à l’occasion de ce restylage. Il faut toujours s’attendre à un amortissement ferme mais pas inconfortable. La 500X est surtout bien maintenue et offre un comportement très plaisant. Agilité en ville, appuis solides sur route et bonne tenue de cap sur autoroute. Fiat s’est attelée à renforcer le contenu d’aides à la conduite avec désormais de série, la lecture des panneaux de signalisation, le régulateur de vitesse, le limiteur intelligent qui se cale sur la vitesse autorisée et l’alerte de franchissement lignes. Le catalogue d’options regorge de système comme le régulateur de vitesse auto-adaptatif, la caméra de recul ou encore la détection des angles morts.

L'intérieur bien fini de la 500X est toujours aussi plaisant à regarder. Un savant mélange de néo et rétro.
L'intérieur bien fini de la 500X est toujours aussi plaisant à regarder. Un savant mélange de néo et rétro.

A bord, le conducteur fait toujours face à une planche de bord néo-rétro très plaisante à regarder. Le rappel de la couleur extérieure est du plus bel effet. Naturellement Fiat propose une myriade de possibilités de personnalisation. Hormis quelques détails comme le combiné d’instrumentation et le volant, LA nouveauté provient du système Uconnect et son écran tactile de 7’’. Ce dernier offre des graphismes basics mais il regorgent de fonctionnalités. Il est plutôt réactif et désormais compatible Car Play et Android Auto.

Avec seulement 350 litres, le coffre de l'italienne est l'un des moins vastes du marché.
Avec seulement 350 litres, le coffre de l'italienne est l'un des moins vastes du marché.
Un frein de parking électrique apparaît sur cette version haut de gamme.
Un frein de parking électrique apparaît sur cette version haut de gamme.

Les aspects pratiques ne constituent hélas pas son point fort. Si l’habitabilité arrière est bonne, permettant l’accueil aisé de deux adultes, le volume de chargement laisse à désirer. Celui-ci culmine à 350 litres, valeur que ne peut améliorer une banquette arrière à l’assise fixe. Dans la catégorie, elle fait figure de mauvaise élève.

Le système Uconnect avec un écran tactile de 7'' est assez performant.
Le système Uconnect avec un écran tactile de 7'' est assez performant.
Le conducteur dispose de deux prises USB et d'une prise jack.
Le conducteur dispose de deux prises USB et d'une prise jack.

S’offrir cette motorisation vous imposera de cocher la version look « Cross ». Facturée au minimum 23 990 avec la finition « City Cross ». Notre version d’essai « Club », facturée 30 000 € embarque de série les barres de toit, la caméra de recul, la climatisation automatique, les jantes alliage 17 pouces, le toit ouvrant, le capteur de stationnement avant, l’accès et démarrage sans clé, panneaux, les packs premium les feux LED bi-fonction, le détecteur d’angle mort, freinage d’urgence autonome, l’alarme, etc.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

140 g/km - malus : 690 €

Début de commercialisation du modèle :

Novembre 2018

A titre d'exemple pour la version (2) 1.3 FFLY T T4 150 CLUB DCT.

1,59 m1,79 m
4,26 m
  •  5 places
  •  350 l / 1000 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (23 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (94)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

10 l/100 km sur autoroute à vitesse stabilisée, c'était à 180 km/h (en Allemagne évidemment) ?

Par

La 500X est un petit suv sympathique et qui reste à la page. Il est par contre étonnant que cette nouvelle motorisation consomme autant … à confirmer lors d'autres essais de la presse spécialisée.

Dans tous les cas le gros problème de FCA reste le cycle de vie trop long des modèles : qu'y a t'il dans les cartons pour le remplacer d'ici deux ou trois ans ? Sans doute pas grand chose …

Par

Principalement la raison pour laquelle nous ne l'avons pas acheté avec ma compagne, les moteurs consomme énormément pour des performances pas génial (étrange quand on connais les très bon moteurs JTD du groupe)

Dommage car l’esthétique est réussi et la finition à la hauteur de la concurrence, à la manière d'un CX3 on ne peux pas cumuler plastique et aspect pratique.

Par

eh oui du Fiat diabolo -)

Par

En réponse à smartboy

La 500X est un petit suv sympathique et qui reste à la page. Il est par contre étonnant que cette nouvelle motorisation consomme autant … à confirmer lors d'autres essais de la presse spécialisée.

Dans tous les cas le gros problème de FCA reste le cycle de vie trop long des modèles : qu'y a t'il dans les cartons pour le remplacer d'ici deux ou trois ans ? Sans doute pas grand chose …

Pourquoi lancer de nouveaux modèles qui ne se vendront pas ?

Je comprend les gars de chez FCA.

Par contre, je ne comprend pas qu'ils s'obstinent à vouloir encore vendre des voitures.

Ce n'est vraiment plus leur truc. :bah:

Par

En réponse à springo

10 l/100 km sur autoroute à vitesse stabilisée, c'était à 180 km/h (en Allemagne évidemment) ?

Ouais je sais pas comment c'est possible d'avoir une telle conso stabilisé, j'ai jamais eu une telle consommation à vitesse stabilisé.

Par

En réponse à Rufyo

Principalement la raison pour laquelle nous ne l'avons pas acheté avec ma compagne, les moteurs consomme énormément pour des performances pas génial (étrange quand on connais les très bon moteurs JTD du groupe)

Dommage car l’esthétique est réussi et la finition à la hauteur de la concurrence, à la manière d'un CX3 on ne peux pas cumuler plastique et aspect pratique.

Les moteurs n'auraient pas dû s'appeler Fire Fly mais Fire Flop ...

Par

En réponse à springo

10 l/100 km sur autoroute à vitesse stabilisée, c'était à 180 km/h (en Allemagne évidemment) ?

d'autant plus étonnant qu'avec un renegade 1,4 170 awd et ba, je suis à 8l, regul à 120km/h

Par

Je ne comprend pas les 10L mais je pense que ses faux car j'ai regarder des essai et il on dit qu'il dépasser de seulement 1L de se qui et annoncée donc franchement ses faux et franchement a quand un article sur la tipo restylée

Par

En réponse à springo

10 l/100 km sur autoroute à vitesse stabilisée, c'était à 180 km/h (en Allemagne évidemment) ?

Non, à 130km/h en 3ème.

''C'est une Fiat'', se sont-ils dit en l'essayant, ''c'est archaïque, il n'y a probablement pas d'autres rapports''.

D'où le bilan et la note.

Bref, pour des avis plus éclairés sur du Fiat, il faut lire la presse étrangère, plus impartiale.

:jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire