Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La fin du thermique en 2035 déjà remise en cause ?

Dans Economie / Politique / Politique

Olivier Cottrel

Emmenée par l’Italie, une coalition de pays (Bulgarie, Portugal, Slovaquie et Roumaine) propose de reporter à 2040 la fin de la vente des véhicules thermiques neufs. Toujours discutée par les États membres de l’UE, cette mesure fait débat et pourrait, déjà, être remise en cause.

La fin du thermique suscite toujours des débats.
La fin du thermique suscite toujours des débats.

Entérinée il y a quelques jours par le Parlement européen, à travers le plan climat et l’ambition de réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs, la fin de la vente des voitures thermiques neuves dès 2035 est, malgré tout, toujours contestée.

Alors que les États membres doivent maintenant s’entendre sur une position commune, l’Italie, plaide déjà pour un report de cette échéance à 2040. Une proposition signée également par la Bulgarie, le Portugal, la Roumanie et la Slovaquie, qui a pour but d’éviter des « coûts disproportionnés et inutiles pour le secteur automobile comme pour les consommateurs. »

Soumis aux ambassadeurs en fin de semaine dernière, le texte propose d’imposer une réduction de 90 % des émissions pour les véhicules neufs en vente en 2035. Une première étape avant d’atteindre le zéro émission en 2040, soit cinq ans plus tard que l’échéance actuellement prévue.

« Pour parvenir à une mobilité zéro émission, il faudra surmonter des obstacles : accroître les infrastructures de recharge, développer la production de batteries, améliorer les technologies actuelles de façon rentable, introduire des mesures incitatives pour les consommateurs » précise ainsi la requête italienne.

Les cinq pays pourraient maintenant trouver un allié de taille. L’Allemagne, dont le secteur automobile pèse particulièrement lourd dans l’industrie et l’économie du pays, défend également des assouplissements de la mesure, notamment pour prolonger la vente des voitures utilisant des e-carburants. La question fait d’ailleurs beaucoup parler outre-Rhin, et la position officielle du pays est toujours floue.

Dès demain (mardi), les différents ministres de l’environnement des pays membres de l’UE devront pourtant se prononcer sur cette date. La position de l’Allemagne sur le sujet s’annonce donc déjà décisive.

La fin des moteurs thermiques n’a sans doute pas fini de faire parler.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire