Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Le tunnel du Mont-Blanc bientôt fermé pour rénovation

De lourds travaux de rénovation de la voûte sont prévus à partir de 2023. Il est encore difficile d’évaluer l’ampleur du chantier, mais des mois de fermeture sont à prévoir.

A partir de septembre 2023, le tunnel du Mont-Blanc subira plusieurs phases de fermeture.
A partir de septembre 2023, le tunnel du Mont-Blanc subira plusieurs phases de fermeture.

Le tunnel du Mont-Blanc, qui relie Chamonix-Mont-Blanc (Haute Savoie) à Courmayeur en Italie, va se refaire une beauté, mais au prix de lourds désagréments. Les deux prochaines années (2023-2024) seront consacrées à des « phases tests » sur des portions de 600 mètres. Elles auront pour conséquence des fermetures de trois à quatre mois, de septembre à décembre. Dans un premier temps, le but est d’évaluer l’ampleur des travaux à réaliser et de définir plusieurs paramètres (coût, délai, technique…). De plus, la possible découverte d’amiante pourrait complexifier l’intervention.

Près de deux décennies de fermeture ?

Si la durée de ces « phases tests » est connue, le temps nécessaire à la totalité de la rénovation est encore impossible à déterminer à ce jour. Du côté italien, on craint des fermetures de trois à quatre mois pendant près de 18 ans, ou une fermeture totale pendant trois à quatre ans. De son côté, le directeur adjoint du tunnel indique qu’il est trop tôt pour évoquer un délai définitif. En décembre prochain, une Commission inter-gouvernementale franco-italienne doit se réunir et annoncé le calendrier de fermeture pour l’année 2023.

Quelle que soit la solution retenue, les milliers de véhicules (environ 4 000 en automne et jusqu’à 10 000 l’été) passant par le tunnel du Mont-Blanc devront emprunter celui du Fréjus. Une situation qui ne ravira pas les riverains…

Le tunnel du Mont-Blanc, inauguré en 1965, était alors le plus long tunnel routier du monde avec ses 11,6 km. Il permet ainsi de réduire le parcours entre Chamonix et Aoste de 60 km et de ne pas dépendre de la fermeture hivernale des cols alpins. Il voit ainsi passer toute l’année entre 1 500 et 1 700 poids lourds par jour. Tout le monde se souvient de l’incendie de 1999 qui a fait 39 morts. Depuis, la sécurité a été grandement améliorée, et la rénovation prévue dans les prochaines années contribue à la pérennité de l’ouvrage.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire