Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Le marché de l'occasion souffre moins que le neuf

Dans Economie / Politique / Marché

Le marché de l'occasion souffre moins que le neuf

Les acheteurs automobiles vont-ils privilégier l'occasion récente au véhicule neuf dans les mois à venir ? Il est trop tôt pour le dire. Mais les premiers signes du déconfinement sont clairs : le marché du VO perd nettement moins que celui du neuf.

Avec la crise économique, les cartes vont être redistribuées dans de nombreux domaines. Y compris dans l'automobile, où les clients vont peut-être, pour certains, revoir leurs priorités. Retarder un éventuel achat (ou simplement l'annuler et conserver son véhicule), ou bien privilégier l'occasion plutôt que le neuf, les grandes tendances seront connues dans les prochains mois.

Il n'empêche, la réouverture des concessions, des usines automobiles et des carnets de commandes n'a pas été synonyme de retour en masse du marché du neuf, qui était toujours largement dans le rouge en mai. L'occasion limite bien plus la casse à -34,3 % par rapport à mai 2019, à 317 026 véhicules de seconde main immatriculés sur le mois dernier. Depuis le début d'année, le marché de l'occasion est en rempli de 26,8 %. AutoScout 24 nous annonce d'ailleurs que le rapport "VO/VN" est en progression, à 3,29.

 

Si l'analyse des chiffres par marque n'est pas forcément pertinente (compte tenu du contexte exceptionnel), elle montre quand même que certaines marques réalisent de belles performances en occasion : Mini, Dacia et Suzuki, qui ont vu leur part de marché progresser de plus de 10 % entre mai 2019 et mai 2020. Il s'agit d'une conséquence de la baisse des ventes de certaines marques à plus gros volumes qui ont "offert" de nouveaux clients à d'autres.

Globalement, la répartition entre les tranches d'âge des véhicules d'occasion est plutôt équilibrée, avec une bonne part d'achat pour des voitures de plus de 16 ans, ce qui n'est probablement pas du goût des pouvoirs publics qui mettent en oeuvre en ce moment de nouvelles aides pour l'achat de voitures neuves, récentes et supposément moins émettrices de CO2. 

Une vérité se dégage toujours des chiffres de l'occasion : le diesel domine les débats, mais sa part de marché baisse. Elle est passée de 62 à 58 % en mai 2020, tandis que l'essence a gagné trois points, de 36 à 39 %. 

 

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (19)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Normal.

Le marché actuel nous propose des modèles non pas basés sur le besoin client, mais sur l'obligation de respecter des normes arbitraires... associées à une hausse de prix conséquente...

Ça va ne faire que se renforcer au cours de cette année même avec le dopage artificiel du marché de l'auto qui aura une conséquence directe sur vos impôts. Les subventions ne tombent pas du ciel, nous les financerons avec nos impôts ou de la dette publique (c'est à dire des impôts/taxes futures).

Le côté positif, c'est que quand vous achetez une occasion plutôt qu'un véhicule neuf, vous envoyez une fin de non recevoir à la politique actuelle du gouvernement. Donc tôt ou tard, ils vont devoir changer leur fusil d'épaule.

Par

Logique et c’est que le début d’une tendance qui a tout son sens.

Voiture hors de prix

Sans saveur

Malus taxes de notre cher Etat français

Et j’en passe

Par

En réponse à MetallicGrey

Logique et c’est que le début d’une tendance qui a tout son sens.

Voiture hors de prix

Sans saveur

Malus taxes de notre cher Etat français

Et j’en passe

T'as pas eu la chance de profiter d'une voiture moderne visiblement pour dire des âneries pareilles...

Par

En réponse à Ajneda

T'as pas eu la chance de profiter d'une voiture moderne visiblement pour dire des âneries pareilles...

On ne roule pas dans les mêmes voitures ça c’est certains

Une voiture moderne sans âme ? Gavé de turbos et autres conneries de FAP, non merci

Ma voiture n’est pas un déplacoir, mais un objet de plaisir principalement

Par

En réponse à Ajneda

T'as pas eu la chance de profiter d'une voiture moderne visiblement pour dire des âneries pareilles...

Si ton plaisir se limite à un écran tactile avec le carplay, c'est ton problème.

Par

En réponse à MetallicGrey

Logique et c’est que le début d’une tendance qui a tout son sens.

Voiture hors de prix

Sans saveur

Malus taxes de notre cher Etat français

Et j’en passe

Une fois n’est pas coutume, je te rejoins :bien:

Par

En réponse à Ajneda

T'as pas eu la chance de profiter d'une voiture moderne visiblement pour dire des âneries pareilles...

C’est pas toi qui roule en Veaulveau ?

Par

En réponse à Maître_Yoda

Une fois n’est pas coutume, je te rejoins :bien:

Ne va pas voir l’article sur les voitures victimes de casses moteurs alors :lol: :fleur:

Par

L'explication est simple les véhicules d'occasions sont disponible immédiatement pas les neufs ...

Les usines sont loins d'avoir repris leurs productions normalement...

J'ai commandé un Polo le 30 avril la date de livraison annoncée est le 30 septembre !

Par

En réponse à ERIC3535

L'explication est simple les véhicules d'occasions sont disponible immédiatement pas les neufs ...

Les usines sont loins d'avoir repris leurs productions normalement...

J'ai commandé un Polo le 30 avril la date de livraison annoncée est le 30 septembre !

Je croyais que les stocks étaient à leur plus haut niveau avec le confinement...

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire