Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La fermeture de l'usine Nissan barcelonaise retardée à décembre 2021

Dans Economie / Politique / Industrie

La firme japonaise accorde un délai un peu plus long pour la fermeture de sa structure basée à Barcelone. De quoi laisser du temps supplémentaire aux élus locaux pour trouver un repreneur et une solution pour les 3000 employés ainsi qu'une partie des 20 000 personnes des sous-traitants.

La fermeture de l'usine Nissan barcelonaise retardée à décembre 2021

Un peu d'air pour les travailleurs de l'usine Nissan de Barcelone. Le constructeur Nippon s'est engagé à maintenir en activité l'usine de Barcelone plus longtemps que prévu afin que les autorités s'organisent plus confortablement pour reclasser les personnes concernées par cette fermeture. Une promesse gagnée par les employés après plus de 30 heures de discussion entre les parties.

 

Conformément aux discussions, la structure bloquée depuis début mai par des grévistes rouvrira ses portes fin août. Nissan emploie sur place 3000 ouvriers. La marque fait aussi travailler indirectement 20 000 personnes par l'intermédiaire de ses nombreux sous-traitants. Des utilitaires électriques e-NV200 et des pick-up Navara sortent des chaînes. La nouvelle génération du premier sera confiée par la suite à l'usine française Renault de Maubeuge tandis que la production du second déménagera en Afrique du Sud.

 

La fermeture de l'usine Nissan barcelonaise retardée à décembre 2021
La fermeture de l'usine Nissan barcelonaise retardée à décembre 2021

 

Nissan estime le coût de la fermeture de cette usine à 1,7 milliard d'euros. Une reprise par le géant de la pétrochimie Ineos avait été premièrement envisagée avant que l'entreprise anglaise ne s'oriente finalement vers la structure Mercedes anciennement en charge des Smart située en France.  Nissan Barcelone fermera donc ses portes en décembre 2021 un an après la date initialement prévue.

SPONSORISE

Actualité Nissan

Toute l'actualité

Commentaires (17)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Lors de mon voyage en Afrique du Sud j'ai été impressionné par le nombre de pick-up en circulation.

Parmi eux de très très nombreux Navara.

Quand l'UE aura bien tué ses industries à grand coup de taxes et autres amendes on reparlera emploi...

En attendant que les usines pour VE ouvrent.... :bah::blague::blague:

Par

trop de normes severes tuent l'industrie...la transition écologique ne doit pas se faire sur le dos des salariés

Par

En réponse à anneaux nîmes.

Lors de mon voyage en Afrique du Sud j'ai été impressionné par le nombre de pick-up en circulation.

Parmi eux de très très nombreux Navara.

Quand l'UE aura bien tué ses industries à grand coup de taxes et autres amendes on reparlera emploi...

En attendant que les usines pour VE ouvrent.... :bah::blague::blague:

Y'a bien moins de Bush, plus de routes que de pistes et pas de parc Kruger en Europe pour y voir défiler des pickups en pagaille.

Par

Peut-être que la direction mettra un peu de nitrate d’ammonium au milieu de l’usine et fera péter ça un week-end quand il n’y a personne, plus de problème de repreneur...

Par

Comme au RU les velléités d’indépendance n'ont pas arrangé les choses.

Par

En réponse à gordini12

Comme au RU les velléités d’indépendance n'ont pas arrangé les choses.

Je ne pense pas.

La mevente du HdG Renault avait poussé Sarkozy à demander à Ghosn de produire quelque chose à Sandouville face au mécontentement de l’époque.

L’actuel Trafic est donc fabriqué à Sandouville et non plus à Barcelone et Luton pour Opel.

Il leur reste le Navarra, Alaska et l’équivalent Mercedes mais il a déjà été arrêté.

Alaskan ne se vend pas, reste à délocaliser le peu qui reste et ça charge plus les autres usines et ça permet de fermer une usine pour faire des économies

Par

Ouaip.... mais c'est certainement pas l'arrivée en production de l'utilitaire électrique Nissan pour 2022 qui va beaucoup rassurer le personnel de Maubeuge sur les volumes futurs à assembler.

Par

En réponse à roc et gravillon

Ouaip.... mais c'est certainement pas l'arrivée en production de l'utilitaire électrique Nissan pour 2022 qui va beaucoup rassurer le personnel de Maubeuge sur les volumes futurs à assembler.

Mais je ne comprends la stratégie de l'alliance RENAUNISSAMITSU pourquoi ne pas fabriqué nouveau Outlander Hybride pour l'Europe puisque le modèle actuelle se vends très bien actuellement . Mitsu veut desangager alors qu'ils ont une usine à porté de main en Espagne qui pourrait leur être utile pour fabriquer leur futurs Suv .

Par

En réponse à Argos

trop de normes severes tuent l'industrie...la transition écologique ne doit pas se faire sur le dos des salariés

Non non, c bien l industrie qui tue les gens, c pour ça qu il faut des normes... que certains constructeurs se sont dispensés de respecter pour économiser...

Sinon tu as aussi, Monsanto rondup, dupont teflon, l amiante, etc...

Par

L'Outlander se vendait correctement dans quelques pays d'Europe qui avaient déjà fiscalement favorisé les hybrides parce qu'il constituait l'une des seules propositions du marché....

Mais maintenant que l'immense majorité des constructeurs proposent des alternatives ( en particulier des péniches de ce genre, toujours amusant à noter quand on parle d'écologie ), bien évidement, Mitsu va se retrouver à une part de marché aussi négligeable que ce qu'il peut avoir pour ses autres gammes.

Je crois que le sort de la marque est scellé pour l'Europe, l’Alliance est ruinée, et maintenir une marque en mode survie nécessite des budgets marketing non négligeables...

Alors, ce sera sans elle pour l'avenir chez nous...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire