Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La question occasion de la semaine : "vraiment Crit'Air 1, les vieux GPL ?"

Dans Guide fiabilité / Actu occasion

Cailliot Manuel

Nouvelle rubrique sur Caradisiac. Chaque semaine, nous répondrons à une question concernant le marché de l'occasion, les voitures de seconde main, la fiabilité, et nombre d'aspects pratiques tournant autour de ce sujet. Aujourd'hui : "les vieilles occasions GPL sont-elles vraiment Crit'Air 1 ?"

La question occasion de la semaine : "vraiment Crit'Air 1, les vieux GPL ?"

En ce moment, quasiment tous les acheteurs de voiture, neuve ou d'occasion, réfléchissent à quel type de carburant sera le mieux pour eux, tenant compte également des restrictions de circulation à venir. Le but ? Pouvoir bénéficier de plusieurs années de tranquillité, pendant lesquelles ils pourront rouler sans contraintes. Pour cela, il faut choisir une vignette Crit'Air 0 (voitures électriques ou à hydrogène) ou Crit'Air 1. Car même les Crit'Air 2 risquent les restrictions à l'horizon 2024/2025, en commençant par la région parisienne.

Ce questionnement est encore plus sensible lorsque le budget ne permet l'achat que d'une voiture d'occasion, forcément plus ancienne, et ne bénéficiant du coup pas toujours d'une vignette favorable.

Il existe cependant une solution à laquelle on ne pense pas spontanément : les voitures GPL. En effet, en fonctionnant avec ce type de carburant, elles bénéficient automatiquement de la vignette Crit'Air 1. De plus, ce n'est pas lié, comme pour les voitures essence ou diesel, à leur date de mise en circulation.

Pour faire simple, TOUS les véhicules GPL, c'est-à-dire ceux indiquant "EG" au champ P.3 de leur carte grise, quelle que soit la date de première mise en circulation, sont Crit'Air 1.

Ainsi, une Dacia Sandero de première génération, année 2009, 1.4 MPI 75 GPL, qui devrait être Crit'Air 2 selon sa date de commercialisation, est en réalité Crit'Air 1.

 

Les vieux GPL, d'origine ou transformés, Crit'Air 1 eux aussi

Mieux encore, c'est aussi le cas pour toutes les autos qui ont été "transformées" pour fonctionner au GPL. Ainsi, pour forcer le trait, un gros 4x4 type Range Rover V8 essence, du début des années 90, mais équipé GPL, sera Crit'Air 1 également, alors qu'il ne devrait même pas bénéficier d'une quelconque vignette s'il était resté en fonctionnement à l'essence. Une vieille Renault Safrane de 1992 2.0 essence passée GPL, ou même une petite Twingo de première génération, année 2001 ou 2002, qui devraient être sans vignette ou Crit'Air 3 respectivement, deviennent par la magie du GPL Crit'Air 1 elles aussi.

Et on les trouve à pas cher dans les colonnes des petites annonces. Une bonne solution, qui évite de devoir se tourner vers les autos d'après 2011, date à partir de laquelle toutes les voitures essence sont Crit'Air 1.

Il faut tout de même, pour obtenir ce fameux "sésame", que la modification d'énergie ait été déclarée en préfecture, et que la carte grise mentionne la modification, évidemment.

 

D'ailleurs, pour échapper aux futures restrictions, transformer sa vieille auto au GPL est une solution, assez coûteuse certes (de 2 500 € à 3 500 €), mais qui permet de prolonger sa durée d'utilisation pendant encore un paquet d'années. Il faut bien sûr déclarer la transformation en préfecture pour obtenir une nouvelle carte grise et ensuite demander la vignette, qui sera accordée en Crit'Air 1.

 

 

Une question sur le domaine de l'occasion ? N'hésitez pas à nous la faire parvenir en écrivant un mail à : question.occasion@caradisiac.com. Elle pourrait être sélectionnée pour figurer dans cette nouvelle rubrique.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire