Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Pollution liée au transport routier : une facture de 70 milliards d'euros en Europe

Pollution liée au transport routier : une facture de 70 milliards d'euros en Europe

Une toute récente étude de l'EPHA (european public health alliance) estime que le coût de la pollution liée au transport routier en Europe serait d'environ 70 milliards d'euros par an. Un montant colossal, mais une étude qui fait malheureusement la différence entre diesel et autres motorisations.

L'EPHA, l'alliance européenne de santé publique, vient de publier une grande étude dans laquelle elle explique que le coût en frais de santé de la pollution liée au transport routier (et donc majoritairement automobile) en Europe serait d'environ 70 milliards d'euros par an. L'EPHA se base bien évidemment sur les deux polluants les plus dangereux pour la santé publique : particules fines et oxydes d'azote.

Seulement voilà, l'alliance européenne fait un raccourci un peu trop facile en se focalisant sur le diesel dans son étude, oubliant un peu vite que les particules fines et oxydes d'azote sont également en grande partie largués par les moteurs essence à injection directe sans filtres à particules, mais aussi et surtout par l'usure des pneumatiques, des plaquettes de frein et des disques d'embrayage. En clair, le diesel a ici bon dos, et même s'il joue un rôle non négligeable, le fait que l'étude ne se base que sur ce type de moteur montre que l'approche n'est pas des plus objectives.

Evidemment, cela n'enlève rien au problème de fond : la pollution par les particules fines et oxydes d'azote tue des milliers de gens chaque année et cause d'innombrables problèmes au niveau des voies respiratoires.

"À titre indicatif, des études ont montré que 10 000 décès prématurés d'adultes de plus de 30 ans en 2013 étaient causés par les émissions de NOx des voitures diesel et des véhicules utilitaires légers. Environ la moitié de ces décès auraient pu être évités si les réglementations de l'UE sur les valeurs limites avaient été respectées", précise notamment l'étude.

Mots clés :

SPONSORISE

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire