Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

L'Europe franchit une nouvelle étape vers l'interdiction des voitures thermiques

Dans Economie / Politique / Industrie

Florent Ferrière

L'Europe franchit une nouvelle étape vers l'interdiction des voitures thermiques

Les députés de la commission environnement du Parlement européen ont validé la fin de la vente des voitures thermiques dans l'Union dès 2035.

L'Europe fait un pas de plus vers l'interdiction totale de la vente de voitures neuves thermiques dès 2035. Les députés de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire ont adopté un rapport qui soutient la proposition de la Commission d'atteindre la mobilité routière zéro-émission d'ici 2035.

La Commission avait présenté en juillet 2021 une proposition de loi pour interdire la vente des véhicules thermiques dans l'Union, y compris les modèles hybrides. Le vote des députés en commission a toutefois été serré, avec 46 voix pour, 40 contre et 2 abstentions.

La prochaine étape, c'est une séance plénière du Parlement prévue au mois de juin, qui devrait acter cette loi (à présenter ensuite aux États membres). Si tel est le cas, seuls les véhicules zéro émission pourront être vendus en 2035. À l'échelle de l'industrie automobile, c'est une transition ultra-rapide.

Toutefois, beaucoup de constructeurs ont déjà acté ce changement. Ils sont même nombreux à avoir prévu de ne vendre que des électriques avant 2035. Par exemple, Ford, Renault, Volvo seront tout électriques en 2030. Ce sera même dès 2028 pour Opel, 2027 pour Alfa Romeo et Fiat.

Certains espèrent tout de même un assouplissement lors de l'élaboration du texte final avec les gouvernements des pays membres pour autoriser encore un temps les hybrides, afin d'assurer une transition moins brutale, notamment pour les ménages les moins aisés. Luca de Meo, directeur général de Renault, aimerait ainsi ce délai supplémentaire pour Dacia.

L'Europe pense de son côté que les prix des électriques vont chuter avec des progrès technologiques, l'amortissement des investissements et l'envolée des volumes de production. Pour Jan Huitema, rapporteur du texte, "cette avancée est particulièrement importante au vu de la montée continue des prix du diesel et du pétrole. Ce règlement garantit l'accès à une conduite durable pour tout le monde."

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire