Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Après quelques errances, Citroën revient sur le marché de la compacte avec une troisième génération de C4 avec une ligne originale digne de l'histoire de la marque aux chevrons. A-t-elle ses chances pour s'imposer dans une catégorie très concurrentielle ? C'est ce qu'on vous dit tout de suite dans cet essai au format XXL.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Pour cette nouvelle C4 bâtie sur la plateforme eCMP, Citroën s'est lancé dans un pari compliqué en voulant combiner des éléments de design de ses modèles du passé tout en offrant une silhouette moderne. Et qui dit silhouette moderne en 2021 dit forcément SUV, on a donc une garde au sol élevé et des protections en pastique brut mais l'ensemble est agrémenté de clins d'œil au passé comme la ligne de toit et les parties vitrées rappelant la GS. On retrouve une évolution de la face avant des dernières productions de la marque avec ses projecteurs sur deux niveaux mais l'arrière est totalement original avec un bandeau noir comprenant un becquet sur toute la largeur et un enchevêtrement sophistiqué de feux.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

 

La Citroën C4 offre une palette de 7 teintes de carrosserie mais seulement une est gratuite, le Brun Caramel, la marque aux chevrons suivant la même politique que Peugeot en offrant une peinture mettant en valeur la voiture et servir ainsi de publicité roulante. Il faudra sinon ajouter 200 € pour le Blanc Banquise et 650 € pour une couleur métallisée ou nacrée, voire 850 € pour le Rouge Elixir. Vous pouvez de plus choisir un pack Color ajoutant une autre couleur, noir, gris, bleu, sable ou rouge, au niveau des inserts autour des projecteurs antibrouillard et sur les protections de bas de caisse. Toutes les combinaisons ne sont cependant pas possibles pour éviter les fautes de goût mais il y a tout de même une trentaine.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

A part le Brun Caramel (à droite), il faudra débourser 650 € pour une peinture métallisée ou nacrée, voire 850 € pour le Rouge Elixir (à gauche).

Du côté des jantes, la Citroën C4 ne fait pas dans le détail : vous avez des jantes en tôle de 16 pouces avec enjoliveur avec l'entrée de gamme Feel sinon de la 18 pouces en alliage avec quatre design suivant la finition ou la motorisation.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Une seule dimension pour les jantes alliage : du 18 pouces.

Habitabilité

Dans l’habitacle, on retrouve une planche de bord plus bien sobre que l'extérieur mais qui ne manque pas pour autant de personnalité, avec un joli design épuré et un choix des matériaux qualitatif. Au centre, on a un bel écran tactile de 10 pouces hébergeant un système multimédia rapide et facile à utiliser, et surtout laissant des commandes physiques pour la gestion de la ventilation et de la climatisation, ce qui est autrement plus pratique. Le tableau se ternit un peu en découvrant la tout petite instrumentation numérique de seulement 5 pouces qui peut être heureusement complété suivant la finition par un affichage tête haute de 7 pouces.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

La planche de bord est plus sobre que l'extérieur mais ne manque pas de personnalité pour autant.

Mais cette C4 se rattrape largement par l'abondance étonnante de rangements répartis dans tout l'habitacle puisqu'on en compte une quinzaine. On retiendra notamment cet étonnant tiroir dans lequel on peut ranger une tablette, tablette que l'on peut aussi fixer pour faire face au passager. On a aussi un logement à double étage dans la partie inférieure de la console centrale avec la possibilité d'avoir u chargeur par induction.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

La Citroën C4 dispose de nombreux rangements.

Chaque finition a droit à des combinaisons de garnissage différentes et les finitions élevées peuvent recevoir une sellerie cuir noir ou rouge avec sièges avant chauffants et massants contre 1 000 € supplémentaires.

Question habitabilité, avec un empattement considérable de 2,67 m, l'espace aux jambes à l'arrière est l'un, sinon le plus généreux de la catégorie, avec deux adultes pouvant voyager confortablement. Et même très confortablement, puisque depuis quelques années, Citroën apporte un soin très particulier au moelleux de ses sièges et on s'y sent incroyablement bien. De plus, malgré la chute de pavillon, il faudra mesurer plus d'1,85 m pour toucher le ciel de toit.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Les passagers arrière sont très bien lotis, leurs bagages un peu moins.

Pour le coffre, c'est dans la moyenne, sans plus, avec 380 litres en configuration cinq places et jusqu'à 1 250 litres en rabattant le dossier de la banquette. Par contre, le seuil de chargement est bas et la découpe du hayon est large, ce qui facilite son accès.

Tous les niveaux de finition

La Citroën C4 reprend les niveaux de finition traditionnels de la marque et on commence avec Live, disponible à partir de 20 900 € et uniquement avec les PureTech 100 et BlueHDi 110, et qui comprend l'aide au freinage d'urgence, l'alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux, l'allumage automatique des feux, la climatisation manuelle, les vitres électriques à l'avant et à l'arrière, les rétroviseurs réglages électriquement et chauffant, un système audio à quatre haut-parleurs avec Bluetooth.

Vient ensuite la finition Feel à partir de 23 400 € et disponible avec toutes les motorisations sauf le PureTech 155. Elle ajoute le frein à main électrique, les projecteurs à LED, le radar de recul, la climatisation automatique, l'instrumentation numérique, la tablette tactile de 10 pouces, Android Auto, Apple CarPlay et six haut-parleurs, ainsi que les jantes alliage de 18 pouces.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Système multimédia connecté, projecteurs à LED ou encore affichage tête haute, la Citroën C4 fait le plein d'équipements modernes.

Feel Pack, à partir de 26 400 €, ajoute l'affichage tête haute, la caméra de recul, les rétroviseurs rabattables électriquement et la navigation.

On continue ensuite avec Shine, à partir de 27 300 €, qui comprend l'aide au freinage d'urgence étendue, la commutation automatique des feux de route, le radar avant, le régulateur de vitesse adaptatif, l'alerte d'angles morts ainsi que l'accès et le démarrage mains libres.

Et le haut de gamme est incarné par Shine Pack, à partir de 30 500 €, et qui complète avec le système de conduite semi-autonome avec la boîte automatique, la recharge de smartphone par induction, les sièges avant chauffants et un système audio plus perfectionné.

Du côté des options, vous pouvez aussi ajouter la caméra 360° avec l'aide au parking automatisée contre 350 €, le toit ouvrant vitré à 900 € ou le volant chauffant à 150 €.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Les motorisations

Du côté des motorisations, que du classique et de l'éprouvé. Au rayon des essences, le 3 cylindres 1.2 PureTech est proposé en 102, 131 et 155 ch. Grâce à un poids contenu autour des 1 200 kg, même le moins puissant offre déjà une polyvalence étonnante permettant de sortir sereinement des limites de la ville. L'intermédiaire se montre logiquement plus véloce, offrant de plus le choix entre boîtes manuelle à six rapports et automatique à huit rapports et les plus gourmands se tourneront vers le haut de gamme forcément associé à la transmission automatisée. Un défaut commun aux trois cependant : un appétit certain si vous n'adoptez pas la plus économique des conduites.

Citroën continue de plus d'offrir un diesel, le 4 cylindres 1.5 BlueHDi en deux niveaux de puissance, 110 et 130 ch. Là encore, le premier offre déjà un agrément tout ce qu'il y a de plus convenable en lui associant une faible consommation, à tel point qu'on ne peut conseiller le second que si l'on souhaite absolument la boîte automatique avec laquelle il est le seul à pouvoir être associé.

Mais la grosse nouveauté au rayon mécanique est l'arrivée d'une version électrique baptisée ë-C4 et qui reprend le groupe motopropulseur du Peugeot e-2008, à savoir un moteur de 136 ch et une batterie de 50 kWh lui autorisant une autonomie officielle de 350 km, le tout avec des tarifs bien placés démarrant à 35 600 €.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

 La Citroën ë-C4, la première vraie électrique de la marque aux chevrons.

Conduite

Ville

Le maître mot dans le cahier des charges de cette nouvelle C4, c'est le confort, confort qui passe autant par les suspensions à butées hydrauliques progressives de série que par le moelleux des sièges, et on le ressent déjà en ville. Elle se place de plus entre une berline classique et un SUV mais a tout de même la position de conduite du second, ce qui permet de voir loin.

Route

Par contre, ce confort se paye une fois sorti des limites de la ville avec un roulis prononcé en virage que n'aide pas une direction ne transmettant pas beaucoup d'information. On l'a compris, la C4 n'aime pas être brusquée.

Autoroute

Sur autoroute le confort reprend ses droits et on peut enquiller sans peine de nombreux kilomètres sans ressentir de fatigue au niveau de l'assise comme au niveau du dos. Citroën aurait juste pu faire un peu mieux en matière de filtration, tant au niveau des bruits d'air que de roulements.

Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir
Essai XXL - Citroën C4 (2021) : tout ce qu'il faut savoir

Quel que soit le profil de la route, le confort est le maître mot à bord de la C4.

La concurrence

La catégorie des compactes est hautement concurrentielle avec des rivales comme la Renault Mégane, la Peugeot 308 ou encore la Kia Ceed qui se montrent toutes plus dynamiques mais la Citroën C4 dispose de quelques atouts qui peuvent lui permettre de tirer son épingle du jeu, en commençant par sa ligne innovante qui lui permet de se distinguer et d'entraîner un achat coup de cœur dans un segment qui ne brille pas par son originalité. Mais ça n'est pas tout puisqu'elle dispose aussi d'une habitabilité remarquable à l'arrière, établit de nouveaux standards de confort dans la catégorie et se positionne de façon agressive au niveau tarifaire.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Non communiquée

Portfolio (72 photos)

SPONSORISE

Commentaires (45)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Bonne chance à Citroën pour vendre ce laidron :ange:

Par

En gros c’est une voiture pour vieux ou personnes souffrants du dos.

Je note que sur les photos on devine facilement un vieillissement rapide des plastiques et laque piano noire.

Par

J'ai ces sièges Advanced Confort sur ma C5 AC.

C'est vrai qu'ils sont très confortables.

En revanche, pour être honnête, je ne vois pas trop la différence entre les suspensions à butées hydrauliques et les suspensions classiques de mon 5008 précédent.

Ca reste malgré tout très confortable, ce qui est très agréable quand on fait beaucoup de kilomètres.

C'est effectivement un poil moins incisif quand on attaque un peu mais je ne pense pas que ce soit la vocation principale de ces modèles.

Pour en revenir à cette C4, je la trouve pas si mal globalement.

Je serai curieux de connaitre ses volumes de vente en Europe, Citroën ayant pas mal de clients à reconquérir sur ce créneau vu les errements précédents.

Par

Lol j'ai mal au yeux ça pique vraiment moche l'intérieur

Par

Eh bien moi cette voiture ne me fait pas du tout rêver, je la trouve triste, pas sexy pour 1 sou. Le nouvel avant Citroën (sympa sur la C3 et ce qu'on a vu de la C5) est ici lourd, antipathique, presque repoussant. L'arrière est torturé, mais alors de chez torturé, c'est du n'importe quoi pour faire original à tout prix. Et cerise sur le gâteau, ces plis totalement incongrus que l'on voit de profil entre le passage de roue avant et la portière, franchement: ... mais qu'est ce que ça fout là?... C'est laid, ça ne sert strictement à rien, à part compliquer l'emboutissage des tôles et donc coûter des sous... Quelle mouche les a piqué ? L'intérieur n'est pas plus avenant, noir, c'est noir, c'est sombre, c'est pauvre, c'est triste... Même le choix des couleurs extérieures est triste et fade... Même le rouge Elixir à 850 € avec les jantes noires... non mais... ils ne veulent pas la vendre, ou quoi ? Et si au moins elle était amusante à conduire... Mais même au volant elle est triste !!!

Par

« Elle se place de plus entre une berline classique et un SUV mais a tout de même la position de conduite du second, ce qui permet de voir loin. »

Il faudra m'expliquer pourquoi être assis quelques centimètres plus haut permet de voir loin alors qu'il suffit de regarder au loin. Quand la vision est dégagée, vous aurez le même résultat en étant assis comme dans une berline et quand elle est bouchée, elle l'est par des véhicules qui ont des meurtrières à l'arrière donc à moins de voir au-dessus du véhicule précédent, ça ne changera rien (mais un SUV ne permet pas de voir au-dessus d'un SUV).

Par

Ici un roulis prononcé en virage ce n'est pas très grave.

Chez les autres marques, ce n'est pas aussi nuancé, en général la tenue de route est comparée à une Peugeot pour dire que c'est forcément moins bien. Là non... ok...

Par

En réponse à al7785

« Elle se place de plus entre une berline classique et un SUV mais a tout de même la position de conduite du second, ce qui permet de voir loin. »

Il faudra m'expliquer pourquoi être assis quelques centimètres plus haut permet de voir loin alors qu'il suffit de regarder au loin. Quand la vision est dégagée, vous aurez le même résultat en étant assis comme dans une berline et quand elle est bouchée, elle l'est par des véhicules qui ont des meurtrières à l'arrière donc à moins de voir au-dessus du véhicule précédent, ça ne changera rien (mais un SUV ne permet pas de voir au-dessus d'un SUV).

Ils cherchent un argument à faire valoir, je remarque que si l'on veut un quatre cylindre, il faut opté pour du diesel, pas d'hybridation normal pour modèle low-cost.

Vraiment pas un régal dans sa présentation, que ce soit à l'extérieur charger inutilement ou l'intérieur peu gracieux pour ne pas dire grossier, bref peu inspiré pour moi.

J'arrive pas à comprendre leur politique chez Citroën, sortir du lot c'est une chose, mais en faire une exclusivité sans pareille, s'en est une autre.

Par

En réponse à exia67

Bonne chance à Citroën pour vendre ce laidron :ange:

C'est clair elle est horrible.

Par

En réponse à exia67

Bonne chance à Citroën pour vendre ce laidron :ange:

Quand je pense que les mêmes adorent le CHR de Toy ça laisse rêveur :blague:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire