Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La voiture reste plébiscitée pour aller à l'école

La voiture reste plébiscitée pour aller à l'école

Même si les trajets sont bien souvent courts, la voiture est le mode de transport privilégié pour emmener les enfants à l'école. Mais la marche progresse.

Les bouchons ont fait un retour en force en cette rentrée. À l'allégement du télétravail s'ajoute bien sûr le traditionnel retour à l'école. Et les voyages entre les domiciles et les établissements scolaires mettent beaucoup de monde sur les routes : en prenant en compte les élèves, les profs, le personnel, ils représentent plus de 26 millions de trajets chaque jour.

Évidemment, quand on pense aux trajets vers l'école, on pense aux cars scolaires. Et ils sont en effet très populaires, représentant 18 % des trajets. À cela s'ajoutent 15 % de trajets avec les bus des réseaux de transports en commun.

Toutefois, la voiture individuelle reste un mode de transport privilégié pour emmener les enfants à l'école. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par l'entreprise Eco CO2, dont les résultats nous ont été communiqués en avant-première. 31 % des parents interrogés utilisent leur auto. Dans ceux-là, si 17 % font un crochet sur leur trajet vers le travail, 26 % utilisent leur auto uniquement pour aller à l'école.

Bon point pour Eco CO2, dont la mission est de sensibiliser les citoyens à un changement de comportement en matière de transition écologique, la voiture fait jeu égal avec des modes de déplacement zéro émission. Il y a ainsi 28 % des trajets qui sont faits à pied et 2 % à vélo. De bons scores qui s'expliquent par le fait que 30 % des élèves habitent à moins de 2 km de leur établissement scolaire.

D'ailleurs, pour ceux-là, 65 % des parents sont prêts à privilégier une mobilité active (marche, vélo), une opinion motivée par des raisons de santé (47 %) et par des raisons écologiques (45 %). Toutefois, le premier critère dans les voyages reste la sécurité. 59 % des parents citent comme principal frein à̀ l’utilisation des mobilités actives leur dangerosité supposée, ce qui pénalise notamment le vélo et favorise encore l'automobile.

Celle-ci avait d'ailleurs été renforcée par le contexte sanitaire et la peur des contaminations. Mais le développement de la vaccination permet aux parents d'envisager à nouveau les transports en commun. En revanche, ils sont peu adeptes du covoiturage, qui représente seulement 1 % des trajets.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (31)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je résume :

- La voiture reste numéro 1 pour l'école

- La voiture reste numéro 1 pour les trajets domicile-travail

- La voiture reste numéro 1 pour les vacances (en période COVID du moins)

On peut le constater chaque jour : Il n'y a jamais eu autant de trafic. Malgré le télétravail tout ça, il y a des bouchons de dingue.

Du coup les bien pensants qui disent qu'il faut supprimer la voiture..... je me marre !

Par

En réponse à Otonei

Je résume :

- La voiture reste numéro 1 pour l'école

- La voiture reste numéro 1 pour les trajets domicile-travail

- La voiture reste numéro 1 pour les vacances (en période COVID du moins)

On peut le constater chaque jour : Il n'y a jamais eu autant de trafic. Malgré le télétravail tout ça, il y a des bouchons de dingue.

Du coup les bien pensants qui disent qu'il faut supprimer la voiture..... je me marre !

La voiture c'est pratique, souple, fiable... :bah:

Emmener ses gosses à l'école à pied ou à vélo c'est bien, mais si tu vas ensuite au taf juste après pas accessible à pied ou à vélo c'est pas très pratique, pour la plupart des gens l'école n'est qu'un stop intermédiaire d'un trajet plus long. :jap:

Puis emmener deux ou trois gamins petits à vélo c'est compliqué aussi, selon le cas le soir quand tu les récupères tu as une activité plus loin pas non plus accessible à vélo ou à pied : bref la voiture c'est la souplesse, et c'est bien pour ça qu'elle a est plébiscitée. :oui:

Reste le problème des bouchons, qui ne se résoudra qu'en proposant des solutions de transports en commun le plus efficaces possibles, et en faisant en sorte que les trajets se raccourcissent, en incitant les gens à s'organiser en amont, par exemple en évitant de se coller à la "campagne" quand toute la famille travaille en ville, avec pour résultats un véhicule faisant un gros kilométrage incompressible par membre de la famille en âge de conduire. :bah:

Les bouchons ne sont pas causés par les urbains faisant des petits circuits de quelques kilomètres mais bien par les pendulaires saturant systématiquement les grands axes majeurs à horaires fixes, et qui par ricochets finissent par tout bloquer partout. :non:

Par

En réponse à Otonei

Je résume :

- La voiture reste numéro 1 pour l'école

- La voiture reste numéro 1 pour les trajets domicile-travail

- La voiture reste numéro 1 pour les vacances (en période COVID du moins)

On peut le constater chaque jour : Il n'y a jamais eu autant de trafic. Malgré le télétravail tout ça, il y a des bouchons de dingue.

Du coup les bien pensants qui disent qu'il faut supprimer la voiture..... je me marre !

Ce que vous n'avez pas compris c'est que c'est à cause de la voiture que les gens prennent la voiture, par exemple rouler en vélo dans la circulation c'est dangereux et mauvais pour la santé, alors que rouler en vélo dans une ville sans voiture c'est que du bonheur : pas dangereux, bon pour la santé, au moins aussi rapide que la voiture, fantastiquement moins cher tant à l'achat qu'à l"usage qu'à l’entretien, beaucoup plus facile (et moins cher) à stationner, etc.

Par

"65 % des parents sont prêts à privilégier une mobilité active" --- ils sont pret mais ne le font absolument pas.

"des parents citent comme principal frein à̀ l’utilisation des mobilités actives leur dangerosité supposée"--- danger supposée donc c'est la bonne excuse

en bref l'ecologie n'est pas encore arrivé ......

Par

En réponse à JLPicard

Ce que vous n'avez pas compris c'est que c'est à cause de la voiture que les gens prennent la voiture, par exemple rouler en vélo dans la circulation c'est dangereux et mauvais pour la santé, alors que rouler en vélo dans une ville sans voiture c'est que du bonheur : pas dangereux, bon pour la santé, au moins aussi rapide que la voiture, fantastiquement moins cher tant à l'achat qu'à l"usage qu'à l’entretien, beaucoup plus facile (et moins cher) à stationner, etc.

Je suis d'accord pour la partie ville. J'utilise le train + vélo pour me rendre au boulot (et je n'habite pas en ville). Je ne comprendrai jamais toutes ces personnes qui restent chaque jour bloquées pendant des heures dans les bouchons...

Maintenant, hors ville, la voiture est indispensable parce que l'Etat n'a toujours pas compris qu'il fallait rendre les transports en communs attrayants pour que les gens arrêtent d'utiliser leurs véhicules...

Par

En réponse à PLexus sol-air

La voiture c'est pratique, souple, fiable... :bah:

Emmener ses gosses à l'école à pied ou à vélo c'est bien, mais si tu vas ensuite au taf juste après pas accessible à pied ou à vélo c'est pas très pratique, pour la plupart des gens l'école n'est qu'un stop intermédiaire d'un trajet plus long. :jap:

Puis emmener deux ou trois gamins petits à vélo c'est compliqué aussi, selon le cas le soir quand tu les récupères tu as une activité plus loin pas non plus accessible à vélo ou à pied : bref la voiture c'est la souplesse, et c'est bien pour ça qu'elle a est plébiscitée. :oui:

Reste le problème des bouchons, qui ne se résoudra qu'en proposant des solutions de transports en commun le plus efficaces possibles, et en faisant en sorte que les trajets se raccourcissent, en incitant les gens à s'organiser en amont, par exemple en évitant de se coller à la "campagne" quand toute la famille travaille en ville, avec pour résultats un véhicule faisant un gros kilométrage incompressible par membre de la famille en âge de conduire. :bah:

Les bouchons ne sont pas causés par les urbains faisant des petits circuits de quelques kilomètres mais bien par les pendulaires saturant systématiquement les grands axes majeurs à horaires fixes, et qui par ricochets finissent par tout bloquer partout. :non:

Y'a le covoiturage, aussi, pour réduire les bouchons.

Si on réduit de 30+% le nombre de voitures sur la route en ayant au moins 1 voiture sur 2 qui a un passager au moins en plus du conducteur, t'as plus un seul bouchon nulle part.

Mais pour ça faut accepter les petites contraintes y afférentes, et prendre avec le sourire les quolibets des gens pas très smart qui se moque de ton "activité de taxi" :oui:

Par

En réponse à PLexus sol-air

La voiture c'est pratique, souple, fiable... :bah:

Emmener ses gosses à l'école à pied ou à vélo c'est bien, mais si tu vas ensuite au taf juste après pas accessible à pied ou à vélo c'est pas très pratique, pour la plupart des gens l'école n'est qu'un stop intermédiaire d'un trajet plus long. :jap:

Puis emmener deux ou trois gamins petits à vélo c'est compliqué aussi, selon le cas le soir quand tu les récupères tu as une activité plus loin pas non plus accessible à vélo ou à pied : bref la voiture c'est la souplesse, et c'est bien pour ça qu'elle a est plébiscitée. :oui:

Reste le problème des bouchons, qui ne se résoudra qu'en proposant des solutions de transports en commun le plus efficaces possibles, et en faisant en sorte que les trajets se raccourcissent, en incitant les gens à s'organiser en amont, par exemple en évitant de se coller à la "campagne" quand toute la famille travaille en ville, avec pour résultats un véhicule faisant un gros kilométrage incompressible par membre de la famille en âge de conduire. :bah:

Les bouchons ne sont pas causés par les urbains faisant des petits circuits de quelques kilomètres mais bien par les pendulaires saturant systématiquement les grands axes majeurs à horaires fixes, et qui par ricochets finissent par tout bloquer partout. :non:

Mes enfants vont à l'école en transport en commun et à pied depuis le primaire, ça n'a rien de compliqué. Et puis ça leur apprend l'autonomie, sinon on se retrouve avec de grands cadets à 15 ans, que les parents sont obligé de véhiculer jusqu'à ce qu'ils passent leur permis, perpétuant ainsi leur dépendance à la voiture.

Et lorsqu'il n'y a pas de transports en commun (ce qui est rare même à la campagne s'agissant des trajets pour l'école), il FAUT de très larges trottoirs et pas seulement en face de l'école, et aussi évidemment des pistes cyclables EN SITE PROPRE séparée des voitures par un ouvrage dissuasif. Et si la place manque pour faire passer les voitures et avoir une piste cyclable sécurisée, il faut interdire des rues à la circulation automobile, quitte à ce que les automobilistes marchent 2 minutes pour les 100 derniers mètres !

Faut arrêter avec la voiture pour déposer les enfants à l'école. Pour beaucoup d'enfants l'école n'est pas très loin, on peut y aller à pied, et à vélo pour ceux qui habitent le plus loin, souvent plutôt des collégiens et lycées. Et les établissement scolaires sont à présent tous équipées de parkings à vélo, souvent relativement bien sécurisés.

Après si ça vous amuse de perdre votre temps dans les bouchons, et que vos enfants fassent du gras, c'est votre vie. Mais de grâce ne vous plaignez pas des bouchons, c'est vous qui en êtes responsable ! Et ne contez pas trop le faire tout en continuant à empoisonner vos concitoyens, la voiture en ville doit être zéro émission, c'est le minimum !

Par

En réponse à Timotey143

Je suis d'accord pour la partie ville. J'utilise le train + vélo pour me rendre au boulot (et je n'habite pas en ville). Je ne comprendrai jamais toutes ces personnes qui restent chaque jour bloquées pendant des heures dans les bouchons...

Maintenant, hors ville, la voiture est indispensable parce que l'Etat n'a toujours pas compris qu'il fallait rendre les transports en communs attrayants pour que les gens arrêtent d'utiliser leurs véhicules...

Même hors ville, pour allez à l'école, il y a des bus, ou alors peut-être vraiment dans des endroits complètement perdus.

Par

En même temps, je comprends, comment tu fais plus de 2km le matin avec des gamins en bas age ? Le vélo, si tu as 2 gosses, il te faut donc un modèle spécifique.

Ne pas oublier aussi que les gens partent direct au taf après avoir déposé les gamins a l’école (donc voiture dans beaucoup de cas, ils font juste un crochet).

Je suis en pleine campagne et je pense que l'on est plutôt bon élève de ce point de vue, car on a le ramassage scolaire dans les village (avec ATSEM dans le bus), donc les parent vont a pied jusqu’à l’arrêt de bus.

Par

En réponse à JLPicard

Mes enfants vont à l'école en transport en commun et à pied depuis le primaire, ça n'a rien de compliqué. Et puis ça leur apprend l'autonomie, sinon on se retrouve avec de grands cadets à 15 ans, que les parents sont obligé de véhiculer jusqu'à ce qu'ils passent leur permis, perpétuant ainsi leur dépendance à la voiture.

Et lorsqu'il n'y a pas de transports en commun (ce qui est rare même à la campagne s'agissant des trajets pour l'école), il FAUT de très larges trottoirs et pas seulement en face de l'école, et aussi évidemment des pistes cyclables EN SITE PROPRE séparée des voitures par un ouvrage dissuasif. Et si la place manque pour faire passer les voitures et avoir une piste cyclable sécurisée, il faut interdire des rues à la circulation automobile, quitte à ce que les automobilistes marchent 2 minutes pour les 100 derniers mètres !

Faut arrêter avec la voiture pour déposer les enfants à l'école. Pour beaucoup d'enfants l'école n'est pas très loin, on peut y aller à pied, et à vélo pour ceux qui habitent le plus loin, souvent plutôt des collégiens et lycées. Et les établissement scolaires sont à présent tous équipées de parkings à vélo, souvent relativement bien sécurisés.

Après si ça vous amuse de perdre votre temps dans les bouchons, et que vos enfants fassent du gras, c'est votre vie. Mais de grâce ne vous plaignez pas des bouchons, c'est vous qui en êtes responsable ! Et ne contez pas trop le faire tout en continuant à empoisonner vos concitoyens, la voiture en ville doit être zéro émission, c'est le minimum !

Le parent célibataire qui n'a pas de solution TEC suffisamment rapide pour aller au boulot, qui doit respecter des horaires serrés pour la dépose et la récupération de ses enfants en petite primaire, donc, il fait comment dans cette perspective ?

Ah oui ! Il déménage !

Sauf que personne ne veut lui louer (situation précaire) et il n'a pas les moyens d'acheter.

Pas grave, dommage collatéral ?

Le gros problème c'est que les voitures sont remplies à moins de 25% dans 99 cas sur 100.

Imaginons que les transports en commun disent "99 bus/trains sur 100 devront être remplis à moins de 25%, pour le confort des voyageurs"...

La voiture peut aussi être un transport en commun, avec l'avantage de proposer un modèle "point à point" plutôt qu'un modèle "hub and spoke" qui réduit les distances réelles parcourues.

Une voiture électrique avec 4 personnes émet autant qu'un Tram/Metro/TGV à environ 2gCO2/km.voy, moins qu'un Intercités et largement moins qu'un TER.

Mais a l'avantage d'aller dans bien des cas beaucoup plus vite que n'importe quel transport en commun dès lors qu'on ne se limite pas à habiter à 100m d'une gare majeure et travailler à 100m d'une gare majeure à l'autre bout.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire