Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pénurie de carburant : il faut éviter les "messages anxiogènes"

Pénurie de carburant : il faut éviter les "messages anxiogènes"

A chaque menace de blocage de dépôt de carburant, la même scène : des centaines de personnes se ruent dans les stations-service, parfois avec des jerricans, avec la crainte de ne plus pouvoir se servir dans les jours à venir. Le CNPA rappelle que les réserves en France sont conséquentes et nous permettent de tenir 3 mois.

Le CNPA (Conseil national des professions de l'automobile) rappelle aujourd'hui à juste titre qu'il n'y a pas de vrai risque de pénurie par blocage des dépôts à l'échelle nationale, mais qu'elle est plutôt créée et entretenue par les usagers de la route qui viennent s'agglutiner dans les stations-service pour faire le plein après une annonce de blocage.

Ainsi, Le CNPA appelle "à la prudence dans les messages communiqués qui pourraient créer inutilement de l'inquiétude chez les automobilistes : les stations concernées par des ruptures totales ou partielles (dues essentiellement à un week-end de vente plus important et sans livraison) sont réapprovisionnées tout au long de cette journée de mardi.

Le CNPA rappelle que :

  • La France compte 7 raffineries en activité ainsi que 200 dépôts de carburant, dont 90 dépôts principaux qui disposent actuellement des stocks nécessaires à l'approvisionnement en stations-service (capacité de stockage de 17 millions de mètres cubes).
  • De plus, l’Etat dispose de stocks stratégiques représentant une durée de réserves de trois mois.

Notre article résume par ailleurs la situation sur l'approvisionnement en carburant dans les régions où les blocages ont lieu.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Dernières vidéos

Commentaires ()

Déposer un commentaire