Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Gumpert Nathalie : pile à combustible, et méthanol

Dans Voitures d'exception / Exotiques

Gumpert annonce le lancement commercial de la Nathalie, sa nouvelle supercar au design très atypique. La fiche technique est tout aussi décalée, puisqu'il s'agit d'une pile à combustible fonctionnant non pas à l'hydrogène, mais au méthanol.

Gumpert Nathalie : pile à combustible, et méthanol

Dévoilée l'an dernier au salon de Genève, la Gumpert Nathalie devient aujourd'hui un produit commercial comme un autre, et plus simplement un concept. Le petit constructeur allemand, connu à l'origine pour sa supercar Apollo, annonce le lancement de la Nathalie sur le Vieux Continent au tarif unitaire de 407 000 €. Rappelons que de l'eau a coulé sous les ponts depuis la création de Gumpert, désormais la propriété du groupe chinois Aiways.

Au delà du design très particulier (que certains apparentent à celui d'une Nissan GT-R), ce qui caractérise la Nathalie est ce qui se trouve sous sa robe. Une pile à combustible (jusque là, rien d'étonnant), mais qui ne fonctionne pas à l'hydrogène comme la plupart des véhicules "Fuel Cell". Le carburant utilisé est du méthanol (à ne pas confondre avec l'éthanol), bien connu des pilotes de dragster.

Gumpert Nathalie : pile à combustible, et méthanol

Un liquide bien plus stable que l'hydrogène, facile à stocker, et plus facile à produire. Le réservoir de 65 litres alimente une pile de 15 kW, avec une capacité totale de stockage de l'énergie (réservoir et batteries) équivalente à 178 kWh. La curiosité continue avec la présence d'une boîte de vitesses spécifique à deux rapports. L'autonomie serait ainsi de plus de 800 km. Les moteurs électriques produisent quant à eux 544 ch. 

 

 

 

Gumpert

Poursuivez votre lecture :

SPONSORISE

Actualité

Toute l'actualité

Commentaires (27)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Intéressant, mais à +400 patates cela va sans doute limiter la diffusion...

Par

Esthétiquement, le design n'a rien de très "atypique" ... on dirait un kit carrosserie pour GT-R.

Par contre la mécanique, outre le fait que c'est une vitrine technologique (à moins de prévoir un attelage pour y transporter sa réserve de méthanol), quelqu'un a une idée de la raison pour laquelle cette technologie n'est pas plus "étudiée" pour nos voitures ? (genre moins que l'hydrogène et toutes les contraintes associées).

Par

En réponse à Aznog

Esthétiquement, le design n'a rien de très "atypique" ... on dirait un kit carrosserie pour GT-R.

Par contre la mécanique, outre le fait que c'est une vitrine technologique (à moins de prévoir un attelage pour y transporter sa réserve de méthanol), quelqu'un a une idée de la raison pour laquelle cette technologie n'est pas plus "étudiée" pour nos voitures ? (genre moins que l'hydrogène et toutes les contraintes associées).

Le methanol c'est CH4-OH si mes souvenirs du lycée sont bons. Ça réagit avec l'O2 de l'atmosphère. Contrairement à l'hydrogène H2 + l'oxygène O2 qui crée de l'eau, il y a ici émission d'un gaz carboné (CO2, méthane...je ne sais pas bien).

Par

En réponse à Lee_xoo

Le methanol c'est CH4-OH si mes souvenirs du lycée sont bons. Ça réagit avec l'O2 de l'atmosphère. Contrairement à l'hydrogène H2 + l'oxygène O2 qui crée de l'eau, il y a ici émission d'un gaz carboné (CO2, méthane...je ne sais pas bien).

L'option de produire à partir du méthanol fait qu'il y a effectivement production de CO2, donc, pas plus écologique qu'un moteur thermique . Sinon, c'est plus simple de stocker du méthanol que de l'hydrogène, c'est un carburant très calorifique et les membranes pour électrolyse existent depuis plus longtemps et sont moins chères .

La production de méthanol peut se faire à partir du pétrole ou des végétaux, dans ce cas, l'effet CO2 est moindre .

Ce choix est intéressant mais reste le problème de fourniture en carburant, pas facile d'aller se fournir chez un distributeur de produits chimiques industriels !

Par

En réponse à Lee_xoo

Le methanol c'est CH4-OH si mes souvenirs du lycée sont bons. Ça réagit avec l'O2 de l'atmosphère. Contrairement à l'hydrogène H2 + l'oxygène O2 qui crée de l'eau, il y a ici émission d'un gaz carboné (CO2, méthane...je ne sais pas bien).

A voir si ces productions de gaz carbonés sont plus ou moins importantes (et comme d'hab, si une PAC dans une voiture est si écologique que ça).

Bref, si c'est une solution technique moins daubée que l'hydrogène (production, transport, stockage, utilisation, ...).

Par

En fait la vrai question est : je le fais où le plein de méthanol ?

Par

En réponse à pdcsq

En fait la vrai question est : je le fais où le plein de méthanol ?

L'AdBlue réagit avec l'urine pour créer du méthanol, il suffit donc d'aller dans une station vendant de l'Adblue et de pisser dans ton réservoir (avant de mettre l'adblue pour que ça se mélange mieux).

Par

Nathalie, ça c'est un joli prénom pour une voiture

Par

En réponse à Lee_xoo

Le methanol c'est CH4-OH si mes souvenirs du lycée sont bons. Ça réagit avec l'O2 de l'atmosphère. Contrairement à l'hydrogène H2 + l'oxygène O2 qui crée de l'eau, il y a ici émission d'un gaz carboné (CO2, méthane...je ne sais pas bien).

CH3OH ;) (4 liaisons sur le carbone, t'en avais 5)

Mais ta logique est globalement bonne : création de gaz carboné.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire