Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

NAWA Technologies : une batterie révolutionnaire et... française

Et si la technologie du futur des batteries de véhicule électrique était celle d'aujourd'hui ? C'est ce que pense NAWA Technologies : au lieu de développer une nouvelle sorte de cellule, cette entreprise française préfère se concentrer sur l'amélioration de la bonne vieille électrode.

NAWA Technologies : une batterie révolutionnaire et... française

L'Ultra Fast Carbon Electrode, c'est le nom donné par NAWA Technologie à sa trouvaille, une évolution du conducteur électrique qui sert de terminal à travers lequel le courant passe entre deux milieux. Elle est basée sur la même technologie de nanotubes de carbone verticalement alignés utilisée par les ultracondensateurs de l'entreprise.

NAWA annonce que les matériaux et le design des électrodes actuelles sont « une des limitations majeures de la puissance, de l'énergie et de la durée de vie des batteries », ce qui est dû au fait qu'elles basent sur des poudres à la médiocre conductivité électrique, thermique et ionique. Elles peuvent de plus souffrir d'une réduction des performances et d'une dégradation précoces.

L'Ultra Fast Carbon Electrode, elle, utilise 100 milliards de nanotubes de carbone par centimètre carré alignés verticalement à la façon d'une brosse à cheveux, augmentant de façon spectaculaire sa conductivité et offrant ainsi jusqu'à trois fois plus de densité d'énergie, dix fois la puissance et une durée de vie jusqu'à cinq fois supérieure. Elle permettrait aussi de réduire incroyablement les temps de charge au point de ne parler plus d'heures mais de minutes et peut être appliquée à la chimie des batteries actuelles et de celles en développement.

Comparaison entre la structure actuelle d'une électrode faite de poudres et celle de NAWA avec des nanotubes de carbone.
Comparaison entre la structure actuelle d'une électrode faite de poudres et celle de NAWA avec des nanotubes de carbone.

De plus, cette technologie d'électrode sèche serait facilement recyclable à la fin de sa plus longue durée de vie, NAWA estimant que l'empreinte en CO2 des batteries pourrait être réduite de jusqu'à 60 % grâce à des besoins inférieurs en matériau actif.

Même si c'est toujours en développement, NAWA annonce que son innovation pourrait être prête pour une mise sur le marché d'ici 12 mois, avec une production ne démarrant cependant qu'en 2023.

Le plus gros client de NAWA est Saft, une autre entreprise française produisant des batteries et associée avec PSA et Renault dans le cadre de l'Alliance Européenne de Batteries. Mais cette technologie révolutionnaire pourrait non seulement être appliquée à l'industrie automobile, aux motos et aux vélos à assistance électrique mais cela pourrait aussi être un considérable bond en avant pour les avions, domaine où la masse, la densité énergétique et le temps de charge des batteries au lithium actuelles sont aujourd'hui un frein énorme à l'autonomie et à la viabilité commerciale de l'aéronautique sans émission.

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (72)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je ne commenterai pas sur le fond car j'ai des connaissances très limitées dans ces technologies.

Néanmoins, vu le nombre d'entreprises qui travaillent sur les batteries du futur, je suis convaincu que des progrès considérables vont encore se réaliser pour qu'on ait des batteries plus efficientes et plus recyclables.

Quand exactement ? Sans doute pas dans si longtemps à mon avis.

Il nous faudra juste réfléchir comment alimenter tout ça : nucléaire ? Energies renouvelable ? Sans doute les deux.

Par

Qu'ils la sortent, leur technologie révolutionnaire.

Dans ce domaine-là, je suis St-Thomas. Ça fait trop de fois qu'on nous promet monts et merveilles sans aucun aboutissement.

Par

C'est le même principe évoqué chez Tesla , c'est donc une bonne piste

Par

Durée de vie 5 fois supérieure, ça c'est intéressant...mais en considérant quoi comme pertes de charge ?

Donc rdv dans 4/5 ans pour l'avoir en masse.

Par

En réponse à cpasdebol

Qu'ils la sortent, leur technologie révolutionnaire.

Dans ce domaine-là, je suis St-Thomas. Ça fait trop de fois qu'on nous promet monts et merveilles sans aucun aboutissement.

Les lobbys pétroliers sont très actifs .... il y belle lurette que des techniques alternatives existe ....

Par

Moins de besoins en matériau actif, plus d'autonomie, plus de longévité, moins de recyclage et surtout produit français! Que des avantages. Quid du prix? Facilité d'industrialisation? Peut-être que ce sont des freins à la diffusion de masse.

En tout cas, si cette évolution de batterie est si intéressante, il faut tout faire pour la mettre en place dès maintenant, car ce serait le produit idéal pour faire la transition entre les batteries actuelles et celles de nouvelles génération qui arriveront dans X années.

Par

En réponse à ricolapin

Les lobbys pétroliers sont très actifs .... il y belle lurette que des techniques alternatives existe ....

Effectivement, ils investissent dans l'électrique, comme Total

https://www.caradisiac.com/ne-l-appelez-plus-petrolier-total-change-de-metier-et-enterre-la-voiture-thermique-185638.htm

Par

En réponse à Prunusgris

Durée de vie 5 fois supérieure, ça c'est intéressant...mais en considérant quoi comme pertes de charge ?

Donc rdv dans 4/5 ans pour l'avoir en masse.

Tout ça est encore au labo, là ils travaillent sur la résistance interne de la batterie.

Ce que tu appelles perte de charges est directement lié a ce paramètre, c'est la promesse de moins de dégagements de chaleur a la charge comme a la décharge. A voir la mise sur le marché et le résultat en application réelle, il y a loin du labo à l'étagère.

Par

En réponse à ricolapin

Les lobbys pétroliers sont très actifs .... il y belle lurette que des techniques alternatives existe ....

Tu parles de quoi: moteur a eau, pantone ou autre farce.

Par

Par contre leur com est un peu exagérée. Sur l'image de gauche, c'est des atomes ? ou des amas d'atomes sous forme de poudre ? Si ce sont des atomes, les nanotubes à droite ne peuvent pas être "plus petit" que les atomes qui les constituent, comme ca le laisse penser sur cette image comparative...

Les nanotubes, ca fait des années qu'on en parle (en électrique/tronique, mais aussi dans la mécanique), et le problème principal c'est l'industrialisation à grande échelle. Donc je suis curieux de savoir combien de batteries pourront être produite chaque année par cette société.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire