Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Faut-il revendre maintenant son occasion Crit'Air 2, 3, 4 ou 5 ?

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Avec la mise en place progressive, mais inexorable des ZFE (zones de faibles émissions), ce sont des millions d'autos qui n'auront bientôt plus le droit de rouler dans certaines agglomérations. Les acheteurs n'en voudront plus, et elles perdront de la valeur. Faut-il donc les revendre dès à présent ? Pour éviter la Bérézina ? Caradisiac fait le point.

Faut-il revendre maintenant son occasion Crit'Air 2, 3, 4 ou 5 ?

Faut-il revendre aujourd'hui sa voiture affublée d'une vignette Crit'Air 2/3/4/5 ? La question est partie de quelques constats assez basiques.

Premièrement, depuis quelque temps, les restrictions de circulation se sont faites de plus en plus sévères, et des ZFE (zones de faibles émissions) et ZCR (zones à circulation restreintes) fleurissent, rendant la circulation de millions d'autos interdite, à certains endroits et à certaines heures. Deuxièmement, on observe la baisse de valeur, et la baisse des prix en annonce de nombreuses voitures qui commencent à prendre de l'âge, tandis que d'autres voient leur prix s'apprécier.

Mais alors, que faut-il faire aujourd'hui lorsqu'on a une voiture qui n'est PAS dotée d'une vignette Crit'Air 1 ou 0, ces dernières étant épargnées par les interrogations, car non soumises (pour le moment !) à restrictions. Faut-il garder ? Revendre vite ? Juste attendre un peu ? Voici notre analyse, avec ce que nous observons aujourd'hui. Dites-nous en commentaire ce que vous envisagez vous-même, cela enrichira le débat.

 

Que faire en tant que vendeur ?

En fait, tout dépend de la vignette de votre auto (voir photo pour situer votre véhicule).

Faut-il revendre maintenant son occasion Crit'Air 2, 3, 4 ou 5 ?

Vous avez une voiture Crit'Air 5 ou sans vignette

Ces autos sont déjà très anciennes et leur valeur résiduelle, à l'exception de celles qui bénéficient du phénomène "youngtimer" ou collection, est très basse. Vous pouvez les garder jusqu'au bout si vous le souhaitez, car la revente ne vous rapportera pas grand-chose.

Elles peuvent cependant représenter une forme de "rabais" sur une acquisition de voiture neuve ou d'occasion, en vous permettant de bénéficier de la prime à la conversion (1 500 € à 3 000 €). Vous trouverez un simulateur de prime, selon votre situation et vos revenus, ici :

https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/

 

Vous avez une voiture Crit'Air 4

Il s'agit forcément d'un diesel, de 2001 à 2005. Déjà en perte de vitesse depuis 2015 et le dieselgate, il aura aujourd'hui déjà perdu pas mal de valeur. Et il en a perdu encore plus lorsque Paris à rendu interdit sa circulation intra-muros et même à l'intérieur du périmètre de l'A86, en juillet 2021. Par conséquent, cela devient très difficile à vendre.

Si vous n'habitez pas dans une ZFE et ne vous y rendez jamais, nous vous conseillons de mener la voiture jusqu'au bout, c'est la solution la plus rentable.

Si vous résidez dans une actuelle (ou future !) ZFE, nous vous conseillons de revendre de toute urgence. Vous y perdrez, mais moins que si vous attendez que toutes les ZFE, anciennes ou nouvelles, bannissent la circulation de ces autos, comme Paris l'a déjà fait. 

 

Vous avez une voiture Crit'Air 3

Ce sont des autos essence de 15 à 24 ans, ou diesels de 10 à 15 ans. Leur valeur a déjà beaucoup baissé il est vrai. Mais elles valent encore quelque chose. Il y a encore un peu de marge pour les garder. Mais il faut envisager une revente dans les 12 mois, pas plus. Sinon, elles subiront le sort des Crit'Air 4 et 5 lorsque les restrictions vont se sévériser.

 

Vous avez une voiture Crit'Air 2

Ces autos vont bénéficier encore de quelques années de tranquillité pour rouler. Elles ne font pas encore peur aux acheteurs, au contraire. En effet, leurs prix ont même tendance à monter. En effet, elles intéressent énormément les ménages qui ont besoin, ou auront besoin de circuler dans les ZFE/ZCR, mais qui n'ont pas les moyens de remplacer leur auto sans vignette, ou Crit'Air 4/5 directement par une Crit'Air 1 ou 0. Du coup, la demande pour ces autos enfle, les prix aussi.

Si vous êtes vendeur, c'est le bon moment pour passer une petite annonce. Ainsi, entre une auto Crit'Air 3 de 2005, et la même en CRit'Air 2 de 2006, il peut y avoir près de 30 % de différence, alors que cela devrait être environ 10 % en temps normal. Pour exemple, on trouve des anciennes Citroën C3, modèle 2005, essence, à 3 500 € en moyenne, c'est 5 000 € pour un modèle 2006 et sa vignette plus avantageuse. Et les exemples se répètent.

 

Des acheteurs qui tiennent déjà compte des futures restrictions

En fait, vous l'aurez compris, les acheteurs de voitures d'occasion tiennent déjà compte pour leur achat des futures restrictions de circulation, selon leur situation.

Vous feriez probablement de même. En effet, si vous habitez dans une ZFE, et même si vos moyens sont limités, achèteriez-vous une auto dont vous savez que le droit de circuler sera limité dans un an, deux ans, ou 3 ans ? Probablement pas.

D'autant que les restrictions de circulation ne touchent pas seulement les habitants des zones concernées, mais aussi tous ceux qui traversent la zone.

Est-ce que vous envisageriez de mettre un peu plus d'argent dans votre achat, pour obtenir quelques années de plus de "tranquillité circulatoire" ? Probablement.

C'est pourquoi les acquéreurs se tournent aujourd'hui plus volontiers vers les occasions Crit'Air 1 ou 2, voire 0 (voitures électriques), pour au moins une de leur voiture, voire leur voiture principale dans le cas où une seule auto sert au foyer. Les Franciliens, pour lesquels les voitures diesels seront interdites de circulation dans Paris en janvier 2024, boudent carrément ce carburant, qui ne peut recevoir au mieux qu'une vignette Crit'Air 2.

Bref, la loi de l'offre et de la demande faisant son effet, le prix des modèles les plus anciens et les moins bien "notés" ont tendance à baisser, y compris en province par effet domino et d'anticipation. Et ceux des modèles qui pourront encore rouler un bon moment ont tendance, et nous l'observons concrètement au niveau des prix des petites annonces, à monter ou à être stables alors qu'ils devraient baisser. ET ce, surtout dans les actuelles ou futures ZFE.

 

Comment tout cela a commencé ?

Depuis bien longtemps maintenant, des restrictions de circulation ont été mises en place pour limiter la pollution dans certaines zones, ou à certains moments. Souvenez-vous de la circulation alternée ou de la pastille verte (1998-2012). Depuis 2016, c'est la vignette Crit'Air qui classe les voitures en plusieurs catégories, selon la norme Euro (norme de pollution) qu'elle respecte. La photo ci-contre vous renseignera sur les dates correspondant aux différentes vignettes, et vous permettra de situer votre voiture.

Depuis 2015 également, et l'affaire du dieselgate, les moteurs diesels ne sont plus en odeur de sainteté.

Paris a été la première ZFE de France, en janvier 2017.
Paris a été la première ZFE de France, en janvier 2017.

De plus, depuis janvier 2017, et l'instauration à Paris de la première ZFE, les zones de restrictions de circulation fleurissent en France. Ainsi, d'autres grandes agglomérations se sont constituées en ZFE, par exemple Lyon, Lille, Grenoble, Marseille, Toulouse ou Rennes... Et bien d'autres vont y venir.

Dans ces zones, il faut arborer une vignette Crit'Air pour pouvoir circuler. Et la sévérité des restrictions dépend de l'endroit, certaines zones n'activant les restrictions qu'en cas de pic de pollution.

Ainsi, à Paris, et maintenant en petite couronne, soit à l'intérieur du périmètre de l'A86, depuis juillet 2021, les autos Crit'Air 4 et 5, et les sans vignette, sont interdites de circulation du lundi au vendredi de 8h à 20h. Toute l'année. Cela représente des millions de voitures.

Pire, en juillet 2022, les Crit'Air 3 seront interdites, en janvier 2024 les Crit'Air 2, et en 2030, seules les voitures électriques seront autorisées à circuler ! Paris n'étant pas la France, les autres ZFE devraient appliquer ces restrictions avec un an ou deux de délai, mais il est clair que la capitale inspire le plus souvent les autres grandes agglomérations.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire