Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo – Audi A1 Citycarver (2019) : originale mais vénale

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Rover a tenté d’ouvrir la voie en 2003 avec sa 25 Streetwise, Dacia a suivi avec sa Sandero Stepway en 2009, avant Volkswagen avec sa Crosspolo en 2016, et maintenant c’est au tour d’Audi d’explorer le marché des citadines au parfum de SUV avec son A1 Citycarver. Une bonne solution pour qui veut rouler premium et surélevé en ville sans oser les SUV ?

Essai vidéo – Audi A1 Citycarver (2019) : originale mais vénale

En bref

Une Audi A1 surélevée et maquillée en baroudeuse

Pas de transmission quattro

Pas de diesel, d’électrique ni d’hybride

À partir de 25 760 € 

Après l’échec de l’A2, Audi a mis du temps pour revenir dans la catégorie des citadines. C’était en 2010 avec l’A1, reprenant les soubassements de la Polo et arborant une finition digne de la marque aux anneaux. Renouvelée en 2018, l’A1 récupère la plate-forme MQB du Groupe VW qu’elle habille d’une carrosserie jouant la carte du dynamisme pétillant, un sacré changement face au sérieux auquel Ingolstadt nous avait habitués. Et voilà qu’Audi enfonce le clou avec la Citycarver, une A1 surélevée et maquillée en baroudeuse pour plaire à une clientèle jeune et urbaine. Elle s’intercale exactement entre l’A1 Sportback et le petit SUV Q2, dont elle reprend quelques codes esthétiques comme la calandre octogonale. Cette sorte de T-Cross badgé Audi a-t-elle pour autant un véritable intérêt urbain ? 

SUV « light »

Très populaire mais accusé de tous les maux, le SUV n’est actuellement pas en odeur de sainteté, surtout en ville. Pourtant, la demande pour des véhicules surélevés y demeure importante : la Sandero se vend à 70 % en version baroudeuse Stepway.

Toutes les A1 Citycarver bénéficient de feux arrière à LED. Mais seule la Design Luxe a droit aux clignotants dynamiques.
Toutes les A1 Citycarver bénéficient de feux arrière à LED. Mais seule la Design Luxe a droit aux clignotants dynamiques.
Curieusement, le frein à main demeure manuel et non automatique. Ce dernier est pourtant bien pratique en ville.
Curieusement, le frein à main demeure manuel et non automatique. Ce dernier est pourtant bien pratique en ville.

Audi ne vise pas aussi haut avec la Citycarver, qui devrait représenter à terme 15 % des ventes d’A1, mais cet objectif relativement modeste devrait progresser si la mode du SUV-bashing commence à entamer les ventes du Q2, incitant ainsi la clientèle à se rabattre sur la Citycarver.

On pourrait assimiler celle-ci à une déclinaison Allroad de l’A1, mais, et ce n’est pas un détail, elle se passe de la transmission intégrale quattro. Simple traction, elle gagne cela dit 40 mm de garde au sol, 35 mm grâce à des ressorts et amortisseurs spécifiques, et 5 mm grâce aux pneus à flancs plus hauts, les jantes ayant un diamètre minimal de 16 pouces.

L’A1 Citycarver s’équipe de pneus à flancs plus hauts que sur la Sportback, ce qui profite au confort et préserve un peu les jantes des chocs.
L’A1 Citycarver s’équipe de pneus à flancs plus hauts que sur la Sportback, ce qui profite au confort et préserve un peu les jantes des chocs.
Les passages de roue et bas de caisse rapportés sont très design, mais ne risque-t-on pas d’abimer ces jolies pièces en usage urbain ?
Les passages de roue et bas de caisse rapportés sont très design, mais ne risque-t-on pas d’abimer ces jolies pièces en usage urbain ?

Esthétiquement, outre la calandre octogonale déjà mentionnée, elle se distingue de la Sportback par ses bas de caisse ainsi que ses passages de roue en plastique, élargissant l’auto de 16 mm (total de 1 756 mm). N’oublions pas ses boucliers redessinés, qui augmentent la longueur de 17 mm (total de 4 040 mm).

Notez la calandre octogonale rappelant les SUV Audi Q et les deux prises d’air factices, contre trois sur la Sportback.
Notez la calandre octogonale rappelant les SUV Audi Q et les deux prises d’air factices, contre trois sur la Sportback.
Les protections latérales de passage de roue et de bas de caisse dynamisent le profil. Mais la version Edition One n’est pas disponible en France.
Les protections latérales de passage de roue et de bas de caisse dynamisent le profil. Mais la version Edition One n’est pas disponible en France.
La poupe, comme la proue a doit à des boucliers spécifiques, mais sur la Citycarver, le seuil de chargement se rehausse de 4 cm.
La poupe, comme la proue a doit à des boucliers spécifiques, mais sur la Citycarver, le seuil de chargement se rehausse de 4 cm.

En résulte une allure très légèrement changée et dynamisée, mais qui passe inaperçue : grâce à cela, on ne sera pas la cible d’un quelconque écolo radicalisé. La très seyante teinte orange de la carrosserie alliée à des jantes noir mat est spécifique à notre version Edition One, la seule disponible lors de cet essai et qui ne sera pas proposée en France… 

Un habitacle séduisant, mais…

L’habitacle n’évolue pas, ce qui est étonnant : on aurait apprécié une décoration spécifique, à l’aune de la carrosserie. On retrouve donc l’environnement de l’A1 Sportback, sa bonne habitabilité, son coffre très convenable de 335 l, extensible à 1 090 l.

Essai vidéo – Audi A1 Citycarver (2019) : originale mais vénale
Essai vidéo – Audi A1 Citycarver (2019) : originale mais vénale

De plus, la position de conduite est idéale, grâce aux réglages du siège et du volant (hauteur et profondeur), mais aussi à l’assise plus haute due à la garde au sol relevée : on a un meilleur point de vue sur la route.

Le tableau de bord se révèle original et très bien dessiné, mais les matériaux de sa partie basse déçoivent.
Le tableau de bord se révèle original et très bien dessiné, mais les matériaux de sa partie basse déçoivent.

Seulement, quand on connaît l’ancienne A1, on ne peut qu’être déçu par la finition de la nouvelle. Si le haut de la planche de bord est moussé, le reste se taille dans des plastiques durs et sonnant creux, ce qui est tout à fait déplacé dans une citadine premium. D’autant plus que la concurrence « mainstream » progresse à grands pas, à commencer par la nouvelle Clio.

Le Virtual Cockpit n’est de série que sur la Design Luxe. Très agréable à l’œil, il mérite un effort financier (200 € sur la Design).
Le Virtual Cockpit n’est de série que sur la Design Luxe. Très agréable à l’œil, il mérite un effort financier (200 € sur la Design).
Le superbe système MMI Navigation Plus allié à un écran central de 10,1 pouces, très complet, bénéficie d’une actualisation gratuite de la cartographie. Mais à 2 345 € sur la Design, c’est bien le moins !
Le superbe système MMI Navigation Plus allié à un écran central de 10,1 pouces, très complet, bénéficie d’une actualisation gratuite de la cartographie. Mais à 2 345 € sur la Design, c’est bien le moins !

En réalité, on a l’impression qu’Audi profite d’un design plus charismatique pour procéder à des économies de fabrication en catimini, une méthode qui a fait ses preuves pour augmenter la marge bénéficiaire. Jusqu’à un certain point… Heureusement, l’assemblage ne prête ici pas le flanc à la critique.

Un seul moteur pour l’instant

L’A1 Citycarver n’existe au moment de son lancement qu’en 30 TFSI. Ce qui correspond, comme son nom ne l’indique pas, à un 3-cylindres de 999 cm3 agrémenté d’un turbo. Ce groupe produit 116 ch, disponibles dès 5 000 tr/mn, pour couple intéressant de 200 Nm, intervenant entre 2 000 et 3 500 tr/mn. Seulement, comme la Citycarver pèse 35 kg de plus qu’une A1 Sportback équivalente, soit 1 140 kg minimum, elle perd un peu en performances. Le 0 à 100 km/h s’effectue désormais en 9,9 s (+ 0,4 s), la vitesse maxi chute de 203 à 198 km/h, ce qui serait plutôt à mettre sur le compte d’une aérodynamique dégradée, le Cx passant de 0,31 à 0,34.

Très léger (88 kg), le moteur de 116 ch délivre pourtant de bonnes prestations. Il sera bientôt rejoint par un 1.0 de 95 ch et un 1.5 de 150 ch.
Très léger (88 kg), le moteur de 116 ch délivre pourtant de bonnes prestations. Il sera bientôt rejoint par un 1.0 de 95 ch et un 1.5 de 150 ch.

Ce dernier point doit aussi contribuer à la hausse de la consommation mixte, qui grimpe de 0,3 l/100 km, pour s’établir à 5,2 l/100 km, voire 5,4 l/100 km si l’on a opté pour les jantes de 18 pouces, dont s’équipe notre modèle d’essai. Notons que celui-ci profite de la boîte S tronic à sept rapports, qui ne sera disponible en France que dans quelques semaines. Si elle alourdit l’auto de 30 kg, elle réduit légèrement sa consommation moyenne, variant officiellement de 5,1 à 5,2 l /100 km. Cela induit des émissions de CO2 variant de 117 à 119 g/km (malus de 35 ou 45 €), contre 118 à 122 g/km pour la version manuelle (malus de 40 ou 60 €). Attention, au 1er janvier, ces sommes varieront de 210 à 310 €. Notons que les consommations sont annoncées en norme WLTP et non en NEDC corrélé. Fin novembre, une 25 TFSI de 95 ch et une 35 TFSI de 150 ch sont prévues. Mais pas de diesel, ni d’hybride, ni d’électrique.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de : Audi A1

NC

Début de commercialisation du modèle :
Audi A1 (2e Generation)

Octobre 2050

A titre d'exemple pour la version II 30 TFSI 116 CITYCARVER DESIGN LUXE.

1,48 m1,75 m
4,04 m
  •  5 places
  •  335 l / 1090 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (28 photos)

En savoir plus sur : Audi A1 (2e Generation)

Audi A1 (2e Generation)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (73)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Sincèrement à part le système infodivertissement et peut-être quelques motorisations puissantes quel est l'intérêt de cette Audi A1 et j'ai pu constater qu'en 2019 Audi a le culot de nous proposés une bagnole avec un frein à main manuel à ce niveau de tarif:blague::beuh:

Par

" En effet, même en roulant très tranquillement en mode Efficiency dans un trafic modérément encombré (pas dans Paris donc), on n’arrive pas à tomber sous les 9 l/100 km."

Merci.au revoir.

Par

Mouai....

Par

Avec toutes les variantes possibles et inimaginable, je n'y comprends plus rien (Audi ou autre)

Y'a des déclinaisons de déclinaisons surélevé mais pas trop avec option café sans sucre

A ne plus rien y comprendre !!

Par

En réponse à VivePSA

Commentaire supprimé.

La route n'est pas un circuit, il faut penser au autres un petit peu, pour en revenir à audi j'ai monté dans une audi A3 récemment cela ne m'à pas mis à l'envers voiture peu confortable ,il y avait déjà une pièce du pare soleil qui était déjà cassée, l'intérêt de cette voiture je ne la voit pas pour faire le matuvue ou aimé dépenser de l'argent même la fiabilité n'y est pas alors....

Par

Le prix comme le prix, mais ces *trous* dans le bouclier arrière sont vraiment immondes... :ddr:

Et quand on lit que le tri-moulin vibratoire 1.0 TSI fasse 116 ch... et non 115 comme les autres VWs, on peut sentir de loin le parfum des marketingo-pigeonautissants VAG promovés sur quasi-toutes les auto-magazins planétaires -- mais heureusement pas aujourd'hui par Cara.

...Car monsieur Schlesinger reste dans les limites d'une critique objective -- félicitations !!! :buzz:

Par

En réponse à Loloobjectif

La route n'est pas un circuit, il faut penser au autres un petit peu, pour en revenir à audi j'ai monté dans une audi A3 récemment cela ne m'à pas mis à l'envers voiture peu confortable ,il y avait déjà une pièce du pare soleil qui était déjà cassée, l'intérêt de cette voiture je ne la voit pas pour faire le matuvue ou aimé dépenser de l'argent même la fiabilité n'y est pas alors....

Cé keske jpens que lA3 sé nul. Le par soleil, il part mêm pa lsoleil et ça cé tune onte.

Par

Purée faudrait un peu mieux étudier votre sujet avant de pondre des âneries du genre : "Dacia a suivi avec sa Sandero Stepway en 2009, avant Volkswagen avec sa Crosspolo en 2016"

On trouve des cross polo de 2005/2006 en occase, elles ont fait un trip du genre "retour vers le futur" ???

Par

En réponse à laps

Commentaire supprimé.

Pourtant amateur d' AUDI je suis bien d'accord avec toi, sauf sur le look extérieur que je trouve très bien (mais c'est subjectif).

Si AUDI ressort un intérieur merdique pour la nouvelle A3, ça ne risque pas d'améliorer leur chiffre de ventes :bah:

Par

En réponse à pingpang

" En effet, même en roulant très tranquillement en mode Efficiency dans un trafic modérément encombré (pas dans Paris donc), on n’arrive pas à tomber sous les 9 l/100 km."

Merci.au revoir.

Pas moins de 9L en ville et c'est une caisse appelée "CITYcarver" :ptèdr:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire