Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les pneus, un élément essentiel de votre sécurité

Dans Pratique / Entretien

Martine Rigaudie

Les pneus, un élément essentiel de votre sécurité

Composante essentielle de votre véhicule, qui ne tient la route que sur la surface de 4 cartes postales, vos pneus assurent à la fois votre sécurité et votre confort. Vérifier ses pneus avant de partir semble un conseil de bon sens. Pourtant combien d’entre vous font ce simple contrôle, ne serait-ce qu’une fois par an ?

Le pneu est un consommable à la durée de vie limitée ! À partir du moment où vous avez compris cette évidence, il est important de traiter vos pneus comme n’importe quelle pièce d’usure.

Vérifier la pression

La pression d’un pneu se vérifie au moins une fois par mois, que vous rouliez beaucoup ou non. Un pneu sous gonflé ou sur gonflé c’est :

  • une perte d’adhérence, surtout dans des conditions climatiques difficiles,
  • une augmentation de la consommation de carburant,
  • une plus forte augmentation de son usure.

Pour connaître la pression adéquate de vos pneus, il suffit de se référer au manuel d’entretien du véhicule ou à l’étiquette placée à l’intérieur de la portière côté conducteur.

La pression d’un pneu s’effectue de préférence « à froid » à savoir quand votre véhicule n’a pas roulé depuis au moins 2 heures et moins de 3 km. Si vous devez effectuer une pression « à chaud », il faut ajouter 0,3 bar (soit 300 g) aux données du constructeur. En effet, lorsque vous roulez, le pneu s’échauffe et sa pression interne augmente. Si la pression nécessaire est de 2,3 bars, il faudra gonfler votre pneu chaud à 2,6 bars. Une fois ce dernier refroidi, la pression va diminuer jusqu’à atteindre les 2,3 bars préconisés.

Même statique un pneu se dégonfle légèrement. Contrôlez la pression de vos pneus au moins une fois par mois, que vous ayez roulé ou pas.
Même statique un pneu se dégonfle légèrement. Contrôlez la pression de vos pneus au moins une fois par mois, que vous ayez roulé ou pas.

Usé or not usé ?

Le Code de la Route stipule que la limite d’usure légale d’un pneu ne doit pas être en dessous du seuil de 1,6 mm. Si vous dépassez cette limite, il est obligatoire de changer vos pneus sans quoi, en cas de contrôle routier pointilleux, vous risquez une amende forfaitaire de 4ème classe de 135 € voire une immobilisation du véhicule.

En outre, un pneu usé a beaucoup plus de chance de crever, et offre une moindre adhérence à la route ce qui accroît les risques d’aquaplaning en cas de fortes pluies mais aussi de perdre le contrôle de votre véhicule.

Pour vous assurer de l’état de vos pneus, outre leur aspect visuel, il suffit de contrôler le témoin d’usure, vous savez cette petite jauge constituée de morceaux de caoutchouc larges de 1,6 mm, et qui permettent de savoir en un coup d’œil l’état d’usure de la bande de roulement.

Vous les trouverez généralement dans les rainures du pneu ou sur la surface de la bande de roulement. D’autres témoins peuvent également avoir été placés directement sur la gomme de la bande de roulement. Ceux-ci comportent une série de chiffres gravés qui rappellent la profondeur en fonction de la limite légale d’usure. Si un témoin 8 apparaît, le chiffre sera effacé lorsque le pneu sera usé au-delà d’un millimètre.

Les témoins d’usures peuvent comporter des chiffres gravés directement sur la surface de roulement. Ils représentent différents niveaux de profondeur (8 mm, 6 mm, 4 mm, etc.) n et s’effacent au fur et à mesure que la profondeur du pneu diminue.
Les témoins d’usures peuvent comporter des chiffres gravés directement sur la surface de roulement. Ils représentent différents niveaux de profondeur (8 mm, 6 mm, 4 mm, etc.) n et s’effacent au fur et à mesure que la profondeur du pneu diminue.

Des qualités de pneus pas toujours évidentes

Les pneus sont des éléments de sécurité importants et il est préférable de les acquérir auprès d’un concessionnaire, d’un garagiste ou d’un centre auto. Ceci dit, vous pouvez également les acheter sur Internet à condition d’acquérir des pneus de marque, sans nécessairement pour autant acheter les plus chers.

En effet, si l’on en croit les tests TCS effectués, les pneus les plus chers ne sont pas obligatoirement les meilleurs. Mieux vaut les choisir en fonction de vos besoins, et de votre façon de conduire plutôt qu’en fonction de leur prix.

Pour bien choisir ses pneus, il est en effet important de tenir compte du type de conduite et de trajet auquel vous êtes le plus souvent confronté.

Ainsi, si vous êtes résolument urbain, accélérations, arrêts, démarrages sont récurrents. Mieux vaut opter pour des pneus plus résistants aux freinages – parfois violents – sur de courtes distances.

Vous avez une « sportive », vous aimez conduire avec précision et sentir que vous « collez à la route » dans les virages, privilégiez des pneus offrant la meilleure adhérence possible.

Vous êtes un gros rouleur et vous passez la majorité de votre temps sur l’autoroute… Vos pneus vont s’user plus rapidement du fait de la vitesse élevée. Vous avez besoin de pneus offrant une bonne résistance mais qui vous assurent également confort et stabilité.

Si vous êtes un amateur de 4x4 et des chemins de traverse le week-end il vous faudra des pneus spéciaux très résistants.

Les professionnels jugent la limite d’utilisation d’un pneu à 10 ans. On estime ensuite que, le caoutchouc ayant séché, le pneu peut devenir dangereux. De même, la durée de vie d’un pneu est en théorie de 30 000 km mais bien souvent, en fonction de votre façon de conduire et de l’état des routes empruntées, vos pneus pourront faire jusqu’à 60 000 km. Mais le plus important est l’état technique du pneu : sachant qu’un pneu déformé, abîmé, de 3 ans sera toujours plus dangereux qu’un pneu de 8 ans en bon état.

Garez-vous sur une surface plane et faites pivoter vos roues à droite ou à gauche pour mieux contrôler vos témoins d’usure dans leur ensemble.
Garez-vous sur une surface plane et faites pivoter vos roues à droite ou à gauche pour mieux contrôler vos témoins d’usure dans leur ensemble.

Vous les changez par paire…

Les pneus se changent obligatoirement par paire dans la mesure où vous ne pouvez pas rouler avec un pneu neuf et un pneu usé sur le même train de roues. Exception faite de la roue de secours si vous venez de crever !

Traditionnellement, lorsque vous ne changez que deux pneus sur quatre, le garagiste vous les installe systématiquement à l’arrière. Pourquoi ?

Officiellement, quel que soit le mode de propulsion du véhicule, la raison invoquée est que l'essieu arrière assure la stabilité de votre voiture sur la voie. Or, l’essieu arrière est celui sur lequel vous avez le moins de contrôle en cas de perte d’adhérence. D’ailleurs, dans un virage, c’est l’arrière du véhicule qui « chasse », il est donc recommandé de mettre les meilleurs pneus sur le train arrière.

En fait, la Sécurité Routière a constaté que lors d’une perte de contrôle d’un véhicule, un choc frontal était moins grave pour un corps humain, qu’un choc latéral ou arrière, du fait de l’absorption du choc par l’avant de la voiture conçu pour se déformer, absorber les forces et vous protéger. Partant de ce principe, il a donc été décidé que l’essieu qui ne doit pas « déraper » au risque d’engendrer un choc latéral est l’essieu arrière.

Lorsque vous en êtes arrivé là la question du changement du pneu usé ne se pose plus…
Lorsque vous en êtes arrivé là la question du changement du pneu usé ne se pose plus…

 Ce qu’il ne faut pas faire…

Il est bien tentant de remplacer ses pneus par des pneus d’occasion. D’autant que la publicité faite autour des « pièces de réemploi » vous y invite. Néanmoins, il vous sera impossible de savoir si les performances de ces pneus ont pu être amoindries par un incident qui peut rester invisible à l’œil nu. Mieux vaut donc éviter de se lancer dans un achat hasardeux qui met un risque sur votre sécurité.

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire