Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pétrole : le cours chute

Dans Economie / Politique / Budget

Pétrole : le cours chute

L'organisation des pays exportateurs de pétrole n'a pas réussi à trouver un accord avec ses alliés pour réduire la production d'or noir. Conséquence, les cours, déjà plombés par le coronavirus, ont dégringolé. Le pétrole est au plus bas depuis mi-2017.

Avouez-le. Même si c'est toujours trop cher, vous avez constaté une belle baisse des prix à la pompe depuis le début de l'année. Ainsi, selon les relevés réalisés par le ministère de la Transition Écologique, entre le 10 janvier et le 28 février, le litre de sans-plomb 95 E10 a perdu six centimes, à 1,47 € environ, et le litre de gazole dix centimes, à 1,39 €. Et la chute semble s'être accélérée ces derniers jours.

La raison est le coronavirus, encore lui. Dès le début de l'épidémie en Chine, les cours du pétrole sont partis à la baisse. L'Empire du Milieu est le deuxième consommateur d'or noir au monde. Et comme la propagation du virus fait trembler l'économie mondiale, le pétrole plonge. Début janvier, le baril de Brent, référence pour l'Europe, était à 68 $. Fin janvier, il passait sous la barre des 60 $. Début février, il tombait à 55 $.

En réaction, les principaux pays producteurs se sont réunis à Vienne (Autriche) pour tenter de relancer les cours. Le levier est toujours le même : jouer sur l'offre en réduisant la production. Un tel accord entre les membres de l'Opep, l'organisation des pays exportateurs de pétrole, et ses alliés, notamment la Russie, existe déjà mais doit prendre fin dans quelques semaines.

Les membres de l'Opep ont souhaité un recul supplémentaire de la production d’1,5 million de barils par jour jusqu’à fin 2020. Ils voulaient convaincre la Russie. Mais Moscou n'a pas validé ce projet, ne voyant pour l'instant aucun souci pour ses finances si le pétrole est bas, préférant assurer ses parts de marché face aux États-Unis.

Conséquence : le cours du pétrole a dévissé. Hier, le Brent a perdu plus de 9 %, tombant à 45 $. Il n'avait pas été aussi bas depuis mi-2017. Les prix devraient donc continuer de baisser dans les stations !

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire