Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Marché auto : la ruée vers les voitures d'occasion continue

Dans Economie / Politique / Marché

Marché auto : la ruée vers les voitures d'occasion continue

Alors que le marché du neuf est à la baisse depuis août, les ventes de voitures d'occasion continuent de progresser et ont presque rattrapé le retard du premier confinement.

Les Français plébiscitent les voitures d'occasion. Depuis le déconfinement, des records sont battus, avec notamment plus de 630 000 véhicules qui ont changé de propriétaire en juillet. Une tendance qui n'a rien d'un feu de paille, puisque les ventes de voitures d'occasion avaient encore augmenté de 15 % en août et de près de 20 % en septembre.

En octobre, selon les données du baromètre AutoScout24, la hausse a été de 9,7 %, à 583 207 ventes. Un résultat en données brutes, qui a de plus été impacté par un jour ouvré en moins et le début d'une deuxième phase de confinement le 30 octobre.

Comme sur le marché du neuf, Peugeot est en forme sur le marché de l'occasion, avec des ventes en hausse de 11,6 %, soit 108 373 ventes. Renault est toutefois resté leader du marché du VO en octobre, avec 117 737 ventes (+ 6,5 %). Sans surprise, Citroën est sur la troisième marche du podium, avec 67 268 ventes (+ 4,1 %). On a ensuite Volkswagen puis les trois marques premium. Audi a d'ailleurs connu une forte hausse sur le marché de l'occasion le mois dernier, avec + 19,5 %. Kia s'envole également, avec + 20 %.

Grâce à ce boom de l'occasion après le premier confinement, le marché du VO retrouve quasiment un niveau normal sur l'année. Sur le cumul janvier à octobre, il y a eu 4,59 millions de ventes, soit un recul de seulement 5 % par rapport à la même période de 2019. Dans le même temps, les ventes de voitures neuves sont en baisse de 26,9 %. Et si le neuf a bien redémarré après le confinement, il est de nouveau reparti à la baisse, avec près de 10 % de recul en octobre.

L'avantage de la voiture d'occasion est d'avoir un véhicule disponible de suite. Or, dans ces temps compliqués, les clients se décident plus vite. D'ailleurs, AutoScout24 souligne une pénurie dans les concessions des très jeunes occasions, celles qui ont moins d'un an, c’est-à-dire des modèles quasi-neufs et qui évitent un délai de livraison. Mais toutes les classes d'âges intéressent les acheteurs. D'ailleurs en octobre, les véhicules de plus 16 ans et plus ont vu leurs ventes progresser de 17 % et représentent 18 % des immatriculations d'occasion ! Le secteur du VO est aussi soutenu par la perspective d'aides moins généreuses en 2021, le gouvernement souhaitant mettre fin à la prime à la casse sur tous les diesels.

Le marché va toutefois être remis à l'arrêt par la deuxième phase de confinement. Certes, il est possible d'aller chercher un nouveau véhicule sur rendez-vous. Mais plus que pour le neuf, les clients aiment voir, détailler et essayer une occasion avant de l'acheter.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (8)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est simple, quand on voit le prix du neuf, évidemment que l'occasion marche !

Par

En réponse à MM27

C'est simple, quand on voit le prix du neuf, évidemment que l'occasion marche !

Le prix du neuf et le malus exhorbitant qui s'en suit

Par

L'argument financier est évidemment essentiel mais pas que. On est de mieux en mieux informé globalement, il est plus facile aujourd'hui de connaître les faiblesses de n'importe quel modèle et donc de les anticiper ou tout simplement éviter la mauvaise version ou les mauvaises années qui sont parfois à fuir.

Beaucoup, voire l'essentiel, des moteurs sont fiables. On pète rarement un pont, une boite de vitesses ou un bloc. S'il n'y a pas de pbm électronique une voiture peut aller très loin (j'ai un client qui a passé récemment les 650.000 avec un Porsche Cayenne 2 essence, également plus de 300.000 pour la Laguna 3 150 DCi de mon maçon)

Et puis plein d'arguments qui ne plaident pas pour le neuf. + puissant le nouveau modèle ? pour rouler a 80 ou 110 ca sert pas forcément tous les jours. + d'assistance le dernier SUV ? Pour aller a l'école, au taf, faire les courses l'actuel fait le job et waze de temps en temps sur le phone si besoin.

Reste le plaisir de choisir sa configuration avec ses options + ou - (f)utiles, avoir le dernier look et la couleur tendances du moment mais bon...

Bien que j'apprécie acheter neuf ou tres récent - d'1 an, je comprends parfaitement celui qui achète une caisse de 2 à 3 ans decotee de 30 a 40%, parfois plus. (Gignac va nous la ramener en disant que les Renault neuves sont déjà a - 40% mais bref...)

Ensuite chacun fait ce qu'il veut de son argent et c'est évident qu'une periode d'incertitude ne pousse pas a acheter + cher une voiture qui aura une durée de vie + longue mais qui decotera beaucoup les 2 premières années. Si tu dois revendre rapidement une occasion que tu viens d'acheter tu ne dois pas perdre subir une grosse décote contrairement à une neuve.

Par

Les prix de l'offre du neuf sont en pleine inflation, rajouter à ça le faible attrait des motorisations modernes et anémiques. Il est donc parfaitement normal de voir le marché de l'occasion exploser.

Du reste tous les modèles de voiture qui me plaisent d'occasion ne font que monter niveau tarif en conséquence. :bah:

Par

En réponse à Axel015

Les prix de l'offre du neuf sont en pleine inflation, rajouter à ça le faible attrait des motorisations modernes et anémiques. Il est donc parfaitement normal de voir le marché de l'occasion exploser.

Du reste tous les modèles de voiture qui me plaisent d'occasion ne font que monter niveau tarif en conséquence. :bah:

C'est pour cette raison que j'ai récemment franchi le pas pour une 210gr !

Et au train où ça va, les cotes de ce type de véhicule ont des chances de s'apprécier. :bien:

Par

En réponse à MM27

C'est simple, quand on voit le prix du neuf, évidemment que l'occasion marche !

voilà tout est dit....le neuf n'est plus en adéquation au pouvoir d'achat des consommateurs

Par

avec 0 visibilité sur l'avenir : covid, emploi, voiture thermique... mieux vaut effectivement limiter les dépenses, et ne pas acheter une caisse pour la conserver 10 ans. :bah:

Par

En réponse à Argos

voilà tout est dit....le neuf n'est plus en adéquation au pouvoir d'achat des consommateurs

Sinon il y a la Dacia Sandero, 8 690€ neuve. Ça fait 57000 francs, le prix d’une Citroën AX dans les années 90. Après je dis ça je dis rien. C’est bien d’acheter de plus gros modèles pas chers d’occase, mais faut pouvoir aussi assurer l’entretien et c’est là où certains se font avoir…

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire